10 problèmes de santé que les milléniaux doivent cesser d’ignorer

Vous appartenez à la génération des milléniaux (génération Y ou Millennials en anglais), vous vous croyez dans la fleur de l’âge, mais vous êtes en fait à une période vulnérable pour certains problèmes de santé. Voici ce qu’il vous faut surveiller et prendre en main.

1 / 10
La génération Y se sent invincible, en raison de son jeune âge. Il est pourtant important d'implanter de saines habitudes de vie le plus tôt possible.Eugenio Marongiu/Shutterstock

Vous n’êtes pas invincible

Les millénaires, nés entre 1980 et 2000, croient que leur jeunesse fait d’eux une génération en très bonne santé. Ce n’est pas exact. « Une partie du développement normal à cet âge consiste à avoir un sentiment d’invulnérabilité qui peut avoir des suites néfastes », dit la Dre Shivani Agarwal, professeure au département d’endocrinologie, diabète et métabolisme de l’école de médecine Perelman (Université de Pennsylvanie). « C’est difficile d’envisager les conséquences dans 10 ans de ce qu’on fait maintenant. Or, on peut faire de la prévention en agissant alors qu’on est en bonne santé. » Les gens de cette génération ont tendance à ne pas prendre d’assurance maladie lorsqu’ils ne sont plus couverts par le régime de leurs parents. Selon le bureau du recensement américain (U.S. Census Bureau), 16 % d’entre eux ne sont pas assurés. Ils ont moins d’assurances que toute autre tranche d’âge. Ils ne se préoccupent pas de leur santé, ce qui peut avoir de graves conséquences plus tard. « Côté prévention, la génération Y doit être consciente du fait que de bonnes habitudes de vie feront d’eux des adultes en meilleure santé », dit la Dre Agarwal.

Adoptez ces 30 habitudes pour rester en santé et augmenter votre espérance de vie.

2 / 10
L'obésité est un fléau, particulièrement chez la génération Y.winnond/Shutterstock

Vous êtes à risque d’obésité

Le risque croissant d’obésité chez les jeunes adultes est un problème qu’on tend à ignorer. « L’obésité est inquiétante dans tous les groupes d’âge en Amérique du Nord et dans le reste du monde, particulièrement dans la génération Y, explique la Dre Agarwal. Souvent, si on la laisse couver pendant des années, elle entraîne des changements à long terme sur les organes, le métabolisme de la nourriture et le maintien du poids. » Certains de ces changements sont irréversibles, explique le médecin. La vigilance est de mise. Et puis, une étude canadienne a montré que les jeunes d’aujourd’hui doivent mieux manger et faire plus d’exercices que les personnes de la génération précédente pour rester au même poids. Ceci serait imputable à l’environnement, au style de vie et à d’autres facteurs.

Apprenez-en plus sur les causes de l'obésité et les façons de la contrôler.

3 / 10
La génération Y courent un plus grand risque d'AVC.Syda Productions/Shutterstock

Vous courez potentiellement un plus gros risque d’AVC

L’augmentation de l’obésité s’accompagne d’un accroissement du risque d’AVC chez les jeunes adultes. Lisez l’histoire de cette femme qui a fait un AVC dans la vingtaine. Une étude des CDC a découvert que le risque d’AVC chez les hommes et les femmes jeunes n’a pas cessé d’augmenter depuis 20 ans : l’incidence a pratiquement doublé chez les hommes, passant de 18 à 34. Les auteurs de l’étude expliquent que le risque accru d’AVC coïncide avec une prévalence plus grande des facteurs de risque qui en sont responsables. « Le groupe des jeunes montrait des taux plus élevés d’hypertension, d’obésité et de diabète non traités, sans compter que les sujets étaient moins bien assurés, ce qui a pour effet que les facteurs de risque d’AVC sont moins sous contrôle, explique la Dre Agarwal. Il faut poursuivre les recherches pour vérifier si le risque accru d’AVC chez les jeunes est une donnée réelle, ou isolée à cette étude. » Assurez-vous de pouvoir reconnaitre ces 7 signes d'AVC.

4 / 10
Les infections transmissibles sexuellement seraient en hausse chez la génération Y.pathdoc/Shutterstock

Les ITS (MTS) n’ont pas disparu

Selon les CDC, les infections transmissibles sexuellement (ITS) sont en hausse. Consultez les chiffres des IST au Canada et leur évolution ces dernières années. Le chlamydia a augmenté de 6 % depuis 2014, la gonorrhée de 13 %, et la syphilis de 19 %. Les coupes budgétaires faites dans les programmes de traitement et de prévention des ITS en seraient en partie responsables. On pense aussi que les gens font trop confiance au vaccin anti-VPH (anti-papillomavirus), qui empêche la prolifération de souches cancérogènes de VPH, mais pas celle des autres ITS. Les jeunes adultes, qui n’ont pas connu l’épidémie de SIDA, perçoivent le VIH comme une maladie qui se soigne. Ce qui fait que les jeunes qui sont sexuellement actifs se protègent moins. Un autre rapport des CDC montre une diminution de l’utilisation du condom depuis 10 ans dans ce groupe d’âge. Il ne faut pas prendre les ITS à la légère. « Une infection grave et non traitée au chlamydia peut rendre infertile », dit la Dre Rebecca Beyda, pédiatre à Dashwood. « À part l’absence de relations sexuelles, les condoms sont la meilleure façon de prévenir les infections transmissibles sexuellement. Les personnes qui ont des relations sexuelles devraient passer tous les ans des tests de dépistage, car beaucoup d’ITS sont asymptomatiques. »

5 / 10
Les beuveries de la génération Y amènent leur lot de problèmes.bbernard/Shutterstock

Alerte aux beuveries

Une autre raison pour laquelle les jeunes ne mettent pas de condoms est la perte de jugement qui accompagne les soûleries et les troubles liés à la consommation d’alcool. Si vous craignez d’abuser, voici 16 astuces pour moins boire. « Les blessures involontaires, avec en haut de liste les collisions automobiles, sont la cause principale de décès dans la génération Y, constate la Dre Beyda. Et l’abus d’alcool joue un rôle important dans ces accidents. » Les National Institutes of Health rapportent que 1 825 étudiants meurent chaque année de blessures liées à l’alcool (quoique ces chiffres soient remis en question), ce qui indiquerait que les beuveries sont toujours un problème sur les campus. Une fois qu’ils ont atteint l’âge légal pour consommer de l’alcool, les jeunes adultes boivent 42 % du vin consommé aux États-Unis, plus que toute autre génération selon une récente étude. Le rapport note aussi une augmentation marquée du nombre de grands buveurs de vin. « Si l’alcool affecte votre performance au travail ou à la maison, faites appel aux ressources existantes », recommande la Dre Beyda.

6 / 10
Génération Y: une utilisation abusive des technologies entrainent des problèmes physiques et psychologiques.GaudiLab/Shutterstock

La technologie peut épuiser

De nombreux problèmes de santé de la génération Y, par rapport aux baby-boomers et à la génération X, sont liés au fait qu’ils ont grandi avec les nouvelles technologies. D’abord, passer trop de temps sur un appareil mène à un style de vie sédentaire. « On a pu établir une corrélation entre le temps passé sur les jeux vidéo et l’obésité, dit la Dre Agarwal. De plus, l’utilisation constante des technos entraîne un manque d’efforts physiques, l’isolation sociale, la dépression, l’absorption d’aliments très gras, qui contribuent au gain de poids. » Quand on travaille longtemps assis devant l’ordinateur ou des jeux vidéo, on peut prendre une mauvaise posture. Dans une étude britannique, on a remarqué que de plus en plus de gens de la génération Y subissent des opérations que l’on fait généralement aux personnes âgées inactives, comme l’excision d’hémorroïdes ou de varices. Si vous avez toujours les yeux sur votre téléphone, vous risquez d’attraper le « cou texto » – tension du cou qui pourrait vous donner des problèmes de colonne, selon les recherches. Dans une autre étude, certains des étudiants qui utilisaient beaucoup leur cellulaire avaient des problèmes de motricité de la main et des douleurs au pouce. La lumière des écrans perturbe les cycles de sommeil, et l’abus des technologies affecterait le cerveau, selon des chercheurs de l’UCLA. Les technos ne sont pas toutes mauvaises : la Dre Agarwal fait remarquer que les APPlis de santé et de mise en forme auraient des effets positifs.

7 / 10
La génération Y est plus tressée que les précédentes.g-stockstudi/Shutterstock

Le stress fait des ravages

Selon l’étude Stress in America, menée par l’Association américaine de psychologie, la génération Y partage avec la génération X le plus haut taux de stress sur le plan personnel. Il atteint 5,4 sur une échelle de 1 à 10 : on considère qu’un niveau de stress santé ne doit pas dépasser 4. Par ailleurs, le stress chronique entraînerait un surpoids. « Les jeunes Américains vivent de grands stress. Leur niveau de stress est plus élevé que chez les générations précédentes et ils ne parviennent pas à bien le gérer », note le rapport. Pourquoi? On les dit paresseux, mais ils passent de longues heures au travail, ce qui crée du stress au travail. Essayez ces 50 meilleurs trucs pour réduire le stress et l'anxiété. Les taux de dépression et d’anxiété augmentent chez cette génération, en raison des pressions sociales de perfectionnisme et des réseaux sociaux qui obligent à se comparer constamment aux autres. « N’hésitez pas à parler à du personnel médical si vous avez des symptômes d’anxiété, de dépression ou des pensées suicidaires, recommande la Dre Beyda. Notre santé mentale est importante pour notre état général. »

8 / 10
La cigarette électronique, populaire chez la génération Y, n'est pas sans conséquence.hurricanehank/Shutterstock

Le vapotage n’est pas sans conséquence

La cigarette électronique permet d’arrêter de fumer, mais on constate que des jeunes qui n’ont jamais fumé vapotent. « On fume moins dans la génération Y que dans les précédentes, mais le vapotage est en hausse. La cigarette électronique contient de la nicotine, qui crée de l’accoutumance », dit la Dre Beyda. Selon une recherche des CDC, plus de 20 % des plus jeunes adultes l’ont essayée. Ce groupe d’âge est susceptible d’avoir vapoté sans avoir fumé auparavant. « On ne connaît pas encore les effets à long terme du vapotage, mais de nombreuses études montrent qu’il est nocif pour la santé, en raison de ses composants chimiques », conclut la Dre Beyda.

9 / 10
Les régimes «santé», populaire chez la génération Y, comportent des dangers.Luna Vandoorne/Shutterstock

Peut-on être trop en bonne santé?

Le revers de la médaille pour la génération Y et son risque d’obésité, c’est l’obsession d’être « en santé » et ses conséquences négatives. Les « jus », les « jeûnes » et les régimes sans gluten empêchent l’apport de nutriments importants. Découvrez la vérité sur les régimes sans gluten. La Société de l’ostéoporose britannique prévient qu’une alimentation sans produits laitiers est une « bombe à retardement » pour l’ossature, par manque de calcium. Si vous ne voulez plus de produits laitiers, prenez votre calcium autrement. On a même donné le nom d’« orthorexia nervosa » à la fixation sur la nourriture. « Une alimentation saine est une question d’équilibre, pas de peur », commente la diététicienne Erin Palinski-Wade, auteure de Belly Fat Diet For Dummies. « Quand vous vous mettez à éliminer des groupes complets d’aliments ou décidez que tel ou tel aliment est “bon” ou “dangereux”, vous vous en allez directement vers un trouble du comportement alimentaire. »

10 / 10
Consulter régulièrement un médecin pour un bilan annuel est important, même pour la génération Y.daizuoxin/Shutterstock

Ne tardez pas à vous soigner

Devenir adulte, c’est passer du pédiatre au médecin de famille. Si vous ne vous faites plus suivre, vous devenez vulnérable. Lisez ces choses à ne jamais faire avant d’aller chez le médecin. « Le début de l’âge adulte est le moment de l’indépendance. Consulter régulièrement un médecin de première ligne fait partie de cette indépendance », explique la Dre Beyda. Dans une étude, on a découvert que 93 % de la génération Y ne faisaient pas de bilan médical annuel. « Un tel bilan permet de dépister des affections, de vous faire vacciner contre le tétanos, le VPH et la grippe et de vous choisir un médecin de famille qui vous prendra en charge », dit la Dre Bedya. De plus, si vous ne consultez pas quand quelque chose ne va pas, les conséquences peuvent être graves. « Le rattrapage est malaisé chez la génération Y, qui ne se soigne pas. C’est vraiment important de traiter un problème aigu, de sorte qu’il ne se transforme pas en maladie chronique irréversible », conclut la Dre Agarwal.

Découvrez 10 signes étonnants qui prouvent que vous êtes un adulte.

Contenu original Reader's Digest