Médicaments et aliments: attention aux interactions

De nombreux aliments risquent d’engendrer des interactions avec vos médicaments.

Interaction entre médicaments et aliments: prenez garde!Shutterstock/Africa Studio

Les interactions à surveiller entre les médicaments et l’alimentation

Les aliments influent de diverses façons sur l’action d’un médicament. La plus courante est la réduction de l’efficacité de celui-ci en entravant son absorption. C’est ce que fait le calcium du lait, par exemple, en se liant à la tétracycline, un antibiotique.

Dans certains cas, ce sont des composantes de l’aliment (acides aminés, minéraux…) qui empêchent l’organisme de métaboliser le médicament. Certains médicaments font baisser le taux de cholestérol ; ils réduisent en même temps l’absorption des vitamines liposolubles. Les diurétiques, par exemple, peuvent entraîner une carence en potassium. Voici d’autres exemples d’aliments qu’il ne faut pas consommer lorsque l’on prend certains médicaments.

  • Aliments contenant de la tyramine : fromage affiné, foies de volaille, certains vins rouges, extrait de levure, extraits de viande, poisson séché ou mariné, légumineuses, sauce soja, bière. Chez les personnes qui soignent une dépression avec un inhibiteur de la monoamine-oxydase (IMAO), ces aliments qui contiennent beaucoup de tyramine, produisent l’une des plus dangereuses interactions connues : hypertension soudaine, violents maux de tête, collapsus en sont les symptômes caractéristiques, débouchant parfois sur la mort.
  • Pamplemousse. Le jus de pamplemousse renferme un élément qui augmente l’absorption de certains médicaments et rend la dose plus active que prévu. Les autres jus d’agrumes n’ont pas cet effet. Les médicaments pour traiter le sida, les statines pour diminuer le cholestérol, les inhibiteurs calciques, les antihypertenseurs et un immunosuppresseur, la cyclosporine, interagissent tous avec le jus de pamplemousse. Pour plus de prudence, il vaut mieux éviter ce jus quand on prend des médicaments, quels qu’ils soient. Parce que l’élément en cause reste jusqu’à 24 heures dans le sang, les effets peuvent se faire sentir même si le médicament n’a pas été pris en même temps que cette boisson.
  • Aliments riches en vitamine K. La vitamine K joue un rôle central dans le processus de la coagulation. Les aliments riches en cette vitamine – épinards, choux de Bruxelles, brocoli, bettes, chou frisé et autres légumes à feuilles vert foncé – peuvent entraver l’action des médicaments anticoagulants.
  • Alcool. Alcool et médicaments ne font pas bon ménage. L’alcool ralentit le métabolisme, ce qui fait que le médicament reste plus longtemps actif ; il arrive que le mélange soit fatal. Le mieux est de cesser de boire de l’alcool quand on prend des médicaments (sur ordonnance ou en vente libre).

Aliments et médicaments: la prudence s’impose 

  1. Ayez toujours sur vous la liste de
 vos médicaments, avec leur posologie.
  2. Avant qu’il ne vous prescrive un nouveau médicament, signalez à votre médecin les suppléments et médicaments en vente libre que vous prenez.
  3. Dès que vous ressentez des effets indésirables, signalez-les au médecin
ou au pharmacien.
  4. Avalez vos médicaments avec un grand verre d’eau (sauf avis contraire) pour favoriser leur absorption et empêcher l’irritation de l’estomac. Évitez les boissons gazeuses et le jus de pamplemousse.
  5. Ne prenez pas les médicaments en mangeant ou en buvant, sauf indication contraire du médecin ou du pharmacien.
  6. Lisez la notice et suivez-la à la lettre.
  7. Consultez toujours votre pharmacien et votre médecin avant de consommer des médicaments.

Vous aimerez aussi:

Les remèdes naturels et les médicaments à ne jamais mélanger
Mélanger les médicaments et l’exercice: un cocktail dangereux
Nouveaux médicaments: 4 questions pour votre pharmacien

Popular Videos