Voici quelques conseils pour organiser son déménagement

Planification et organisation

La clé du succès pour organiser son déménagement est la planification. Plus vous commencez tôt, moins vous ressentirez de stress. Vous n’êtes pas nécessairement obligé de tout mettre dans des boîtes et de vivre dans des pièces vides pendant des semaines… Il suffit de trier vos biens, de réserver la date auprès de votre compagnie de déménageurs, de réfléchir sur la décoration de votre futur domicile et de préparer vos papiers pour le changement d’adresse. Vous aurez déjà une pression en moins sur vos épaules. Nous avons même le parfait petit guide du changement d’adresse, pour vous aider avec cette étape de votre déménagement.

Cela dit, vous êtes loin d’être les seuls à vivre cet événement important. Il est facile de demander conseil à des amis, ou même à des connaissances qui déménagent en même temps que vous. Communiquer aide à se sentir mieux devant un événement potentiellement anxiogène. Qui sait, vous allez peut-être découvrir d’autres trucs pratiques que vous ne connaissiez pas pour vous aider à organiser votre déménagement.

Finalement, plusieurs experts seront à votre disposition pour vous aider. Que ce soient les compagnies de déménagement, les quincailleries ou les magasins de fournitures de bureau, ils ont tous le même objectif: vous aider pour que votre déménagement soit organisé et le moins stressant possible.

Vous avez un chat et vous ne savez pas comment le gérer pendant votre déménagement? Découvrez les conseils d’un « éduchateur » pour vous aider avec ce problème.

Quoi faire pour se débarrasser de certains objets

Vous avez une tonne de choses à jeter, mais vous n’osez pas, par souci de l’environnement? Vous pouvez les vendre, mais c’est une gestion supplémentaire dont vous n’avez pas besoin en ce moment. L’autre solution reste le recyclage, mais ce n’est pas évident de tout recycler.

Plusieurs compagnies offrent aux déménageurs quelques endroits où donner vos choses. C’est notamment le cas de Bureau en Gros, qui propose les programmes suivants:

  • Le programme de recyclage du carton: l’entreprise relance son programme de collecte et de recyclage du carton ondulé par le biais de sa flotte de livraison en 2022.
  • Programme de recyclage des piles: L’entreprise s’associe à Call2Recycle pour collecter les piles usagées (rechargeables et alcalines) dans tous les magasins et à son siège social pour les recycler.
  • Recyclage des appareils électroniques: Grâce à son partenariat avec eCycle Solutions, les appareils électroniques en fin de vie, notamment les téléphones cellulaires, les ordinateurs et les périphériques, peuvent être déposés dans presque tous leurs succursales (à l’exception des magasins de Calgary, en Alberta).
  • Instruments d’écriture: En 2012, Bureau en Gros a lancé un programme de recyclage des instruments d’écriture en partenariat avec TerraCycle. Les clients peuvent déposer des instruments d’écriture usagés, tels que des stylos, des crayons, des marqueurs et des surligneurs dans les magasins locaux, qui sont ensuite expédiés à TerraCycle pour être recyclés.
  • Déchiquetage: Les clients peuvent accéder à des services de déchiquetage sécurisés et rentables. Tous les matériaux déchiquetés sont ensuite recyclés afin de minimiser les déchets et la pollution.
  • Programmes de recyclage de l’encre: Chaque année, 300 millions de cartouches d’encre finissent dans les décharges nord-américaines. Les magasins Bureau en Gros et les chauffeurs-livreurs de l’entreprise collectent les cartouches d’encre/toner auprès des consommateurs pour les recycler.

Des outils sont nécessaires pour organiser son déménagement

Des outils à avoir sous la main

Pour organiser un déménagement, vous connaissez probablement les outils classiques: les boîtes, le papier-bulle et tout produit ménager pour nettoyer la maison avant de partir. Ce sont toutefois les petits outils qui peuvent faire toute la différence pour vous simplifier la tâche. En voici quelques exemples:

Couteau à lame sécable

Ce couteau utilitaire à lame sécable est idéal pour ouvrir les boîtes scellées, si vous avez oublié d’ajouter un objet qui appartenait à une boîte précise, par exemple.

Ruban d’expédition

Ce ruban d’expédition est surtout utile pour fermer certaines boîtes. Il peut aussi servir à protéger certains paquets fragiles et aide à la résistance de ceux-ci. Un ruban qui vous assure le moins de bris possible!

Dévidoir de ruban supérieur

Ce dévidoir de ruban supérieur sert à fermer les boîtes. Avec son ruban ferme, résistant et assez large, il assure une protection maximale des boîtes et de leurs contenus. Il est aussi facile d’utilisation.

Étiquettes de déménagement

Avoir des boîtes non identifiées signifiera assurément une perte de temps pour vous. Vous allez perdre des heures à reconnaître quelle boîte appartient à quelle pièce. Avec ces étiquettes de déménagement colorées, identifier chaque boîte et les reconnaitre rapidement deviendra désormais plus facile.

Feuilles nettoyantes

Pendant un déménagement, vous aurez besoin de nettoyer votre ancienne maison, mais aussi votre futur domicile. Ces feuilles nettoyantes enlèvent la saleté de manière rapide et facile. Un indispensable pour s’assurer que tout soit propre, sans y passer des heures.

Pour organiser son déménagement, tous ces outils sont offerts dans plusieurs grands magasins de fourniture, comme Walmart, Home Depot, Best Buy et Bureau en gros.

Inscrivez-vous à l’infolettre de Sélection du Reader’s Digest. Et suivez-nous sur Facebook et Instagram!

Vaccin, nouveau medicament injectable contre le VIH.
La FDA américaine a approuvé un nouveau médicament injectable, l’Apretude, qui pourrait aider à prévenir le 1,5 million de nouveaux cas de VIH déclarés chaque année dans le monde. Administrée toutes les huit semaines, l’injection est au moins 70% plus efficace pour réduire le risque de VIH que la pilule préventive utilisée actuellement.

Inscrivez-vous à notre infolettre pour recevoir de l’information fiable sur la santé! Et suivez-nous sur Facebook et Instagram!

Prendre des décisions peut sembler épuisant pour les ambivertis.
Une étude allemande a découvert que la thérapie cognitive basée sur la pleine conscience réduisait la fréquence des migraines chez près de 40 % des participants. Cela tient peut-être aux bienfaits psychologiques de la thérapie – réduction du stress, de l’anxiété, etc. –, qui éliminent certains déclencheurs potentiels de ces migraines.

Inscrivez-vous à notre infolettre pour recevoir de l’information fiable sur la santé! Et suivez-nous sur Facebook et Instagram!

Cancer col utérus : les vaccins du VPH sont administrés en une série de deux ou trois injections.

Trois millions de personnes dans le monde souffrent de SEP, et il n’existe aucun remède. Une étude de l’université Harvard a établi que le virus d’Epstein-Barr (VEB), qui cause aussi la mononucléose, serait responsable du déclenchement de la SEP. Ils ont découvert que les patients infectés par le VEB avaient 32 fois plus de risques de développer une SEP que ceux non infectés. Des tests sanguins ont également révélé que la dégénérescence nerveuse qui accompagne la sclérose en plaques ne commence qu’après l’infection au VEB. Moderna est en train de mettre au point un vaccin contre le virus d’Epstein-­Barr visant à prévenir la mononucléose. Le projet, qui en est au stade des essais cliniques, pourrait aider beaucoup de patients dans un avenir proche.

Inscrivez-vous à notre infolettre pour recevoir de l’information fiable sur la santé! Et suivez-nous sur Facebook et Instagram!

Qqjd Douleurs Abdominales Illustration

Douleurs abdominales subites

La patiente: Genevieve Crean, thérapeute
Les symptômes: douleurs abdominales violentes
Le médecin: Dr Edward Phillips, directeur de la chirurgie au Cedars-Sinai

En 2010, un soir de juin, Genevieve Crean, thérapeute, termine sa journée à l’université d’État de Californie à Pomona, à l’est de Los Angeles. Dans la jeune soixantaine à l’époque, elle est appréciée sur le campus pour son sens de l’humour et son sourire chaleureux. Mais ce soir-là, elle ne sourit pas. Une soudaine et violente douleur abdominale comme elle n’en a jamais connue la terrasse. Elle a l’impression qu’un poids écrase ses intestins.

John, son mari, vient la chercher et la conduit aux urgences. Mais le temps qu’un médecin l’examine, la douleur a disparu. «Il a haussé les épaules et m’a recommandé de voir un généraliste, se souvient-elle. J’ai pensé que c’était un coup du hasard.»
Mais voilà qu’un an et demi plus tard, pendant une conférence à laquelle elle assiste à Los Angeles, Genevieve est de nouveau foudroyée par la douleur. «C’était atroce, comme un accouchement sans le bébé.» Cette fois, cela s’accompagne de sueurs froides et de vomissements. Genevieve reprend le chemin des urgences et le scénario se répète: quand elle voit enfin le médecin, le mal s’est envolé et les examens ne révèlent rien. Elle est soulagée, mais craint en même temps que le problème ne soit récurrent.

L’année suivante va le confirmer. Désormais, une ou deux fois par mois, elle éprouve une douleur soudaine intolérable à l’estomac qui peut durer quatre heures, parfois plus. Elle surgit à tout moment – au milieu d’un repas, pendant une réception de mariage, en voyage professionnel. Le plus souvent, Genevieve se contente de prendre des analgésiques et de se recroqueviller en position fœtale en priant pour que ça passe. «Dieu m’accompagnait dans ces moments, dit-elle. Cela ne diminuait pas la douleur, mais j’avais l’esprit plus paisible.»

Soutenue par son mari, elle passe les années suivantes à chercher une explication. Ils consultent de nombreux spécialistes médicaux, notamment un gastro-entérologue et un gynécologue obstétricien. Scanners de l’estomac, analyses d’urine et de sang, tests d’allergies, tous ces examens arrivent à la même conclusion : normal. Sur les conseils des médecins, Genevieve modifie son alimentation, élimine les fruits et les légumes crus, avale des huiles homéopathiques. En vain. Un chirurgien lui retire la vésicule biliaire, qui peut provoquer ce genre de symptômes, mais rien n’y fait. Le gastro-entérologue envisage le syndrome du «casse-noix» caractérisé par la compression d’une veine rénale. Mais ce diagnostic va à son tour conduire à une impasse. Après de nombreuses consultations, aucun médecin ne peut lui dire ce qui la fait souffrir. Pour soulager ses douleurs, on lui prescrit un opiacé, de l’hydrocodone. Désireuse de vivre pleinement, Genevieve voyage aussitôt qu’elle en a l’occasion malgré sa peur de souffrir d’une crise à l’étranger. Est-elle condamnée à vivre avec ce mal ? Vais-je devenir une petite vieille affligée de douleurs effroyables ? , se demande-t-elle.

Finalement

En 2018, elle est adressée au centre pour les patients sans diagnostic (CUP) de l’hôpital Cedars-Sinai à Los Angeles, une nouvelle unité multidisciplinaire qui se penche sur les cas difficiles. «Un médecin ne peut généralement pas consacrer une journée entière et encore moins toute une semaine à un patient», admet le Dr Edward Phillips, directeur de la chirurgie au Cedars-Sinai. Mais au CUP, pour chercher la pièce manquante du puzzle, les médecins prennent le temps de se pencher sur les dossiers de patients qui font parfois des milliers de pages. En étudiant celui de Genevieve, le Dr Phillips remarque qu’aucun des scanners de l’estomac n’a été pratiqué pendant une attaque. Il demande donc à sa patiente de se rendre à l’hôpital à la prochaine crise. Cela se produit en 2019, au moment de la fête des Mères. Quand Genevieve arrive là-bas, une équipe l’attend.

En voyant les images, le Dr Phillips comprend enfin ce qui se passe. La partie supérieure de l’intestin grêle est dilatée – bien au-delà du centimètre de diamètre habituel – tandis que la partie inférieure est affaissée, signalant une obstruction quelque part. En poursuivant l’examen, il constate qu’une boucle de l’intestin est coincée dans une ouverture du bassin – un espace à travers lequel passent les veines et artères fémorales qui transportent le sang vers et depuis le bas du corps. Les images de l’intestin ont presque toujours été normales, ce qui explique que les médecins n’ont rien vu au scanner. Mais à l’occasion, quand la boucle reste coincée, Genevieve souffre d’une attaque débilitante.

Le Dr Phillips ne sait pas ce qui a donné lieu à ces difficultés. C’est peut-être un problème datant de la naissance ou la conséquence d’une anomalie génétique touchant le collagène, la principale protéine structurante des tissus conjonctifs. Mais peu importe, pour régler le problème, il n’a pas besoin de connaître la cause. Genevieve est modérément optimiste. Elle a vu tant de médecins qui avaient tous leur hypothèse. Elle y croira quand les épisodes cesseront enfin.
Le 21 mai 2019, le Dr Phillips procède à l’intervention chirurgicale : il déloge délicatement l’intestin et referme l’ouverture du bassin avec un treillis perméable. Genevieve se remet en une semaine, puis elle attend, espérant que la douleur qui lui a empoisonné la vie pendant 10 ans a vraiment disparu. Un mois passe, puis un autre. Trois ans plus tard, toujours pas de récidive. Genevieve Crean célèbre tous les ans l’anniversaire de sa chirurgie. « Le 21 mai est gravé dans ma mémoire. » C’est le jour où elle a recommencé à vivre. « C’est mon intervention miracle », conclut-elle.

Inscrivez-vous à notre infolettre pour recevoir de l’information fiable sur la santé! Et suivez-nous sur Facebook et Instagram!

Bienfaits de l'avocat : il aide à réduire le cholestérol.
Manger de l’avocat, c’est d’abord absorber des taux élevés de bonnes graisses non saturées, réduisant ainsi le «mauvais» cholestérol LDL. On profite ensuite de fibres qui donnent un sentiment de satiété plus long que les autres fruits et légumes. Selon une étude du British Journal of Nutrition, les personnes qui mangent plus d’avocats ont un poids inférieur aux autres et présentent une taille plus fine, ce qui peut faire baisser la tension artérielle et le risque de diabète. Enfin, les avocats sont riches en vitamines C et E, qui contribuent à maintenir une peau saine et à stimuler l’immunité.

Inscrivez-vous à l’infolettre de Sélection du Reader’s Digest. Et suivez-nous sur Facebook et Instagram!

Bonne Nouvelles Reconstruire Polluer Moins
Will Heegaard privilégie l’énergie solaire.

Reconstruire en polluant moins

États–Unis Avec l’aggravation de la crise climatique, les catastrophes naturelles seront plus fréquentes. Or, les efforts de reconstruction après un ouragan, une inondation ou un incendie laissent eux aussi une empreinte carbone non négligeable. Actuellement, pour fournir de l’électricité dans ces situations, on recourt souvent à des groupes électrogènes à essence. Selon un rapport de l’ONU, le secteur humanitaire aurait dépensé 1,2 milliard de dollars de carburant polluant pour l’atmosphère en une année seulement.

Ambulancier à Minneapolis, dans le Minnesota, Will Heegaard a mis au point une solution d’alimentation électrique moins agressive pour la planète. En 2016, envoyé par une ONG internationale en Afrique de l’Ouest pour répondre à la crise déclenchée par l’épidémie d’Ebola, il avait eu l’occasion d’utiliser des batteries solaires. Alors pourquoi ne pas faire appel à cette forme d’énergie pour d’autres projets humanitaires? Ainsi est né Footprint Project, un organisme à but non lucratif qui dépêche des remorques équipées de panneaux solaires dans des régions où une catastrophe a rendu le réseau électrique inopérant. Grâce à ces unités, les habitants des zones sinistrées peuvent par exemple recharger leur téléphone et les banques alimentaires maintenir les réfrigérateurs froids.

En 2021, les bénévoles de Footprint Project ont déployé leur équipement solaire, notamment en Louisiane en août, un État durement frappé par l’ouragan Ida, et dans le Tennessee et le Kentucky après le passage de tornades mortelles en décembre. L’ONG compte sur une flotte de 20 remorques et de 40 groupes électrogènes de secours solaires mobiles. Will Heegaard a pu mesurer lui-même l’effet de cet approvisionnement d’énergie renouvelable sur les victimes d’une catastrophe. « À Nashville, un homme est venu recharger son fauteuil roulant électrique. Ça a été un moment très fort. »

Des lettres manuscrites relèvent le moral des étudiants

La pandémie mondiale a affecté de nombreux étudiants souvent contraints de renoncer à voir leurs amis ou à participer à des acti­vités scolaires. Une enquête menée auprès de 16 000 étudiants dans 21 pays a établi que plus de la moitié d’entre eux estimaient que la COVID-19 avait eu des effets néfastes sur leur santé mentale. Alors qu’elle se préparait à accueillir ses élèves à la reprise des cours en janvier dernier, Iman Al-Areibi, enseignante dans un collège de London, en Ontario, a trouvé une belle façon d’aider ces jeunes fragilisés. Elle a adressé une lettre manuscrite à chacun de ses 80 élèves pour témoigner de son soutien.
«Merci pour vos efforts dans la classe et votre contribution à l’école», écrivait-elle entre autres. «Merci d’être toi!» La mère d’une élève a posté sur Twitter: «Sa gentillesse et ses encouragements ont fait venir des larmes à ma fille et lui ont remonté le moral.»

Application Jeu Cree Par Une Octogenaire

Une octogénaire crée une application de jeu gratuite

Japon Masako Wakamiya de Tokyo ne trouvait pas d’application de jeu en japonais pour personnes âgées aux réflexes plus lents et aux doigts touchés par l’arthrite. Refusant de baisser les bras, elle en a conçu une… alors qu’elle ignorait tout des applications ! Cela dit, pour rester en contact avec ses amies après avoir pris sa retraite d’une banque, Masako s’était procuré un ordinateur et avait même créé un site pour que des locuteurs japonais âgés puissent échanger entre eux.
En 2017, elle a lancé avec succès Hinadan, un jeu dont le nom s’inspire d’un festival très ancien. Pour y jouer, les utilisateurs doivent disposer des poupées traditionnelles dans un ordre précis. Le jeu a été téléchargé plus de 100 000 fois. Lancé en 2020, son second jeu a puisé cette fois dans le rituel des « sept herbes du printemps ». Aujourd’hui, à 85 ans, Masako Wakamiya donne des cours d’informatique à des personnes de son âge.

Des expatriés syriens partagent leur amour de la musique

Allemagne Sur les millions de Syriens contraints depuis 11 ans de fuir leur pays déchiré par la guerre, des centaines de milliers ont trouvé refuge en Allemagne. En 2013, Raed Jazbeh, un bassiste, a profité d’une tournée avec un orchestre syrien pour faire une demande d’asile à Berlin. L’homme a quitté son pays mais emporté avec lui l’amour de la musique et une forte envie de présenter sa culture au monde. Il a passé des mois à chercher et réunir d’autres musiciens syriens exilés en Europe. En 2015, il a fondé l’orchestre philharmonique des expatriés syriens.

Sous la direction artistique de Raed Jazbeh, ces hommes et ces femmes de talent interprètent des œuvres classiques et contemporaines ainsi que de la musique traditionnelle syrienne et arabe. Ce collectif primé compte aujourd’hui 75 membres et a été invité dans de nombreux festivals et salles de concert en Europe, y compris au Klarafestival à Bruxelles et au centre d’art et de culture de Meudon, près de Paris.

En Afrique du Sud, le héros écolo a 10 ans

Romario Valentine, de Durban en Afrique du Sud, a nettoyé les plages des centaines de fois, remplissant des sacs de tant de boîtes vides et de déchets de plastique que ses parents devaient souvent l’aider à les porter. Depuis que, à six ans, il a compris que certaines espèces marines étaient menacées d’extinction, c’est pour lui un exercice hebdomadaire. « Cela m’a rendu très triste, se souvient le garçon aujourd’hui âgé de 10 ans. J’adore les animaux. »
Ses efforts ne s’arrêtent pas là. Plus récemment, il a dirigé une campagne de financement participatif pour une réserve ornithologique. Il a également commandité la plantation de centaines d’arbres dans le monde avec ses donations et ses campagnes. «Il est très motivé», dit Delsha Moodley, sa mère et sa comptable.

Le jeune garçon cumule de nombreux prix de l’environnement, mais le plus beau pour lui serait de sauver la planète. Son premier livre, sorte de guide à l’intention des environnementalistes en herbe, sera publié en septembre. « J’espère que cela encouragera des enfants à aider l’environnement et la nature. »

Inscrivez-vous à l’infolettre de Sélection du Reader’s Digest. Et suivez-nous sur Facebook et Instagram!