Share on Facebook

50 raisons de dire non au plastique

Le plastique cause un tort irréparable à la faune marine et à l’écosystème, mais il sévit également sur l’être humain, selon de nombreuses études. Les statistiques choc que nous présentons ici devraient vous inciter à renoncer au plastique à usage unique.

1 / 47
Si vous regardez autour de vous, vous constaterez que le plastique est partout.cgdeaw/Shutterstock

L’invasion du plastique

Un simple coup d’œil dans votre cuisine ou votre bureau devrait mettre en évidence l’abondance de plastique qui vous entoure : bouteilles d’eau, tasses jetables, pailles, sacs d’épicerie, emballages et contenants alimentaires, dosettes de café, ustensiles jetables et sacs à légumes. Ce sont tous des produits à usage unique, qui sont la source d’une inquiétude croissante pour l’environnement et la santé.

Vivre sans plastique n’est pas réaliste, mais les données suivantes pourraient vous inciter à réduire progressivement votre emploi de produits à usage unique et d’éliminer les pailles ainsi que d’adopter des bouteilles d’eau réutilisables et des sacs d’épicerie en toile.

Devenez écolo en 6 étapes faciles.

2 / 47
La production de plastique n'a jamais été aussi grande.Gemenacom/Shutterstock

La production de plastique explose


La popularité du plastique a débuté dans les années 1950, et n’a pas cessé de croître. Selon une étude publiée dans Science Advances de l’Association américaine sur l’avancement des sciences, 8,25 billions de kilos de plastique ont été produits dans le monde. Et il n’y a aucun signe de ralentissement, selon des scientifiques, qui prévoient que la production mondiale aura atteint 12 billions de kilos supplémentaires d’ici 2050.

3 / 47
Le plastique envahit les océansRich Carey/Shutterstock

Le plastique envahit les océans


«Toute forme de plastique existante va s’éterniser dans l’environnement. D’autre part, les ordures abandonnées négligemment dans la nature vont être poussées par le vent et les ruissèlements dans les égouts et finir dans les océans», explique la vétérinaire en chef de l’Aquarium de Mystic (Connecticut), Jennifer Flower. «Si un Nord-américain produit en moyenne 777 kg de déchets plastiques par année et le monde globalement plus de 320 millions de tonnes, c’est l’écosystème marin qui en subit le plus les conséquences. Cette consommation du plastique nuit directement à la vie marine incluant les poissons, qui sont une source alimentaire essentielle pour les humains. La société est trop préoccupée par son confort immédiat aux dépens de sa santé et de la vie marine.»

Apprenez-en plus sur le premier système de nettoyage des océans lancé récemment.

4 / 47
Le plastique est à usage unique.Teerasak Ladnongkhun/Shutterstock

Les innombrables jetables


Savez-vous qu’environ la moitié de la production annuelle de plastique (335 millions de tonnes métriques en 2016) servait à produire des produits à usage unique? Ceci comprend les sacs de plastique qui servent en moyenne pendant 15 minutes, les emballages, les bouteilles d’eau et les pailles. Savez-vous que les détergents liquides courants sont emballés dans du polyéthylène à haute densité, et que 68 % de ces contenants ne sont pas recyclés?

Adoptez ces 30 gestes pour diminuer la quantité de vos déchets.

5 / 47
Les produits servant à fabriquer le plastique peuvent nuire aux hormones.Laura Riquelme/Shutterstock

Le bisphénol A (BPA) et les hormones


Le BPA est un produit chimique utilisé dans la production du plastique depuis les années 1960. Il s’infiltre souvent dans la nourriture par le biais des emballages, articles de cuisine et intérieur des cannettes et couvercles des pots. Des études ont démontré que le BPA affecte les récepteurs des estrogènes et provoque des pathologies du système endocrinien, dont l’infertilité masculine et féminine, la puberté précoce, les cancers du sein et de la prostate et le syndrome des ovaires polykystiques. Les produits sans BPA sont devenus populaires en conséquence.

6 / 47
Le plastique pourrait être lié à l'obésité.ISTOCK/STEVECOLEIMAGES

Le BPA et l’obésité


Le BPA est un perturbateur qui est reconnu pour nuire au bon fonctionnement des glandes endocriniennes, en particulier les taux sériques des hormones qui équilibrent le métabolisme. Un nombre croissant de données corrobore son rôle dans l’obésité prénatale et adulte.

7 / 47
Le plastique est mauvais pour les enfants.Philip Lange/Shutterstock

Le BPA est dangereux pour les enfants


Une étude récente révèle que la conservation d’aliments ou leur réchauffement aux micro-ondes dans des contenants en plastique pouvait être mauvais pour les enfants.

L’Académie américaine de pédiatrie a réclamé un suivi des conclusions d’une étude montrant que certains produits chimiques qui se retrouvent dans les colorants, les agents de conservation et les emballages présentent un danger pour les enfants. Ce rapport se réfère à un nombre croissant d’études qui ciblent l’effet de certains additifs alimentaires sur les hormones, la croissance et le développement, en plus du risque d’obésité infantile. Les plus nocifs sont les contenants en plastique et les cannettes qui contiennent du BPA. Les parents devraient éviter de réchauffer les aliments et boissons dans du plastique au micro-ondes, ou de mettre les plastiques au lave-vaisselle.

8 / 47
Le BPA contenu dans le plastique perturbe les fonctions thyroïdiennes.Maridav/Shutterstock

Le BPA perturbe les fonctions thyroïdiennes


Les hormones thyroïdiennes qui régulent l’énergie du corps sont également perturbées par le BPA. En novembre 2016, l’International Journal of Environmental Research and Public Health a confirmé l’impact du BPA sur les maladies thyroïdiennes auto-immunes (ex : la thyroïdite d’Hashimoto). Des tests ont révélé des taux de BPA qui dépassaient les limites de détection mesurables chez 52 % des participants qui présentaient un taux élevé d’anticorps antithyroïdiens. Ces niveaux toxiques de BPA avaient déclenché une réaction auto-immune et attaqué les tissus de la thyroïde.

Assurez-vous de connaitre ces 13 signes silencieux d’un problème à la thyroïde.

9 / 47
Le BPA contenu dans le plastique provoque maladies congénitales et fausses couches.tnehala77/Shutterstock

Le BPA peut entraîner des maladies congénitales et des fausses couches


Une nouvelle étude a démontré que le BPA pouvait nuire au système reproducteur féminin, et entraîner des lésions chromosomiques, des maladies congénitales et des fausses couches. Des chercheurs de l’Université d’État de Washington et de l’Université de Californie à Davis ont découvert que les guenons exposées à du BPA intra-utérin étaient plus sujettes à avoir des portées souffrant d’anomalies congénitales comme le syndrome de Down, ainsi que de faire une fausse couche.

10 / 47
Le BPA contenu dans le plastique accroît la tension artérielle.Andrey_Popov/Shutterstock

Le BPA accroît la tension artérielle


Megan Casper, diététicienne propriétaire de Nourished Bite Nutrition de New York, affirme que boire dans une cannette comportant du BPA peut augmenter la pression sanguine. Des participants à une étude clinique ont bu le même liquide dans un verre et dans une canette. Deux heures plus tard, on a évalué leur taux de BPA urinaire et leur pression. Ceux qui avaient bu dans une cannette présentaient des taux de BPA urinaires plus élevés, et une pression artérielle systolique supérieure de 4,5 mm Hg en moyenne.

Essayez ces 20 trucs faciles pour réduire la pression artérielle.

11 / 47
Le BPA contenu dans le plastique augmente le risque de diabète.Syda Productions/Shutterstock

Le BPA augmente le risque de diabète


Une étude de la Société américaine d’endocrinologie explique que l’exposition à des perturbateurs endocriniens (PE), tels que le BPA, peut augmenter le risque de diabète. Elle se base sur diverses recherches, dont une étude épidémiologique à long terme, qui démontre un lien entre les PE et le diabète de type 2.

Retrouvez les symptômes de diabète et prédiabète que vous devriez connaitre.

12 / 47
Le BPA contenu dans le plastique irrite les intestins.Am.p/Shutterstock

Le BPA irrite les intestins


Selon une étude récente, le BPA affecte les intestins en perturbant le métabolisme des acides aminés de la flore intestinale. La maladie du côlon irritable comprend la colite ulcéreuse et la maladie de Crohn. L’exposition au BPA pourrait également accroître les taux de composés qui provoquent l’irritation du côlon.

13 / 47
Le BPA contenu dans le plastique contribue aux maladies coronariennes.funnyangel/Shutterstock

Le BPA contribue aux maladies coronariennes


De nouvelles études suggèrent que le BPA pourrait être nocif pour le cœur et les artères en provoquant de l’arythmie (battements irréguliers) et de l’athérosclérose (formation de plaque sur les parois artérielles).

14 / 47
Les produits en plastique «sans BPA» ne sont pas nécessairement meilleur pour la santé.v74/Shutterstock

Les produits «sans BPA» sont trompeurs


L’élimination du BPA ne règle pas tous les problèmes. Une étude récente portant sur plus de 450 produits sans BPA dans un environnement normal (micro-ondes, lave-vaisselle et exposition au soleil) a révélé que plus de 95 % d’entre eux émettaient des éléments chimiques (comme le BPA) qui mimaient les estrogènes. «On élimine le BPA, mais les produits qui le remplacent n’ont pas encore fait l’objet d’études approfondies, et pourraient avoir les mêmes effets, souligne Megan Casper. Le BPS, par exemple, qui est un substitut courant du BPA dans les bouteilles d’eau, n’est pas nommé sur l’étiquette, alors qu’il peut provoquer des réactions similaires au BPA.»

Pour vos lunchs ou pour conserver vos aliments, choisissez des contenants non toxiques d’acier inoxydable au couvercle en silicone. Le silicone est plus durable et résiste mieux aux températures que le plastique, en plus d’être moins nocif pour l’écologie marine. Il est inodore, difficile à tacher, hypoallergène et non bactérien. Il se met au lave-vaisselle comme au four.

15 / 47
Le BPA contenu dans le plastique provoque des anomalies génitales.Monkey Business Images/Shutterstock

Le BPA provoque des anomalies génitales


Des études sur des rongeurs ont souligné l’impact d’une exposition prénatale aux phtalates, un autre composant chimique du plastique, sur le développement normal du système reproducteur masculin. Les phtalates peuvent provoquer une cryptorchidie (testicules non descendus) et d’autres anomalies testiculaires. Ils peuvent également causer de l’hypospadias, une malformation de l’urètre qui sort sur la face inférieure du pénis. Et si vous êtes enceinte, gare aux plastiques!

Ne manquez pas les 7 signes d’infertilité que les couples devraient connaitre.

16 / 47
Le plastique et la chaleur sont incompatibles.Africa Studio/Shutterstock

Le plastique et la chaleur sont incompatibles


Selon des experts médicaux de Harvard la nourriture, emballée dans du plastique ou un contenant plastifié, qui est mise au micro-ondes peut se contaminer au BPA et aux phtalates. L’effet est multiplicateur avec les aliments gras comme les viandes et les fromages. «Le plastique chauffé lessive 55 fois plus rapidement les produits chimiques. Ainsi, le micro-ondes, le lave-vaisselle ou le rangement d’un aliment chaud dans un contenant en plastique sont tous susceptibles d’accroître la libération d’éléments chimiques», précise Megan Casper.

Prenez une assiette en verre pour le micro-ondes, et ne mettez pas de couvercle. Consultez aussi la liste des 12 choses à ne jamais mettre au micro-ondes.

17 / 47
Danger du plastique: l’eau en bouteille remplie de microplastiques.Pinglabel/Shutterstock

L’eau en bouteille est remplie de microplastiques


Les grands morceaux de plastique se décomposent en microplastiques. Une étude récente a analysé 259 bouteilles d’eau de 11 marques différentes et vendues dans neuf pays : 93% d’entre elles étaient contaminées aux microplastiques dans une proportion de 10,4 particules par litre d’eau. C’est le double de l’eau du robinet ; 65% de ces particules étaient composées de fragments de plastique, incluant les bouchons. Optez pour des bouteilles en acier inoxydable réutilisables sans éléments de plastique.

Apprenez-en plus sur les dangers pour la santé de l’eau embouteillée.

18 / 47
Les phtalates contenus dans le plastique pourraient retarder le développement du cerveau.Nomad Soul/Shutterstock

Les phtalates pourraient retarder le développement du cerveau


Une étude de The Journal of Neuroscience a mis en évidence que les phtalates pouvaient endommager le cerveau des rats. Les chercheurs ont noté que les rattes enceintes nourries d’aliments infiltrés de phtalates donnaient naissance à des petits présentant des carences en neurones et en synapses dans le cortex préfrontal médian, qui gère les fonctions cognitives comme la mémoire, la prise de décisions, la détection d’erreurs, le règlement de conflits et l’adaptabilité cognitive.

19 / 47
Des dépôts de plastique ont été trouvés dans le cerveau de personnes atteinte d'alzheimer.perfectlab/Shutterstock

Lien entre le plastique et la maladie d’Alzheimer


«Le plastique facilite la formation de protéines cérébrales toxiques en lien avec le développement de la maladie d’Alzheimer», explique la Dre Jennie Ann Freiman, auteure de The SEEDS Plan, un livre sur la maladie d’Alzheimer de sa mère. «Le cerveau des personnes atteintes d’Alzheimer contient de nombreux dépôts de plastique. Quiconque subit des pertes de repères ou de mémoire devrait s’en préoccuper.»

Adoptez ces 36 habitudes quotidiennes pour réduire le risque d’Alzheimer.

20 / 47
Les chaussures en plastique sont toxiques.I am Kulz/Shutterstock

Les sandales tendance toxiques


Vous portez des chaussures en plastique à la mode ? Cela pourrait vous causer des problèmes de santé à long terme, selon l’étude intitulée Chemicals Up Close de la Société suédoise pour la conservation de la nature. Elle a découvert des concentrations inquiétantes de produits chimiques comme des phtalates dans les tongs et les sandales de plastique. Même si vous ne craignez pas l’impact des produits chimiques sur votre peau, pensez à l’impact environnemental qu’ils produiront lorsque vous voudrez vous en débarrasser.

21 / 47
Les rayures du plastique déclenchent sont toxiques.Ahanov Michael/Shutterstock

Les rayures du plastique déclenchent le lessivage


Les parcelles de plastique des contenants alimentaires se retrouvent dans votre nourriture par un processus appelé lessivage, qui s’amplifie lorsque le plastique est rayé. Jetez donc tous vos contenants de plastique usagés. Pour éviter ce transfert toxique, mangez moins d’aliments en conserve et privilégiez ceux qui sont frais ou congelés. Évitez également les bouteilles et les contenants avec du polycarbonate (souvent identifié par le numéro 7 ou les lettres PC) et des phtalates (3 ou PVC).

22 / 47
Plastique: beaucoup de personnes sont contaminées.Tyler Olson/Shutterstock

Le danger est partout


Dans leur 4e rapport national sur l’exposition humaine aux produits chimiques dans l’environnement, les chercheurs du CDC (Centers for Disease Control and Prevention) ont trouvé des traces de BPC dans l’urine de presque tous les 2 517 participants à l’étude. Ceci démontre l’ampleur de l’exposition de la population nord-américaine à ce produit chimique. «La découverte d’une quantité mesurable de BPA dans l’urine ne signifie pas nécessairement qu’il s’agisse de niveaux dangereux pour la santé.» Une recherche plus poussée serait nécessaire pour corroborer cette hypothèse.

23 / 47
Le plastique envahit les paysages.Saida Nabi/Shutterstock

Le plastique gâche l’harmonie


«La paix, la détente et la santé vont de pair avec la beauté de nos littoraux», explique Brian Yurasits, directeur du développement du Projet TerraMar, qui renseigne la population sur la santé des océans. Des chercheurs de l’Université de l’État du Michigan démontrent l’effet positif sur l’équilibre psychologique de la vie à proximité de l’eau. «Les gens se rendent sur les plages et près des cours d’eau en réponse à leur attrait fondamental pour la mer. L’invasion du plastique dans ces lieux naturels pourrait les priver du sentiment fondamental d’évasion qu’ils leur procurent.»

Découvrez 4 destinations de voyage écologiques!

24 / 47
Plastique: sachez distinguer les codes de recyclage.Bespaliy/Shutterstock

Les codes de recyclage


Que signifient les chiffres indiqués au bas des produits de plastique? Selon Recyc-Québec, les numéros 1, 2, 3, 4, 5 et 7 peuvent être déposés dans le bac de récupération. Le code 6 est le seul produit potentiellement toxique, soit le polystyrène, qui doit être recyclé dans des lieux spécifiques en raison de ses composés chimiques susceptibles d’endommager le système endocrinien (phtalates, styrènes et bisphénols).

25 / 47
Tous les plastiques ne se recycles pas.spwidoff/Shutterstock

Les plastiques non recyclables


Saviez-vous que les sacs, pailles et tasses à café en plastique n’étaient pas recyclables? Le National Geographic s’est penché sur ce problème. L’extérieur de la tasse est en papier, et l’intérieur est recouvert d’une fine couche de plastique qui prévient les brûlures et conserve la chaleur du café.

Pour la recycler, il faudrait séparer ces deux matériaux de façon manuelle, ou avec une machine, ce qui est à la fois long et coûteux. Suivez aussi ces 10 conseils pour vivre écolo.

26 / 47
Des microparticules de plastique sont absorbées à chaque repas.Jodie Johnson/Shutterstock

La poussière de plastique dans chaque repas

Selon une étude de l’Université Heriot-Watt, on pourrait avaler plus de cent microparticules de plastique à chaque repas, peu importe l’état de propreté des lieux. Elles proviendraient des tissus d’ameublement et synthétiques dans la maison, et se mélangeraient à la poussière avant d’aboutir dans l’assiette. Selon les scientifiques, une personne normale avalerait chaque année jusqu’à 68 000 fibres de plastique potentiellement dangereuses dans ses repas.

27 / 47
Le plastique est là pour rester.vchal/Shutterstock

Le plastique est là pour rester


Selon une étude du journal Science Advances, 8,3 milliards de tonnes métriques de plastique ont été produites dans le monde, et 6,3 milliards de celles-ci se sont transformés en déchets qui s’accumulent dans les dépotoirs et polluent l’air, la terre et les océans. Si rien n’est fait, il y aura 12 milliards de tonnes métriques de plastique non recyclé d’ici 2050.

Consultez notre article La crise écologique et l’urgence d’agir.

28 / 47
Beaucoup de bouteilles en plastique ne sont pas recyclées.hedgehog94/Shutterstock

Les bouteilles d’eau non recyclées


Les bouteilles d’eau sont faites de polyéthylène téréphtalate totalement recyclable. Cependant, au Québec, il n’y aurait que 44 % de celles-ci qui soient recyclées, sur le milliard de bouteilles de plastique en jeu, et qu’environ 550 millions de bouteilles finissent dans les sites d’enfouissement, selon Recyc-Québec.

Les statistiques courantes précisent qu’un million de bouteilles de plastique sont vendues chaque minute dans le monde, et que ce chiffre pourrait croître de 20 % d’ici 2021. Dès lors, renoncez aux bouteilles de plastique et choisissez plutôt une bouteille réutilisable en acier inoxydable, tout comme son couvercle.

29 / 47
Le plastique menace les océans.John Cuyos/Shutterstock

Le plastique menace les océans


En 1975, une étude de l’Académie nationale des sciences des É.-U. estimait que chaque année, l’équivalent de 0,1 % de la production globale de plastique finissait dans les océans. En 2015, une équipe de chercheurs a évalué la proportion de déchets de plastique produits par les nations qui bordent les océans. Le résultat de la recherche, publié dans Science, les estime entre 4 et 12 millions de tonnes métriques en 2010 seulement. Elle prédit le doublement de cette quantité annuelle d’ici dix ans.

30 / 47
Le plastique est présent dans les lacs d'eau potable.Bill Roque/Shutterstock

Les Grands Lacs baignent dans le plastique


Selon l’Agence de protection de l’environnement des É.-U. (EPA), les cinq Grands Lacs représentent 21 % de la réserve mondiale en eau potable. «Environ 10 millions de kilos de plastique atteignent chaque année les Grands Lacs», précise Jaclyn Wegner, directrice des initiatives environnementales de l’Aquarium John G. Shedd à Chicago. «Les Grands Lacs sont essentiels à la survie des hommes et des animaux. Ils représentent un réservoir précieux d’eau potable accessible qui garantit leur avenir.»

Assurez-vous de savoir comment recycler vos produits dangereux.

31 / 47
Le plastique endommage la vie marine.Rich Carey/Shutterstock

Les microplastiques endommagent la vie marine


«On retrouve dans les Grands Lacs du plastique sous forme de macroplastiques visibles – bouteilles et sacs – et de taille microscopique, explique Jaclyn Wegner. Les microplastiques peuvent provenir de microfibres de tissus synthétiques, de microbilles de produits de beauté ou d’autres sources, et être facilement ingérées par les animaux, les oiseaux et les poissons.»

Lorsqu’ils flottent à la surface de l’eau ou se cachent dans le sable, ils sont facilement confondus avec de la nourriture par les oiseaux aquatiques, les tortues et les mammifères marins, souligne la Dre Flower. C’est une menace sérieuse pour les habitats marins, la vie sauvage et l’équilibre des écosystèmes.

32 / 47
Le plastique tue des animaux marins.Rich Carey/Shutterstock

Les animaux marins souffrent


Il y a près de 700 espèces d’animaux marins affectées par les débris de plastique. «Nous pouvons tous diminuer notre emploi du plastique pour éviter de mettre en péril ces animaux aquatiques – poissons, oiseaux et plancton», dit Jaclyn Wegner. L’Aquarium Shedd où elle travaille a supervisé des équipes de nettoyage des plages dans ses Journées d’action pour les Grands Lacs. Il a ainsi soutenu l’intervention d’organismes écologiques visant la réduction de l’utilisation de pailles à usage unique et non recyclables auprès des individus et des entreprises. « Notre meilleur témoignage de prise de conscience du problème est de prévenir la pollution des habitats marins par les pailles et les microfibres.»

Les animaux ne sont pas les seuls affectés : un décès sur 6 serait lié à la pollution.

33 / 47
Les pailles en plastiques posent problème.Rich Carey/Shutterstock

Les pailles au cœur du problème


Des compagnies comme Starbucks se mobilisent. L’entreprise a décrété la fin de son utilisation de pailles en plastique d’ici 2020. Mais selon Jaclyn Wegner, les pailles sont parmi les 10 déchets les plus abondants sur les rives des Grands Lacs.

En 2016, des volontaires ont ramassé 725 kilos de déchets dont la presque totalité était en plastique. Et le dommage ne se limite pas aux Grands Lacs. Des bénévoles d’International Coastal Cleanup ont ramassé plus d’un demi-million de pailles et de bâtonnets. Si vous ne pouvez vous en passer, essayez au moins ceux qui sont faits en acier inoxydable réutilisable.

34 / 47
Les filets en plastiques sont un danger pour les animaux.Kev Gregory/Shutterstock

Le danger des filets de plastique


Selon Greenpeace, les cordes et filets de plastique ont affecté toutes les espèces de tortues de mer, 54 % des mammifères marins et 56 % des oiseaux aquatiques, en plus de provoquer l’ingestion de débris (fragments et microplastiques). On estime que 58 % des phoques, otaries, baleines, dauphins, pieuvres et lamantins sont touchés.

35 / 47
Les plastique est avalé par les oiseaux de mer.Unkas Photo/Shutterstock

Les oiseaux de mer avalent le plastique


Les experts en biologie marine estiment que plus de 99 % de tous les oiseaux de mer auront ingéré du plastique d’ici 2050. Le taux, établi à 5 % en 1960, a atteint 80 % en 2010. Les plus grands dangers sont l’occlusion du canal digestif ou le remplissage de l’estomac de l’oiseau de plastique qui peuvent entraîner malnutrition, famine et décès.

36 / 47
Le plastique envahit les organismes marins.Nightman1965/Shutterstock

Les composants chimiques et la vie marine


«Une conséquence supplémentaire à l’ingestion du plastique fait que les composants chimiques et les toxines peuvent alors envahir les organismes marins», précise Jaclyn Wegner. Des études démontrent qu’en consommant des microplastiques, les animaux font pénétrer les polluants plastiques et les additifs dans leurs tissus, causant ainsi des dommages biologiques.

37 / 47
Il y a plus de plastique que de poissons.Rich Carey/Shutterstock

Plus de plastique que de poissons


Des scientifiques environnementaux prévoient que d’ici 2050, le plastique surpassera en quantité le poisson dans les océans. Ceci pourrait avoir de sérieuses répercussions sur les réserves alimentaires mondiales, ainsi que sur la santé face à la quantité de plastique dans la chaîne alimentaire.

Voici 8 poissons que vous devriez éviter de manger notamment à cause de la pollution.

38 / 47
Les Les emballages en plastique représente une part importante des déchets.Simona 86/Shutterstock

Les emballages plastiques


Une étude a démontré que 32 % des 78 millions de tonnes d’emballage plastique produites annuellement aboutissaient dans les océans. Pour en saisir l’ampleur, cela équivaut à vider un camion de déchets de plastique à la minute dans la mer. Les chercheurs prévoient un équivalent de deux camions/minute en 2030, et quatre en 2050.

39 / 47
Le plastique biodégradable ne se dégrade pas.Mikhail Klyoshev/Shutterstock

Le plastique biodégradable qui ne se dégrade pas


Une étude de l’Université d’État du Michigan démontre que les solutions prétendant provoquer la dégradation du polyéthylène des sacs de plastique, ou du polyéthylène téréphtalate des bouteilles, n’ont dans les faits aucun effet dans les dépotoirs ou les sites de compostage. «Il n’y avait aucune différence entre les plastiques traités et les autres», rapporte Rafael Auras, coauteur de l’étude.

40 / 47
Le plastique à usage unique a atteint atteint les fonds océaniques.Krzysztof Bargiel/Shutterstock

Le problème est en profondeur


Le plastique à usage unique a atteint les fonds océaniques, selon une étude récente. Un sac de plastique a été découvert à 10 988 mètres de profondeur. Le plastique peut demeurer sur place pendant des millénaires et affecter d’autant les délicats écosystèmes.

41 / 47
Le plastique menace les récifs coralliens.Richard Whitcombe/Shutterstock

Les récifs coralliens menacés


Les fabuleux récifs coralliens convoités par les plongeurs sont un écosystème qui abrite 25 % de la vie marine. Ils sont également le moyen de subsistance de plus de 275 millions d’humains. Les récifs déjà menacés par les changements climatiques font face au nouveau péril plastique.

Un article publié dans Science fait part d’une étude portant sur 159 récifs coralliens de l’Asie-Pacifique dans laquelle les chercheurs ont évalué à 11,1 milliards la quantité de morceaux de plastique pris dans la barrière de corail. Cette présence prive les coraux d’oxygène et de lumière, qui leur sont essentiels pour rejeter les toxines, et favorise l’infestation par des bactéries et des virus.

42 / 47
Le plastique tue les oisillons albatros de Laysan.DOOMfish Hawaii/Shutterstock

Les oisillons albatros de Laysan agonisent


«L’albatros de Laysan est particulièrement menacé par la pollution du plastique», remarque Sarah Callan, directrice adjointe du programme de sauvegarde animale de l’Aquarium de Mystic. «Environ 400 000 couples de ces oiseaux se reproduisent dans les îles Midway à 2 000 km de la civilisation. On a trouvé du plastique dans les estomacs de près de 90 % des oisillons. Ce plastique est la cause de malnutrition chez bon nombre d’entre eux qui atteignent rarement l’âge adulte.

43 / 47
La plastique créé Les piles des déchets flottants.Mr.anaked/Shutterstock

Les piles de déchets flottants


Les débris flottant dans le Pacifique se regroupent notamment dans ce qui est appelé le «vortex de déchets du Pacifique Nord», soit la plus importante des cinq zones de débris flottant dans les océans du monde. Elle se situe entre Hawaii et la Californie, et occupe une zone dépassant 1,5 million de kilomètres carrés, soit presque la superficie du Québec. Au moment de l’étude, il y avait plus de 1,8 milliard de morceaux de plastique totalisant un poids estimé à 80 000 tonnes.

44 / 47
Les sacs de plastique sont maintenant interdits dans de nombreux pays.ARIMAG/Shutterstock

L’interdiction des sacs de plastique


Pour contrer le déversement à la minute de 2 millions de sacs de plastique à usage unique dans le monde, de nombreux villes et pays ont décidé de les interdire ou de les taxer. La capitale américaine de Washington a été l’une des premières à prélever une taxe servant à financer le nettoyage de la rivière Anacostia. La ville de San Francisco a noté une baisse de leur emploi de 72 % après leur interdiction.

Le Kenya les a également bannis en 2017 comme l’Australie en 2011, tout comme la Chine. Joignez-vous au mouvement et passez du plastique aux sacs d’épicerie lavables et durables.

45 / 47
Le plastique émet du méthane.VictorN/Shutterstock

Le plastique émet du méthane


Une étude publiée dans la revue scientifique PLOS One révèle que les plastiques courants émettent du méthane à effet de serre (le composant principal du gaz naturel) et de l’éthylène (un hydrocarbure) lorsqu’ils sont exposés au soleil. Les chercheurs s’inquiètent de la quantité de plastique produite et des gaz à effet de serre qu’elle provoque à long terme et de leur impact sur les changements climatiques.

46 / 47
Il y a plus de plastique dans l'océan que d'étoiles dans le ciel.alexkoral/Shutterstock

Les microplastiques de l’océan dépassent les étoiles


La prochaine fois que vous regarderez dans le ciel étoilé, pensez à cette statistique. On compte jusqu’à 51 billions de déchets de particules de microplastiques dans la mer, soit 500 fois plus que le nombre d’étoiles de notre galaxie.

47 / 47
Les contenants en plastique des produits de beauté sont très polluants.Vladeep/Shutterstock

L’impact des produits de beauté


Il existe des produits aussi polluants pour l’environnement que ceux de plastique à usage unique. Ainsi, il se jette plus de 80 milliards de bouteilles de shampooing et de conditionneur en plastique chaque année dans le monde. On voit d’ailleurs de plus en plus d’emballages écologiques pour cette raison. À ce tableau plutôt sombre dépeignant la situation environnementale actuelle s’ajoute une piste de solution comme le travail remarquable de l’organisme à but non lucratif, Ocean Cleanup.

Découvrez 12 ingrédients toxiques cachés dans vos produits de beauté.

Contenu original Reader's Digest