Intoxications alimentaires: 6 trucs efficaces pour mieux les prévenir

Découvrez des trucs et astuces on ne peut plus simples et efficaces pour mieux prévenir les intoxications alimentaires.

Intoxications alimentaires: trucs et astuces pour mieux prévenir les intoxications aux aliments. Shutterstock/hxdbzxy

Précautions et trucs pratiques pour mieux prévenir les intoxications alimentaires

Les aliments d’origine animale
 sont ceux qui se contaminent 
le plus facilement et peuvent causer une intoxication alimentaire. Les muscles
 des animaux en bonne santé
 sont sains, mais ils constituent
 un terrain favorable au 
développement des bactéries 
lors de la manutention et de la
 préparation. La peau empêche 
la pénétration des bactéries dans
 la chair d’un animal vivant, mais,
 sur une carcasse, les micro-organismes peuvent passer de la peau aux muscles. Les viandes avec 
la peau, telle la volaille, s’abîment plus facilement parce que les bactéries restent en surface, et ce, en dépit du lavage qu’on lui fait subir.

  1. Se laver les mains quand on prépare viande, poisson, coquillages et, surtout, volaille
    Lavez bien vos mains à l’eau chaude et au savon avant de commencer à préparer tout aliment, et ce aussi souvent que nécessaire. Enlevez vos bagues et assurez-vous que vos ongles sont propres avant et après.
  2. Laver soigneusement à l’eau chaude savonneuse les surfaces de préparation,y compris les planches de découpe
    Ne mettez pas de la nourriture cuite en contact avec une surface non lavée où il y a des restes d’aliments crus. Lavez les plats et les ustensiles utilisés pour
la viande crue avant de vous en servir pour la viande cuite ou d’autres aliments. Lavez et stérilisez votre thermomètre à viande après chaque usage.
  3. Garder la viande crue à part et séparer les féculents des produits laitiers pour prévenir la contamination croisée
    Ne laissez pas les aliments crus contaminer les aliments cuits par contact direct ou indirect (jus des viandes crues entrant en contact avec d’autres aliments). Placez les aliments crus dans des récipients hermétiques.
  4. Laver linges et éponges à l’eau chaude savonneuse après chaque usage
    Cela pour empêcher une possible contamination croisée et la dispersion des bactéries.
  5. Garder les aliments au réfrigérateur
    Après leur préparation, si vous ne les mangez pas tout
de suite, réfrigérez-les ou congelez-les. Ne laissez pas les aliments plus de 2 heures à des températures entre 7 et 60 °C, idéales pour la croissance
 des bactéries.
  6. Jeter tout aliment qui sent mauvais ou qui a changé de couleur
    Éliminez les boîtes de conserve ou les contenants endommagés. Ne goûtez pas
à des aliments dont l’aspect est suspect. Jetez toute boîte de conserve dont le couvercle ou le fond sont bombés : il peut s’agir de la pression des gaz dégagés par des bactéries, ce qui indique un défaut de stérilisation.

Symptômes et traitement de l’intoxication alimentaire

Nausées et vomissements, diarrhée et crampes abdominales, céphalées, parfois fièvre et prostration sont les symptômes des intoxications. Leurs conséquences peuvent être graves chez les nouveau-nés et les jeunes enfants, les sujets immunodéprimés (sida et autres maladies
 du système immunitaire) et les personnes âgées fragilisées. Dans tous ces cas, il est indispensable
de voir un médecin. Sinon, l’intoxication guérit presque toujours spontanément, sans aide médicale.

Le botulisme est une forme d’intoxication rare mais grave, causée par une toxine de la bactérie Clostridium botulinum, qui attaque le système nerveux. Les symptômes d’atteinte musculaire et nerveuse sont : vision double, difficulté à parler, à mâcher, à avaler et à respirer.
 Il faut immédiatement appeler le médecin.

Le corps se libère des micro-organismes responsables par les vomissements et la diarrhée. Il vaut donc mieux laisser faire la nature.
 Ne chargez pas votre système digestif de nourriture tant qu’il n’est pas capable de la supporter. Prévenez la déshydratation en buvant du jus de pomme additionné d’eau ou du thé léger.

Lorsque vous commencerez à aller mieux, réintroduisez
 les aliments suivants : banane, riz, compote de pommes, pain grillé. Passez ensuite à des aliments non irritants : poulet cuit 
et purée de pommes de terre. Ne mangez pas
 de fruits frais pendant plusieurs jours.

Bons et mauvais germes

Il peut sembler contradictoire que les bactéries et les levures utilisées pour la fermentation donnent des aliments parfaitement sains, tandis que d’autres rendent malade. C’est que les bonnes bactéries (comme Lactobacillus acidophilus et L. bifidus dans des yogourts) inhibent la croissance de micro-organismes indésirables, dont les membres 
très nocifs des familles de Clostridium, Bacilluset Streptococcus.

En présence de signes ou de symptômes d’intoxication alimentaire, consultez votre médecin.

Vous aimerez aussi:
Mal d’estomac: Les meilleurs remèdes de grand-mère pour les maux d’estomac
Les meilleurs remèdes contre les brûlures d’estomac
Les meilleurs aliments pour diminuer et prévenir les flatulences

Vidéos les plus populaires