Share on Facebook

38 bonnes habitudes pour éloigner la maladie d’Alzheimer et garder son cerveau en santé

Évitez de vous tourmenter face aux années qui passent. Voici ce que vous pouvez faire pour affiner vos habiletés mentales en vieillissant et vous assurer de garder loin de vous la maladie d’Alzheimer, la démence ou la dépression.

1 / 39
La procrastination est une réponse du cerveau qui lutte. Orawan Pattarawimonchai/Shutterstock

Comment garder un cerveau jeune?

Une nouvelle branche de la science se penche désormais sur les saines habitudes de vie qui gardent votre esprit et votre mémoire à l’affut, passé le cap de la quarantaine et même au-delà. Pour sa part, le Dr Kenneth S. Kosik, codirecteur de l’Institut de recherche en neuroscience de l’Université de Californie, a étudié les habitudes qui stimulent de manière maximale notre fonction cognitive. Il partage avec nous les résultats des plus récentes recherches ainsi que ses meilleurs conseils afin de stimuler le cerveau.

Suivez ces conseils pour garder votre cerveau en santé.

2 / 39
Jouez à des jeux avec votre lobe frontal pour prévenir la maladie d’Alzheimer.WESTEND61/GETTY IMAGES

Jouez à des jeux avec votre lobe frontal


Que vous réfléchissiez à un mouvement aux échecs ou que vous bluffiez aux cartes, vous entraînez votre lobe frontal, la zone cervicale qui gère la fonction exécutive. «Le lobe frontal est particulièrement vulnérable à la dégénérescence et aux effets du vieillissement», explique le Dr Kosik.

Une étude publiée en 2015 dans le magazine Brain Imaging and Behavior a révélé que les adultes d’âge moyen qui s’adonnaient régulièrement à des casse-têtes et des jeux de société avaient un volume cérébral plus élevé dans la zone responsable des fonctions cognitives – y compris la mémoire – que ceux qui ne jouaient à aucun jeu.

Assurez-vous de savoir reconnaître les premiers signes de la maladie d’Alzheimer.

3 / 39
La méditation «Kirtan Kriya peut prévenir la maladie d’Alzheimer.MONKEY BUSINESS IMAGES/SHUTTERSTOCK

Restez jeune avec saa, taa, naa et maa


Le Dr Dharma Singh Khalsa, président et directeur médical de la Fondation pour la recherche et la prévention de la maladie d’Alzheimer, a étudié la méditation «Kirtan Kriya» pendant de nombreuses années. Il a découvert que des séances quotidiennes de 12 minutes peuvent améliorer l’apport sanguin au cerveau et augmenter les niveaux de télomérase, une enzyme qui ralentit le vieillissement cellulaire.

La pratique est simple: tout en respirant profondément, chantez les mots sanskrits saa, taa, naa, maa (qui signifient «mon moi divin»). En même temps, à chaque nouveau son, touchez votre index, votre majeur, votre annulaire et votre auriculaire avec votre pouce. Comme toute méditation, elle peut aider à soulager l’anxiété et la fatigue.

Vous serez surpris par le puissant pouvoir de la méditation sur votre cerveau.

4 / 39
Protégez votre esprit de votre cœur pour prévenir la maladie d’Alzheimer.MEMORY STOCKPHOTO/SHUTTERSTOCK

Protégez votre esprit de votre cœur


Une étude menée sur divers volontaires s’est penchée sur sept facteurs familiers de santé cardiaque. Les scientifiques ont testé la performance cognitive de ces volontaires à deux reprises sur une échelle de huit ans. Les résultats ont révélé que plus les gens entretenaient de saines habitudes pour la santé de leur cœur, moins les déclins cognitifs étaient élevés. En effet, plus votre système cardiovasculaire est fort, plus l’apport de nutriments vers le cerveau est efficace, explique Hannah Gardener, épidémiologiste et assistante de recherche au Département de neurologie de l’Université de Miami.

Les sept idéaux de santé cardiaque à atteindre sont:

  • de ne pas fumer;
  • de maintenir un indice de masse corporelle (IMC) sain;
  • de rester physiquement actif (visez au moins 150 minutes d’activité physique/semaine);
  • de maintenir un taux de cholestérol bas (moins de 200mg/100ml);
  • de maintenir une pression artérielle inférieure à 120/80;
  • de maintenir un taux de glycémie inférieur à 100mg/100ml;
  • et de suivre un régime alimentaire riche en fruits, en légumes et en grains entiers, et pauvre en sodium et en sucreries.

Certaines de ces habitudes vous sont peut-être familières, d’autres vous semblent peut-être accablantes, mais chacune d’entre elles aidera votre cœur à rester en santé, précise Gardener.

5 / 39
Améliorez la qualité de votre matière blanche pour prévenir la maladie d’Alzheimer.DEAN DROBOT/SHUTTERSTOCK

Améliorez la qualité de votre matière blanche


En vieillissant, la substance blanche du cerveau subit de petites lésions notamment en raison de la perturbation du flux sanguin. Ces lésions entraînent une altération des fonctions cognitives et de la motricité. Une étude publiée en 2019 dans le Journal of Applied Physiology suggère que l’entraînement musculaire peut aider à réduire le déclin cognitif. En levant des poids, les participants à l’étude sont non seulement devenus plus forts, mais ils ont également modifié l’environnement cellulaire à l’intérieur de leur cerveau, améliorant leur capacité à penser.

Voici quelques mouvements clés que vous pouvez essayer à la maison (à l’aide de conserves en guise de pois): flexion des biceps, extension des triceps, élévation des mollets, mini squats, petites flexions et fentes marchées. Visez des séances de 45 minutes.

Essayez ces 25 façons de réduire le risque de démence.

6 / 39
Agissez directement contre la maladie d’Alzheimer.SAM WORDLEY/SHUTTERSTOCK

Agissez directement contre la maladie d’Alzheimer


Le cerveau est un grand bénéficiaire de l’exercice physique, car ce dernier améliore la santé vasculaire. Une étude publiée en 2014 dans Inflammation and Cell Signaling suggère que l’exercice physique combat également la neuroinflammation chronique (l’inflammation du cerveau et des neurones) notamment observée chez la maladie d’Alzheimer, la dépression et d’autres maladies cérébrales. En effet, dans de telles conditions neurologiques, l’inflammation qui sert à effacer les dommages tissulaires ne s’arrête pas, ce qui posera obstacle à la communication entre les neurones.

Il est démontré que l’exercice physique a des effets anti-inflammatoires notamment contre le diabète et la polyarthrite rhumatoïde. Ce qui explique pourquoi l’exercice protège également la santé du cerveau, explique Jonathan Little, professeur agrégé à l’École des sciences de la santé et de l’exercice de l’Université de la Colombie-Britannique. «Tout type d’exercice d’intensité modérée, comme la marche, le vélo et la natation, peut avoir des effets anti-inflammatoires», clame le docteur Little. Visez environ 30 minutes d’exercice par jour.

7 / 39
Faites battre votre cœur pour prévenir la maladie d’Alzheimer.JACOB LUND/SHUTTERSTOCK

Faites battre votre cœur


Bien que tout exercice soit bénéfique, les entraînements aérobiques sont les meilleurs pour la santé du cerveau. Une étude publiée en 2018 dans le Journal of the American Geriatrics Society a révélé que chez les personnes âgées atteintes de la maladie d’Alzheimer ou à risque de la développer, l’exercice aérobique s’avérait plus efficace que d’autres types d’exercice pour préserver la capacité de penser et de prendre des décisions. «La recherche montre que l’exercice aérobique augmente le flux sanguin dans l’hippocampe, la région du cerveau qui gère la mémoire», explique la neuroscientifique Sandra Bond Chapman, fondatrice et directrice générale du Centre pour la santé du cerveau de l’Université du Texas. «C’est également la zone la plus touchée par la maladie d’Alzheimer, donc vous renforcez une partie vulnérable du cerveau.»

8 / 39
Pensez à des pensées profondes pour prévenir la maladie d’Alzheimer.STOCK-ASSO/SHUTTERSTOCK

Pensez à des pensées profondes


Le cerveau dépend des connexions entre les neurones pour bien fonctionner, rapporte l’Institut national du vieillissement. Lorsque le cerveau est atteint de la maladie d’Alzheimer, ces liens s’éteignent graduellement. En faisant le nécessaire pour renforcer vos connexions neuronales dès maintenant, votre cerveau sera davantage protégé en vieillissant.

Toutes les occasions sont bonnes pour une réflexion critique et une analyse approfondie. «La meilleure habitude mentale est de poursuivre une réflexion plus approfondie dans votre vie quotidienne», explique la docteure Chapman. «Par exemple, en réfléchissant aux thèmes abordés par vos émissions préférées ou dans les livres que vous lisez. Une réflexion plus approfondie, c’est comme des pompes et des redressements assis pour le cerveau.» Joindre un club de lecture ou même discuter du dernier épisode d’une émission de télévision avec votre partenaire est un excellent point de départ.

Voici 21 raisons pour lesquelles vous vivrez plus vieux que vos parents!

9 / 39
Gardez votre esprit occupé pour prévenir la maladie d’Alzheimer.ULF BORJESSON/GETTY IMAGES

Gardez votre esprit occupé


Une autre façon de maintenir ses neurones forts est d’encourager la neuroplasticité, qui est la capacité du cerveau à se «recâbler» et à former de nouvelles connexions. La recherche montre que la stimulation cognitive aide réellement à améliorer la plasticité cérébrale. Toute nouvelle tâche que vous essayez peut aider à garder votre cerveau actif, motivé et inspiré. «Le cerveau est rapidement blasé par la routine et passe au pilote automatique lorsqu’il s’ennuie», explique la docteure Chapman. «Pratiquer de nouvelles activités — et mieux gérer les occupations que vous avez déjà — aidera votre cerveau à faire des progrès.»

10 / 39
Faites chanter les circuits cérébraux pour prévenir la maladie d’Alzheimer.NOMAD_SOUL/SHUTTERSTOCK

Faites chanter les circuits cérébraux


Écouter ou jouer de la musique a pour effet d’activer les cortex moteur et auditif ainsi que le système limbique (le centre émotionnel). «Les circuits et les réseaux sont stimulés par ces activités, qui aident à garder le cerveau en bonne santé», explique Kosik.

Apprenez-en plus sur les bienfaits incroyables de la musique.

11 / 39
Un peu de mnémotechnie pour prévenir la maladie d’Alzheimer.JONNYSLAV/SHUTTERSTOCK

Un peu de mnémotechnie


Mémoriser un texte pour une pièce de théâtre ou un spectacle amateur sollicite l’hippocampe, le cortex temporal et le lobe frontal, précise le Dr Kosik. Une étude prouve que les personnes qui ont suivi des cours de théâtre deux fois par semaine pendant un mois ont amélioré leur capacité à mémoriser des mots, des chiffres, et même de courtes histoires. Selon une étude de 2013 publiée dans Experimental Aging Research, les cours de théâtre contribuent à améliorer la fluidité des mots de 12% et la mémorisation des mots de 19%.

12 / 39
«Dessinez» vos connexions neuronales pour prévenir la maladie d’Alzheimer.JOSE LUIS PELAEZ INC/GETTY IMAGES

«Dessinez» vos connexions neuronales


Lorsque vous dessinez, peignez ou sculptez, vous devez effectuer des calculs spatiaux et vous concentrer sur les détails, explique le Dr Kosik. S’engager dans ces activités (et la science a prouvé que vous pouvez griffonner tout ce que vous voulez) aide à protéger les octogénaires contre les troubles cognitifs légers, selon une étude publiée en 2015 dans Neurology.

Vous serez surpris par les bienfaits du coloriage pour adulte.

13 / 39
Révisez vos habitudes alimentaires pour prévenir la maladie d’Alzheimer.KUCHERAV/SHUTTERSTOCK

Révisez vos habitudes alimentaires


Une étude publiée en 2015 dans la revue Alzheimer’s & Dementia a révélé que combiner des éléments du régime méditerranéen et du régime DASH (de l’anglais Dietary Approaches to Stop Hypertension) est sain pour le cœur et pour le cerveau. De son côté, le régime MIND s’est vu réduire les facteurs de risques de la maladie d’Alzheimer jusqu’à 50%. «La nourriture que vous mangez fournit à votre cerveau le carburant dont il a besoin, et le régime MIND produit le meilleur type de carburant», explique la docteure Chapman. «Ce régime comprend des produits tels que les grains entiers, les légumes verts à feuilles, les noix, le poisson, les baies, l’huile d’olive, les haricots, ainsi que des quantités limitées de fromage, de vin et de chocolat noir.»

14 / 39
Une recette de pizza au poulet.Shutterstock

Évitez la graisse


Il y a un débat sur le rôle des graisses alimentaires dans la maladie d’Alzheimer. Selon la Sandra B. Chapman, «les aliments frits et les aliments riches en graisses saturées doivent être évités.» Un régime riche en graisses peut également entraîner une prise de poids, qui est un facteur de risque pour le diabète — et le diabète, à son tour, est un facteur de risque pour la maladie d’Alzheimer. Bien que les scientifiques ne sachent pas exactement comment le diabète et la maladie d’Alzheimer sont liés, l’Association de la maladie d’Alzheimer suggère que le diabète endommage les vaisseaux sanguins du cerveau, modifie sa composition chimique et contribue à l’inflammation qui nuit à la communication entre les neurones.

Voici comment la malbouffe façonne le cerveau en développement des ados.

15 / 39
Prenez des probiotiques pour prévenir la maladie d’Alzheimer.ALEKSEY KORCHEMKIN/SHUTTERSTOCK

Prenez des probiotiques


Les scientifiques commencent tout juste à comprendre comment la collecte de microbiomes intestinaux (les bonnes bactéries) par le tractus gastro-intestinal (l’estomac et les intestins) agit sur le cerveau.

«Les signaux de rétroaction de l’intestin renseignent le cerveau sur l’inflammation et la sécrétion d’hormones intestinales ainsi que sur la motilité gastrique et intestinale», explique Linda Rinaman, professeure de psychologie et de neurosciences à l’Université d’État de Floride qui a étudié la connexion neuronale entre notre cerveau et nos intestins.

Une étude publiée en 2017 dans Scientific Reports révèle également un lien entre le type de bactérie dans l’intestin et la probabilité d’être atteint de la maladie d’Alzheimer. Il n’est cependant pas encore prouvé que les probiotiques, qui visent à équilibrer les bactéries intestinales, protègent la santé du cerveau. Toutefois, il peut être utile de manger des aliments qui en contiennent comme le yogourt ou la choucroute.

16 / 39
Faites des siestes pour prévenir la maladie d’Alzheimer.INDIA PICTURE/SHUTTERSTOCK

Faites des siestes


Vous savez ce qu’une mauvaise nuit de sommeil peut avoir comme conséquences sur votre concentration le lendemain. Au fil des ans, la privation régulière de sommeil peut augmenter votre risque de démence, suggère une étude publiée en 2018 dans Proceedings of the National Academy of Sciences.

«Pendant le sommeil, votre cerveau élimine littéralement une partie de la toxicité qui s’est accumulée notamment à cause du stress», explique la docteure Chapman. «En l’absence d’un bon sommeil, nous constatons une augmentation de l’anxiété et du stress. Le sommeil est réparateur et vous aide à être plus énergique et productif mentalement. Même une petite sieste aide.» Évitez aussi la somnolence diurne car elle peut être préjudiciable à votre santé mentale, selon une étude publiée en 2016 dans le Journal of the American Geriatrics Society.

Testez ces trucs pour faire des siestes réparatrices.

17 / 39
Accentuer le positif pour prévenir la maladie d’Alzheimer.MIMAGEPHOTOGRAPHY/SHUTTERSTOCK

Accentuer le positif


Les médecins savent depuis longtemps qu’il existe un lien entre la dépression et la maladie d’Alzheimer. Aujourd’hui, la recherche suggère que la dépression est en fait un facteur de risque de la maladie. De plus, le stress et les hormones de stress dans le cerveau ont également été liés à la démence.

Une étude publiée en 2018 dans PLOS One a révélé qu’une attitude positive face au vieillissement est associée à une moindre probabilité de développer une démence, même en présence d’autres facteurs de risque. Si vous êtes déprimé, il est donc préférable d’obtenir de l’aide dès maintenant. «La positivité est toujours utile, mais il est tout aussi important d’accepter nos erreurs et d’en tirer des leçons», explique la docteure Chapman.

18 / 39
Faites-vous de nouveaux amis et gardez les anciens pour prévenir la maladie d’Alzheimer.RAWPIXEL.COM/SHUTTERSTOCK

Faites-vous de nouveaux amis et gardez les anciens


La socialisation et le maintien d’amitiés protègent contre le déclin cognitif. «L’une des choses les plus formidables pour le maintien de la santé du cerveau est un sentiment partagé de communauté. C’est l’un des trois principaux facteurs associés à la santé du cerveau en vieillissant», soutient la docteure Chapman. «La socialisation nécessite également certaines des cognitions les plus complexes, car elle nous oblige à constamment essayer de nous faire comprendre par ceux qui nous entourent. Pour le cerveau, c’est comme constamment résoudre un casse-tête.» Gardez à l’esprit que ce n’est pas la quantité qui compte, mais plutôt la qualité et la profondeur de vos relations.

Voici 20 faits étonnants sur l’amitié!

19 / 39
Ne pas effectuer plusieurs tâches en même temps pour prévenir la maladie d’Alzheimer.LSTOCKSTUDIO/SHUTTERSTOCK

Ne pas effectuer plusieurs tâches en même temps


Une étude publiée en 2014 dans PLOS One témoigne que se concentrer sur plusieurs tâches à la fois met le cerveau à rude épreuve et affecte négativement la mémoire, particulièrement avec l’âge. «Le multitâche est aussi toxique pour le cerveau que la cigarette pour les poumons, mais les effets visibles s’installent beaucoup plus rapidement», explique la docteure Chapman. «Le multitâche, qui signifie que le cerveau passe constamment d’une tâche à l’autre, diminue la fonction de la mémoire et réduit la taille de l’hippocampe. Il fatigue le corps et détruit votre système immunitaire.» Pour toutes ces raisons, éviter le multitâche devrait être la première chose à faire pour maintenir et améliorer votre santé cérébrale, insiste Chapman.

20 / 39
Évitez le sucre pour prévenir la maladie d’Alzheimer.EVGENY KARANDAEV/SHUTTERSTOCK

Évitez le sucre


Des recherches ont révélé qu’un régime riche en glucides remplis de sucres ajoutés peut embrouiller vos esprits (et votre mémoire). Il n’est pas nécessaire d’être atteint du diabète pour avoir un taux de sucre élevé et accélérer le déclin cognitif de votre cerveau.

«Bien que le cerveau dépende du sucre pour sa principale source d’énergie, trop de sucre à la fois peut surcharger le cerveau et provoquer des effets négatifs tels que des pertes de concentration, d’apprentissage, et même un vieillissement avancé des cellules », explique la diététicienne Erin Palinski-Wade. «En suivant un régime pauvre en sucres ajoutés, vous pouvez aider à prévenir les hausses de glycémie qui peuvent provoquer ces effets néfastes tout en vous assurant que le cerveau obtient toujours l’énergie dont il a besoin pour fonctionner à pleine capacité.»

Voyez comment une alimentation trop riche en sucre transforme votre cerveau.

21 / 39
Limitez l’alcool pour prévenir la maladie d’Alzheimer.OLHA TSIPLYAR/SHUTTERSTOCK

Limitez l’alcool


Une étude publiée en 2018 dans The Lancet suggère que boire plus de trois verres d’alcool par jour chez les femmes, ou plus de quatre verres chez les hommes, augmente considérablement le risque de démence. «La consommation excessive d’alcool peut accélérer la perte de mémoire avec l’âge», soutient Palinski-Wade.

Une seconde étude publiée en 2017 dans BMJ suggère qu’une consommation modérée d’alcool, bien que nocive pour le cerveau, peut avoir des bienfaits pour le cœur. Autrement dit, respectez la limite d’un verre recommandé par jour pour les femmes ou de deux verres pour les hommes.

22 / 39
Faites le plein de fruits et légumes pour prévenir la maladie d’Alzheimer.LISOVSKAYA NATALIA/SHUTTERSTOCK

Faites le plein de fruits et légumes


Vous pouvez faire le plein de flavonoïdes, un antioxydant qui vous aidera à garder votre cerveau en bonne santé, dans la plupart des fruits et légumes aux couleurs vives. «Les antioxydants protègent les cellules des dommages potentiels causés par les radicaux libres», explique Palinski-Wade. «Lorsque les cellules sont endommagées, y compris les cellules du cerveau, cela provoque un vieillissement prématuré et augmente le risque de maladie. Un niveau élevé d’antioxydants dans votre alimentation aidera à offrir des avantages protecteurs aux cellules.»

23 / 39
Curcuma.Shutterstock

Pimenter


La curcumine, naturellement présente dans le curcuma, a également des propriétés antioxydantes. Une étude publiée en 2014 dans Applied Physiology, Nutrition, and Metabolism révèle que la curcumine peut augmenter les niveaux cérébraux du facteur neurotrophique, une hormone de croissance. Puisque des maladies telles que la dépression et la maladie d’Alzheimer ont été liées à la baisse de ces niveaux, les experts pensent que leur augmentation peut lutter contre ces types de maladies.

Renseignez-vous sur les bienfaits du curcuma sur votre santé.

24 / 39
Buvez du café pour prévenir la maladie d’Alzheimer.OKSANA SHUFRYCH/SHUTTERSTOCK

Buvez du café


Le café semble être bénéfique pour la santé du cerveau, selon une étude publiée en 2014 dans The Journal of Nutrition. «Les bénéfices cérébraux du café proviennent principalement de la caféine, qui stimule le système nerveux central», explique Palinski-Wade. «En quantités modérées, la caféine peut améliorer le centre d’attention et la concentration. La caféine peut également stimuler la mémoire à court terme.»

De plus, les antioxydants contenus dans le café peuvent aider à protéger les cellules du cerveau, explique Palinski-Wade. Au fil du temps, «des niveaux excessifs de caféine peuvent supprimer la libération de sérotonine dans le cerveau», ce qui perturbe le sommeil, prévient-elle. «Visez à maintenir votre apport global en caféine à moins de 400 mg [environ quatre tasses] par jour».

Informez-vous sur les effets méconnus du café.

25 / 39
Protégez votre tête des chocs pour prévenir la maladie d’Alzheimer.STOCK UP/SHUTTERSTOCK

Protégez votre tête des chocs


Le port d’un casque lorsque vous faites du vélo n’est pas seulement utile pour vous sauver la vie, mais également pour votre santé cérébrale à long terme. L’Association de la maladie d’Alzheimer note que les traumatismes crâniens sont fortement liés au risque de souffrir de la maladie d’Alzheimer. Aussi, plus tôt survient la blessure, plus les chances de démence sont élevées.

Portez un casque lorsque vous faites du sport, une ceinture de sécurité lorsque vous conduisez et prenez des mesures pour éviter les chutes dans votre maison, telles que l’installation de tapis antidérapants, de balustrades dans les escaliers et gardez hors circulation les fils électriques.

26 / 39
Protégez votre ouïe pour prévenir la maladie d’Alzheimer.ALEXANDER RATHS/SHUTTERSTOCK

Protégez votre ouïe


Une personne sur trois, âgée de 65 à 74 ans, subit une perte auditive et près de la moitié des personnes de 75 ans et plus. Une étude publiée en 2019 dans Auris, Nasus, Larynx suggère une relation entre la perte auditive et le déclin cognitif. Sans savoir exactement pourquoi, les médecins estiment simplement que l’ouïe garde votre cerveau actif.

L’isolement social causé par une perte de l’ouïe pourrait également être un facteur de risque de la maladie d’Alzheimer. La bonne nouvelle c’est que les personnes traitées pour une perte auditive peuvent améliorer leurs capacités cognitives, comme l’a révélé une étude publiée en 2018 dans The Journals of Gerontology.

Faites attention à ces signes silencieux d’une perte d’audition à ne jamais ignorer.

27 / 39
Utilisez des écouteurs pour prévenir la maladie d’Alzheimer.DITTY_ABOUT_SUMMER/SHUTTERSTOCK

Utilisez des écouteurs


Il faudra peut-être encore des décennies avant que nous découvrions le véritable impact des radiofréquences sur le cerveau. Bien que l’idée que les ondes cellulaires puissent nuire à votre cerveau semble improbable selon l’Institut national du cancer, les experts conseillent de demeurer prudent en utilisant des haut-parleurs ou des écouteurs. En 2017, le ministère de la Santé de Californie a publié des lignes directrices afin de mettre en garde ses citoyens. Il conseille de ne plus porter son téléphone cellulaire à l’oreille et de baisser le volume pour protéger son ouïe.

Protégez vos oreilles des bruits intenses pour éviter une perte d’audition.

28 / 39
Allez danser pour prévenir la maladie d’Alzheimer.KBYC PHOTOGRAPHY/SHUTTERSTOCK

Allez danser


Si vous avez entendu dire que l’exercice est bon pour votre cerveau, peut-être connaissez-vous aussi les bienfaits de la musique sur ce dernier. Une étude publiée dans le New England Journal of Medicine a révélé que la danse était l’un des principaux loisirs qui aident à réduire le risque de démence.

Une recherche publiée en 2017 dans Frontiers in Human Neuroscience le confirme: les danseurs réguliers ont moins de signes de vieillissement dans le cerveau. La danse peut également améliorer l’humeur, ce qui profite à l’esprit. Apprendre et mémoriser des routines de danse représente également un bon défi pour votre processus de réflexion.

29 / 39
Devenez bilingue pour prévenir la maladie d’Alzheimer.UBER IMAGES/SHUTTERSTOCK

Devenez bilingue


Il n’y a pas encore de causalité prouvée entre la connaissance d’une seconde langue et une apparition plus tardive de la maladie d’Alzheimer ou encore de la démence. Toutefois, une étude publiée en 2014 dans Annals of Neurology suggère qu’être bilingue pourrait aider à se protéger contre de telles maladies.

Apprendre une nouvelle langue fait partie des conseils à suivre pour muscler son cerveau.

30 / 39
Soyez scolarisé pour prévenir la maladie d’Alzheimer.FILE404/SHUTTERSTOCK

Soyez scolarisé


Selon une étude publiée en 2017 dans The BMJ, l’une des raisons pour lesquelles l’apprentissage d’une seconde langue pourrait aider à conserver les capacités de votre cerveau est que l’éducation peut réduire le risque de contracter la maladie d’Alzheimer. Il n’est d’ailleurs jamais trop tard pour suivre des cours.

Selon un rapport publié en 2018 dans Nature, l’enseignement supérieur conduit au développement de nouveaux neurones et de nouvelles connexions neuronales dans le cerveau qui peuvent compenser les pertes cognitives liées au vieillissement.

31 / 39
Essayez l’approche cognitivo comportementale pour prévenir la maladie d’Alzheimer.JACOB LUND/SHUTTERSTOCK

Essayez l’approche cognitivo comportementale


Une étude publiée en 2017 dans Behavioral Brain Research suggère qu’un type de thérapie par la parole, la thérapie cognitivo comportementale, peut aider à prévenir la maladie d’Alzheimer. Comment? Ladite thérapie peut soulager la dépression et améliorer le sommeil, deux facteurs de risque de la démence. Par cette approche, vous apprenez à rediriger votre cerveau loin des pensées négatives ou distrayantes.

Besoin d’aide psychologique? Voici ce que vous devez savoir pour réussir votre thérapie.

32 / 39
Adoptez un animal de compagnie pour prévenir la maladie d’Alzheimer.VK STUDIO/SHUTTERSTOCK

Adoptez un animal de compagnie


Les chiens peuvent réduire le risque cardiovasculaire, suggère une étude publiée en 2017 dans Scientific Reports. Tout simplement parce que ce chien aura besoin de faire des promenades. «Je promène mes chiens deux fois par jour et marche ainsi un total de trois à cinq kilomètres», explique Aaron Ritter, neuropsychiatre au Centre pour la santé cérébrale de la Clinique Lou Ruvo de Cleveland. «Le fait d’avoir des partenaires d’exercice qui dépendent de moi m’assure que je ne peux pas rater des journées. L’exercice et la compagnie m’aident à rester heureux et en bonne santé.»

33 / 39
Sortez à l’extérieur pour prévenir la maladie d’Alzheimer.JACOB LUND/SHUTTERSTOCK

Sortez à l’extérieur


Voici une autre façon dont Fido peut aider votre santé cérébrale. Une étude publiée en 2015 dans Landscape and Urban Planning montre qu’une balade dans la nature a un effet positif sur la fonction cognitive. Qui donc n‘a jamais ressenti le besoin de «se vider la tête» et de se recharger les esprits dans la nature?

Voici 6 façons surprenantes qu’a la nature de stimuler votre santé.

34 / 39
Riez… encore plus fort pour prévenir la maladie d’Alzheimer.ARTEM VARNITSIN/SHUTTERSTOCK

Riez… encore plus fort


Le rire est le meilleur remède pour la santé de votre cerveau! Le fait de rire diminue les hormones de stress, tout en stimulant votre humeur. Dans une étude publiée en 2014 dans Advances in Mind-Body Medicine, regarder des vidéos amusantes améliore la mémoire tout en abaissant les niveaux d’hormones de stress.

35 / 39
Apprenez le tricot pour prévenir la maladie d’Alzheimer.MELICA/SHUTTERSTOCK

Apprenez le tricot


Le mouvement répétitif, presque méditatif, le doux cliquetis des aiguilles — il n’est pas étonnant que ce métier soit également un passe-temps apaisant. Une étude publiée en 2014 dans Psychological Science a montré que s’engager dans une pièce de tricot ou de courtepointe peut réduire le risque de développer une déficience cognitive légère. Selon une étude publiée en 2017 dans JAMA Neurology, cette réduction peut aller jusqu’à 28%.

36 / 39
Allez en ligne pour prévenir la maladie d’Alzheimer.LIGHTFIELD STUDIOS/SHUTTERSTOCK

Allez en ligne


L’utilisation d’un ordinateur serait encore plus efficace que l’artisanat pour réduire le risque de démence, selon l’étude parue dans JAMA Neurology en 2017. Bien que les auteurs ne puissent pas dire exactement pourquoi, ils pensent que les ordinateurs «demandent des compétences techniques et manuelles spécifiques, associées à une diminution du risque de déclin cognitif».

Faites attention cependant aux raisons pour lesquelles la techno vous rend malade.

37 / 39
Pensez à la qualité et non à la quantité d’informations pour prévenir la maladie d’Alzheimer.BENOIT DAOUST/SHUTTERSTOCK

Pensez à la qualité et non à la quantité d’informations


Méfiez-vous de la surcharge d’informations! Si vous demandez à votre cerveau de tout comprendre, il ne distinguera pas ce qui est important, de ce qui ne l’est pas. Une étude publiée en 2019 dans World Psychiatry a révélé qu’une utilisation élevée d’Internet avait un impact négatif sur le cerveau. Le flux incessant de notifications et de publicité divise constamment notre attention, ce qui réduit notre capacité à maintenir notre concentration sur une seule tâche.

Les nouvelles font partie des 25 sources de stress inutiles!

38 / 39
Une bonne habitude ne suffit pas pour prévenir la maladie d’Alzheimer.DOIDAM 10/SHUTTERSTOCK

Une bonne habitude ne suffit pas


Ne vous accrochez pas à une bonne habitude en espérant qu’elle vous protège du déclin cognitif. Une étude publiée en 2015 dans The Lancet suggère qu’un programme d’accompagnement complet donne aux clients des conseils liés à toutes les sphères de la vie, de l’alimentation à l’exercice en passant par l’entraînement cérébral et la gestion des facteurs de risque métaboliques. Un tel programme pourrait notamment mieux prévenir le déclin cognitif. En effet, un groupe de volontaires s’est soumis à des examens de pensée critique. Les volontaires soumis à ce style de programme ont obtenu 83% de plus, et pouvaient résoudre des problèmes mathématiques 150 fois plus rapidement.

Apprenez-en plus sur les stades de l’Alzheimer et l’évolution de cette maladie.

39 / 39
Gardez votre corps en bonne santé pour sauver votre esprit pour prévenir la maladie d’Alzheimer.MASKOT/GETTY IMAGES

Gardez votre corps en bonne santé pour sauver votre esprit


Un esprit sain dans un corps sain? Un mode de vie sain pour un cerveau sain! Cessez d’attendre et traitez vos problèmes de santé. Peut-être devriez-vous prendre des médicaments pour la tension artérielle ou le cholestérol, obtenir de l’aide pour votre apnée du sommeil ou encore gérer votre diabète? Une recherche publiée en 2016 dans les Annals of the New York Academy of Sciences explique comment des plans de prévention personnalisés sont bénéfiques à la résolution de vos problèmes médicaux actuels, mais aussi de votre future santé cérébrale. En conclusion, il n’y a pas d’approche universelle, vérifiez donc régulièrement votre santé globale.

Voici les problèmes de santé mentale qui vous menacent, pour chaque décennie.

Contenu original Reader's Digest