Share on Facebook

Médicaments : 11 signes qu’ils vous rendent malades

Nous consommons plus de médicaments d’ordonnance que jamais. Et si en plus vous prenez des suppléments et des médicaments vendus sans ordonnances, vous courez peut-être de graves dangers.

1 / 11
Vos médicaments peuvent vous rendre malade s'il ne sont pas à jour.megaflopp/Shutterstock

Votre liste de médicaments n’est pas à jour

Tenir le compte de tous vos médicaments n’est pas toujours facile, mais c’est le seul moyen qu’a votre médecin ou votre pharmacien de prévenir de possibles interactions entre différents produits pharmaceutiques. Nous consommons plus de médicaments d’ordonnance que jamais. Les Centres américains pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) ont calculé qu’aux États-Unis, les médecins avaient prescrit 2,8 milliards de médicaments à leurs patients en 2013 et que ces chiffres n’avaient cessé de croître au fil des ans. Et selon un rapport de l’OCDE, le Canada serait le pays au monde où l’on consomme le plus de médicaments après les États-Unis. De plus, c’est que les patients prennent de plus en plus souvent plus d’un médicament, d’où la nécessité d’assurer un bon suivi.

Comment faire? «Faites une liste des médicaments, des vitamines, des suppléments et des remèdes à base de plantes que vous prenez et tenez-la à jour», recommande Heidi Anksorus, professeure adjointe d’enseignement clinique à l’école de pharmacie Eshelman de l’université de la Caroline du Nord. Vous devriez vous préparer quand vous allez voir votre professionnel de la santé ou votre pharmacien. «Dire à votre médecin que vous prenez une petite pilule blanche contre la tension dont le nom commence par un A n’aidera en rien – il y a des millions de petites pilules blanches dont le nom commence par un A !» dit la professeure de l’école de pharmacie.

Découvrez aussi 12 faux aliments santé qui peuvent vous rendre malade.

2 / 11
Vos nouveaux médicaments peuvent vous rendre malade.Nestor Rizhniak/Shutterstock

Vous prenez de nouveaux médicaments

Les effets secondaires peuvent se déclarer à tous moments, mais ils sont toutefois plus susceptibles de survenir lorsque vous commencez à prendre un nouveau médicament ou à changer de posologie, explique Jennifer Bacci, professeure adjointe d’enseignement clinique à l’école de pharmacie de l’université de Washington, à Seattle. Quand vous allez chercher un nouveau médicament à la pharmacie, faites-vous expliquer les signes et symptômes qui indiquent que vous subissez des effets secondaires de ce médicament. Assurez-vous de poser ces 4 questions à votre pharmacien si vous avez de nouveaux médicaments à prendre. Le pharmacien pourra aussi vous dire si ces symptômes disparaîtront après un moment et quand vous devriez appeler votre médecin.

«Certains médicaments comme les antibiotiques causent de la nausée, mais rien de grave, c’est tout à fait gérable, dit Heidi Anksorus. Et les effets secondaires de certains médicaments vont finir par disparaître, mais vous devrez les supporter pendant quelques semaines.» Heidi Anksorus ajoute qu’il est tout aussi important d’avertir les patients que certains effets secondaires ne disparaîtront pas. «Les médicaments contre l’hypertension peuvent causer une toux persistante.» Lorsque vous éprouvez des effets secondaires graves au point de causer du sang dans les selles, de l’essoufflement, des problèmes de vision ou des maux de tête intenses, vous devez réagir tout de suite, explique-t-elle. Appelez votre médecin ou rendez-vous à l’urgence.

3 / 11
Vos médicaments peuvent vous rendre malade s'ils sont connus pour leurs effets secondaires.Africa Studio/Shutterstock

Vous prenez un médicament connu pour ses effets secondaires

Tous les médicaments ont des effets secondaires potentiels, mais les complications liées à certains types de médicaments peuvent être plus dangereuses que d’autres, nous apprend Jennifer Bacci. «Nous surveillons généralement de très près les médicaments de ce type», confie-t-elle. L’insuline à action rapide ou les sulfonylurées, par exemple, peuvent causer de l’hypoglycémie (baisse du sucre sanguin). Voici les symptômes de l’hypoglycémie à connaitre.

On trouve parmi les autres médicaments à risque les anticoagulants tels que la warfarine, qui peuvent causer des saignements ou les opioïdes tels que l’oxycodone, l’hydrocodone, ou le fentanyl, qui peuvent rendre confus. Mais parfois, ce que vous identifiez comme un effet secondaire n’est peut-être qu’un symptôme de la maladie dont vous souffrez, dit Heidi Anksorus. «Si vous prenez de la warfarine et que vous avez le souffle court ou les mollets gonflés, je suspecterais un caillot dans la jambe plutôt qu’un effet secondaire.»

4 / 11
Vos médicaments peuvent vous rendre malade s'ils sont incompatibles avec vos médicaments sans ordonnance.Africa Studio/Shutterstock

Vous oubliez de parler de vos médicaments sans ordonnance

«Même s’ils ne nécessitent pas l’aval d’un médecin, les médicaments sans ordonnance peuvent causer des effets secondaires et peuvent aussi interagir avec d’autres médicaments sans ou avec ordonnance», explique Jennifer Bacci. Si vous prenez un médicament sans ordonnance, dites-le à votre pharmacien ou à votre médecin afin de vous assurer qu’il soit sans danger.

Ces médicaments les plus courants tels que l’acétaminophène, l’ibuprofène et l’aspirine peuvent avoir des effets indésirables s’ils sont pris en association avec certains médicaments, surtout chez les personnes âgées. «Vous ne devriez jamais prendre un de ces médicaments sans ordonnance avec un médicament prescrit parce que ces derniers contiennent souvent de l’acétaminophène, observe Ann Tritak, doyenne associée du département de sciences infirmières de la Felician University, au New Jersey. Vous pourriez finir par absorber trop d’acétaminophène, qui est toxique pour le foie.»

L’aspirine peut aussi causer des problèmes. «Une personne qui prend des médicaments pour prévenir les caillots et qui prend en plus de l’aspirine pourrait très bien se retrouver en train de saigner aux urgences», note Ann Tritak.

Si vous prenez des médicaments pour la thyroïde, vous devez éviter de prendre certains médicaments contre le rhume, ajoute-t-elle. «La pseudoéphédrine, un décongestionnant, peut vous rendre somnolent et interférer avec les médicaments thyroïdiens.»

Attention à ne jamais faire ces 9 choses avant un rendez-vous chez le médecin.

5 / 11
Vos médicaments sont parfois incompatibles avec des remèdes naturels.Kerdkanno/Shutterstock

Attention aux vitamines, suppléments et remèdes à base de plantes

Nous prenons tous des suppléments de toutes sortes – nous devrions d’ailleurs toujours nous poser quelques questions avant de le faire. Mais plus de 42% des adultes ne parlent pas à leur médecin des compléments et des remèdes de médecine douce qu’ils prennent, selon une étude du JAMA Internal Medicine – parce qu’ils ont peur que celui-ci désapprouve. «Vitamines, suppléments alimentaires et remèdes à base de plantes ont tous des effets secondaires et peuvent interférer avec d’autres médicaments», dit Jennifer Bacci.

Par exemple, les suppléments de vitamines B ont un impact sur les muscles quand on le combine avec des statines, ce qui peut entraîner une défaillance des reins, et des plantes telles que le millepertuis peuvent affaiblir les effets de certains antidépresseurs ou de médicaments pour le cœur tels que la digoxine. Prendre un supplément aussi apparemment inoffensif que l’ail peut augmenter le risque de saignement et peut se révéler problématique si vous prenez un anticoagulant tel que la warfarine. Consultez cette liste de risques d’interactions de médicaments courants.

Tous ces produits vendus sans ordonnance ne doivent pas passer de tests d’innocuité et d’efficacité aussi poussés que les médicaments d’ordonnance. «Les patients disent à leur médecin qu’ils prennent des suppléments naturels, mais il existe tellement de mélanges exclusifs d’herbes que vous ne connaissez peut-être même pas la composition du produit, dit Heidi Anksorus. Il est important de parler à votre pharmacien ou à votre médecin avant de commencer à prendre vitamines, suppléments et remèdes à base de plante. Ils peuvent vous aider à choisir des produits fiables.»

6 / 11
Oublier vos médicaments peut vous rendre malade.Mego studio/Shutterstock

Vous oubliez de prendre votre médicament ou ne le prenez pas au bon moment

Votre médecin ou votre pharmacien ne peut pas évaluer l’efficacité de votre médicament s’il ne sait pas comment vous le prenez. «Si un patient est censé prendre son médicament contre l’hypertension deux fois par jour, mais qu’il ne le fait pas, il fera toujours de l’hypertension quand il retournera voir son médecin et se verra peut-être prescrire un autre remède», explique Heidi Anksorus. Il y a beaucoup de raisons pour lesquelles les patients peuvent ne pas prendre convenablement leurs médicaments. Parfois ils oublient, parfois le médicament ne leur convient pas pour une raison pour une autre… «Il se peut qu’ils ne prennent pas leur médicament le soir parce que celui-ci les empêche de dormir ou les oblige à aller aux toilettes plusieurs fois durant la nuit ou leur donne des gaz», explique Heidi Anksorus.

Résultat : si vous ne prenez pas votre médicament, vous n’en retirez aucun bienfait. Si vous éprouvez des effets secondaires gênants, votre médecin pourra sans doute ajuster la dose. «De petits changements peuvent avoir un grand impact, continue-t-elle. Nous ne voulons pas que le patient cesse de prendre son médicament alors que nous aurions pu ajuster la posologie.» Pour ceux qui ne réussissent pas à se souvenir de prendre leur médicament, Heidi Anksorus suggère la création d’un plan qui convienne à vos besoins et à votre style de vie en programmant des rappels sur votre téléphone ou bien en confiant à un soignant le soin de remplir le pilulier pour la semaine.

7 / 11
Selon votre âge, les médicaments peuvent vous rendre malade.Photographee.eu/Shutterstock

Le médicament peut être risqué compte tenu de votre âge

Débutée en 1991, par Mark Beers, un médecin américain et ses collègues, la liste de Beers dénombre 34 médicaments potentiellement inappropriés pour les patients âgés. Parfois, les gens prennent un médicament pendant des années et, arrivés à un certain âge, découvrent que leur médicament se trouve sur la liste de Beers, constate Heidi Anksorus. «Cette liste désigne des médicaments qui comportent un risque élevé et qui ne devraient pas être prescrits à des patients de plus de 65 ans.»

8 / 11
Votre alimentation peut nuire à vos médicaments.SpeedKingz/Shutterstock

Votre alimentation nuit à votre médication

Boire un inoffensif jus de pamplemousse ou déguster une salade santé au chou frisé peut sembler une excellente idée, mais certains aliments peuvent interagir gravement avec certains médicaments. Le jus de pamplemousse et les statines peuvent affaiblir les muscles et endommager les reins alors que manger des légumes feuilles riches en vitamine K peut contrecarrer l’effet d’anticoagulants tels que la warfarine. «Le chou frisé peut interférer avec le Coumadin, qui prévient la formation de caillots», note Ann Tritak. Si vous prenez un médicament pour réduire votre tension, évitez la réglisse, qui contient de la glycyrrhizine, une substance qui élève la tension artérielle. Apprenez-en plus sur les interactions entre les médicaments et l’alimentation.

9 / 11
Évitez de prendre des médicaments avec les mêmes effets secondaires.Burlingham/Shutterstock

Vous prenez deux médicaments qui ont le même profil de risque

«Les effets secondaires peuvent parfois s’additionner, ce qui signifie que prendre deux médicaments ou plus avec les mêmes effets secondaires peut vous vous exposer davantage aux effets secondaires et/ou provoquer des symptômes encore plus graves», indique Jennifer Bacci. Prendre différents sédatifs (des opioïdes par exemple), relaxants musculaires, anxiolytiques, antihistaminiques ou somnifères, par exemple, peut accroître la fatigue et rendre certaines activités, comme la conduite, plus dangereuses. «Concernant les effets secondaires, il est franchement utile d’avoir une bonne discussion avec votre médecin ou votre pharmacien, ajoute Heidi, Anksorus. Il se peut qu’on vous dise de les prendre en mangeant ou avant de vous coucher afin de mieux en supporter les effets.»

Assurez-vous de différencier les symptômes graves et ceux qui ne mettent pas votre vie en danger.

10 / 11
Demander l'avis de votre médecin avant de changer la posologie de vos médicaments.smolaw/Shutterstock

Vous prenez l’initiative de changer la posologie

Vous avez peut-être l’impression que votre médication ne fonctionne pas bien, mais il est important que vous ne pratiquiez pas d’autodiagnostic ou que vous changiez votre posologie sans d’abord en parler au médecin qui vous a prescrit le médicament, surtout si vous prenez des antidépresseurs ou des bêtabloquants. «Changer votre dosage vous exposera davantage aux effets secondaires», avertit Jennifer Bacci. Selon le médicament, vous pourriez ressentir un effet secondaire si vous modifiez la posologie ; réduire le dosage ou arrêter de prendre le médicament peut également causer des problèmes.

11 / 11
Médicaments: en cas de doutes, appelez votre pharmacien.Brian A Jackson/Shutterstock

Vous pensez que vous pouvez simplement surmonter vos symptômes

Vous connaissez votre corps mieux que personne. Si vous pensez que vous risquez d’éprouver des effets secondaires, mieux vaut en discuter avec votre pharmacien ou à votre médecin. «Le mieux, c’est d’appeler votre pharmacien, parce que c’est un expert en médicaments et en effets secondaires et vous pouvez régler ça très vite avec lui au téléphone», dit Jennifer Bacci. «Au moindre doute, sautez sur le téléphone, confirme Ann Tritak. Si vous ne vous sentez pas bien après avoir commencé à prendre un nouveau médicament, appelez votre médecin ou votre pharmacien. Même si vous ne voulez pas les déranger, dites-vous qu’ils préfèrent sûrement vous parler quelques minutes que vous retrouver aux urgences.»

Découvrez aussi 8 vitamines qui sont une totale perte d’argent (et pourraient même être dangereuses).

Contenu original Reader's Digest