Share on Facebook

Post-coronavirus: 21 bonnes habitudes à conserver après le déconfinement

C’est le moins qu’on puisse dire, la pandémie a bousculé notre quotidien. L’adoption des règles de confinement a poussé la population à changer ses habitudes de vie. Plusieurs ont dû adopter de nouvelles règles d’hygiène, une nouvelle routine de télétravail et trouver de quoi occuper ses journées. Pour garder le moral et améliorer notre qualité de vie, nous avons pris de bonnes habitudes. Pourquoi ne pas les conserver après le déconfinement?

1 / 22
Les bonnes habitudes à conserver après le déconfinement.YEVHENII KUCHYNSKYI/Shutterstock

L’essentiel n’est pas seulement d’être aimé

La pandémie nous a permis de renouer avec une ancienne passion ou de nous adonner à une nouvelle activité. Cet été, les jardiniers, les cuisiniers, les sportifs et les artistes en herbe sont de la partie. Mais comment conserver ces nouvelles habitudes lorsque le brouhaha de la vie aura repris son cours?

Il faut voir ce changement de rythme comme l’occasion de repenser ses priorités. Trop de gens avouent ne pas manquer de temps, mais plutôt ne pas le prendre! Profitez donc de ce qui est hors de votre contrôle pour vivre le moment présent et ralentir le rythme.

Mais attention de ne pas faire la même erreur qu’avec les résolutions du Nouvel An! Essayez de vous fixer des objectifs précis et de les garder à long terme, plutôt que d’être plein de bonnes intentions… pendant quelques semaines. Injectez votre énergie dans ce qui est vraiment essentiel à votre bonheur et restez connecté à cette sensation de bien-être. Valorisez les petits gestes qui ne vous demanderont pas beaucoup d’effort et qui auront une répercussion notable sur votre santé mentale.

Vous travaillez dans le domaine de la santé? Voici des conseils aux aidants naturels pour éviter l’épuisement.

2 / 22
Être plus actif est l'une des bonnes habitudes à conserver après le déconfinement.El Nariz/Shutterstock

Être plus actif


Prenez l’habitude, après le souper, d’aller faire un tour à l’extérieur pour respirer de l’air frais et profiter de la beauté du paysage. Ce comportement ne peut qu’être bénéfique pour votre santé physique et mentale!

À défaut de pouvoir fréquenter les centres d’entraînement, le fait de bouger à l‘extérieur a redonné goût à plusieurs de profiter des attraits de leur quartier et de redécouvrir les bienfaits de faire une grande promenade pour le simple plaisir.

Les bénéfices de l’exercice physique ne sont plus à prouver. Celles et ceux qui ont pu découvrir ses vertus vont certainement l’introduire de manière régulière dans leur vie. La pratique de sport individuel ou encore du yoga ajoute un travail de respiration et des étirements qui ne sont pas à minimiser.

D’autres, voulant occuper leurs journées, se sont initiés à un entraînement maison. Dans tous les cas, être plus actif est certainement une habitude que petits et grands devraient conserver pour fortifier leur santé.

Suivez ces astuces pour rendre votre marche plus saine.

3 / 22
Effets stress.Shutterstock

Se déplacer autrement


Troquer la voiture pour la marche ou pour le vélo est une habitude que vous devriez définitivement garder! En effet, une marche rapide (6,4 km/h) de 30 minutes vous fera dépenser entre 135 kcal et 170kcal, selon votre poids.

Toujours en 30 minutes, une séance de vélo à intensité modérée (20 km/h), vous fera dépenser 250kcal à 315kcal. Enfin, 30 minutes de patin à roues alignées d’intensité modérée vous feront dépenser 305kcal à 385kcal.

Opter pour les transports en commun de votre région serait un bon compromis si votre emploi est trop éloigné pour s’y rendre en vélo ou en patins à roues alignées.

Voici les choses du quotidien que nous ne tiendrons jamais plus pour acquises.

4 / 22
La plus grosse erreur que font les propriétaires d’animaux, c'est d'appeler le vétérinaire trop tard.ISTOCK/FROM2015

Appeler nos proches plus souvent


«Loin des yeux, près du cœur!» Une bonne habitude qui s’est généralisée à l’échelle mondiale est sans surprise la hausse des appels vocaux et de vidéoconférences. Être en quarantaine est contraignant, mais cela ne signifie pas la fin de la vie sociale! Bien au contraire, c’est le moment de communiquer davantage!

Grâce aux multiples outils de télécommunications, le moment est venu de maximiser leur utilisation et leurs bénéfices en maintenant le contact avec les êtres proches. Plusieurs ont tenu des réunions familiales hebdomadaires à distance pour prendre des nouvelles, jaser un peu et garder le lien.

Malheureusement, tous n’ont pas eu cette chance. Une analyse publiée par la revue Computers in Human Behavior avance que les personnes peu ou pas intégrées à l’univers numérique jouent carrément leur santé parce qu’elles risquent davantage de subir les contrecoups économiques et psychosociaux du confinement. En effet, les outils facilitateurs comme les commandes en ligne ou même le télétravail passent essentiellement par le numérique.

Outre le fait de rester connectés via les différentes applications de messageries ou d’appels vidéo, communiquer revêt un tout autre sens. Hors de question de parler de futilités! N’hésitez pas à aborder des sujets plus importants afin d’oublier la distance.

Mais attention, les rendez-vous quotidiens ne doivent pas se transformer en formalité. Ils devraient plutôt être la bouffée d’air frais de la journée!

5 / 22
Pour éviter d'attraper un rhume, lavez-vous les mains régulièrement. Summer Photographer/Shutterstock

Avoir une meilleure hygiène


Notre rapport à l’hygiène a évolué en un clin d’œil. Tous se lavent maintenant soigneusement les mains plusieurs fois par jour. Plusieurs emportent leur flacon de gel hydroalcoolique avec eux, d’autres portent des masques. Toutes ces habitudes liées à l’hygiène sont bonnes et protègent de toutes sortes de maladies virales.

Aussi, parmi les activités de prédilection pratiquées pendant le confinement, le ménage du printemps se classe en tête de liste. Désinfecter les poignées, les interrupteurs, les articles achetés à l’épicerie, le trousseau de clefs… Pensez à nettoyer les articles de la vie courante que vous ne laviez que très rarement, voire jamais.

En faisant le tri des vieux vêtements et des objets inutilisés, on revenez à l’essentiel. Le retour à la normale étant amorcé, le temps est parfait pour remettre à des organismes ou à des personnes dans le besoin qui ne sont plus utilisés.

N’oubliez pas ces choses que vous ne lavez pas assez souvent!

6 / 22
Respecter la distanciation sociale est l'une des bonnes habitudes à conserver après le déconfinement.eldar nurkovic/Shutterstock

Respecter la distanciation sociale


S’éloigner physiquement des autres n’aura jamais été un geste aussi altruiste que dans les derniers mois. Peut-être serait-il utile de conserver cette notion de distance de deux mètres, notamment en automne et en hiver, lorsque les épidémies de grippe et de gastro atteignent un point culminant.

Aussi, les succursales de restauration rapide pratiquent maintenant le service sans contact. Perches, plexi-glaces, gants, les mesures de salubrité sont accrues. Il ne serait pas bête de conserver de telles mesures dans le secteur alimentaire.

Rien de mieux que la proactivité et la prévention pour faire baisser l’angoisse ainsi que les risques. Éviter les zones très fréquentées et les foules peut donc être une bonne habitude à garder pour certaines personnes.

7 / 22
Les survivants du cancer ont aussi besoin de votre soutienBLURRYME

Être solidaire


La pandémie oblige, sortir de vos habitudes aura rendu bon nombre de personnes plus humaines et plus empathiques.

Des vagues de solidarité ont été notées mondialement envers les travailleurs essentiels et les personnes plus vulnérables à la COVID-19. Certains offraient leurs services en bénévolat pendant que d’autres aidaient leurs voisins. Tous dans le même bateau, la pandémie aura uni les générations.

Faire du bénévolat est l’une des raisons pour lesquelles vous vivrez plus vieux que vos parents.

8 / 22
Traitement du TDAH: Avez-vous pensé à la conciliation entre prise de médicaments et vacances? Il faut savoir qu'un arrêt de la médication n'est pas toujours une bonne idée.Monkey Business Images/Shutterstock

Passer plus de temps en famille


S’il faut réinventer sa vie de couple en confinement, il faut aussi s’occuper davantage de ses enfants. Demandez-leur ce qu’ils ont apprécié de la quarantaine — outre la pause scolaire — ils vous répondront probablement que c’est le fait d’avoir passé plus de temps à vos côtés.

Jardinage, peinture, cuisine ou jeux de société… Malgré le déconfinement, pourquoi ne pas garder la bonne habitude de se réunir autour d’un loisir en commun? C’est déjà l’été: prenez le temps de jouer dehors avec vos petits mousses et avec vos animaux de compagnie! Jamais les chiens ne se seront autant promenés!

9 / 22
Écrire.Shutterstock

Tenir un journal intime


Il peut être intéressant de revisiter la perspective que vous aviez sur ce que l’on vit présentement. Nul besoin de passer des heures à rédiger vos questionnements sur la vie, quelques phrases par jour suffisent. Que ce soit votre routine quotidienne ou encore vos sentiments du moment, il y a un effet thérapeutique prouvé à jeter ses émotions sur papier.

Essayez de trouver les points positifs de votre journée, ceux qui vous aident à passer à travers les situations plus difficiles. N’oubliez pas que l’esprit de gratitude est directement lié au bien-être et au bonheur. Les nombreux «défis 21 jours» peuvent peut-être de vous motiver à écrire.

De plus, écrire fait partie des trucs reconnus par la science pour lutter contre la solitude.

10 / 22
Augmentez votre consommation de fruits et de légumes.Aleksandar Mijatovic/Shutterstock

Acheter moins et acheter local


Les entreprises et les artisans locaux ont subi de nombreux dommages financiers. Plusieurs se sont mobilisées en décidant de consommer des produits locaux, une richesse que nous devrions définitivement conserver.

La création du «Panier Bleu» et les recommandations du gouvernement du Québec ont incité à acheter des produits locaux afin d’encourager les producteurs, entrepreneurs et artisans d’ici. Grâce à cette campagne, le gouvernement souhaite garder davantage qu’un seul dollar sur cinq au Québec.

Les magasins fermés, l’occasion est parfaite pour faire des achats en ligne. La valorisation de nos produits encourage non seulement l’économie locale, mais nécessite également moins de transport, donc une réduction d’émission de gaz à effet de serre.

Dans les épiceries canadiennes, 80% des fruits sont importés et parcourent en moyenne plus de 1500km avant d’arriver dans notre assiette. En consommant des aliments cultivés au Québec, on évite le transport aviaire et les kilos d’équivalent de dioxyde de carbone. Ça vaut le dollar de plus, vous ne pensez pas?

11 / 22
Le jardinage offre la possibilité de bruler jusqu’à 250 calories par heure.GOODLUZ/SHUTTERSTOCK

Être autosuffisant


Les demandes de produits et services pour réaliser des potagers se sont multipliées à un tel point que les centres de jardinage peinent à y répondre! Dans les années 1980, il y a eu un engouement similaire pour les potagers, mais un déclin était observable depuis une dizaine d’années. Heureusement, le mouvement d’agriculture urbaine est en plein essor cet été!

Il y a une quarantaine d’années, la tendance était plutôt à l’horticulture ornementale. En ce moment, l’intérêt des gens est tourné vers les plantes comestibles. Être autonome «alimentairement» est en effet une bonne façon de contrer l’insécurité et le gaspillage alimentaires tout en se changeant les idées! Il y a aussi une grande fierté autour du fait de récolter ses propres produits comestibles.

À Montréal, jusqu’à 15 000 personnes avaient une place dans un jardin communautaire. Parmi elles, 42 % jugeaient que leur production contribuait de manière importante à la réduction de leur facture d’épicerie. La crise sanitaire et économique actuelle pourrait donc encourager un plus grand nombre de personnes à mettre la main à la terre.

«Mon panier vert» est un répertoire regroupant des commerçants québécois de diverses régions qui produisent des semences, des plants prêts à mettre en terre ou encore des aliments produits localement par des maraîchers.

Outre les jardins, ce retour à la terre s’accompagne d’une multiplication de poulaillers. La demande a en effet triplé pour le mois d’avril 2020 uniquement.

Selon le sondage de l’Observatoire de la consommation responsable, plus de 40% des gens ont fait davantage de recettes antigaspillage entre le 15 mars et le 15 avril 2020. Ils auraient moins tendance à jeter les «touski» et improviseraient davantage avec les aliments qu’ils ont sous la main.

Vous n’avez pas le pouce vert? Suivez ces conseils de jardinage et trucs pour votre potager.

12 / 22
Utilisez le bicarbonate de sodium pour nettoyer une planche à découper. REDPIXEL.PL/Shutterstock

On s’appelle et on déjeune?


Cuisiner avec des ingrédients de base, comme la farine et la levure, est l’habitude qui connaît la plus forte hausse à travers le pays, selon la firme de sondage Léger. À l’inverse, un second sondage de la même firme rapporte que, dans les deux semaines suivant l’annonce du confinement, le tiers des Québécois sondés ont dit manger davantage de malbouffe qu’avant la crise.

Mené par l’Observatoire de la consommation responsable, en collaboration avec MBA Recherche, un autre sondage révèle que près de 60% des répondants ont cherché à améliorer leurs habitudes alimentaires. Alors si certains grignotent plus que jamais devant leurs séries télévisées préférées, d’autres profitent de la période de confinement pour améliorer leur alimentation. De quel côté êtes-vous?

Prendre le temps de cuisiner peut avoir un effet thérapeutique. Essayez cette fameuse recette que vous avez vu passer sur les réseaux sociaux ou tentez de vous mettre aux tartelettes portugaises. Faites donc le plein de denrées essentielles et gardez les repas simples. Envisagez de faire l’essai d’une nouvelle recette par semaine, en utilisant les ingrédients que vous possédez déjà dans votre garde-manger ou votre congélateur.

Pour ceux qui sont à court de temps, essayez de cuisiner en grande quantité en vue de congeler les restes, tout en accumulant une réserve dont vous assurerez la rotation. Faites participer toute la famille, en mettant chaque membre au défi de choisir un repas ou une recette qu’il désire faire et en déléguant les tâches pour impliquer même les tout-petits.

Vous aviez l’habitude de souper au restaurant une fois par semaine? Vérifiez si votre resto préféré offre des mets pour emporter. Une belle façon de se gâter et d’encourager les commerces locaux à la fois!

13 / 22
L'idée de créer 24 fuseaux horaires dans le monde revient à un Canadien.STILLFX/SHUTTERSTOCK

Le temps, c’est bien plus que de l’argent!


Une équipe de chercheurs réunis sous la gouverne de Virginie Van Wassenhove, spécialiste en neurosciences au centre CEA Paris-Saclay, tentera de déterminer comment vous vivez ce rapport au temps complètement bouleversé. Leur étude «impact de la distanciation sociale sur la perception du temps» se déroule simultanément au Canada, en France, en Allemagne, en Angleterre, en Espagne et aux États-Unis. Les chercheurs estiment que les gens ont davantage conscience de l’aspect temporel de leur vie: alors que certains se plaignent de ne pas occuper leurs journées, d’autres ont l’impression de perdre la notion du temps.

Celles et ceux qui doivent s’occuper de jeunes enfants à la maison tout en faisant du télétravail peuvent avoir l’impression de manquer de temps. La part d’anxiété peut être plus ou moins grande selon les conditions dans lesquelles la personne se trouve. L’incertitude face à l’avenir et l’impossibilité de planifier sa vie et ses projets quelque peu d’avance peut être extrêmement angoissante pour certaines personnes. Voici 50 meilleurs trucs pour la gestion du stress et de l’anxiété.

14 / 22
Pour du télétravail efficace, délimitez un espace dédié au travail.ISTOCK/DEAN-MITCHELL

Faire du télétravail (et économiser)


Jamais le télétravail n’aura été aussi populaire. Selon l’Autorité canadienne pour les enregistrements Internet, le taux de Canadiens qui travaillent à domicile depuis le début de la crise a septuplé, passant de 7% à 52%.

Ainsi le télétravail offre certains avantages tels que le temps — et l’argent — économisé en transport, sans parler du gain de productivité et d’autonomie, du temps de sommeil plus qualitatif, d’une meilleure concentration, et l’avantage de travailler en mou…

Si tous les Canadiens qui se déplacent en voiture pour se rendre au boulot travaillaient de la maison deux jours par semaine, la consommation annuelle d’essence au pays serait réduite de 390 millions de litres, selon une étude menée par Telework Research Network (l’équivalent de 286 000 voitures en moins sur les routes chaque année!).

La Banque de Montréal affirme que les dépenses par carte de crédit ont diminué de 20% à 30% en mars 2020, sur une base annuelle, au même moment où les paiements par cartes sont privilégiés dans la plupart des commerces. Certaines catégories de dépenses, comme les voyages par exemple, ont presque complètement disparu. Signe que les gens dépensent globalement moins, même les commandes de plats à emporter ou les livraisons dans les restaurants ont diminué, alors qu’on s’attendait à les voir augmenter.

Beaucoup de personnes qui ont goûté aux avantages du télétravail ne voudront pas retourner au bureau. Des gestionnaires qui étaient réticents à laisser leurs employés s’installer à domicile réalisent maintenant que c’est tout à fait réalisable. On fera probablement davantage de travaux de recherche sur le sujet car, pour l’instant, il en existe que très peu.

L’un des grands défis concerne la gestion du temps. Avec moins d’interruptions et de distractions à domicile, vous travaillez de plus longues périodes. Sur un lieu de travail, vous prenez des nouvelles de vos collègues, vous vous dégourdissez les jambes et soufflez un peu entre deux réunions. La réalité est différente pour plusieurs télétravailleurs qui enchainent les réunions et les tâches administratives. Ce rythme de travail peut étouffer les gens, il faudra donc réfléchir à des moyens de retrouver ces laps de temps autrefois imposés.

Assurez-vous de connaître les règles à suivre pour bien travailler depuis la maison.

15 / 22
VacancesLiudmylaSupynska/iStock

Repenser la mobilité et les vacances


L’Alliance de l’industrie touristique du Québec a dévoilé l’initiative «Pour un instant» qui incite les Québécois à voyager autrement. Ce mouvement encourage à parcourir la Belle Province virtuellement en partageant la vue d’un moment passé ou présent en utilisant le mot-clic #PourUnInstant sur les réseaux sociaux.

La mobilité outremer et les festivals locaux étant remis à l’année prochaine, découvrez les 15 plus belles pistes cyclables du Québec.

16 / 22
Lire.shutterstock

Lire davantage


Plongez dans un moment de tranquillité — et de solitude — en vous éloignant du chahut des enfants ou de votre ordinateur et en lisant un bon roman. Vous pourriez également réaliser un casse-tête ou, encore, compléter des mots croisés…

Si vous manquez de livres, pensez vérifier les croque-livres et les bibliothèques itinérantes. Il vous suffira de prendre un livre et d’en laisser un autre en échange.

Les livres de croissance personnelle sont aussi de grands coffres à outils, très utiles par les temps qui courent. Les réponses aux nombreux soucis de la vie se trouvent bien souvent tout près, à l’intérieur de vous. Il suffit d’apprendre à écouter davantage votre intuition, vous poser les bonnes questions et devenir une meilleure version de vous-même.

17 / 22
Les habitudes peuvent changer lors de la dépression.Shutterstock

Surveiller sa santé mentale


Le confinement a affecté toute la population, mais particulièrement les personnes vulnérables — notamment les personnes âgées, les jeunes, les familles en difficulté, les personnes ayant des incapacités physiques, des problèmes de santé mentale ou encore provenant de minorités culturelles. La réaffectation des professionnels de la santé a créé de nombreuses ruptures de services, faisant de ces personnes vulnérables de véritables victimes indirectes de la COVID-19.

Plusieurs organismes ont pour leur part mis de l’avant des campagnes publicitaires liées à la violence conjugale ou faite envers les enfants. Les victimes n’ont plus l’occasion de demander de l’aide à l’école ou au boulot. Cette approche différente a pour objectif de contrer leur solitude et leur isolement.

Le principe d’Accès Psy est aussi très profitable. Les psychologues participants s’engagent à réduire leurs honoraires, que les clients paient en fonction de leur revenu. Le prix varie entre 20$ et 50$ la séance d’une heure. PsyMontréal a également lancé une série d’articles intitulée «Comment surmonter la tempête» qui donne des conseils et des stratégies pour surmonter la période actuelle. Inspirée de l’expérience de clients réels, cette série d’articles a été écrite par des psychologues d’expérience.

Enfin, des chercheurs de l’Université Laval rattachés aux quatre centres de recherche du CIUSSS de la Capitale-Nationale veulent savoir comment la pandémie a changé votre vie. L’étude «Ma vie et la pandémie» (MAVIPAN) a pour objectif de documenter toutes les répercussions psychosociales, négatives ou positives, de la crise de la COVID-19 dans votre quotidien. Les personnes désirant participer à l’étude peuvent se rendre sur la page Web du projet MAVIPAN.

N’hésitez pas à appliquer ces conseils d’experts en santé mentale.

18 / 22
Il n'est pas possible de soigner la dépression de son partenaire.Shutterstock

Prendre soin de soi


Prendre soin de soi est devenu une préoccupation importante et cette prise de conscience est bénéfique pour plusieurs. Recettes santé, exercices physiques, méditation, lecture… Entretenir votre santé physique et mentale fait sûrement partie de vos nouvelles habitudes (et devrait le rester).

Combien d’entre vous a profité du confinement pour prendre un bon bain, se faire une manucure et une pédicure et concocter un masque pour le visage fait maison?

19 / 22
S’adonner au DIY (Do It Yourself) est l'une des bonnes habitudes à conserver après le déconfinement.Photographee.eu/Shutterstock

S’adonner au DIY (Do It Yourself)


L’imagination et la débrouillardise, elles, ne sont pas en confinement! Que ce soit de bricoler des arcs-en-ciel à épingler dans votre fenêtre ou de confectionner vos propres couvre-visages, les projets DIY ont la cote! Que ce soit des produits de beauté, des produits ménagers ou des projets de décoration, les inspirations ne manquent pas!

Avec la saison estivale qui frappe à la porte, pourquoi ne pas concocter votre déodorant maison ainsi que votre savon à lessive? Faire ses produits de nettoyage est un jeu d’enfant, que même les grands apprécieront à coup sûr (et quelle belle pensée à offrir à un proche)!

20 / 22
Remise en forme physique : la consommation raisonnable de café est bon pour la santé.Shutterstock

Diminuer sa consommation de caféine


Profitez de journées moins chargées pour diminuer votre consommation de caféine ou encore la limiter à un seul café par jour. Véritable dépendance pour plusieurs, le café peut malheureusement avoir un rôle à jouer sur votre niveau de stress… Le mot d’ordre est donc avant tout d’apprendre à écouter votre corps et à reconnaître vos signaux de stress. Si vous devenez tendue, prenez une pause et identifiez les sources de votre stress. Vous serez beaucoup plus apte à analyser vos besoins et à poser des gestes concrets pour vous sentir mieux!

Voici 10 réactions et symptômes liés au sevrage de café que vous pourriez observer.

Il est recommandé de boire de 2 à 3 litres de liquides par jour pour rester en bonne santé, sans quoi vous pourriez accroître votre fatigue et votre irritabilité. Remplacer sa tasse de café sur le coin du bureau par un verre d’eau peut être une alternative. En plus des bienfaits sur la santé en général, boire suffisamment d’eau peut contribuer au contrôle de l’appétit. Souvent, on grignotte parce qu’on a soif!

21 / 22
Pour lutter contre la solitude, faites un usage intelligent des médias sociaux.KORNVIKAN/SHUTTERSTOCK

Se méfier de la mésinformation


Chaque jour apporte son lot de fausses nouvelles sur les médias sociaux, que ce soit sur les mesures préventives ou sur les avancées de la science! La désinformation nuit au combat des autorités pour endiguer la pandémie et pourrait même avoir des conséquences graves.

Directeur du Centre de recherche sur les communautés intelligentes (CeRCI), Sehl Mellouli mène une étude afin de comprendre s’il existe une corrélation entre l’évolution de la pandémie dans le temps, les types de messages envoyés et la manière de réagir des internautes. Son équipe s’intéresse également aux effets des commentaires discriminatoires depuis le début de la crise sanitaire. L’objectif de l’équipe est de combattre la désinformation et la stigmatisation qui a circulé en lien avec le coronavirus.

22 / 22
Politiciens : tous des menteursMicrogen

Faire de la politique autrement


Une question fondamentale a été soulevée par la crise que nous venons de traverser. En effet, les scientifiques n’ont jamais autant eu l’oreille des décideurs. Alors, pourquoi n’est-ce pas le cas pour les changements climatiques?

En effet, les 12 villes les plus polluées au monde ont assisté à une diminution de leur pollution et de leur smog de manière considérable. Certains animaux ruraux sont même débarqués en ville. Une chose est certaine, le confinement aura été profitable à l’environnement!

Vous serez surpris de constater que les effets de la COVID-19 se voient depuis l’espace.