Le puissant pouvoir de la méditation sur votre cerveau

La méditation entraîne des changements dans la structure du cerveau de ceux qui la pratiquent, et cela donne des résultats tout à fait étonnants.

1 / 5
Shutterstock

La méditation de pleine conscience

La pratique de la méditation de pleine conscience a changé: autrefois réservée aux studios de yoga et aux adeptes du nouvel âge, elle s’est maintenant taillé une place dans la médecine conventionnelle.

Ce type de méditation est désormais couramment utilisé pour réduire et gérer le stress, la dépression, la douleur chronique et d’autres maladies chroniques.

Pour pratiquer la méditation de pleine conscience, il faut apprendre à se concentrer sur le moment présent. On commence généralement par prendre conscience de chaque respiration et de chaque inspiration.

Soyez zen! Cela fait partie des conseils à suivre pour garder son cerveau en santé.

2 / 5
Pourquoi devrions-nous essayer méditation?Iriska_Ira/Shutterstock

Pourquoi devrions-nous méditer?

La méditation de pleine conscience permet de porter sur les sensations, les sentiments et les états d’esprit un regard dépourvu de jugement moral – les gens sont conscients de leurs pensées, mais ne se laissent pas distraire par celles-ci.

Les scientifiques savent depuis un certain temps que la méditation est très efficace pour soulager des problèmes tels que l’anxiété et la dépression, deux maux qui, s’ils ne sont pas maîtrisés, nous rendent plus vulnérables à la maladie d’Alzheimer et à d’autres formes de démence. Ce n’est que récemment, cependant, qu’ils ont découvert que la méditation affectait directement notre cerveau.

La méditation change effectivement le cerveau humain: la matière grise des gens qui la pratiquent subit des transformations structurelles qu’on ne retrouve pas chez ceux qui ne méditent pas. Certains indices portent à croire que la méditation de pleine conscience peut également augmenter la connectivité cérébrale, comme semblent l’indiquer les mesures de la substance blanche dans le cerveau, et qu’elle peut ralentir le vieillissement cellulaire.

Par ailleurs, une étude marquante a amené la preuve que, non seulement la méditation peut améliorer notre cerveau, mais qu’il lui suffit de seulement huit semaines pour y parvenir, même si nous n’avons jamais médité auparavant.

Nous le voyons, il n’est jamais trop tard pour pratiquer les meilleurs exercices pour votre cerveau.

3 / 5
Une perte partielle de la vision peut être un symptômes d'une tumeur au cerveau.ISTOCK/MARIANNA-BETTINI

La méditation change votre cerveau

Le site web food.ndtv.com (en anglais seulement) décrit ainsi cette étude publiée dans Psychiatry Research: Neuroimaging: des chercheurs américains ont évalué le cerveau de 16 personnes qui n’avaient jamais médité et les ont ensuite soumises à un programme de méditation de huit semaines. Pendant ce temps, le groupe passait en moyenne 27 minutes par jour à pratiquer la méditation de pleine conscience.

À la fin de l’étude, les chercheurs ont constaté une augmentation de la densité de la matière grise dans l’hippocampe, une zone du cerveau associée à l’apprentissage et à la mémoire, et dans d’autres structures cérébrales associées à la conscience de soi, à la compassion et à l’introspection. Ils ont également observé une réduction de la taille de l’amygdale, la partie du cerveau liée à l’anxiété et au stress.

4 / 5
La méditation et le cerveauShutterstock

Rester calme

Par ailleurs, une étude de l’université de la Californie à Los Angeles, publiée en 2009, a démontré grâce à l’imagerie par résonance magnétique (IRM) que, comparativement aux non méditants, les gens qui méditaient depuis longtemps (peu importe leur technique de méditation) avaient un volume cérébral plus important dans les régions connues pour réguler les émotions – l’hippocampe et les zones du cortex orbitofrontal, le thalamus et le gyrus temporal inférieur.

Il en ressort que la méditation peut conduire à une existence plus calme en raison d’un contrôle accru des émotions, lequel contrôle est directement lié aux changements qu’entraîne la méditation dans le cerveau. Pas étonnant que la méditation soit prescrite pour soulager le stress!

5 / 5
Commencer la méditation.zjuzjaka/Shutterstock

Commencer à méditer

Plus nous en apprenons sur les bienfaits de la méditation, et plus les applications médicales évoluent. Pour en faire l’essai vous-même, nous vous suggérons d’essayer cette séance de méditation de cinq minutes.

  • Asseyez-vous par terre ou sur une chaise. Assurez-vous que votre dos est droit et vos bras détendus. Si c’est plus confortable pour vous, allongez-vous par terre.
  • Concentrez-vous sur votre respiration pendant une minute. Sentez votre ventre monter et descendre.
  • Élargissez votre zone de conscience à vos sensations corporelles et à toutes les pensées ou sentiments que vous pourriez avoir.
  • Essayez d’être un observateur neutre de vos pensées et sentiments. Si vous vous laissez entraîner dans un tourbillon de pensées ou d’émotions, concentrez-vous simplement de nouveau sur votre respiration.

Pour en savoir plus sur les bienfaits de la méditation, nous recommandons www.mindful.org (en anglais), www.meditation-pleineconscience.fr et Mon équilibre UL Vous pouvez également télécharger Head Space ou Petit Bambou, deux applications très populaires parmi les gens qui pratiquent la méditation.

Conclusion

Réduire votre niveau de stress par des activités comme l’exercice et la méditation peut ralentir le vieillissement cellulaire et, par conséquent, diminuer votre risque de contracter la maladie d’Alzheimer et d’autres formes de démence.

Voici les problèmes de santé mentale qui vous menacent, pour chaque décennie.

Contenu original Best Health Canada