11 conseils aux aidants naturels pour éviter l’épuisement

Chez les aidants naturels, le stress est l’un des facteurs qui peuvent mener à l’épuisement. Parce que les aidants doivent aussi prendre soin de soi, voici quelques bonnes habitudes à développer.

1 / 12
Si vous êtes aidant naturel, pensez à prendre soin de vous.Bignai/Shutterstock

Prenez soin de vous

Le rôle d’aidant naturel (ou proche aidant) est à la fois valorisant et stressant. Les proches aidants sont donc à haut risque d’épuisement, selon le psychologue Shane G. Owens, Ph. D., du programme de phycologie clinique de l’université de Long Island. Et c’est aussi le point de vue du Regroupement des aidants naturels du Québec (RANQ). Parce qu’ils ont un rôle très exigeant et très lourd, les proches aidants sont à risque de hauts niveau de stress, de frustration, d’anxiété, de surmenage, de colère, de dépression et d’abus potentiel d’alcool et d’autres substances.

De plus, ils peuvent avoir une réponse immunitaire diminuée, être en mauvaise santé et souffrir d’une maladie chronique. Ils peuvent négliger leur propre santé et présenter un risque de mortalité plus élevé que des personnes du même âge qui ne prennent pas soin d’un proche, selon la Family Caregiver Alliance.

Une des meilleures choses à faire pour un aidant naturel, selon Shane Owens, est de prendre soin de soi. C’est vite dit. Commencez par ces conseils d’experts pour diminuer l’épuisement.

Le domaine de la santé est difficile, suivez ces conseils pour mieux comprendre les infirmières.

2 / 12
Acceptez d’avoir des sentiments négatifs même si vous êtes aidant naturel.IMAGE_SOURCE_/GETTY IMAGES

Acceptez d’avoir des sentiments négatifs

L’image stéréotypique du proche aidant est celle d’une personne enjouée, affectueuse et dévouée, qui se donne sans compter. Et si vous n’êtes pas comme cela, c’est que vous n’êtes pas à la hauteur! On vous reprochera même d’exprimer des sentiments négatifs. «Il faut trouver un moyen de ventiler vos frustrations, car prendre soin d’une personne est une chose incroyablement difficile», affirme la neuropsychologue clinicienne Jennifer Wolkin, professeure à l’université de New York (NYU). Vous avez le droit de vous sentir impuissant, triste, seul, abandonné, troublé ou en colère. «Ces sentiments sont tous légitimes et il ne faut pas en avoir honte.» Au lieu de retenir vos émotions, permettez-vous de les ressentir et parlez-en à quelqu’un qui peut vous comprendre et avoir de la compassion.

Apprenez à reconnaître les symptômes du burn-out.

3 / 12
Dressez la liste de remplaçants potentiels si vous êtes aidant naturel.PACIFIC IMAGES LLC/GETTY IMAGES

Dressez la liste de remplaçants potentiels

Vous avez beau aimer énormément la personne dont vous vous occupez, vous ne pouvez pas tout faire seul. Dressez la liste des gens qui peuvent venir passer un moment auprès d’elle, lui donner certains soins ou la sortir pour la journée de façon à vous accorder un répit, ajoute Jennifer Wolkin. Pensez aux amis, aux frères et sœurs, aux enfants, aux membres de la famille sur lesquels vous pourriez compter: ils peuvent sauter sur l’occasion de passer quelques heures avec quelqu’un qu’ils aiment, tout en vous laissant du temps pour une pause.

Détectez ces signes qu’il est temps que vous preniez des vacances!

4 / 12
Faites appel aux services offerts dans votre communauté si vous êtes aidant naturel.WATCHARA PIRIYAPUTTANAPUN/GETTY IMAGES

Faites appel aux services offerts dans votre communauté

Selon la situation, vous et/ou la personne dont vous prenez soin pouvez être admissibles à des services gouvernementaux, comme une aide à domicile payée ou une prestation en cas d’incapacité. La personne peut avoir droit à des programmes communautaires gratuits: conditionnement physique, ateliers ou bénévolat. Ces services vous enlèveront un peu de pression et libéreront de l’argent pour d’autres priorités.

5 / 12
Prévoyez un soir de sortie si vous êtes aidant naturel.WESTEND61/GETTY IMAGES

Prévoyez un soir de sortie

Que vous soyez marié, en couple ou célibataire, il est important d’entretenir les autres relations importantes dans votre vie. Si la personne dont vous prenez soin n’est pas votre compagnon ou compagne de vie, votre partenaire risque de ne pas faire partie de la liste de vos priorités, commente Jennifer Wolkin. Prévoyez un soir de sortie et faites-en une priorité. Il ou elle pourra alors vous manifester son amour et prendre soin de vous, ce qui vous fera le plus grand bien. Nul besoin d’une sortie extravagante ou chère, juste un temps pour vous deux.

Ne confondez pas le burn-out avec le brown-out qui se caractérise par ces 10 symptômes à ne jamais ignorer.

6 / 12
Si vous êtes aidant naturel, soyez proactif pour contrer l’épuisement.JAMIE GRILL/GETTY IMAGES

Soyez proactif pour contrer l’épuisement

L’épuisement est beaucoup plus facile à prévenir qu’à guérir. C’est pourquoi il est important de reconnaître les moments où vous vous sentez dépassé par les événements, explique la psychologue Janet Scarborough Civitelli, spécialiste de l’accompagnement des familles et des proches aidants dans des hôpitaux et des centres de santé mentale. «Les gens ne se rendent pas compte comment le stress et le surmenage s’installent graduellement, et il est souvent trop tard quand ils se rendent compte qu’il faudrait s’en occuper. La bataille est à moitié gagnée si l’on est proactif dans la prévention du surmenage. Mieux vaut prévenir que guérir.»

7 / 12
Inscrivez du temps pour vous-même dans votre agenda si vous êtes aidant naturel.JOHNER IMAGES/GETTY IMAGES

Inscrivez du temps pour vous-même dans votre agenda

Janet Civitelli conseille ceci: «même si vous ne croyez pas en avoir besoin, parce que vous êtes un proche aidant, il vous faut absolument prendre du temps à faire quelque chose qui vous fait plaisir: participer à un club de lecture, par exemple». Mettez cette activité à votre agenda et respectez ce rendez-vous avec vous-même.

Lire un livre par exemple est l'une des idées à suivre pour prendre soin de soi.

8 / 12
Joignez un groupe de soutien si vous êtes aidant naturel.SDI PRODUCTIONS/GETTY IMAGES

Joignez un groupe de soutien

Les hôpitaux, les organismes communautaires de santé mentale, les églises offrent des programmes de soutien aux proches aidants. En partageant vos expériences avec d’autres aidants naturels, vous vous sentirez moins seul et vous pourrez «normaliser» vos sentiments de découragement, de tristesse, d’épuisement et de frustration, affirme Shane Owens. Si vous vous sentez déprimé ou anxieux, pensez à consulter un thérapeute, recommande-t-il. Le RANQ a une liste d’organismes qui offrent leur aide pour toutes les régions du Québec.

9 / 12
Faites de l’exercice tous les jours pour éviter un burn-out si vous êtes aidant naturel.THE GOOD BRIGADE/GETTY IMAGES

Faites de l’exercice tous les jours

L’exercice est aussi bénéfique pour le corps que pour l’esprit et il permet de diminuer les effets du surmenage, selon Jennifer Wolkin. Il n’a pas besoin d’être intense pour avoir un effet bienfaisant, mais il faut en faire régulièrement, recommande-t-elle. Les exercices dynamiques, comme le jogging ou les haltères, peuvent augmenter votre énergie, tandis que ceux qui sont plus méditatifs, comme le yoga, diminuent le stress. «Ne vous mettez pas de pression, sinon l’exercice devient stressant au lieu d’être relaxant, prévient-elle. Faites ce que vous pouvez au jour le jour.»

Faire de l'exercice est l'une des choses que les gens en bonne santé font avant 10h.

10 / 12
Prenez du temps pour vos passe-temps si vous êtes aidant naturel.JGI/JAMIE GRILL/GETTY IMAGES

Prenez du temps pour vos passe-temps

On peut se sentir régénéré dans la nature et lors d’activités de plein air. On peut stimuler nos sens en visitant un musée ou en assistant à un concert. On peut aimer apprendre de nouvelles choses en suivant un cours de cuisine ou de langues étrangères. L’idée est de trouver un passe-temps qui vous détend et vous rend heureux et qui vous donne envie de faire cette activité de façon régulière, conclut Jennifer Owens.

Apprenez à mieux vous connaître en vous posant ces 20 questions.

11 / 12
Passez du temps avec un animal de compagnie si vous êtes aidant naturel.LUIS ALVAREZ/GETTY IMAGES

Passez du temps avec un animal de compagnie

Les animaux offrent une affection inconditionnelle, ils vous écoutent, se pelotonnent contre vous et font de bons partenaires d’exercices. Les animaux de compagnie apportent beaucoup de réconfort aux proches aidant en leur permettant de soulager leur stress, explique Jennifer Wolkin. Choisissez-en un qui ne demande pas trop d’entretien par contre, car vous passez déjà beaucoup de temps à vous occuper d’un autre être vivant.

12 / 12
Gardez le contact avec vos amis si vous êtes aidant naturel.WESTEND61/GETTY IMAGES

Gardez le contact avec vos amis

Les proches aidants passent tellement de temps à s’occuper des autres qu’ils négligent souvent de socialiser et d’entretenir l’amitié. Souvent, ils se sentent seuls quand ils voient leurs amis et leurs proches faire des activités sans eux. «Si vous vous sentez isolé, prenez contact avec vos amis et trouvez le moyen de vous rencontrer, conclut Jennifer Wolkin. Choisissez des gens qui vous rendent heureux et vous réconfortent. Surtout, n’ayez pas peur de faire les premiers pas.»

Vous serez surpris par ces 20 faits étonnants sur l’amitié!

Contenu original Reader's Digest