Share on Facebook

17 mensonges fréquents à votre médecin (et pourquoi vous devez arrêter)

Parfois, déguiser la vérité par de petits mensonges reste sans conséquence. Mais surtout pas dans les cas suivants!

1 / 17
Un des mensonges les plus fréquents à votre médecin c'est quand vous lui dites que vous prenez tous mes médicaments, en suivant la prescription à la lettre.ISTOCK/FOTOGRAFIABASICA

Je prends tous mes médicaments, en suivant la prescription à la lettre

«Les patients affirment souvent (à tort) qu’ils prennent régulièrement tous leurs médicaments. Cependant, le non-respect des médications peut entraîner la prescription de médicaments supplémentaires, puisque les médecins vont croire que leurs patients en ont besoin. Cela augmente le risque d’effets secondaires, d’interactions avec les autres médicaments, et entraîne des coûts additionnels. » – Dr Regina Druz, cardiologue

Assurez-vous de savoir quels médicaments prendre contre les maux de tête et en quelle quantité.

2 / 17
La malbouffe? Je n’en mange jamais est l'un des mensonges les plus fréquents que vous dites à votre médecin.ISTOCK/MAGONE

La malbouffe? Je n’en mange jamais

«Souvent, les personnes qui souffrent de diabète, d’hypercholestérolémie ou d’obésité vont affirmer qu’elles ne mangent rien de «mauvais» et qu’elles ne comprennent pas pourquoi leurs analyses de laboratoire restent anormales ou pourquoi elles ne parviennent pas à perdre du poids. Quand on leur demande si leur alimentation comporte des gras saturés ou des sucres transformés, elles répondront que non. Mais les résultats de leurs analyses sont là pour les contredire. Pour le médecin, il est très important de savoir ce qu’une personne mange vraiment. Si un patient ou une patiente suit un régime strict, mais que les résultats de ses analyses demeurent anormaux, il ou elle aura besoin de doses de médicaments plus élevées. Mais si votre médecin sait que votre alimentation laisse à désirer, il va vous demander d’ajuster votre régime alimentaire avant de vous prescrire des médicaments supplémentaires. » – Dr Kristine Arthur, spécialiste de médecine interne

Il est possible d’entraîner votre cerveau pour apprendre à détester la malbouffe.

3 / 17
Quand vous dites à votre médecin que vous n'avez pas mal du tout, vous savez que c'est un mensonge.ISTOCK/WAVEBREAKMEDIA

Je n’ai pas mal du tout

«Après un traitement, les patients vont parfois dire qu’ils vont bien, mais je vais apprendre ensuite par des membres de leur famille qu’ils ont souffert d’effets secondaires. Ou bien, ils vont dissimuler les symptômes de leur maladie. Ignorer la douleur peut être un mécanisme de défense, ou la peur d’affronter la vérité sur son état de santé. Il est pourtant crucial que les patients disent franchement comment ils se sentent, sinon cela peut entraîner de mauvaises décisions sur le traitement à suivre. Et certains effets secondaires peuvent devenir permanents ou même causer un handicap.» – Dr Hamidreza Sanatinia, oncologue et hématologue

Vérifiez si vous connaissez ces 25 symptômes de maladies à ne jamais ignorer.

4 / 17
Vous dites surveiller votre taux de glycémie d’un œil de lynx, mais c'est un mensonge.ISTOCK/MONKEYBUSINESSIMAGES

Je surveille mon taux de glycémie d’un œil de lynx

«J’ai souvent constaté que certains de mes patients diabétiques se souciaient peu de leur taux de glycémie ou avaient de la difficulté à s’en souvenir. Or, il est important pour eux de surveiller scrupuleusement ces niveaux, car ils ont un risque significativement plus élevé de développer des maladies oculaires comme le glaucome, la cataracte et la rétinopathie diabétique, qui restent souvent non détectées. Nous leur recommandons de garder le contrôle de leur taux d’hémoglobine glyquée A1C [sucre sanguin] et de se faire chaque année examiner la vue par un médecin ou un optométriste.» – Steven A. Loomis, docteur en optométrie, président de l’Association américaine d’optométrie

Retenez ces 23 infos sur la glycémie qui pourraient vous sauver la vie.

5 / 17
Vous savez que c'est un mensonge quand vous dites que vous avez arrêté de fumer depuis des années.ISTOCK/SESTOVIC

J’ai arrêté de fumer il y a des années!

«J’ai eu des patients qui sont restés très vagues sur leurs antécédents en matière de tabagisme, ce qui pose des problèmes, car la nicotine et les dérivés du tabac peuvent ralentir sérieusement un processus de guérison. C’est particulièrement gênant pour des chirurgies comme le lifting ou l’abdominoplastie. J’ai dû adopter une politique visant à ne pas effectuer de chirurgie plastique importante sur des fumeuses ou fumeurs actifs.» – Dr Lara Devgan, chirurgie plastique et reconstructrice

Essayez ces 20 trucs efficaces pour arrêter de fumer.

6 / 17
Avouez-le, dire que vous vous mettez de l'écran solaire tous es jours est un mensonge.ISTOCK/MARIDAV

Je me mets tous les jours de l’écran solaire

«C’est essentiel que les patients soient honnêtes à ce sujet, afin que nous puissions déterminer pour quelle raison ils n’en portent pas et chercher des moyens d’y remédier. Les allergies aux écrans solaires sont réelles et fréquentes, donc je recommande deux produits hypoallergéniques avec des bloqueurs physiques de rayons solaires (oxyde de zinc et dioxyde de titane). Tous les écrans solaires ne conviennent pas à tout le monde: il nous faut donc trouver des solutions pour les personnes intolérantes, et discuter avec elles des alternatives, comme le port de vêtements de protection contre le soleil.» – Dr Lauren Ploch, dermatologue certifiée

7 / 17
Quand vous dites à votre docteur que vous n'avez pris qu'un verre, vous savez que c'est un mensonge.ISTOCK/DANGUBIC

J’ai pris seulement un verre

«Demander aux patients d’être précis sur leur consommation quotidienne de boissons alcoolisées est important, car la réponse peut influencer le traitement. La plupart des patients répondent «juste un verre», mais cela peut représenter n’importe quelle quantité. Chez un patient, par exemple, j’ai découvert que ce fameux verre était en fait une bouteille de vin entière le soir au dîner. Un verre par jour n’est pas nécessairement mauvais pour la santé, mais s’il excède 35 cl pour la bière, 15 cl pour le vin ou 4 cl pour les spiritueux, cela peut accentuer les effets secondaires chez un patient sous traitement, ainsi que le risque d’hospitalisations plus fréquentes.» – Dr Matthew Schwartz, radio-oncologue

Apprenez à savoir si vous buvez trop d’alcool.

8 / 17
Dire à votre docteur que vous avez perdu vos médicaments contre la douleur et qu'il vous en fat d'autres, est un mensonge.ISTOCK/GREGORY_LEE

J’ai perdu mes médicaments contre la douleur, il m’en faut encore

«Alors qu’un nombre croissant de recherches met en évidence les problèmes causés par l’utilisation des opioïdes pour combattre la douleur chronique, les médecins sont de plus en plus réticents à prescrire uniquement ce type d’antalgiques pour aider à contrôler la douleur. Une communication franche sur les effets affaiblissants de la douleur et les attentes réalistes pour la contrôler va contribuer à mettre au point un plan pour traiter la douleur par différentes voies, y compris celle des antalgiques non opiacés. Essayer d’obtenir par le mensonge des doses supplémentaires de médicaments ne pourra que créer un climat de méfiance entre le patient et le médecin.» – Dr Steve Yoon, spécialiste en physiatrie

9 / 17
Dire à votre médecin que vous entendez parfaitement alors que ce n'est pas le cas est un mensonge.ISTOCK/NEUSTOCKIMAGES

Je vous entends très bien

«Les patients ont souvent tendance à sous-estimer leur niveau de perte auditive. Ils peuvent trouver que leur ouïe n’est ‘pas si mauvaise’ ou décréter que ce sont les autres qui ne parlent pas distinctement. Et ils peuvent aussi mentir pour éviter la dépense liée à l’obtention d’une prothèse auditive et les complications que cela entraîne. Mais des recherches récentes ont lié la perte auditive non traitée à l’isolement social, à la dépression, et de manière plus significative, à la maladie d’Alzheimer. La perte auditive est mieux traitée si elle est prise tôt, et la recherche suggère que l’utilisation de prothèses auditives peut prolonger l’autonomie et préserver de la démence. » – Dr Sreek Cherukuri

Évitez la perte d’audition et sachez comment protéger vos oreilles des bruits intenses.

10 / 17
"Je fais ma rééducation physique, bien entendu!" Vous savez que c'est un mensonge.ISTOCK/PIXDELUXE

Je fais ma rééducation physique, bien entendu

«Je dis toujours aux patients que la chirurgie est la partie facile. Le plus difficile, c’est la rééducation, et elle dépend entièrement d’eux. S’ils essayent d’en faire trop, trop vite, il peut y avoir des blessures ou une remise en question du résultat final. Si au contraire, ils ne participent pas pleinement à la thérapie ou ne font pas leurs exercices à la maison, ils pourraient rester en permanence faibles et ankylosés. Quoiqu’il en soit, les patients doivent s’impliquer dans le processus de guérison pour que celui-ci réussisse et ils doivent faire preuve de franchise pour que nous puissions identifier les problèmes tant qu’il est encore possible de les corriger.» Dr Noah Raizman, chirurgien orthopédiste

11 / 17
Dire à votre médecin que vous ne prenez que des vitamines est un mensonge.ISTOCK/JOE CICAK

Je ne prends que des vitamines

«Vous devez nous dire tout ce que vous prenez. Beaucoup de patients ont recours aux suppléments alimentaires et à la phytothérapie, mais il est difficile de savoir avec exactitude ce que contiennent la plupart des suppléments à cause du manque préoccupant de réglementation ou de surveillance ; de nombreuses études ont d’ailleurs montré que beaucoup d’entre eux ne contiennent même pas ce qu’ils disent contenir. Et certains suppléments peuvent être carrément nuisibles et gêner l’action des médicaments. » – Dr Mark Vellek, hématologue et oncologue

Attention, ces 8 vitamines et minéraux pourraient être une perte d’argent (et même être dangereux).

12 / 17
Dire à votre médecin que vous n'êtes pas bléssé est un mensonge fréquent.ISTOCK/GEBER86

Je ne suis pas blessé(e)

«De nos jours, il y a tellement de pression sur les gens (surtout ceux qui sont très compétitifs) pour qu’ils soient des athlètes ! Les patients minimisent souvent leurs symptômes ou hésitent à signaler la douleur par excès de zèle envers leur entraînement ou la pratique de leur sport. Un(e) patient(e) peut dire qu’il ou elle est guéri(e) alors qu’en réalité ce n’est pas le cas. Or, en reprenant l’entraînement trop tôt, on peut souvent aggraver la blessure ou pire encore, s’en infliger une nouvelle. » – Dr Shaheer Yousaf, chirurgien orthopédiste

13 / 17
Mythes sur le cancer: les cabines de bronzage sont sans risque.Shutterstock

Je n’ai jamais utilisé les lits de bronzage

«Peu de personnes sont prêtes à admettre qu’elles ont utilisé autrefois les lits de bronzage, et pourtant il est essentiel d’avoir une idée d’ensemble de leurs antécédents en matière d’exposition aux rayons UV pour vérifier régulièrement, si nécessaire, la présence d’un cancer de la peau. Je recommande que tout patient qui a utilisé les lits de bronzage subisse tous les ans un examen pour le cancer de la peau. Mieux vaut que les cancers de la peau soient détectés tôt que trop tard ! » – Dr Lauren Ploch, dermatologue certifiée

Informez-vous sur les dangers du bronzage en salon.

14 / 17
C'est un mensonge quand vous dites que vous faites tout le temps de l’exercice.ISTOCK/BRAUNS

Je fais de l’exercice. Tout le temps!

«En mentant sur leur assiduité à l’entraînement, les gens essayent de faire croire à leur médecin qu’ils sont physiquement actifs alors que leur seul exercice consiste à aller du sofa à la cuisine. L’exercice a une valeur inestimable comme complément d’une thérapie, traitement d’une maladie ou outil de prévention. L’obésité mène à l’accélération des taux de diabète et de maladies coronariennes. En outre, elle est associée clairement à plusieurs formes de cancer, dont celui du sein et du côlon. » – Dr Mark Vellek, hématologue-oncologue

15 / 17
C'est un mensonge quand vous affirmez utilisez un préservatif tout le temps.ISTOCK/CATHERINE LANE

Nous utilisons toujours un préservatif

«Les condoms sont les meilleurs auxiliaires de prévention des maladies sexuellement transmissibles, des grossesses et des infections par le VIH, mais leur usage n’est pas aussi répandu qu’il le devrait parmi les adultes célibataires actifs sexuellement, jeunes et vieux ! Les préservatifs aident aussi à prévenir les maladies reliées au virus du papillome humain telles que le cancer du col. Ils ne protègent pas à 100 pour 100 contre les infections, mais ils vous donnent assurément de meilleures chances de prévenir de fâcheux problèmes. » – Dr Sherry Ross, gynécologue-obstétricienne et spécialiste de la santé des femmes

Voici 20 faits que vous ignoriez sur la sexualité.

16 / 17
Quand vous dites que vous n'avez jamais touché aux stupéfiants, vous le savez que c'est un mensonge.ISTOCK/PE3CHECK

Les stupéfiants ? Non, pas moi, jamais de la vie!

«Certains patients nient carrément leur consommation de drogues récréatives, comme la marijuana. Ils ou elles ne veulent pas que cela figure sur leur dossier médical officiel par crainte des répercussions, au cas où ces données seraient exigées au travail ou par les assurances. Des hommes vont démentir qu’ils suivent une thérapie à base de testostérone parce qu’ils ne veulent pas que leur femme ou d’autres personnes sachent qu’ils prennent des stéroïdes. Il est pourtant important de savoir que, parmi les autres effets, cela affecte la fertilité. Les patients doivent être tout à fait francs envers leur médecin afin que nous sachions tout ce qui est nécessaire pour les aider de notre mieux à rester en bonne santé et à atteindre leurs objectifs.» – Dr Philip Werthman

17 / 17
Vous affirmez n'avoir jamais souffert de troubles alimentaires? C'est un mensonge.ISTOCK/AJ_WATT

Je n’ai jamais souffert de troubles de l’alimentation, je le jure!

«Les personnes anorexiques surestimeront ce qu’elles ont mangé, alors que les boulimiques vont au contraire sous-estimer leur prise de nourriture. Je ne dirais pas vraiment qu’elles ‘mentent’, car les patients souffrant de troubles de l’alimentation éprouvent souvent de la honte face à leurs symptômes. Mais il est essentiel d’avoir des informations précises, afin de pouvoir traiter des carences possibles en électrolytes, des troubles hormonaux et autres problèmes médicaux. Les troubles de l’alimentation peuvent être soignés, et on a relié les meilleurs pronostics à une intervention précoce. » – Dr Evelyn Attia

Renseignez-vous sur les troubles alimentaires qui touchent également les adultes.

Contenu original Reader's Digest