Share on Facebook

Les études sur la santé en 2020 (que vous devez connaître!)

2020 fût une année particulière, cependant il n’y a pas eu que du négatif notamment en terme d’avancées au niveau de la santé.

1 / 64
Santé: mieux retenir les conseils du médecin.Joyseulay/Shutterstock

Santé: mieux retenir les conseils du médecin

On se sent souvent nerveux avant un rendez-vous chez le médecin. Il suffit d’une humeur morose pour être moins attentif aux explications importantes qu’il donne alors. Dans le cadre d’une étude américaine récente, on a informé près de 1450 patients sur la grippe, le VIH, l’herpès et la gonorrhée. Ceux qui, au préalable, s’étaient livrés à un exercice de relaxation ont mieux retenu l’information. Il vaut donc la peine de prendre de grandes inspirations ou d’écouter une musique apaisante avant la rencontre médicale. Ou bien de se faire accompagner par un proche qui prendra des notes.

Mieux vaut éviter de raconter l’un de ces mensonges fréquents à votre médecin!

2 / 64
Vitamine D: une carence engendre une fatigue constante.TINPIXELS/GETTY IMAGES

Dompter la fatigue due à la polyarthrite rhumatoïde

En plus des douleurs articulaires, la polyarthrite rhumatoïde (PR) s’accompagne de faiblesse persistante et d’épuisement chez 90% des patients qui en souffrent. Et le repos n’améliore pas la situation.

Une étude menée en Belgique sur des patients récemment diagnostiqués révèle cependant qu’une prise en charge rapide offre de nouvelles perspectives. Dans le cas de la PR, le système immunitaire s’attaque aux tissus de l’organisme, provoquant une inflammation. Certains sujets de l’étude ont pris du méthotrexate seul, un médicament qui réduit l’activité du système immunitaire et, par conséquent, l’inflammation. Sûr et efficace, c’est le traitement de référence pour la PR, mais il ne fait vraiment effet qu’après plusieurs mois.

Les autres patients se sont vu prescrire, en plus du méthotrexate, de la prednisone, un anti-inflammatoire à action plus rapide, malgré les risques d’effets secondaires – agitation, rétention de fluides, insomnie, etc. Lorsque le méthotrexate devenait pleinement efficace, les doses de prednisone étaient diminuées. Pendant les deux années qui ont suivi le traitement, les patients ayant bénéficié de cette combinaison se sont sentis moins fatigués sans éprouver plus d’effets secondaires que ceux de l’autre groupe. Les patients souffrant de PR devraient discuter avec leur médecin de la possibilité de commencer un traitement intensif le plus tôt possible pour améliorer leur condition à long terme.

Voici ce que vous devez savoir à propos de l’arthrite rhumatoïde.

3 / 64
L'eau de Javel peut vous empoisonner.Polsole/Shutterstock

L’eau de Javel peut vous empoisonner

La propagation de la COVID-19 a entraîné partout une hausse du nombre d’appels à des centres antipoison. Une enquête des Centres de contrôle et de prévention de la maladie américains a confirmé qu’il ne s’agissait pas d’une coïncidence. Dans une tentative malheureuse de se protéger, peut-être sous l’influence de diverses déclarations du président américain, près de quatre personnes sur dix ont avoué avoir utilisé des produits de nettoyage, eau de Javel ou désinfectants, sur des produits frais, en brumisateur sur le corps ou pour se laver les mains, entre autres. L’ingestion de ces produits chimiques peut vous empoisonner. Les autorités suggèrent de rincer les produits frais à l’eau, et de se laver les mains et le corps au savon, dont on sait qu’il tue le virus de la COVID-19.

Vous ne connaissez pas encore ces 10 utilisations inédites de l’eau de Javel.

4 / 64
Tendance à la surprescription d'antipsychotique.Photographee.eu/Shutterstock

Les antihypertenseurs stimulent la longévité

Il existe hélas peu d’essais cliniques sur l’effet de nouveaux médicaments sur les personnes âgées en mauvaise santé. Une étude italienne récente s’est pourtant intéressée à près de 1,3 million de personnes âgées – moyenne de 76 ans – prenant au moins trois antihypertenseurs. Comparativement aux sujets qui ne prenaient leurs médicaments qu’une fois sur quatre, les plus rigoureux dans la posologie ont vu diminuer de 33% leur risque de mourir au cours des sept années suivantes. Ce coup de pouce à la longévité a profité davantage aux personnes les mieux portantes respectant à la lettre l’ordonnance, mais les deux groupes en ont tiré des bénéfices.

N’hésitez pas à essayer ces trucs pour vivre 100 ans!

5 / 64
Commotion cérébrale: les coups à la tête et le cerveau.Victor Moussa/Shutterstock

Commotion cérébrale: les coups à la tête et le cerveau

Des années de recherche laissent peu de doute: dans les sports de contact comme le rugby et le hockey sur glace, les commotions cérébrales répétées entraînent des lésions irréversibles au cerveau et peuvent même mener au suicide. Et les coups mineurs à la tête, courants même chez les joueurs amateurs? Des chercheurs de l’université Western à London, en Ontario, ont montré qu’ils étaient à l’origine de modifications de la structure et de la connectivité du cerveau. Avec le temps, ils s’additionnent et causent des entraves à la capacité du cerveau à déplacer l’information d’une région à l’autre, ce qui fait craindre des conséquences à long terme. Par mesure de prudence, mieux vaut limiter les chocs à la tête – même ceux dont il ne résulte pas de symptômes visibles.

Assurez-vous de savoir comment vous remettre d’une commotion cérébrale.

6 / 64
Santé mentale: quand le sommeil influence les adolescents.Yulia Grigoryeva/Shutterstock

Santé mentale: quand le sommeil influence les adolescents

Un adolescent de votre entourage présente des cernes sous les yeux? Cela n’a rien d’étonnant. À cet âge, on malmène souvent le sommeil. Un mauvais sommeil peut sembler anodin, mais il contribue à l’apparition de problèmes de santé mentale. Une étude menée au Royaume-Uni a révélé que des enfants de 15 ans qui dormaient moins durant la semaine présentaient un risque plus élevé de dépression ou d’anxiété au cours de l’adolescence et au début de la vingtaine. La thérapie cognitivo-comportementale contre l’insomnie est un bon outil pour les familles et permet d’identifier et d’aborder les causes sous-jacentes, qu’il s’agisse de mauvaises habitudes avant d’aller au lit – trop de temps d’écran en fin de soirée, par exemple – ou d’autres facteurs.

7 / 64
Les profits d’un bon étirement.Koldunov/Shutterstock

Des étirements pour une santé de fer

Avec les contraintes imposées par la COVID-19, l’exercice a été réduit à sa portion congrue. Une simple séquence d’étirements permet pourtant de remédier à ce manque. Une expérience italienne a démontré que s’étirer les jambes cinq fois par semaine pendant 12 semaines améliorait non seulement la fonction vasculaire des participants, mais également l’élasticité des artères. Ces améliorations réduisent les risques de problèmes de santé puisque la rigidité artérielle et la mauvaise fonction vasculaire jouent un rôle important dans l’apparition du diabète et des maladies cardiaques.

Évitez les maux de dos en testant ces remèdes et étirements efficaces.

8 / 64
La gym contre les douleurs lombaires.fizkes/Shutterstock

La gym contre les douleurs lombaires

Avec l’explosion du télétravail, dans des conditions ergonomiques souvent inadéquates, beaucoup se plaignent de douleurs lombaires. Des chercheurs lithuaniens ont montré que la pratique régulière d’exercices de stabilisation lombaire était durablement efficace contre les maux de dos. En renforçant les muscles qui soutiennent la colonne lombaire, ils fluidifient et sécurisent les mouvements. Pratiqué en position allongée sur le dos, l’un d’eux consiste, par exemple, à ramener alternativement les genoux sur la poitrine.

Quarante-cinq minutes d’exercices de stabilisation lombaire deux fois par semaine et le tour est joué.

9 / 64
Le vaccin contre la grippe peut être utile même si vous êtes déjà tombé malade cette année.Irina Bg/Shutterstock

Se préparer à la saison de la grippe en temps de COVID-19

Nous devons nous préparer mieux que jamais à la saison de la grippe qui approche. Selon le Dr Benjamin Singer, pneumologue à Chicago, les mesures de distanciation physique prises pour combattre la COVID-19 devraient contribuer à endiguer la propagation du virus grippal, mais la vaccination – déjà recommandée parce que les pneumonies d’origine grippale sont une importante cause de mortalité – jouera quand même un rôle crucial cette année. D’une part, souligne le Dr Singer, si quelqu’un contracte les deux infections en même temps, le diagnostic et le traitement risquent d’être plus compliqués. D’autre part, se faire vacciner peut aussi prévenir les débordements dans les hôpitaux déjà surchargés.

Apprenez à faire la différence entre les symptômes de la COVID-19 et ceux de la grippe.

10 / 64
Les nouvelles en continu, 24h sur 24, augmentent terriblement l'anxiété.MERVAS/SHUTTERSTOCK

Combler son besoin de socialiser, sans avoir à parler

Avant même que les mesures de distanciation sociale ne restreignent radicalement nos contacts directs avec nos semblables, Elaine Paravati Harrigan, une psychologue auparavant attachée à l’université de New York à Buffalo, s’intéressait aux autres façons de «remplir le réservoir de carburant social». Les émissions dramatiques et les romans, soutient-elle, peuvent combler le manque en nous plongeant dans le monde social des personnages. Faire quelque chose qui vous rappelle quelqu’un est une autre stratégie potentiellement efficace. «C’est ce qui arrive quand le bouillon de poulet que vous prenez vous fait penser à celui que votre mère vous préparait. Ou quand une chanson vous rappelle la personne que vous aimez.»

On peut aussi établir un rapport avec les autres par l’intermédiaire d’une personnalité connue. «C’est pour ça que nous suivons nos acteurs favoris et que nous vénérons certains musiciens», poursuit la psychologue.

La plupart des gens doublent la trame de leurs rapports sociaux réels de scénarios imaginaires. «L’important, c’est de trouver une combinaison qui vous satisfait. Il ne faut pas avoir honte de ses goûts», conclut-elle. Il n’y a rien de malsain à préférer un livre à une sortie. «Tout peut aider à embellir la vie et à lui donner un sens.»

11 / 64
Végétarisme: manque de vitamine B12 et risque d'AVC plus élevé.BooDogz/Shutterstock

Végétarisme: manque de vitamine B12 et risque d’AVC plus élevé

Menée pendant 18 ans sur 48 188 personnes sans antécédents de maladie cardiaque, une étude a établi que le risque d’en faire une quand on est végétalien ou végétarien est inférieur de 22% à celui que courent les mangeurs de viande, mais que le risque d’AVC est, lui, supérieur de 20%. Selon les chercheurs, cela peut tenir au taux de vitamine B12, qui est plus bas chez les véga­nes et les végétariens, mais ils n’excluent pas d’autres facteurs. Si vous suivez un régime sans viande, pensez à augmenter votre dose de vitamine B12 en prenant un supplément ou en mangeant des aliments enrichis comme des céréales.

Dans le cadre d’un régime végétarien, la vitamine B12 peut aussi aider contre la dépression.

12 / 64
Étourdissements et vertiges peuvent disparaître.fizkes/Shutterstock

Les étourdissements et les vertiges peuvent disparaître

Quelque 3 personnes de plus de 70 ans sur 10 souffrent d’étourdissements répétés qui aggravent le risque de chute. Ils sont souvent causés par le vertige paroxystique positionnel bénin (VPPB). Selon des recherches menées à l’hôpital Södra Älvsborg, en Suède, vous en souffrez très probablement si, par exemple, ils se produisent quand vous vous allongez ou vous retournez dans votre lit.

Ils sont provoqués par le glissement de cristaux appelés oolithes hors de l’oreille interne. Heureusement, il existe un remède simple: une série de mouvements (de la tête, entre autres) visant à ramener les oolithes à leur place. Un médecin peut vous les enseigner. Après, avec un peu de chance, vous n’aurez plus d’étourdissements menaçant votre équilibre.

13 / 64
Procédure médicale: ne courez pas chez le médecin vous faire prescrire des antibiotiques, ce peut être une erreur.FUNNYANGEL/SHUTTERSTOCK

Prendre ses antibiotiques pendant 14 ou 7 jours?

L’abus que nous faisons des antibiotiques depuis des décennies a rendu certaines bactéries résistantes à ces médicaments, mais beaucoup de médecins continuent malgré tout à les prescrire pour 14 jours. Voulant assouplir cette règle, des médecins suisses ont par exemple montré qu’une prise de sept jours était aussi efficace contre la bactériémie à «bacille gram négatif», une infection du sang courante, mais qui peut parfois se révéler dangereuse.

«Ce que nous faisions il y a 20 ans pour traiter une infection n’était probablement pas nécessaire dans la plupart des cas», reconnaît la Dre Angela Huttner, chercheuse aux hôpitaux universitaires de Genève. Elle invite les patients à demander à leur médecin s’il est au courant des dernières découvertes sur l’usage des antibiotiques.

Faites attention aux signes qui montrent que vos médicaments vous rendent malade.

14 / 64
COVID-19: gare aux faux négatifs.Cryptographer/Shutterstock

COVID-19: gare aux faux négatifs

Si vous subissez un test de dépistage de la COVID-19, sachez qu’un résultat négatif n’est pas toujours fiable. D’après une analyse publiée dans Annals of Internal Medicine, l’exactitude du test dépend du moment où il est fait. Il sera presque certainement négatif le jour où vous attrapez le virus et, quatre jours après, la probabilité qu’il le soit toujours tourne autour de 67%. Elle tombe à environ 20% le huitième jour, puis recommence à augmenter. D’où l’importance de s’isoler même après un résultat négatif si on a des symptômes de la maladie ou récemment été en contact avec un malade.

Est-il possible d’attraper deux fois la Covid-19? Voici en quoi consiste une réinfection au coronavirus.

15 / 64
La maladie de Lyme se trouve même sous les feuilles mortes.nechaevkon/Shutterstock

La maladie de Lyme se trouve même sous les feuilles mortes

Si vous avez fini de ramasser les feuilles mortes, placez-les loin de la maison – ou mieux, débarrassez-vous-en. D’après une étude récente, les tiques y sont chez elles. Le printemps revenu, des chercheurs ont recensé trois fois plus de tiques à pattes noires dans ces tas ou aux alentours que dans les zones sans feuilles, explique Robert Jordan, chercheur à la division du contrôle des moustiques de Monmouth County, dans le New Jersey. Pour réduire le risque de contracter une maladie transmise par les tiques comme celle de Lyme, déposez donc les feuilles mortes dans un endroit peu fréquenté de votre propriété ou faites-les enlever par un service de ramassage.

Apprenez-en plus sur la maladie de Lyme.

16 / 64
Vous avez le don de provoquer votre soeur.PABLO ROGAT/SHUTTERSTOCK

Prendre un cours de bonheur, c’est possible

Les cours pour être plus heureux sont légion, mais on ne peut pas en dire autant des preuves de leur efficacité. Pour combler cette lacune, une étude aléatoire en double aveugle a été réalisée par la London School of Economics sous forme de cours. Comment entretenir de bonnes relations, faire face à l’adversité, égayer son milieu de travail et créer des réseaux d’entraide sont autant de thèmes abordés dans ce cours fondé sur la psychologie positive. L’étude, qui a observé les 146 sujets inscrits, a demandé à la moitié d’entre eux de suivre le cours immédiatement et à l’autre d’attendre. L’auto-­évaluation de la joie de vivre est passée de 6,4 sur 10 en moyenne avant les 8 semaines de cours à 7,4 après. Cette augmentation d’un point est plus élevée que ce à quoi on arrive lorsqu’un chômeur trouve un emploi ou qu’un célibataire entreprend une nouvelle relation. Les participants ont également vu diminuer leurs symptômes d’anxiété et de dépression qui sont passés en moyenne de légers à minimes. Le cours est proposé par des bénévoles qui s’inscrivent sur le site de Action for Happiness (en anglais seulement) pour savoir comment l’offrir dans leur ville. Et comme les participants sont invités à verser une contribution volontaire, le cours est accessible à tous. Jusqu’à présent, il a intéressé plus de 6000 personnes à 250 endroits dans le monde.

17 / 64
Usage médical du cannabis: les choix de variétés et les modes de consommation.Oprea George/Shutterstock

Interaction entre le cannabis et certains médicaments

L’usage du cannabis augmente chez les personnes âgées qui, pour la majorité, prennent des médicaments. (En 2012, moins de 1% des Canadiens de plus de 65 ans reconnaissaient avoir pris du cannabis récemment, comparativement à 7% en 2019.) «Si vous prenez du cannabis – ou envisagez d’en prendre –, voyez avec un pharmacien ou un médecin s’il y a un risque d’interaction», recommande Tony Antoniou dans un rapport sur le sujet dans le Canadian Medical Association Journal. Le cannabis affecte en effet la métabolisation de certains médicaments en amplifiant ou en réduisant leur effet. Il peut par exemple augmenter le niveau de la warfarine (un anticoagulant) dans l’organisme, ce qui multiplie le risque de saignements graves. 

Voici ce que vous devez savoir sur le CBD.

18 / 64
Il existe un traitement contre l'hépatite C. Happy cake Happy cafe/Shutterstock

Prévention de l’hépatite C: qui doit-être testé?

L’hépatite C est une infection du foie qui se transmet essentiellement par le sang et qui peut rester indétectée pendant des années avant que des complications graves comme la cirrhose ne surviennent. Pourtant, il existe aujourd’hui des traitements assurant une guérison rapide et sûre. L’Association canadienne pour l’étude du foie suggère de tester les personnes nées entre 1945 et 1975. Le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies recommande plutôt la détection chez les personnes à risque élevé, notamment celles qui ont bénéficié d’une transfusion sanguine ou d’un don d’organe, ou subi une intervention chirurgicale avant l’instauration de règles sanitaires sur l’hépatite C. Si vous croyez être à risque, vous pouvez exiger de subir un test.

19 / 64
Méfiez-vous de votre porte-brosses à dents qui peut transmettre le rhume et la grippe.AFRICA STUDIO/SHUTTERSTOCK

Quand hygiène dentaire et santé du corps sont liées

Selon une étude récente menée auprès de plus de 185 000 Coréens, se brosser les dents au moins trois fois par jour abaisse le risque de diabète. Étonnant? Pas vraiment: la gingivite est une inflammation qui perdure, ce qui augmente la résistance à l’insuline. D’autres études ont déjà établi un lien entre une hygiène dentaire déficiente et certaines pathologies associées à une inflammation comme l’infarctus et l’AVC. Pour réduire le risque de maladies graves, on ajoutera, à la brosse à dents et au fil dentaire, une visite régulière chez le dentiste.

Vous serez surpris d’apprendre ce que vos dents révèlent sur votre santé!

20 / 64
Thérapie de couple: nous n’avons pas le temps pour le sexe.BRIAN A JACKSON/SHUTTERSTOCK

Un bon rythme veille-sommeil contre risques cardiaques

BRIAN A JACKSON/SHUTTERSTOCK

Après avoir établi l’importance du nombre d’heures de sommeil sur la santé, les scientifiques se penchent maintenant sur l’effet du rythme du sommeil. Dans une étude sur des Américains de plus de 45 ans, les participants qui n’avaient pas d’heures de coucher et de lever régulières présentaient un risque deux fois plus élevé de maladie cardiovasculaire comparativement à ceux qui respectaient les leurs, même le week-end. L’irrégularité en cette matière est un facteur de risque déterminant, même si on tient compte d’autres aspects, comme le nombre d’heures de sommeil. Les perturbations du rythme circadien de l’organisme expliqueraient cet état de choses.

21 / 64
Les rechutes de dépression sont fréquentes et difficile sur le couple.Shutterstock

Dépression estivale: les allergènes en cause?

La dépression saisonnière survient surtout l’hiver. Mais pour certains, l’été s’accompagne du même cortège de symptômes, parmi lesquels la mélancolie, l’anxiété, l’agitation, la perte d’appétit et l’insomnie. Les scientifiques expliquent encore mal la dépression estivale. La canicule et les journées plus longues qui envoient valser nos rythmes circadiens pourraient en être la cause. Une étude récente révèle qu’il existe une autre raison possible: les symptômes semblent directement proportionnels à la densité pollinique, autrement dit, l’exposition aux allergènes pourrait être déterminante. Si vous souffrez de dépression saisonnière l’été, les antidépresseurs, la thérapie verbale, les antiallergiques ou un rythme de sommeil régulier vous aideront.

Informez-vous pour prévenir la dépression saisonnière sans médication.

22 / 64
Les ophtalmologistes arrivent à détecter une tumeur du cerveau ou un cancer.COLORBLIND IMAGES LLC/GETTY IMAGES

L’acuité visuelle à surveiller régulièrement avec l’âge

Le déclin de la vision est parfois si graduel qu’il passe inaperçu. Cela pourrait expliquer pourquoi 61,5% des Suédois âgés qui s’étaient soumis à un examen pour une étude de l’Acta Ophthalmologica ignoraient que leur vision pouvait s’améliorer avec des lunettes ou le renouvellement de leurs verres correcteurs.

Devant un problème de sensibilité au contraste (la capacité de distinguer un objet de son contexte), les participants admettaient volontiers souffrir d’une vision sous-optimale, mais la plupart affirmaient avoir une bonne vue malgré une diminution de l’acuité visuelle (netteté de la vision). Quelle leçon peut-on en tirer? Quand on prend de l’âge, une visite régulière chez l’optométriste ne peut qu’être bénéfique, même quand on se dit qu’on voit très bien.

23 / 64
Éviter le cancer de la peau en utilisant un bon écran solaire.verona studio/Shutterstock

Attention à l’efficacité des écrans solaires maison

C’est très bien de vouloir savoir ce que l’on se met sur la peau, mais le risque de brûlures n’en est pas moins réel pour ceux qui fabriquent leur crème solaire. Aux États-Unis, des chercheurs ont prélevé un échantillon aléatoire de 189 épingles Pinterest proposant des recettes d’écran solaire maison. Les messages ont beau vanter leur efficacité, la grande majorité n’offre pas une bonne protection contre les rayons UV. Le facteur de protection solaire (FPS) de l’huile de coco, par exemple, l’ingrédient le plus souvent utilisé dans les recettes, n’est que de 1 à 7 – largement insuffisant pour prévenir le cancer de la peau. Mieux vaut les écrans solaires vendus dans le commerce. C’est un choix plus sûr.

Retrouvez ces choses que les dermatologues voudraient vous dire au sujet du cancer de la peau.

24 / 64
Une carence en thiamine peut causer des étourdissements.GORYNVD/SHUTTERSTOCK

Un relaxant musculaire, cause de désorientation

Souvent prescrit contre la douleur musculaire ou le reflux gastrique, le baclofène s’accumule dans l’organisme et peut provoquer de la confusion si les reins n’arrivent pas à l’éliminer. Environ une personne âgée sur cinq a une fonction rénale inférieure à 60%. Selon une étude menée par l’Université Western de London, en Ontario, ce groupe présente un risque de 1,11% d’être hospitalisé pour une confusion grave peu de temps après la prise d’une dose élevée de baclofène (20 mg par jour ou plus). Ces données ne tiennent pas compte des patients ayant souffert d’effets secondaires qui ne les ont pas conduits à l’hôpital. À retenir: l’âge et la santé des reins sont déterminants dans la décision du médecin de prescrire ou non ce médicament.

25 / 64
Thérapie de couple: nous n’avons pas le temps pour le sexe.BRIAN A JACKSON/SHUTTERSTOCK

L’éveil affecté par le bruit du réveil?

BRIAN A JACKSON/SHUTTERSTOCK

L’état de somnolence qui perdure des heures après le réveil porte un nom en médecine: «inertie du sommeil». En plus d’être désagréable, il déteint sur le rendement au travail et met en danger ceux qui doivent prendre le volant. Une étude de l’institut royal de technologie de Melbourne, en Australie, s’est intéressée à l’influence du son du réveil sur la vigilance ou la somnolence. Les participants qui avaient une musique de réveil mélodieuse souffraient moins d’inertie du sommeil que ceux qui se réveillaient au son d’un bip, d’un bourdonnement ou d’un bruit désagréable.

Faites attention à ces signes d’un sommeil de mauvaise qualité.

26 / 64
Pour mieux vivre, soyez vigilant avec les médicaments que vous prenez.Lunatta/Shutterstock

Maladie cardiaque: médicaments et bonnes habitudes

Rien de mieux qu’un mode de vie sain pour gérer le risque cardiovasculaire, même si vous prenez des médicaments. Une étude finlandaise qui a suivi plus de 40 000 sujets pendant quatre ans semble pourtant indiquer que les sujets soumis à un traitement préventif contre la maladie cardiaque avaient tendance à faire moins d’exercice et à prendre du poids. L’obésité et l’inactivité physique poussent à la hausse le dosage des médicaments, ce qui augmente d’autant le risque d’effets secondaires. «Même si la médication contribue à faire diminuer la menace d’événements vasculaires chez nos patients, le risque d’apparition d’autres problèmes de santé – cancer, diabète, etc. – ne diminue pas pour autant», explique la directrice de l’étude Maarit Korhonen.

27 / 64
Les risques de développer un cancer sont plus élevés si vous êtes technicien de laboratoire.Lordn/Shutterstock

Découverte d’un nouveau traitement contre une infection dangereuse

Les bactéries résistantes aux antibiotiques poussent les scientifiques à chercher de nouveaux moyens de combattre les infections. Un nombre croissant de personnes atteintes de fibrose kystique sont susceptibles de développer une infection bactérienne opportuniste, Mycobacterium abscessus, qui accélère le déclin de la fonction respiratoire et peut conduire à la mort. Ces bactéries représentent par ailleurs un véritable danger pour ceux qui souffrent de maladies pulmonaires comme la bronchectasie ou la bronchopneumopathie chronique obstructive. Résistant à de nombreux antibiotiques, M. abscessus est très difficile à éradiquer. Le traitement actuel, qui consiste en une antibiothérapie agressive qui peut occasionner des effets secondaires graves comme une perte auditive, n’est pas toujours efficace. La solution pourrait consister dans une nouvelle combinaison d’antibiotiques plus classiques.

Une équipe de chercheurs britanniques a mélangé de l’amoxicilline avec de l’imipénem-­relebactam et l’association des deux a tué M. abscessus en laboratoire, dans des doses qui seraient sans danger pour les patients. Prochaine étape: l’essai sur des humains. Si vous êtes aux prises avec cette infection, «n’hésitez pas à discuter de nos recherches avec votre médecin», suggère un des auteurs, Jonathan Cox, de l’Aston University à Birmingham. Avant d’entreprendre une antibiothérapie avec la nouvelle association, il faudra pratiquer un test de prédépistage sur un prélèvement de vos bactéries pour s’assurer qu’elles répondent aux antibiotiques.

Méfiez-vous de ces infections courantes qui augmentent le risque de crise cardiaque.

28 / 64
Les applications de votre téléphone intelligent enregistrent aussi vos informations. BlurryMe/Shutterstock

Ostéoarthrite: faire ses exercices à l’aide d’une application

Parmi les traitements de l’ostéoarthrite (OA), on mise en général sur des exercices adaptés pour renforcer les muscles entourant l’articulation atteinte afin d’améliorer la mobilité et de réduire la douleur. Mais il est parfois compliqué d’aller chez le physiothérapeute, et rares sont ceux qui le font. Une étude menée en Suède a tenté d’offrir le même genre de conseils par voie numérique. Après six mois d’utilisation de l’application Joint Academy, qui offre un programme structuré quotidien sous la supervision d’un physio, des sujets atteints d’OA ont constaté une amélioration de leur mobilité et une réduction de moitié, en moyenne, de leurs douleurs. L’assurance maladie (publique ou privée) couvre parfois le coût de l’application – 125$ par mois.

29 / 64
Si vous ou l'un de vos proches êtes atteints de démence, il est important de trouver du soutien.kikovic/Shutterstock

Démence: se confier au café souvenir

On ne sait pas toujours comment réagir face à une personne qui présente des symptômes de démence. Cela pousse les gens qui en sont atteints à se mettre en retrait de la société. Pour réduire ce sentiment d’isolement, rien de mieux que le «café souvenir», un lieu où peuvent se rencontrer les familles touchées par la démence. Plusieurs centaines de cafés ont ainsi été inaugurés dans le monde, et ils proposent tous des jeux, de la musique, des en-cas et la possibilité de raconter son histoire. Il s’agit d’offrir des moments de joie et de stimuler le soutien social – pour ceux qui souffrent de démence autant que pour ceux qui partagent leur vie.

Adoptez ces bonnes habitudes pour garder votre cerveau en santé!

30 / 64
Les gens en santé ne boivent pas d'alcool le soir.ISTOCK/HELENECANADA

L’abus d’alcool, maladie orpheline

Ils sont courants, curables et potentiellement mortels. Pourtant, selon une analyse publiée par The Lancet, les troubles liés à l’abus d’alcool ne sont pas soignés. Si la honte qui accompagne les autres maladies mentales – la dépression, par exemple – a diminué depuis quelques décennies, trop de médecins et de patients refusent encore de discuter de la consommation d’alcool. Un des auteurs de l’article, Jürgen Rehm, du centre de toxicomanie et de santé mentale de Toronto, estime que les médecins de famille devraient interroger leurs patients de manière systématique et obtenir un vrai diag­nostic si les réponses laissent soupçonner un problème. «Il peut en général être traité au niveau primaire, par médication, explique-t-il, comme on le fait pour l’hypertension.»

31 / 64
Vous servir de vos dents pour faire n’importe quoi peut abîmer vos dents.ARMAN ZHENIKEYEV/SHUTTERSTOCK

Les bienfaits du stress et de l’anxiété

Le stress et l’anxiété peuvent devenir intolérables, mais ils sont inévitables et parfois même utiles. C’est la thèse soutenue par la psychologue Lisa Damour au congrès de 2019 de l’association américaine de psychologie.

Le stress est une tension désagréable causée par le fait d’être à la limite de ses capacités ou dans un processus d’adaptation à un changement. Or, a souligné la psychologue, une situation stressante n’est pas forcément mauvaise en soi.

Obtenir une promotion peut engendrer un stress comparable à celui d’un divorce. Quelles qu’en soient les causes, un stress modéré accroît la capacité d’affronter les difficultés.

L’anxiété est un sentiment de peur ou d’inquiétude. C’est le mécanisme dont l’évolution nous a dotés pour nous alerter, et nous avons intérêt à y prêter attention. Comme l’illustre Mme Damour, l’étudiant qui a peur d’échouer à un examen se sentira mieux s’il se prépare bien.

Le stress devient malsain quand il est chronique (constant, sans laisser un temps de récupération) ou traumatique. L’anxiété peut nous déborder si elle apparaît sans raison apparente ou qu’elle est hors de proportion avec sa cause.

Un professionnel peut aider à affronter ce genre de problème, mais au lieu de stresser par peur du stress ou d’angoisser par crainte de l’anxiété, sachez qu’il est impossible et même non souhaitable d’y échapper complètement.

Apprenez comment facilement différencier le bon stress du mauvais stress.

32 / 64
Manger trop de sucre créer de l’hypertension.istock/stockvisual

Unis contre l’hypertension artérielle

Le traitement de l’hypertension est en général une affaire entre patient et médecin. Une expérience menée en Colombie et en Malaisie a cherché à savoir ce qui se passerait si on élargissait l’équipe. Dans la moitié des collectivités participantes, des médecins ont confié une partie de leurs tâches (conseiller les patients et suivre le traitement, par exemple) à des travailleurs de la santé, et des proches ont accompagné les patients à leurs rendez-vous, puis les ont encouragés à prendre leurs médicaments et à suivre les conseils qu’on leur avait donnés. Après un an, la tension artérielle de ceux qui avaient profité de ce soutien était bien inférieure à celle des patients soignés de la manière habituelle, et leur risque cardiovasculaire total avait baissé presque deux fois plus.

33 / 64
On pourrait croire qu'il n'y a que des infirmières, pourtant il y a 10% d'hommes.Monkey Business Images/SHUTTERSTOCK

Soins à domicile: y penser d’avance

La plupart des aînés restent chez eux jusqu’à ce qu’un problème de santé les force à partir, mais sont-ils alors en mesure de décider seuls où ils iront? Les sujets d’une étude britannique avaient plus de 95 ans et ils venaient d’arriver dans une résidence pour personnes âgées, ou chez un parent. En raison de l’urgence et d’autres motifs, les choix rejetés par l’aîné ou faits sans le consulter avaient été beaucoup plus nombreux que les choix volontaires.

«En raison de la fragilité croissante des sujets, la responsabilité est assumée par des membres de leur famille qui ressentent alors de la culpabilité», résume Fiona Scheibl qui a dirigé l’étude. Analyser les possibilités à l’avance peut alléger le stress des proches tout en donnant à la personne concernée une voix au chapitre.

Voici comment bien vieillir chez soi.

34 / 64
Le grillon est l'un des insectes comestibles.nicemyphoto/Shutterstock

Une autre raison de manger des insectes

Au moins deux milliards de personnes mangent régulièrement des insectes, et, dans les pays où ils ne figurent pas normalement au menu, on en commercialise des dérivés comme le pain à la farine de hannetons ou le hachis de ténébrions brillants. Une recherche italienne récente a révélé que les extraits de certaines espèces – criquets et sauterelles, notamment – sont riches en antioxydants (reste à déterminer si l’organisme humain peut les assimiler). Les insectes sont de toute façon une bonne source de protéines, de graisses polyinsaturées, de minéraux et de vitamines B. Il ne reste plus qu’à les essayer.

35 / 64
Bienfaits des cerises: elles préviennent le diabète.Shutterstock

Le prédiabète des personnes âgées

Selon une étude de l’institut Karolinska de Stock­holm, il est possible de stopper, voire d’inverser les progrès du prédiabète même à un âge avancé. Des 900 aînés prédiabétiques qui ont été suivis pendant une douzaine d’années, 13% sont devenus diabétiques, 23% sont décédés (pas nécessairement de maladies liées au diabète) et pas moins de 22% sont revenus à un taux «normal» de glucose sanguin. Les autres sont restés prédiabétiques.

D’après la directrice de la recherche, Ying Shang, l’analyse des facteurs de santé montre qu’on peut normaliser sa glycémie «en contrôlant sa tension artérielle, en faisant quotidiennement de l’exercice et en maintenant un poids normal».

Assurez-vous de connaître ces symptômes pour prévenir le prédiabète et le diabète.

36 / 64
Mauvaises habitudes : rincer le poulet cru. MAHATHIR MOHD YASIN/Shutterstock

Non, il ne faut pas laver le poulet cru!

Laver la viande de poulet crue n’arrivera jamais à la débarrasser de toutes ses bactéries nocives, estime l’USDA, le ministère américain de l’Agriculture. Mieux vaut compter sur la chaleur de la cuisson pour les détruire. Le poulet est comestible sans risque quand sa température interne dépasse 74°C.

Une expérience récente dirigée par l’USDA montre que le laver est non seulement inutile, mais même dangereux puisque des bactéries peuvent rester dans l’évier et contaminer d’autres aliments, comme les fruits et les laitues, qui seront ensuite lavés et consommés crus. S’il y a de l’eau de rétention ou du sang sur la volaille, essuyez-le avec un papier absorbant et lavez-vous les mains.

37 / 64
Vous pourriez ne plus être allergique à la pénicilline d'ici quelques années.Fahroni/Shutterstock

L’allergie à la pénicilline peut disparaître

Vous croyez être allergique à la pénicilline? C’est peut-être faux, même si c’est noté dans votre dossier. Plusieurs études européennes et nord-américaines le confirment, dont une qui a porté sur des patients de l’hôpital Candler de Savannah, en Géorgie. «Une fois sur cinq environ, nous avons pu déduire qu’il n’y avait pas d’allergie simplement en interrogeant le patient», dit le Dr Christopher Bland, chercheur et pharmacien à l’université de Géorgie. De ces conversations, il résulte en effet que la présomption d’allergie était fondée sur des réactions non allergiques courantes et sans danger aux antibiotiques comme la nausée ou une brève diarrhée.

Dans d’autres cas, le sujet avait eu une allergie – qui peut causer une éruption, de l’urticaire, une enflure de la gorge et même une réaction anaphylactique. «Mais cinq années après le fait, 50% des patients n’auront plus de réaction. Ça leur passe, dit Christopher Bland. Après 10 ans, le total est de 80%.» Un test cutané permet de savoir si on est encore allergique; dans ce cas, il apparaît un bouton rouge qui démange.

Mais si tel n’est pas le cas, réjouissez-vous: la pénicilline coûte souvent moins cher, a moins d’effets secondaires et combat mieux les infections que les autres antibiotiques. Pour les pharyngites à streptocoque, c’est même l’antibiotique par excellence. «Les patients ne devraient pas hésiter à aborder la question avec leur médecin, conclut le Dr Bland, car 9 fois sur 10, ils ne sont pas allergiques.»

Bien utiliser les antibiotiques tels que la pénicilline fait partie des bons trucs à essayer pour «doper» votre système immunitaire.

38 / 64
Commencer l'exercice après 60 ans, c'est possible.goodluz/Shutterstock

Commencer à faire de l’exercice après 60 ans

L’âge nous fait perdre du muscle, ce qui a de graves conséquences, selon James McKendry, chercheur à l’université McMaster de Hamilton. Les exercices de résistance peuvent pallier la perte – même chez les personnes âgées non entraînées. James McKendry et ses collègues ont recruté 15 hommes de plus de 60 ans. Sept faisaient des entraînements d’endurance depuis longtemps, les autres non.

Après des séances d’exercice, des biopsies musculaires ont révélé que les deux groupes avaient une capacité de développement musculaire semblable. Si vous voulez commencer à vous entraîner, «obtenez d’abord l’avis d’un médecin et d’un entraîneur spécialisé», conseille le chercheur. Ils vous aideront à choisir les exercices qui vous conviennent.

Méfiez-vous de ces mythes à déboulonner sur la mise en forme après 50 ans!

39 / 64
Socialisez davantage sur le tard pour vivre plus vieux.PRESSMASTER/SHUTTERSTOCK

Perception du vieillissement et longévité

Dire que nos sentiments et convictions sur le vieillis­sement ont un effet sur notre longévité ressemble à de la pensée magique, mais de plus en plus d’indi­ces portent à penser que l’autoperception de l’âge (APA) fait partie des multiples facteurs influant sur notre santé physique. Selon une théorie largement répandue, les personnes âgées nourrissant des idées négatives sur l’âge seraient plus stressées, moins disposées à faire ce qu’il faut (comme bouger ou consulter un médecin au premier malaise) et plus portées à avoir une piètre opinion d’elles-mêmes.

Une étude récente a tenté d’évaluer l’influence de l’APA sur la mortalité de sujets de plus de 65 ans souffrant d’un cancer non métastasé. Il s’est avéré que le risque de décès durant les six années de l’étude était 3,62 fois plus élevé chez les sujets dont l’APA était négative que chez les participants plus optimistes. Selon Sarah Schroyen, psychologue à l’université belge de Liège et auteure principale de l’article, «l’idée qu’on se fait du vieillissement a peut-être une influence sur le désir de vivre. Les gens qui ont une autoperception négative sont sans doute moins portés à suivre leur traitement de manière rigoureuse.»

Si vous voulez améliorer votre autoperception de l’âge, la psychologue suggère diverses stratégies, dont passer plus de temps avec des plus jeunes, vous concentrer sur ce qui vous tient à cœur (vos champs d’intérêt, votre famille, l’entraide) et vous appliquer à lutter contre les stéréotypes sur l’âge.

40 / 64
Réduisez la viande pour manger santé!Lyubov Levitskaya/Shutterstock

Les protéines préservent le tissu musculaire

Manger des protéines – légumineuses, viande, fruits à coque, entre autres – stimule la synthèse des protéines musculaires. Ce processus qui développe et répare le tissu musculaire devient moins efficace avec l’âge, induisant une fonte des muscles qui mine la force et les capacités physiques, surtout si la consommation des protéines n’est pas répartie sur toute la journée. Une étude britannique sur les habitudes alimentaires a constaté que les personnes âgées participantes mangeaient certes assez de protéi­nes (au moins 0,8 g par jour pour chaque kilo de poids corporel), mais qu’elles en consommaient environ les trois quarts le soir. Si c’est votre cas, vous préserverez mieux votre masse musculaire en incluant des protéines dans tous vos repas.

Soyez attentif à ces signes qui montrent que vous ne mangez pas assez de protéines.

41 / 64
La difficulté à respirer fait partie des symptômes du COVID-19.PREDRAGIMAGES/GETTY IMAGES

Un symptôme subtil mais courant de COVID-19

Si vous constatez un affaiblissement subit du goût et de l’odorat, il est fort probable que vous ayez attrapé la COVID-19, même si vous vous sentez bien. Plusieurs études ont constaté une forte corrélation entre ce symptôme et l’infection. «Beaucoup m’ont dit qu’ils avaient été incapables de sentir ou de goûter quoi que ce soit pendant un mois, raconte Carol Yan, rhinologiste à l’hôpital universitaire de Californie à San Diego et directrice d’une de ces études. Ils ont été testés, et le résultat a toujours été positif.» Carol Yan ajoute que ce seul symptôme devrait justifier un test et que quiconque ne peut pas l’obtenir devrait téléphoner à son médecin et se mettre aussitôt en quarantaine. Le goût et l’odorat réapparaissent la plupart du temps une fois l’infection résorbée.

42 / 64
Pour avoir un ventre plat, buvez du thé vert.Shutterstock

Les plantes médicinales: pas d’effets amaigrissants

L’extrait de thé vert, le tamarinier de Malabar et la mangue africaine ne sont que quelques-uns des remèdes naturels qui se vendent dans le monde pour leurs vertus amaigrissantes. Leurs promoteurs n’ont hélas pas à en démontrer l’efficacité.

Des chercheurs de Sydney, en Australie, ont étudié tous les essais aléatoires contrôlés qu’ils ont pu dénicher sur ces produits sans arriver non plus à en faire la preuve. En matière d’amaigrissement, il vaut mieux consulter un médecin ou un diététicien.

43 / 64
Débarrassez-vous des fourmis avec du sel.Angelus_Svetlana/Shutterstock

Trop de sel affaiblit le système immunitaire

L’hypertension est le risque le plus connu de la surconsommation de sel, mais ce n’est pas le seul. Dans le cadre d’une expérience en Allemagne, des volontaires en bonne santé ont ajouté pendant sept jours six grammes de sel à la quantité quotidienne habituelle – en gros la dose de deux prêts-à-manger. Leur analyse sanguine a par la suite révélé une hausse des glucocorticoïdes, hormones qui combattent l’inflammation, mais qui peuvent affaiblir la réaction immunitaire aux bactéries pathogènes si leur taux est trop élevé.

L’Organisation mondiale de la santé recommande d’absorber moins de cinq grammes de sel par jour. Ce conseil est particulièrement judicieux quand on combat une affection bactérienne comme une listériose ou une infection urinaire.

Voici 10 choses à savoir sur le sel.

44 / 64
Vitamine D: une carence entraîne une baisse du système immunitaire.VISUALSPACE/GETTY IMAGES

Covid-19: le choc des orages cytokiniques sur système immunitaire

Il arrive que le système immunitaire réagisse si violemment à la COVID-19 qu’il provoque de graves lésions pulmonaires. Cette complication potentiellement mortelle s’observe dans d’autres processus infectieux dont le VIH et l’hépatite. On l’appelle choc ou orage cytokinique parce qu’il se traduit par la surproduction de protéines appelées cytokines. Plusieurs façons de traiter ceux qui sont déclenchés par la COVID-19 sont à l’étude. Une équipe du Massachusetts Institute of Technology examine la possibilité d’«éponger» les cytokines surnuméraires en injectant dans le sang des protéines qui les neutraliseraient. D’autres chercheurs testent des anti-inflammatoires déjà disponibles qui pourraient atténuer cet emballement de la réaction immunitaire.

45 / 64
Sexe pendant la quarantaine: vous devrez commencer à prêter attention à la santé de votre cœur.AFRICA-STUDIO/SHUTTERSTOCK

Quand polyarthrite, crise cardiaque et AVC peuvent être liés

La polyarthrite rhumatoïde cause une inflammation chronique des articulations, mais parfois aussi d’autres organes, dont les vaisseaux sanguins. C’est pourquoi la probabilité d’une crise cardiaque ou d’un AVC est deux fois plus élevée pour ceux et celles qui en souffrent, selon une étude de la clinique Mayo. Le risque de caillot sanguin est également plus grand, ce qui laisse penser que l’inflammation devance l’apparition des premiers symptômes de la polyarthrite. La formation d’un caillot dans une jambe, un bras ou l’aine provoque de la douleur, une rougeur et de la chaleur. Si le caillot gagne les poumons, cela devient une urgence médicale. Les personnes souffrant de polyarthrite devraient donc être très attentives à ces signes précurseurs.

Découvrez ce que les médecins veulent vous dire au sujet de l’arthrite.

46 / 64
Combattre l’acné avec de l’aspirine.Shutterstock

Le plus efficace et le moins coûteux contre la migraine

Il existe plusieurs médicaments sur ordonnance contre la migraine mais, d’après un article de l’American Journal of Medicine, l’acide acétylsalicylique (AAS) est une bonne option. Les données disponibles indiquent qu’une forte dose (de 900 à 1300 mg) en début de crise peut soulager la migraine et une faible dose (de 81 à 325 mg), prévenir les récurrences. L’AAS est plus abordable et plus facile à trouver que les médicaments sur ordonnance; certains patients ressentent en outre moins d’effets secondaires. Il faut toutefois aviser son médecin de toute prise prolongée d’un médicament, même sans ordonnance.

47 / 64
Crier est une forme de violence conjugale.LightField Studios/Shutterstock

La violence conjugale au cœur de la maladie

Les causes de la fibromyalgie et du syndrome de fatigue chronique sont mal connues, mais ces deux maladies, caractérisées par des douleurs et un épuisement extrême, semblent associées à un excès de stress. D’après une enquête de l’université de Birmingham, en Angleterre, les femmes maltraitées par leur conjoint courent presque deux fois plus de risques que les autres de contracter l’une ou l’autre. Cette découverte pourrait faciliter le diagnostic. «Le sujet est délicat, admet l’auteur principal de l’étude, Joht Singh Chandan, mais nous recommandons aux médecins de poser la question s’ils le jugent approprié.»

Si vous êtes dans cette situation, suivez ces conseils de femmes qui ont réussi à sortir de la violence conjugale.

48 / 64
L'importance de l'amitié dans des moments de vulnérabilité.Sasirin Pamai/Shutterstock

Quand l’altruisme atténue la douleur

Selon une série d’expériences menées en Chine, offrir une aide désintéressée atténue la perception de la douleur. Ici, des sujets qui donnaient du sang pour les victimes d’un séisme ont trouvé la piqûre moins douloureuse que ceux qui subissaient un test sanguin. Là, ceux qui s’étaient portés volontaires pour aider de jeunes migrants ont trouvé moins pénible de plonger une main dans l’eau froide que ceux qui avaient refusé. Les chercheurs présument que l’altruisme tempère les expériences désagréables en suscitant un sentiment de satisfaction, de maîtrise et d’utilité.

49 / 64
Si vous vous sentez menacé par quelqu'un qui ne respect pas la distanciation sociale, vous être libre de partir.URBAZON/GETTY IMAGES

Faire de l’exercice en temps de pandémie

Même si la COVID-19 limite nos déplacements, l’activité physique est toujours aussi importante, rappelle l’association australienne Exercise and Sports Science. Entre autres bienfaits, elle stimule l’immunité. Une étude britannique menée en 2018 a ainsi constaté que des cyclistes amateurs âgés avaient plus de lymphocytes T que leurs contemporains sédentaires.

Mais l’exercice contribue aussi à remonter le moral. On peut en faire aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur, mais assurez-vous, si vous allez en salle de sport, qu’on y respecte les règles de distanciation et d’hygiène. Si vous pensez être atteint de la COVID-19, vous devez cesser de vous entraîner, vous reposer et vous isoler jusqu’au rétablissement complet.

50 / 64
Prévenez le prédiabète en changeant ses habitudes familiales. Monkey Business Images/Shutterstock

Comment faire aimer les fruits et les légumes aux enfants

Les médias peuvent aider les enfants à apprécier les aliments bons pour leur santé. Dans le cadre d’une expérience britannique en 2018, de jeunes enfants à qui on avait lu des livres illustrés sur certains fruits et légumes ont eu plus envie d’y goûter et en ont mangé davantage. Plus récemment, des écoliers des Pays-Bas ont eu tendance à choisir une pomme ou des concombres plutôt que des croustilles ou des bretzels s’ils faisaient partie du groupe ayant regardé une émission culinaire pour enfants qui présentait des plats nutritifs plutôt que de la malbouffe. Les goûts des enfants dépendent aussi de l’exemple donné par les parents et des occasions qu’ils ont de contribuer à la préparation des repas quand ils sont assez grands.

On vous donne 4 bonnes raisons d’apprendre aux enfants à cuisiner!

51 / 64
Des suppléments à base d'huile de poisson et d'oméga 3.Africa Studio/Shutterstock

L’huile de poisson ne prévient ni l’anxiété ni la dépression

Une méta-analyse commandée par l’OMS (Organisation mondiale de la santé) conclut que l’huile de poisson et autres suppléments d’oméga 3 ne préviennent probablement pas la dépression ou l’anxiété, contrairement à ce que l’on croyait. Elle n’a examiné que les meilleures données provenant d’essais aléatoires d’une durée d’au moins six mois.

Le corps a besoin d’un peu de ces gras, et les poissons huileux comme le saumon, le hareng ou la sardine sont bons pour la santé, comme tous les aliments riches en acides gras oméga 3 (fruits à coque et grains), mais comme la pêche industrielle de poissons huileux cible surtout des espèces clés de la chaîne alimentaire marine, vous devriez y penser à deux fois avant d’acheter des suppléments aux bienfaits incertains.

52 / 64
Pour couper 100 calories par jour, essayez la danse.wavebreakmedia/Shutterstock

Les activités artistiques au service de la santé

Les activités artistiques s’intègrent à divers traitements: par exemple, le tango pour la maladie de Parkinson et le chant choral pour les maladies pulmonaires obstructives chroniques. Le bureau régional européen de l’Organisation mondiale de la santé leur a consacré une étude, la plus vaste à ce jour, et en a conclu que la pratique des arts réduit non seulement les risques et améliore l’état de santé, mais contribue à traiter des troubles complexes que les soins classiques ne parviennent pas à contenir comme l’obésité et la maladie mentale. Elle conforte en effet plusieurs aspects décisifs du bien-être comme le contact social, la stimulation cognitive et la diminution du stress.

Assurez-vous de savoir quels sont les meilleurs exercices pour votre cerveau.

53 / 64
Le syndrome de Marfan est une maladie rare.Mitskevich Uladzimir/SHUTTERSTOCK

Pas si rares, les maladies rares

Elles sont souvent difficiles à diagnostiquer et à traiter. Pourtant, quand on additionne tous les cas, le total frôle les 300 millions, soit 4% de la population mondiale. Cette nouvelle estimation provient d’Orphanet, une base de données en ligne qui traite l’information sur ces maladies afin d’améliorer diagnostic et traitement. «On peut y faire une recherche par maladie pour obtenir notamment des renseignements sur les associations de patients, les centres experts, les projets de recherche et les registres existant en Europe, au Japon et au Canada», explique Charlotte Rodwell, porte-parole du projet à Paris.

54 / 64
Le brocoli : un bon antioxydant.SHUTTERSTOCK

Et si la haine du brocoli était génétique?

Une étude dirigée par Jennifer L. Smith de l’université du Kentucky a constaté que les participants possédant ces allèles étaient moins friands de légumes.

«Les crucifères comme le chou, le brocoli et les choux de Bruxelles sont les plus problématiques», note la chercheuse. Comme il est difficile d’avaler quelque chose qu’on n’aime pas, mieux vaut se tourner vers d’autres légumes que de se forcer à ingurgiter ceux dont on trouve le goût désagréable.

L’ADN est fascinant! Vous serez surpris d’apprendre que ces traits particuliers sont héréditaires!

55 / 64
Meilleur taux de survie au mélanome grâce à de nouveaux médicaments.Pop Paul-Catalin/Shutterstock

Meilleur taux de survie au mélanome

Le mélanome métastasé (passé de la peau à d’autres organes) est un cancer mortel. Il y a une décennie, à peine 1 patient sur 20 était encore vivant 5 ans après le diagnostic. Mais une nouvelle classe de médicaments redonne espoir.

Dans le cadre d’un essai dont les résultats ont été publiés par The New England Journal of Medicine, plus de la moitié des patients ayant reçu une association d’ipilimumab et de nivolumab, deux molécules utilisées en immunothérapie, vivaient encore cinq ans après, y compris certains de ceux qui avaient interrompu le traitement prématurément à cause de ses effets secondaires.

L’immunothérapie aide le système immunitaire à reconnaître et à détruire les tumeurs, mais n’a pas la même efficacité contre toutes les cellules cancéreuses.

56 / 64
Calmer l’agitation et l’agressivité démentielles sans médicaments.Tero Vesalainen/Shutterstock

Calmer l’agitation et l’agressivité démentielles sans médicaments

La démence n’affecte pas seulement la mémoire: les malades souffrent aussi de symptômes neuropsychiatriques comme la dépression, l’apathie, l’anxiété, l’agressivité et l’agitation. Pour découvrir quels traitements sont les plus efficaces, la Dre Jennifer Watt, de l’hôpital St. Michael, à Toronto, a participé à une analyse de plus de 160 études.

On recourt souvent aux antipsychotiques pour calmer les personnes démentes, mais ce sont des traitements non pharmacologiques comme le massage et la thérapie tactile qui se sont révélés les meilleurs. «En réalité, dès le début, nous avons trouvé que seules les interventions non pharmacologiques valaient mieux que les soins normaux, quotidiens», avoue la Dre Watt. Dans le cas des agressions physiques, l’équipe a constaté que les activités extérieures comme le jardinage calmaient mieux que les antipsychotiques. Et dans un cadre institutionnel, la musicothérapie et la stimulation cognitive (jeux de société, conversations avec le patient) avaient un plus grand effet bénéfique.

Ces activités présentent également moins de risques que les médicaments. «Les antipsychotiques semblent provoquer plus de décès, chutes, fractures et pneumonies, explique la Dre Watt. Notre étude avance de solides arguments en faveur de traitements non médicamenteux.» Elle ajoute qu’il faut aussi s’assurer que rien dans le cadre de vie ou les soins prodigués n’accroît la détresse du malade.

Voici 10 causes de démence que l’on peut traiter avant qu’il ne soit trop tard.

57 / 64
Les avantages d’une saine humilité.Sun ok/Shutterstock

Les avantages d’une saine humilité

Par euphémisme on dit parfois «humilité» là où on voudrait dire «mésestime de soi». Pour les psychologues, le mot traduit plutôt une perception assez exacte de ses propres capacités, préjugés et limites – et une approche relationnelle axée sur les autres plus que sur soi. Selon une analyse dirigée par Daryl R. Van Tongeren du collège américain Hope, au Michigan, ce trait de caractère garantit de meilleures relations humaines, plus de satisfaction et d’ouverture, et une plus grande disposition à apprendre et à progresser.

Il semble aussi que se montrer humble et repentant quand on a fait du tort à autrui peut améliorer la régulation des émotions et du rythme cardiaque, peut-être parce que cette attitude permet de demander pardon à l’autre… et de se pardonner soi-même.

58 / 64
Symptômes et traitement de l'intoxication alimentaire.lunopark/Shutterstock

Hausse des cas de colite ulcéreuse et de maladie de Crohn

En se basant sur des données britanniques, le Dr Dominic King a estimé que, depuis 2000, la prévalence de la colite ulcéreuse a augmenté de 55% et celle de la maladie de Crohn, de 83%. Comment l’expliquer? «L’espérance de vie en général augmente, mais aussi chez les victimes de MICI. Ce qui signifie que ces affections sont en somme mieux traitées.» Le diagnostic, le traitement et le suivi des MICI sont importants parce que leurs victimes sont plus exposées au cancer colorectal.

59 / 64
Arrêter de fumer est bon pour la santé des os.BILDAGENTUR ZOONAR GMBH/SHUTTERSTOCK

Fumeurs légers: problèmes graves

Même si on fume moins aujourd’hui que par le passé, la nocivité du tabagisme, même léger, reste. Selon une enquête américaine portant sur plus de 25 000 personnes, la réduction de la fonction respiratoire chez les sujets fumant moins de cinq cigarettes par jour atteint 68% de celle des fumeurs de 30 cigarettes et plus. Autrement dit, les premiers peuvent perdre en un an autant que les seconds en neuf mois. Conclusion: tous les fumeurs, même «occasionnels», limitent grandement les dégâts en arrêtant complètement.

Essayez ces 20 trucs efficaces pour arrêter de fumer.

60 / 64
Le vitiligo est une affection cutanée.JelenaBekvalac/Shutterstock

Traiter en profondeur les affections cutanées

Le soutien psychologique ne fait pas partie des traitements courants contre les affections cutanées comme l’acné ou le vitiligo. Mais, selon une enquête de la British Skin Foundation, les dermatologues le verraient d’un bon œil. «Les maladies de peau sont douloureuses, leur traitement est long, et les plus visibles peuvent être une source de détresse psychique», explique Andrew Thompson, professeur de psychologie clinique à l’université de Cardiff.

Une psychothérapie peut maîtriser les réactions émotives ou comportementales qui aggravent le problème – stress, démangeaison, etc. «Cela peut aussi améliorer la qualité de vie en redonnant aux gens assez de confiance pour reprendre des activités qu’ils ont délaissées», ajoute Andrew Thompson.

61 / 64
Le chien est aussi le meilleur du coeur.Lucia Romero/Shutterstock

Le chien, meilleur ami du cœur

En plus de nous faire faire de l’exercice tous les jours, le chien permet d’éviter la solitude et la dépression – ce n’est pas pour rien qu’on l’appelle le «meilleur ami de l’Homme». Ces facteurs semblent améliorer les chances de survie après un accident cardiovasculaire.

Une étude suédoise qui a suivi des sujets jusqu’à 12 ans après leur crise cardiaque a révélé que le risque de décès des patients vivant seuls avec un chien était inférieur de 33% à celui des personnes seules. Chez les sujets ne vivant pas seuls, la présence d’un chien réduisait le risque de 15%. Un phénomène semblable a été observé chez les victimes d’AVC.

Faites le quiz pour découvrir quel âge a votre coeur!

62 / 64
Un traitement du diabète doit être raisonné.Sherry Yates Young/Shutterstock

Surtraitement du diabète: danger

Chez les diabétiques, ne pas arriver à maîtriser une glycémie élevée augmente le risque de complications graves. Mais traiter inutilement peut aussi se révéler dangereux. Des études récentes démontrent qu’il n’est pas rare que des patients subissent plus de traitements que ce qu’exige leur taux d’hémoglobine glyquée (la moyenne sur quelques mois de la quantité de glucose dans le sang). Le surtraitement peut entraîner une hypoglycémie (insuffisance de glucose dans le sang) causant vertiges, confusion, chutes, perte de conscience et hospitalisation. Un épisode grave peut même conduire à la mort. Les personnes âgées sont plus exposées à l’hypoglycémie, et certaines gagneraient à réduire leur médication antidiabétique en accord avec leurs médecins.

Intégrez ces aliments contre le diabète à votre alimentation.

63 / 64
Un bain chaud pour un bon sommeil.Breslavtsev Oleg/Shutterstock

Un bain chaud pour un bon sommeil

Suivant une méta-analyse américaine, un bain chaud (ou une douche) le soir améliore le sommeil, en termes de durée, et la rapidité de l’endormissement – s’il est pris une ou deux heures avant le coucher.

Barboter dans la baignoire a certes des vertus apaisantes, mais il faut savoir aussi que le cycle sommeil-veille est intimement lié à la température corporelle qui atteint son maximum en fin d’après-midi ou en début de soirée et qui baisse avec la somnolence.

L’eau chaude contribue au rythme circadien naturel en attirant le sang et la chaleur corporelle interne vers la périphérie, c’est-à-dire les mains et les pieds. La chaleur pourra s’en échapper plus aisément à la fin de la journée.

64 / 64
Protéger les petits-enfants des médicaments.Marian Weyo/Shutterstock

Protéger les petits-enfants des médicaments

Selon un sondage réalisé aux États-Unis, plus de quatre sur cinq ont avoué avoir laissé leurs médicaments à leur place habituelle dans les placards ou sur le plan de travail durant une visite de leurs petits-enfants. «Et quand ils voyagent pour voir la famille, 72% d’entre eux admettent les conserver dans leur sac», explique la Dre Preeti Malani, responsable du sondage. Seule une minorité les range en lieu sûr.

Les médicaments demeurent la première cause mondiale d’empoisonnement chez l’enfant, selon l’Organisation mondiale de la santé. Habitués de porter des objets à leur bouche, les tout-petits les ingèrent sans réfléchir. Pour les plus âgés, l’accès facile augmente le risque d’abus d’analgésiques et autres éventuels euphorisants.

Quand les produits sont proposés dans un conditionnement à l’épreuve des enfants, de nombreuses personnes âgées les transfèrent par commodité dans un contenant plus facile à ouvrir. Si vous souffrez d’arthrite et qu’un pilulier est plus pratique pour la posologie, il est très important de le ranger hors de portée. En cas d’accident, «appelez un centre antipoison, suggère la Dre Malani. Le personnel déterminera ce qu’il convient de faire.»

En cas d’empoisonnement, ces trucs pourraient vous sauver la vie!

Contenu original Selection du Reader’s Digest