Voici les problèmes de santé mentale qui vous menacent, pour chaque décennie

En vieillissant, les tensions psychologiques évoluent: voici les problèmes de santé mentale qui vous guettent, et comment y faire face.

1 / 15
Santé mentale et détresse émotionnelle.Rawpixel.com/Shutterstock

Les origines de la détresse

Qu’est-ce qui rend les gens plus à risque de développer des problèmes de santé mentale? Selon les experts, c’est le tiraillement entre l’inné et l’acquis. «Nous savons que la génétique joue un rôle très important, explique la psychologue Deborah Serani, professeure à l’université d’Adelphi. Vous pouvez être prédisposé à développer une dépression, une schizophrénie ou de l’anxiété. Parfois, le déclencheur qui active le facteur génétique est lié à l’environnement.»

Ainsi, même si tous ceux qui ont vécu un événement traumatisant ou une enfance difficile ne sont pas confrontés à des problèmes de santé émotionnelle, rien ne dit qu’ils ne le seront jamais. Et il y a des moments où notre constitution biochimique et le stress de la vie nous rendent plus vulnérables. Essayez ces 50 trucs pour mieux gérer votre stress et votre anxiété.

2 / 15
La santé mentale chez les enfants et les préadolescents.KRAMYNINA/SHUTTERSTOCK

Enfants, préadolescents: anxiété et, surtout, peurs

Les enfants doivent apprendre à vivre dans leur univers, faute de quoi ils peuvent devenir anxieux. «Les enfants sont parfois timides, séparés de leurs parents ou sujets à la peur», explique Jeffrey Cohen, psychologue clinicien au centre médical de l’université Columbia, à New York. Et cela peut les amener à éviter les choses qui les stressent, comme l’école ou les chiens.

Voici ce que vous devez savoir sur le stress et l’anxiété.

3 / 15
Santé mentale: comment aider les enfants et les préados?FIZKES/SHUTTERSTOCK

Comment aider les enfants et les préados?

Le soutien solide de la part des parents et des amis et une éducation structurée aident à protéger les enfants de l’insécurité (qui amplifie l’anxiété), explique le Dr Cohen. Et apprendre à affronter les soucis, que ce soit auprès des parents ou en regardant leur émission préférée, peut aussi contribuer à protéger les enfants, ajoute-t-il.

Par exemple, si votre enfant a peur des chiens, exposez-le progressivement aux chiots – il peut regarder des chiens jouer à bonne distance, caresser des petits chiens quand il en est capable, puis s’efforcer de rencontrer des chiens plus gros.

Assurez-vous de reconnaître les signes indiquant que le stress vous rend malade.

4 / 15
La santé mentale chez les ados de 14 à 18 ans.PROGRESSMAN/SHUTTERSTOCK

Ados de 14 à 18 ans: anxiété, surtout en société

Le cerveau ne se développe pas complètement avant l’âge de 25 ans environ, en particulier la fonction d’exécution. Cela rend les adolescents moins capables de gérer leurs émotions, y compris l’anxiété. Les adolescents montrent également des signes d’anxiété sociale, une peur pouvant aller jusqu’à l’évitement social, explique le Dr Cohen. «Les adolescents pensent que tout le monde les regarde – même si ce n’est pas le cas. Il arrive donc souvent qu’ils aient l’impression d’être sous une loupe ou que d’autres pairs évaluent ce qu’ils disent, ce qu’ils portent et ce qu’ils font.»

Voici comment la malbouffe façonne le cerveau en développement des ados.

5 / 15
Santé mentale: comment calmer l’inquiétude des ados?GAUDILAB/SHUTTERSTOCK

Comment calmer l’inquiétude des ados?

Les enfants qui ont grandi avec la technologie ont parfois du mal à trouver des repères sociaux, dit la Dre Serani. La lecture est un bon moyen de lutter contre ce problème. «Les romans ont tendance à montrer plutôt que raconter. Cela peut être un excellent moyen d’aider les jeunes à mieux comprendre et exprimer leurs propres pensées et sentiments», dit-elle.

En fait, une étude a montré que les jeunes de 12 à 15 ans qui lisent pour le plaisir étaient plus engagés socialement grâce aux connaissances qu’ils acquièrent sur leur vie et celle des autres, selon une recherche publiée dans le Journal of Librarianship and Information Science.

Certains facteurs jouent également sur la santé mentale des jeunes filles: prendre la pilule contraceptive à l’adolescence augmente le risque de dépression.

6 / 15
La santé mentale chez les jeunes adultes.RADHARANI/SHUTTERSTOCK

Jeunes adultes (18 à 25 ans): anxiété, trouble bipolaire, schizophrénie

«Avec certaines maladies mentales, en particulier les troubles psychotiques, je pense qu’il y a une composante génétique ou biologique qui peut interagir avec le stress de la vie», explique le Dr Cohen. Et le cerveau en développement d’un jeune adulte le rend plus vulnérable.

D’autres comportements, tels que la consommation de cannabis ou de drogues illicites, peuvent également déclencher une psychose, note-t-il. «Nous espérons souvent qu’arrêter de consommer de la drogue fera disparaître les symptômes psychotiques. Malheureusement, ce n’est pas toujours le cas», ajoute-t-il.

7 / 15
Santé mentale: comment aider les jeunes de 18 à 25 ans?FIZKES/SHUTTERSTOCK

Comment aider les jeunes de 18 à 25 ans?

Pour prévenir tout déclencheur, il faut bannir les substances illicites (y compris la marijuana) et les excès d’alcool si l’on sait, grâce à ses antécédents familiaux, qu’un jeune adulte est prédisposé à la schizophrénie et au trouble bipolaire, explique le Dr Cohen.

Si on lui a déjà diagnostiqué un de ces troubles, un mode de vie sain peut en effet atténuer les effets de la maladie, dit la Dre Serani. Une étude publiée dans The Lancet révèle que plus votre sommeil est interrompu, plus vous risquez de souffrir d’un trouble bipolaire ou d’une dépression majeure, et d’avoir une humeur plus instable.

La dépression affecte des milliers de personnes. Voici 10 symptômes méconnus indiquant que vous en souffrez peut-être.

8 / 15
La santé mentale de 25 à 40 ans.ONDROM / SHUTTERSTOCK

25 à 40 ans: anxiété, dépression, dépression post-partum

Dans la trentaine, la dépression peut l’emporter sur l’anxiété. «L’anxiété se caractérise par une grande appréhension face à l’avenir qui nous fait sans arrêt nous demander: “Et si”, explique le Dr Cohen. Les plus jeunes ont donc tendance à s’inquiéter pour leur futur, car la majeure partie de leur vie est devant eux. La dépression est caractérisée par une pensée ruminante. C’est à ce moment-là que les gens commencent à réaliser que les choses ne se sont pas tout à fait passées comme ils l’auraient voulu.»

Les facteurs de stress, comme la perte d’un emploi, peuvent également déclencher une dépression, tout comme le fait d’avoir un bébé: environ une femme sur sept et 10% des pères souffrent de dépression post-partum.

9 / 15
Santé mentale: comment soulager la dépression post-partum?LOREANTO/SHUTTERSTOCK

Comment soulager la dépression post-partum?

«Lorsque nous constatons une dépression post-partum et que nous effectuons une histoire complète, dans 90% des cas, nous allons découvrir que la femme a déjà eu des tendances dépressives ou une dépression non traitée auparavant», explique la Dre Serani. C’est pourquoi le groupe de travail américain sur les services préventifs a récemment recommandé que les femmes à risque suivent une thérapie cognitivo-comportementale ou interpersonnelle, en groupe ou individuellement, pour prévenir ce type de dépression.

Les compléments alimentaires, notamment la vitamine D et le sélénium, ont également été utiles, bien que des recherches supplémentaires soient nécessaires, selon la recommandation.

Faites attention à ces habitudes qui augmentent vos risques de souffrir de dépression.

10 / 15
La santé mentale de 40 à 50 ans.JACOB LUND/SHUTTERSTOCK

40 à 50 ans: dépression, suicide

Les adultes âgés de 40 à 59 ans présentent les taux les plus élevés de dépression, en particulier les femmes, selon les Centres de contrôle et de prévention des maladies américains. Ce groupe d’âge présente également le taux de suicide le plus élevé, selon la Fondation américaine pour la prévention du suicide.

Pourquoi? Eh bien, un événement traumatique (un accident, un divorce, etc.) peut déclencher une dépression. Tout comme le fait de s’inquiéter de ses enfants adultes («Comment se débrouillent-ils?») et de ses parents («Ont-ils besoin de plus de soins?») en même temps, note la Dre Serani.

11 / 15
Santé mentale: comment aider les gens d’âge moyen?RAWPIXEL.COM/SHUTTERSTOCK

Comment aider les gens d’âge moyen?

Il existe différents moyens de protection. L’un d’eux est le soutien des amis et de la famille, explique le Dr Cohen. Un autre consiste à trouver un sens à sa vie, c’est pourquoi le bénévolat est particulièrement bon pour la santé mentale quand on a plus de 40 ans, selon une étude publiée dans la revue britannique BMJ Open. Des études ont également montré que la religion et les activités religieuses peuvent réduire la dépression et protéger contre le suicide. Si vous constatez que votre humeur déprimée dure plus de deux semaines et qu’elle vous empoisonne la vie, demandez l’aide d’un professionnel.

«La thérapie cognitivo-comportementale nous apprend vraiment à remplacer certaines pensées négatives par des pensées positives. Si je pense par exemple que je suis un raté, cela veut-il dire que je le suis vraiment?» demande le Dr Cohen. Vous avez besoin d’aide psychologique? Voici ce qu'il faut savoir pour réussir votre thérapie.

12 / 15
La santé mentale chez les sexagénaires.KISHIVAN/SHUTTERSTOCK

60 ans: dépression, abus de substances

Les sexagénaires sont plus susceptibles d’avoir été confrontés à un événement dépressif, comme le décès d’un conjoint. «Il y a également des personnes âgées qui souffrent de maladies physiques associées à la dépression, comme les accidents vasculaires cérébraux, le cancer ou les maladies cardiaques», observe le docteur Adam Rosenblatt, directeur du service de psychiatrie gériatrique à l’Upper Chesapeake Health de l’université du Maryland.

Et une fois à la retraite, les personnes âgées peuvent se permettre de boire plus souvent de l’alcool, les exigences du travail n’étant plus un obstacle à leurs mauvaises habitudes. «Mais le corps des personnes âgées ne peut plus gérer les drogues et l’alcool aussi bien qu’avant, de sorte qu’un niveau de consommation qui n’était pas un problème il y a quelques années peut le devenir sur le tard», ajoute le Dr Rosenblatt.

13 / 15
Santé mentale: comment aider les sexagénaires?MONKEY BUSINESS IMAGES/SHUTTERSTOCK

Comment aider les sexagénaires?

Ce qui aide les personnes d’âge moyen aide aussi les sexagénaires: un groupe qui les soutient, de l’exercice et un but dans la vie. Certaines recherches publiées dans la revue Cyberpsychology, Behavior and Social Networking suggèrent que l’utilisation des médias sociaux – tout comme la communication avec Facetime, les SMS et les courriels – peut également sortir de la solitude les personnes de plus de 65 ans et améliorer leur santé physique et mentale. Luttez contre la solitude en essayant ces trucs reconnus par la science.

14 / 15
La santé mentale quand on a 70 ans et plus.MRMOHOCK/SHUTTERSTOCK

70 ans et plus: dépression, démence

Les médecins peuvent passer à côté de la dépression chez les personnes âgées, car les symptômes – perte d’appétit, problèmes de sommeil, manque d’énergie – peuvent être confondus avec des problèmes physiques et des maladies, explique Deborah B. Marin, psychiatre gériatrique à l’hôpital Mount Sinai de New York. «En vieillissant, les gens ont davantage de problèmes médicaux et ils peuvent aussi se sentir plus isolés socialement», dit-elle.

Et il existe une relation entre la dépression à un âge avancé et la démence, qui entraîne d’autres problèmes de comportement comme l’irritabilité, l’anxiété et, à mesure qu’elle progresse, la paranoïa. «Il est vrai que les personnes âgées qui souffrent de dépression semblent plus susceptibles d’être atteintes de démence que celles qui n’en souffrent pas, explique la Dre Marin. Mais on ne sait pas vraiment si c’est de devenir dément qui les plonge dans la dépression ou si c’est la dépression qui augmente le risque de développer une démence.» Voici 25 façons de réduire le risque de démence.

15 / 15
Santé mentale: comment aider les personnes de 70 ans et plus?RAWPIXEL.COM/SHUTTERSTOCK

Comment aider les personnes de 70 ans et plus?

Le traitement de la dépression est la clé, assure la Dre Marin. «La thérapie cognitivo-comportementale est très efficace pour les dépressions légères à modérées», note-t-elle. Les médicaments peuvent également être efficaces.

Quant à la démence, «il existe aujourd’hui une abondante littérature qui montre que ce qui est bon pour le cœur est bon pour le cerveau. Il est donc important de contrôler la pression artérielle et le cholestérol, explique la Dre Marin. Le mode de vie est très important: rester actif socialement, apprendre en permanence, faire de l’exercice et adopter ce qu’on appelle le régime méditerranéen ou le régime DASH.» Et si vous constatez que vos parents ou grands-parents souffrent de troubles cognitifs légers, surveillez leur consommation d’alcool. «Ces personnes, si elles boivent trop, risquent de devenir démentes plus tard», note-t-elle.

Contenu original Reader's Digest