Share on Facebook

12 maladies que les médecins peuvent détecter à l’odeur

De nombreuses maladies ou états de santé dégagent une odeur subtile, ce qui peut éventuellement ouvrir la voie à une détection et à un diagnostic précoce.

1 / 15
Certaines maladies peuvent être détectées par les odeurs.Asier Romero/Shutterstock

La maladie a-t-elle une odeur?

L’odeur corporelle peut devenir un signe révélant plus qu’un simple oubli de déodorant. Les chercheurs savent depuis longtemps que certaines maladies comme le cancer, la sclérose en plaques et la maladie de Parkinson dégagent des odeurs particulières, dit le Dr Alan Hirsch, directeur du secteur neurologique de la Fondation de la recherche et du traitement portant sur l’odorat et le goût, à Chicago.

Bien que les essais pouvant servir à dépister les maladies par l’odeur ne soient pas encore prêts à être largement diffusés, la recherche suit son cours, précise le Dr Hirsch, également auteur de plusieurs livres, dont Nutrition and Sensation. En attendant, restez à l’affut de ces symptômes qui signalent une maladie grave.

2 / 15
Pourquoi les maladies ont-elles une odeur?Geinz Angelina/Shutterstock

Pourquoi les maladies ont-elles une odeur?


Les maladies altèrent le fonctionnement du corps, explique Yehuda Zeiri, ingénieur biomédical de l’Université Ben Gourion à Beer-Sheva, en Israël. « Quand une maladie aboutit au renforcement dans le corps de processus biochimiques nouveaux et différents, cela peut entraîner la production de petites molécules volatiles », précise-t-il. « Ces molécules peuvent être transportées par le sang vers les poumons qui les évacuent dans l’haleine; elles peuvent aussi être rejetées dans l’urine ou la transpiration.

Voyez aussi ces aliments qui modifient votre odeur corporelle.

3 / 15
Diagnostiquer les maladies à l’odoratsheff/Shutterstock

Diagnostiquer les maladies à l’odorat


Les chercheurs développent des méthodes pour détecter l’odeur des maladies. « Selon la documentation scientifique, il est prouvé que l’odeur peut contenir des marqueurs du cancer du poumon, du sein, du diabète, d’un mélanome et plus encore », dit le Dr Zeiri.

On peut prévoir que dans le futur, les médecins pourront repérer simplement à leur odeur le cancer, le diabète, l’insuffisance rénale et une foule d’autres maladies – et cela, bien avant que les symptômes se manifestent. Voici quelques-unes des maladies que les médecins peuvent déjà (ou pourront bientôt) détecter par le nez.

Vous avez du mal à percevoir les odeurs? Découvrez les raisons médicales qui expliquent la perte d’odorat.

4 / 15
Maladies détectables avec l'odorat : la pré-éclampsie.LeventeGyori/Shutterstock

Pré-éclampsie


L’hypertension associée à la grossesse (la pré-éclampsie) est l’avertissement précoce d’un risque d’éclampsie, une maladie mortelle : c’est pourquoi il est important de la détecter le plus tôt possible.

Une étude publiée dans l’édition de 2016 de Advanced Materials Science a montré que les chercheurs pouvaient détecter cet état avec une précision de 84% grâce à « l’empreinte respiratoire » de la mère. Comme les empreintes digitales, votre haleine contient des marqueurs uniques qui peuvent en dire long sur votre état de santé.

5 / 15
Maladies détectables avec l'odorat : le cancer du poumon.Dmytro Zinkevych/Shutterstock

Cancer du poumon


Selon le Dr Hirsch, une recherche convaincante indiquerait que le cancer du poumon peut être détecté par l’odorat. Une invention nommée NaNose – un appareil d’analyse de l’haleine mis au point par une compagnie israélienne – peut détecter le cancer du poumon avec une précision pouvant atteindre 90%, grâce à « l’odeur » particulière émise par les cellules cancéreuses.

Les médecins peuvent utiliser la même technologie pour identifier la maladie de Parkinson, d’autres cancers, l’insuffisance rénale, la sclérose en plaques et la maladie de Crohn, avec un taux de précision de 86%, selon une étude publiée dans ACS Nano.

Renseignez-vous sur les traitements possibles du cancer du poumon.

6 / 15
Maladies détectables avec l'odorat : l'insuffisance rénale.javi_indy/Shutterstock

Insuffisance rénale


La présence d’ammoniaque dans l’haleine est un signe d’insuffisance rénale. Des chercheurs de l’Université de l’Illinois ont mis au point un appareil jetable qui peut détecter l’empreinte respiratoire de l’insuffisance rénale et permettre de diriger le patient plus tôt vers un traitement médical, à une étape où celui-ci sera plus efficace.

« Dans le milieu clinique, les médecins utilisent des instruments volumineux, à peu près de la taille d’une grosse table, pour détecter et analyser ces composés. Notre but est de distribuer plutôt aux patients une simple puce à capteur qu’ils pourront utiliser et jeter », a dit Ying Diao, titulaire d’un doctorat, professeure de chimie et de génie biomoléculaire à l’Université de l’Illinois, dans un communiqué de presse.

Ne commettez jamais ces 7 erreurs qui mettent vos reins en péril.

7 / 15
Maladies détectables avec l'odorat : l'insuffisance hépatiqueAnna Lo/Shutterstock

Insuffisance hépatique


Quand votre foie cesse de fonctionner normalement et de traiter les toxines, les contaminants vont s’accumuler dans l’urine, la transpiration et même l’haleine, et l’odeur dégagée ressemblera à celle du poisson cru.

N’ignorez jamais ces symptômes méconnus du cancer du foie.

8 / 15
Maladies détectables avec l'odorat : la sclérose en plaqueswavebreakmedia/Shutterstock

Sclérose en plaques


La SP est une maladie auto-immune où le corps attaque son propre système nerveux. Les lésions occasionnées aux nerfs peuvent causer de l’engourdissement, des fourmillements et des problèmes de vision et de motricité. Cet état est le plus souvent diagnostiqué par imagerie par résonance magnétique (IRM) du cerveau ou par une ponction lombaire, mais la SP a aussi sa propre empreinte respiratoire, d’après un compte-rendu paru dans ASC Chemical Neuroscience.

Dans l’étude, on a recueilli l’haleine de 146 personnes souffrant de sclérose en plaques et celle de 58 personnes sans cette maladie dégénérative – et les chercheurs ont mis en évidence un modèle clair.

Sachez reconnaitre ces premiers signes de sclérose en plaques.

9 / 15
Maladies détectables avec l'odorat : les maladies infectieusesRawpixel.com/Shutterstock

Maladie infectieuse


Vous demandez-vous s’il ne serait pas prudent de garder un peu de distance avec votre douce moitié, ou ce collègue qui montre des signes de grippe? Reniflez leur odeur, conseille une petite étude publiée dans Proceedings of the National Academy of Sciences. Dans celle-ci, les participants ont pu identifier les personnes saines et malades grâce à leur odeur corporelle – et en regardant des photos de leur visage, où la pâleur du teint était l’un des indices.

Assurez-vous de connaître ces 10 raisons de prendre la grippe au sérieux.

10 / 15
Maladies détectables avec l'odorat : les infections des gencives.V_Lisovoy/Shutterstock

Maladie des gencives


Si vous avez une infection des gencives, les bactéries vont rejeter des déchets sous forme de sulfure d’hydrogène à l’odeur d’œufs pourris, explique le Dr Hirsch.

« Cette odeur peut indiquer qu’une personne a une maladie des gencives, un abcès dentaire ou une hygiène buccale médiocre. L’abcès peut être dissimulé dans une fissure difficile à détecter aux rayons X, mais l’odeur peut inciter votre dentiste à aller y voir de plus près, en prescrivant une radio panoramique pour dénicher le coupable. »

Voici les causes de mauvaises haleines et ses solutions.

11 / 15
Maladies détectables avec l'odorat : le diabète.Syda Productions/Shutterstock

Diabète


Selon le Dr Hirsch, les diabétiques peuvent avoir une odeur fruitée dans l’haleine, un signe probable de cétose diabétique : quand le corps manque d’insuline ou utilise mal cette hormone, il commence à brûler les graisses comme source d’énergie.

Cela peut mener à une acidocétose, potentiellement mortelle si elle n’est pas détectée et soignée à temps. Sachez reconnaitre ces signaux d’alarme précurseur du diabète.

12 / 15
Maladies détectables avec l'odorat : la mononucléoseJJFarq/Shutterstock

Mononucléose


La mononucléose infectieuse (mono) frappe environ 90% de la population à l’échelle mondiale. Pour certaines personnes, une haleine aigre sera l’un des premiers symptômes, souligne le Dr Hirsch.

Soyez au courant des symptômes et des causes de la mononucléose.

13 / 15
Maladies détectables avec l'odorat : la triméthylaménurie.Kovenkin/Shutterstock

Triméthylaménurie


Aussi connu sous le nom de syndrome de l’odeur de poisson pourri, ce désordre métabolique rare se produit chez une personne incapable de digérer certains aliments, dont les œufs, le foie, les légumineuses, le poisson et divers légumes.

Comme ces aliments restent non digérés dans l’intestin, la triméthylamine s’accumule et finit par être évacuée du corps par la transpiration et la salive, explique le Dr Hirsch. L’odeur dégagée est décrite comme voisine du poisson avarié, de l’urine, du chou « passé date » ou des œufs pourris.

Ce désordre ne met pas la vie en péril, mais l’odeur déplaisante peut conduire les patients à l’isolation sociale, à la dépression et à des troubles émotionnels. Utilisez ces trucs efficaces pour vous débarrasser des odeurs corporels.

14 / 15
Maladies détectables avec l'odorat : les troubles psychiatriquesPressmaster/Shutterstock

Troubles psychiatriques


Selon le Dr Hirsch, la mauvaise haleine accompagne souvent la schizophrénie et d’autres types graves de psychose. « Les patients craignent le contact avec les autres et l’un des moyens qu’ils utilisent pour les tenir à distance, c’est de négliger leur hygiène personnelle. » Arrêter de prendre soin de soi peut aussi être un signe de rechute.

N’hésitez pas à consulter un professionnel. Suivez nos conseils pour trouver le psychologue qui saura répondre à vos besoins.

15 / 15
Maladies détectables avec l'odorat : la maladie du sirop d'érable.Monkey Business Images/Shutterstock

Maladie du sirop d’érable


Les bébés nés avec cette maladie génétique sont incapables de décomposer certains éléments de protéines. En conséquence, explique le Dr Hirsch, leur urine, cérumen et d’autres fluides corporels peuvent dégager une odeur typique de sirop d’érable.

Contenu original Reader's Digest