Share on Facebook

Génétique et hérédité: 16 traits particuliers qui proviennent de votre ADN

Vous pouvez remercier vos parents pour la couleur de vos yeux et de vos cheveux, la forme de votre nez et peut-être même certains problèmes de santé que vous pourriez avoir. Mais il y a toutes sortes de surprises liées à votre ADN. Jetez un œil aux caractéristiques étranges que vous pouvez attribuer à la génétique.

1 / 16
La tolérance à la douleur est génétique.TATIANA AYAZO/RD.COM

Tolérance à la douleur

Si vous êtes une personne rousse, vous n’avez pas obtenu la couleur de votre chevelure de vos parents! Par contre, vous avez obtenu une capacité à résister à la douleur poignante mieux que les personnes aux chevelures blondes et brunes. Dans une série d’études, des chercheurs danois de l’Université d’Aalborg ont injecté à la capsaïcine, la composante active du piment, à certains cobayes et ont constaté que les personnes rousses étaient moins sensibles à ce type de douleur. Pour cette raison, ils peuvent mieux tolérer les aliments épicés ainsi que l’inconfort d’une piqûre d’épingle. Cependant, d’autres recherches suggèrent que les 2% des personnes rousses dans le monde sont plus sensibles au froid et moins sensibles aux anesthésiques injectables.

Voici ce que votre médecin ne vous dit pas sur les tests génétiques.

2 / 16
L'allergie au soleil est génétique.TATIANA AYAZO/RD.COM

Éternuer au soleil

Le prix pour le trait héréditaire le plus spécial revient au syndrome ACHOO (Autosomal Dominant Compelling Heliopathic Outburst). Selon le National Center for Biotechnology Information, les personnes affectées éternuent lorsqu’elles voient soudainement des lumières vives. Donc, si vous êtes dans un cinéma sombre et que vous sortez ensuite dans un hall bien éclairé, à vos souhaits! Le syndrome ACHOO est prédominant, donc si l’un de vos parents en est atteint, vous avez également 50% de chances de l’avoir.

Retrouvez les plus grands mystères du corps humain.

3 / 16
Les expressions faciales distinctives sont génétiques.TATIANA AYAZO/RD.COM

Expressions faciales distinctives

Vous savez ce «regard sérieux» que vous partagez avec votre maman? Vous pourriez penser que c’est parce que vous passez beaucoup de temps ensemble et que vous imitez inconsciemment son expression faciale depuis que vous êtes enfant. Eh bien, vous avez tort à ce sujet. Étonnamment, une étude sur des sujets aveugles et leurs proches voyants, publiée dans PNAS, a révélé qu’ils partageaient des expressions faciales sensiblement similaires. Cela valait même pour les proches séparés à la naissance qui ne s’étaient rencontrés que des années plus tard.

Vos animaux ont aussi leurs expressions! Apprenez à décoder les expressions faciales de votre chien!

4 / 16
Un amour (ou une haine) pour le gym est génétique.TATIANA AYAZO/RD.COM

Un amour (ou une haine) pour le gym

Vous vous sentez bien lorsque vous avez terminé un entraînement? Non? Cela peut être dans vos gènes. Les chercheurs ont tenté d’identifier les gènes spécifiques qui influencent l’intérêt pour l’activité physique. Des chercheurs de l’Université de Géorgie ont proposé des résultats préliminaires suggérant que les gens pourraient avoir un gène qui interfère avec la libération de dopamine, le neurotransmetteur de bien-être qui régule les centres de plaisir et de récompense de votre cerveau. Ce gène et la personnalité d’un individu affectent l’envie naturelle d’une personne d’être active ou non.

Mais cela ne vous donne pas d’excuse pour éviter la salle de gym! Même si vous n’avez pas les traits héréditaires qui vous prédisposent à aimer vous entraîner, vous pouvez toujours développer un amour de l’exercice, même avec une inclination génétique inverse. Dishman suggère deux façons de commencer à faire de l’exercice: trouvez une activité que vous aimez et trouvez d’autres personnes qui le feront avec vous pour vous encourager.

5 / 16
Être un lève-tôt ou un lève-tard est génétique.TATIANA AYAZO/RD.COM

Alouettes du matin ou oiseaux de nuit

«L’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt», mais pas si vos gènes travaillent contre vous. Une étude de 2019 dans Nature Communications a révélé que les gens peuvent être génétiquement prédisposés à être des alouettes du matin ou des oiseaux de nuit. Les chercheurs ont utilisé les données de près de 700 000 personnes qui avaient partagé leurs informations avec des banques génétiques. Ils ont trouvé plus de 351 taches sur le génome qui influencent nos habitudes d’éveil et de sommeil. Ne laissez donc personne vous dire quand sortir du lit le matin.

Essayez ces trucs pour devenir un lève-tôt.

6 / 16
L'addiction au café est génétique.TATIANA AYAZO/RD.COM

Obsession caféinée

Cet héritage pourrait vous coûter beaucoup d’argent au cours de votre vie. Croyez-le ou non, un amour du café – ou plus précisément, la façon dont votre corps métabolise la caféine – peut être transmis par la génétique. Dans une étude publiée dans la revue Scientific Reports, les chercheurs ont comparé les buveurs de café en Italie et aux Pays-Bas et ont constaté que ceux qui avaient un gène PDSS2 plus développé déclaraient boire moins de café. Ils théorisent que ces personnes métabolisent la caféine plus lentement et ont donc besoin d’en boire moins pour se sentir heureuses et éveillées.

7 / 16
L'hyperhidrose est génétique.TATIANA AYAZO/RD.COM

Mains moites

Ce n’est peut-être pas seulement vos nerfs. Si le problème est chronique et excessif, c’est probablement votre ADN qui en est la cause — et la façon dont les nerfs des systèmes nerveux sympathique contrôlent la réponse de votre corps et contractent les vaisseaux sanguins dans vos mains (et sûrement dans vos pieds). Les chercheurs de l’UCLA ont découvert que les deux tiers des patients qui souffrent d’hyperhidrose, alias «le syndrome des paumes en sueur», ont des antécédents familiaux. Cependant, une personne n’a que 28% de chances d’hériter de ce trait si l’un de ses parents souffre de ce trouble, ce qui indique que d’autres gènes peuvent également influencer cette réaction. Environ 5% des personnes peuvent avoir une forme ou une autre de ce syndrome.

Assurez-vous de connaître les sujets importants à aborder avec vos proches.

8 / 16
L'insomnie est génétique.TATIANA AYAZO/RD.COM

Insomnie

Vos nuits agitées pourraient ne pas être simplement le symptôme de vos journées stressantes. L’insomnie sévit souvent dans les familles et une équipe internationale de chercheurs a d’ailleurs récemment identifié sept gènes qui mettent les personnes à risque d’insomnie. Dans l’étude, publiée dans Nature Genetics, ils ont également trouvé un fort chevauchement génétique avec les troubles anxieux, la dépression et le névrosisme. Peut-être dormirez-vous mieux ce soir sachant cela? En effet, tout n’est pas dans votre tête!

9 / 16
L'infidélité est génétique.TATIANA AYAZO/RD.COM

Cœur infidèle

Les premières recherches sur les pinsons zébrés publiées dans PNAS ont révélé que certains mâles avaient un «gène séducteur» (qui est en fait une variante du gène DRD4 à la recherche de sensations fortes). Ce qui est peut-être nouveau pour vous, c’est que la génétique féminine est aussi de la partie. La raison? Une mutation sur le gène du récepteur de la vasopressine peut affecter la confiance, l’empathie et la liaison.

La présence de ces gènes ne contrôle évidemment pas le comportement – les gens font des choix – mais les traits hérités pour cette impulsion sont plus fréquents que vous ne le pensez.

Faites attention à ces signes qu’il vous trompe!

10 / 16
La prise de risque est génétique.TATIANA AYAZO/RD.COM

Skier sur un diamant noir

Bien sûr, vos compétences déterminent votre capacité à franchir une piste classée difficile en un seul morceau, mais vos gènes influencent en premier lieu votre désir de vous y rendre. Dans une étude réalisée auprès de 500 skieurs et snowboarders classés d’intermédiaires à experts et publiée dans le Scandinavian Journal of Medicine & Science in Sports, les chercheurs ont découvert que ceux qui avaient un marqueur génétique spécifique étaient plus susceptibles de prendre des risques sur les pistes que ceux qui n’en avaient pas.

11 / 16
Un régime qui fonctionne pour vous est aussi dû à la génétique.TATIANA AYAZO/RD.COM

Régime alimentaire

La probabilité qu’un régime fonctionne pour vous pourrait bien plus avoir à votre constitution génétique que le régime lui-même, selon une étude menée sur des souris et publiée dans Genetics.

«Les effets sur la santé des régimes étaient fortement dépendants des antécédents génétiques, démontrant que les stratégies de régime individualisées améliorent les résultats de santé chez les souris», ont écrit les chercheurs. «S’il existe des réponses alimentaires similaires chez les humains, alors une approche personnalisée ou des recommandations alimentaires peuvent donner de meilleurs résultats sur la santé que l’approche traditionnelle universelle.»

En fin de compte? Les régimes ne fonctionnent pas pour tout le monde! De nombreux experts disent d’ailleurs que les régimes ne fonctionnent pas du tout et recommandent plutôt une alimentation intuitive.

Voici 21 raisons qui expliquent pourquoi vous vivrez plus vieux que vos parents.

12 / 16
L'agressivité dans l’enfance est génétique.TATIANA AYAZO/RD.COM

Agressivité dans l’enfance

Si vos petits monstres étaient un peu plus intenses que la majorité des enfants, la faute en revient peut-être à votre génétique et non à vos compétences parentales. Selon une recherche publiée dans Psychological Medicine, les comportements frustrants et agressifs comme frapper, mordre et donner des coups de pied dans la petite enfance ont plus à voir avec la génétique qu’avec les facteurs environnementaux et familiaux. Heureusement, ce comportement ne traversera pas les années s’il est traité avec attention en bas âge. En effet, une étude parue dans PLOS One a révélé que même si l’agression précoce peut être un trait héréditaire, passé l’âge de 6 ans, il s’agit davantage de facteurs environnementaux et de la parentalité qui influencent le comportement de l’enfant.

13 / 16
La confiance en soi est génétique.TATIANA AYAZO/RD.COM

Confiance en soi

Croyez-vous l’excuse de votre ami, qui renonce aux plans de ce soir? La génétique pourrait être partiellement responsable de votre réponse à cette question. Dans une étude sur des jumeaux publiée dans PNAS, des chercheurs de l’Université de l’Arizona ont découvert que la confiance est héréditaire à 30%. Et si vous êtes plus méfiant? Eh bien, c’est à cause de vos expériences antérieures (et probablement négatives). La méfiance, selon l’étude, n’est pas un trait héréditaire et semble être principalement acquise socialement.

Vous avez parfois de la difficulté à faire des choix? Adopter ces gestes peut aider à augmenter sa confiance en soi.

14 / 16
L'odorat est génétique.TATIANA AYAZO/RD.COM

Odorat à part

Avez-vous déjà entendu dire que les asperges peuvent donner une drôle d’odeur à votre urine? Ce que vous ne savez peut-être pas, c’est que cette odeur est causée par la transformation de l’acide asparagusique par votre corps en produits chimiques contenant du soufre. Alors pourquoi certaines personnes ne peuvent-elles pas le sentir? Cela pourrait être dû à une seule mutation génétique sur un groupe de gènes qui affectent les récepteurs olfactifs, ce qui signifie que les traits héréditaires qui affectent votre sens de l’odorat pourraient être les vrais coupables dans le cas présent.

15 / 16
La gourmandise est génétique.TATIANA AYAZO/RD.COM

Dent sucrée

Oui, ce biscuit a vraiment bon goût, mais il peut s’avérer encore meilleur pour votre enfant ou votre copain. Une étude publiée dans Nutrients par des chercheurs de l’Université de Guelph a révélé que près de 80% des enfants d’âge préscolaire portaient au moins un des génotypes qui les incite à grignoter des bonbons plutôt que des légumes.

De même, une étude antérieure publiée dans Chemosensory Perception a examiné une variation du gène du récepteur du goût TAS2R38, qui fait que les légumes comme les choux de Bruxelles et le chou frisé ont un goût plus amer pour certaines personnes. Comment cela a-t-il affecté leur alimentation? Ceux qui ne goûtent pas ce goût amer mangeaient 200 portions de légumes de plus par année.

Vous serez surpris par ces réactions de votre corps si vous arrêtez le sucre.

16 / 16
L'optimisme, ou le pessimisme, est génétique.TATIANA AYAZO/RD.COM

Verre à moitié vide ou à moitié plein

Si vous n’êtes pas toujours optimiste, votre gène OXTR pourrait être responsable. Ce dernier affecte le récepteur de l’ocytocine, l’hormone de l’amour, de l’épanouissement, de l’attachement et du développement de l’être humain.

Selon une étude publiée dans PNAS, les personnes présentant une certaine variation de ce gène «étaient moins optimistes, avaient une estime de soi plus faible et ressentaient moins de maîtrise personnelle» que les personnes présentant une variation tierce. Cela dit, bien que cet optimisme ou pessimisme hérité puisse influencer votre vision de la vie, ce n’est évidemment pas le seul facteur déterminant.

Avoir une attitude positive est l’un de nos trucs pour ralentir le vieillissement.

Contenu original Reader's Digest