16 signes que votre mal de tête pourrait cacher quelque chose de plus grave

Déshydratation, allergies, fatigue, trop de travail, nous avons tous mal à la tête un jour ou l’autre. La plupart du temps, il n’y a pas à s’inquiéter, mais… Des médecins expliquent que les céphalées peuvent signaler un problème de santé dont il faut se préoccuper.

1 / 16
Chaque mal de tête est différent.ISTOCK/AVEMARIO

Les maux de tête ne sont pas identiques

Selon le Dr Brian Grosberg, directeur du Centre de céphalées Hartford (Connecticut), il y a plus de 300 types et causes de maux de tête. « L’on doit examiner en profondeur les antécédents de la céphalée pour déterminer si celle-ci présente des caractéristiques inquiétantes pouvant indiquer qu’elle est le signe d’une maladie ou d’une cause sous-jacente, » dit-il.

Essayez ces remèdes naturels pour soulager votre mal de tête.

2 / 16
Votre mal de tête vous élance.Shutterstock

Votre tête vous élance

On estime que 6% des hommes et 18% des femmes souffrent de migraines. Si vous faites partie de ce groupe, vous savez à quel point la migraine est douloureuse et invalidante. Une première crise peut être affolante, mais les migraineux deviennent experts à reconnaître les signes avant-coureurs.

La neurologue Isha Gupta, du Mount Sinai Hospital de New York,  explique: «Les migraines graves se traduisent par des sensations de pulsations et de battements du sang dans le crâne, qui s’accompagnent d’hypersensibilité à la lumière ou aux sons. D’autres formes se caractérisent par une douleur aiguë en coup de couteau dans le visage ou autour d’un œil. Certaines personnes font des céphalées de tension sévère qu’elles décrivent comme une pression intense par un bandeau.» Il est important de voir votre médecin si vous avez constamment des symptômes migraineux. Mais sachez que vous pourrez les contrôler avec des médicaments et une thérapie.

Renseignez-vous sur ces 25 symptômes de maladies à ne jamais ignorer.

3 / 16
Un mal de tête peut être le symptôme d'un anévrisme.ISTOCK/GPOINTSTUDIO

Vous vous sentez engourdi ou avez la parole empâtée

La Dre Gupta explique que les anévrismes sont difficiles à diagnostiquer parce qu’ils présentent un seul symptôme majeur: un mal de tête. Mais cette douleur entre les deux yeux ou à l’arrière de la tête peut indiquer quelque chose qui met votre vie en danger; ce n’est pas juste parce que vous avez pris un verre de trop.

Selon la Dre Gupta, les anévrismes «s’accompagnent parfois de difficultés d’élocution, de la difficulté à penser ou à comprendre les autres, à bouger les bras ou les jambes, de l’engourdissement ou des picotements dans le corps, des troubles de la vision ou un affaissement du visage. » Elle ajoute que si vous constatez un de ces effets secondaires, rendez-vous à l’urgence immédiatement.

Sachez détecter ces 6 signes d'anévrisme cérébral.

4 / 16
Si votre mal de tête s'accompagne de difficultés à vous concentrer, ce pourrait être une maladie grave.Multi-Share/Shutterstock

Vous ne parvenez pas à vous concentrer

La commotion cérébrale, on y pense facilement dans les écoles et dans les sports professionnels. Pour la Dre Gupta, il faudrait y penser pour soi-même. Après tout, il s’agit de notre matière grise. Souvent, vous ne saurez que vous avez fait une commotion cérébrale que si vous ressentez certains effets à la suite du traumatisme: vous avez toutes les difficultés à vous concentrer ou vous faites une perte soudaine de mémoire. Si cela vous arrive, consultez un médecin et restez éveillé jusqu’à ce que vous l’ayez rencontré.

Adoptez l'une ou plusieurs de ces 32 habitudes qui réduisent les risques de souffrir d’un mal de tête.

5 / 16
Le mal de tête peut vous réveiller pendant la nuit.Dmitri Ma/Shutterstock

Le mal de tête est si fort qu’il vous réveille

Ce n’est pas une bonne nouvelle. Le cancer du cerveau est l’un des plus difficiles à diagnostiquer, confie la Dre Gupta. Car il y a de nombreuses formes de cancer cérébral et peu de symptômes spécifiques de cette maladie. Comme dans le cas d’un cancer de la peau, soyez attentifs aux changements abrupts. Elle explique que si vos céphalées sont assez fortes pour vous réveiller ou sont particulièrement intenses le matin, ça vaut la peine d’en parler à votre médecin. « La seule façon d’éliminer les causes des céphalées graves consiste à en parler à votre médecin qui vous prescrira une tomodensitométrie (CT scan) ou une IRM du cerveau et des vaisseaux sanguins, en raison de vos symptômes. »

Assurez-vous de savoir quels médicaments prendre contre les maux de tête et en quelle quantité.

6 / 16
Un mal de tête peut être un symptôme de méningite s'il est accompagné de fièvre.Stock-Asso/Shutterstock

Vous avez le cou raide et vous faites de la fièvre

La méningite est heureusement rare : quelque 1000 cas au Canada, annuellement ; 20 000 aux États-Unis. Cette infection bactérienne cause une dangereuse inflammation de l’enveloppe du cerveau et de la moelle épinière. Si votre céphalée s’accompagne d’une forte fièvre et d’une sensibilité du cou, la Dre Tania Dempsey vous recommande de voir immédiatement un médecin. Si la majorité des patients récupèrent bien de cette maladie, il faut la traiter sans attendre.

7 / 16
Si votre mal de tête ne part pas, prenez rendez-vous chez le médecin.Istock/Wavebreakmedia

Votre céphalée ne part pas

Un mal de tête qui perdure risque de vous faire prendre deux fois plus de médicaments. Essayez de dormir. Mais si les symptômes persistent, la Dre Dempsey recommande de prendre rapidement rendez-vous chez le médecin. Vous avez déjà mal à la tête, vous avez l’impression de ne pas vous en sortir, c’est inquiétant. « Toute personne avec des antécédents de céphalées – qui remarque un changement dans la façon dont s’installe le mal de tête ou dans sa localisation, et constate que les médicaments ne font plus effet – doit savoir qu’il s’agit d’une crise grave qui requiert une prise en charge médicale ».

Le mal de tête fait partie de ces 42 symptômes qui pourraient signaler une maladie grave.

8 / 16
Si c'est le pire mal de tête de votre vie, il s'agit peut être d'un problème plus grave.ISTOCK/PSPHOTOGRAPH

C’est le pire mal de tête de votre vie

Si vous avez souvent des céphalées, celle-ci est peut-être plus forte. Mais le Dr Emad Estemalik, clinicien et professeur adjoint de médecine à la Cleveland Clinic, souligne qu’il ne faut pas sauter trop vite à la conclusion que c’est simplement le pire mal de tête de votre vie. D’abord, si c’est vrai que c’est le pire, rendez-vous à l’urgence pour éliminer des problèmes extrêmement graves comme une méningite ou un anévrisme.

9 / 16
Si votre mal de tête s'accompagne de changement visuel, il s'agit peut-être d'une maladie grave.Francois Van Hoenacker

Vous avez des changements visuels

« Une céphalée qui s’accompagne de changements visuels, de perte de la vue, de faiblesse, d’engourdissement ou de fourmillement doit être vue par un médecin », dit le Dr Estemalik. Selon la Fondation américaine de la migraine, un tiers des migraineux ont des auras (symptômes neurologiques transitoires). Pour ceux qui ne font pas d’aura, tout changement – de la vue, taches, vision embrouillée, difficulté à se concentrer – qui accompagne une céphalée mérite une consultation médicale. Il pourrait s'agir de cataracte.

Apprenez-en plus sur les symptômes de la cataracte.

10 / 16
Un mal de tête, après 50 ans, peut être le signe d'une maladie grave.Rawpixel.com/Shutterstock

Vous avez plus de 50 ans

« Une personne de plus de 50 ans qui fait l’expérience d’une nouvelle forme de céphalée ou constate une modification de ses maux de tête préexistants doit consulter le médecin », recommande le Dr Grosberg.

11 / 16
Mal de tête: soyez vigilant si d'autres symptômes surviennent.De Stokkete/Shutterstock

Les céphalées s’accompagnent d’autres symptômes

Le Dr Grosberg recommande d’être attentif aux symptômes suivants : faiblesse, engourdissement, difficultés à parler, problèmes d’équilibre, altération du niveau de conscience ou perte de celle-ci. Ce sont des symptômes qui ne vont généralement pas avec les maux de tête. C’est pourquoi il faudrait consulter un spécialiste des migraines et des céphalées.

Assurez-vous de connaitre ces 8 symptômes du cancer du cerveau.

12 / 16
Votre mal de tête s'aggrave lorsque vous changez de position.ISTOCK/KATARZYNABIALASIEWICZ

Les changements de position affectent la gravité de la céphalée

Le Dr Grosberg comme le Dr Estemalik s’entendent pour dire que si le mal de tête s’aggrave lorsque vous êtes étendu ou que vous vous relevez en position assise, il s’agit là d’un avertissement. Selon la Cleveland Clinic, ce pourrait être le signe d’un écoulement du liquide céphalo-rachidien.

13 / 16
Un mal de tête combiné à une autre maladie peut être grave.Shutterstock

Vous avez une autre maladie

« Prenez rendez-vous avec le médecin si vos céphalées s’accompagnent de fièvre, de perte de poids, de rash cutané, de frissons ou de sueurs. Faites la même chose si vous présentez des facteurs de risque secondaires : par exemple, vous avez une maladie du système immunitaire ou vous prenez des médicaments immunosuppresseurs », recommande le Dr Grosberg.

Méfiez-vous de ces 6 douleurs qui peuvent cacher une maladie mortelle.

14 / 16
En cas de mal de tête soudain, prenez rendez-vous avec un médecin.Shutterstock

Le mal de tête vous frappe soudainement

« Si la céphalée arrive sans prévenir, comme si l’on vous frappait la tête avec une batte de baseball, et que la douleur atteint son intensité maximale en quelques secondes à une minute, voyez votre médecin », dit le Dr Grosberg.

15 / 16
Si votre mal de tête survient après une activité physique, consultez un médecin.Peter Bernik/Shutterstock

Une activité a précédé la céphalée

Tousser, se pencher, faire un effort ou faire l’amour pourrait déclencher des maux de tête, explique le Dr Estemalik. Il pourrait y avoir une cause sous-jacente.

Voici les causes possibles d'une toux chronique.

16 / 16
Le mal de tête ne diminue pas avec les médicaments: prenez rendez-vous avec un médecin.ISTOCK/TXKING

Les médicaments n’ont aucun effet

Si les médicaments en vente libre ne marchent pas, c’est peut-être le temps de consulter le médecin, commente le Dr Grosberg. Et s’il s’agit d’un médicament d’ordonnance qui cesse soudain d’être efficace, consultez aussi le médecin.

Contenu original Reader's Digest