Share on Facebook

Maladie de Crohn: 4 approches nutritionnelles pour éviter les carences

La maladie de Crohn est une affection chronique, qui peut réapparaître après de longues périodes de rémission, les carences nutritionnelles sont fréquentes.

1 / 4
Les carences nutritionnelles sont fréquentes dans la maladie de Crohn.Shutterstock

Maladie de Crohn : 4 approches nutritionnelles

Lors d’une crise, les symptômes coupent l’appétit et le malade ne mange pas assez pour maintenir son poids et une nutrition adéquate. La nutrition peut être problématique même pendant les rémissions ; si l’intestin grêle est endommagé par l’inflammation, vitamines et nutriments ne sont pas bien absorbés. L’iléostomie diminue la capacité du corps à absorber les nutriments.

Éliminer les aliments qui provoquent les symptômes : Si certains médecins recommandent d’éviter la friture, les produits laitiers, les épices, 
les aliments riches en fibres, les graisses cuites,
 la charcuterie, les viandes grasses, les fruits acides, les boissons gazeuses et les jus de fruits, il n’y a pas de régime spécifique. Il faut avant tout consommer suffisamment de calories, de vitamines et de minéraux sans exacerber les symptômes. Éliminez pendant plusieurs semaines tout aliment qui semble créer des problèmes et tenez un journal de vos symptômes. Supprimez une seule catégorie à la fois, telle que le lait et les autres produits laitiers. Évitez l’alcool : il augmente les hémorragies intestinales, diminue l’immunité et joue un rôle dans la malnutrition.

Éviter les aliments riches en fibres : Les aliments à haute teneur en fibres peuvent être irritants pour les intestins et ils sont également susceptibles d’aggraver les diarrhées. Ces aliments ne sont que partiellement digérés jusqu’à ce qu’ils arrivent dans le côlon pour y subir l’action des bactéries : la croissance bactérienne accrue qui en découle peut exacerber la maladie de Crohn.

Manger moins, plus souvent et mastiquer : Six petits repas par jour provoqueront moins de symptômes que trois gros. Mangez lentement et mastiquez bien : c’est bon pour tout le monde parce que cela améliore la digestion, mais c’est particulièrement important pour les personnes qui souffrent de la maladie de Crohn.

Parler au médecin des suppléments nutritionnels : Même les patients qui se nourrissent normalement peuvent avoir des carences nutritionnelles à cause d’une absorption insuffisante de nutriments ; c’est pourquoi beaucoup doivent prendre des suppléments de vitamines et de minéraux. Mais les vitamines à hautes doses ne se prennent que sous surveillance médicale. Les carences en vitamine B12, par exemple, sont traitées par injections quand
le patient manque des substances intestinales
pour la métaboliser.

Apprenez-en plus sur les bienfaits des fibres et leurs vertus pour votre santé.

2 / 4
À l'hôpital, évitez tout contact avec les potences pour intraveineuse.imging/Shutterstock

Maladie de Crohn : les suppléments spéciaux


Les patients présentant des symptômes graves
 ou devant subir une chirurgie peuvent avoir besoin de suppléments liquides très caloriques
 en complément ou en remplacement de l’alimentation. Ces produits ont souvent mauvais goût ; aussi, si le patient est incapable de boire le sien, il peut être administré par voie entérale (sonde). Dans de rares cas, on prescrira un régime élémentaire (peu de graisses, aliments faciles 
à digérer).

Les cas les plus graves de maladie de Crohn feront l’objet d’une alimentation parentérale 
(en intraveineuse), pour permettre le repos
 du système digestif et l’absorption suffisante
 de nutriments. Cette approche est privilégiée chez les enfants dont la croissance est retardée.

Faites attention à ces 17 aliments «santé», mais caloriques ou peu nutritifs.

3 / 4
Ne partagez jamais vos antibiotiquesElvira Koneva / Shutterstock

Les traitements médicaux


Il n’existe pas de traitement de la maladie
 de Crohn, mais des médicaments en soulagent
 les symptômes. Comme dans la colite ulcéreuse, les agents 5-ASA occupent la première ligne avec la sulfasalazine. Pendant les crises, la prednisone s’utilise couramment. Les médicaments qui inhibent le système immunitaire (6-mercaptopurine, azathioprine) peuvent être efficaces ; tout en supprimant la réaction immune qui contribue 
à l’inflammation, ces médicaments augmentent, certes, la prédisposition aux infections.

Si aucun de ces produits ne soulage, l’infliximab (Remicade®) est donné en intraveineuse. Cette substance neutralise partiellement l’activité d’une protéine, le facteur de nécrose tumorale, que l’on croit responsable de l’inflammation dans la maladie
 de Crohn. La croissance bactérienne intestinale, parfois excessive chez certains patients, peut nécessiter le recours aux antibiotiques.

La chirurgie s’impose pour les complications : occlusion, perforation et abcès. Il faut parfois enlever le segment touché, ce qui n’empêche pas les récidives ailleurs dans le tractus digestif.

Découvrez ces 41 secrets que les chirurgiens ne vous dévoileront pas.

4 / 4
Symptôme de cancer chez la femme : mal de ventre.CHAjAMP / Shutterstock

Qu’est-ce que la maladie de Crohn?


Aussi connue sous le nom d’iléite, la maladie de Crohn est une maladie inflammatoire qui peut affecter n’importe quelle partie du tractus gastro-intestinal, de la bouche à l’anus. Mais elle touche surtout le côlon et la partie terminale de l’intestin grêle : l’iléon.

La maladie de Crohn est une affection chronique, qui peut réapparaître après de longues périodes de rémission. Elle génère une douleur dans le bas de l’abdomen, à droite, et de la diarrhée. Dans cette maladie, des segments malades de l’intestin côtoient des segments sains ; les fistules (perforations à travers la paroi intestinale) sont fréquentes. Une occlusion dans un segment malade doit être traitée en urgence. Le patient peut perdre du poids, avoir de la fièvre et souffrir d’hémorragies intestinales minimes, mais assez persistantes pour causer de l’anémie. Les enfants atteints peuvent avoir des retards de croissance et de développement sexuel.

Il existe plusieurs hypothèses sur les causes de la maladie de Crohn, mais aucune n’est avérée. Selon des chercheurs, le système immunitaire serait touché par un virus ou une bactérie déclenchant une réaction inflammatoire de la paroi intestinale. Par ailleurs, la maladie de Crohn semble être génétique : environ 20 % des malades ont un parent porteur d’une maladie inflammatoire de l’intestin. Les symptômes peuvent se déclencher à l’occasion d’un stress inhabituel ou prolongé, mais le stress ne semble pas être une cause de la maladie.

Suivez ces 30 bons trucs pour «doper» votre système immunitaire.

Contenu original Aliments santé, aliments danger