Share on Facebook

7 facteurs de risque de cancer du poumon (autres que le tabagisme)

Vous pourriez avoir un cancer du poumon sans jamais avoir fumé une cigarette de votre vie. Voici les facteurs de risque de cancer du poumon, qui ne sont pas le tabagisme.

Environ 15% des victimes du cancer du poumon sont des non-fumeurs.Chinnapong/ShutterstockLes preuves tangibles manquent…

Le cancer le plus mortel aux États-Unis est le cancer du poumon: il est responsable d’environ 140 000 décès chaque année. Même si le tabagisme accroît le risque plus que tout autre facteur, 10 à 20% des cas de cancer du poumon aux États-Unis affectent des personnes qui n’ont jamais fumé. «Nous pensons que ce [taux] augmente puisque moins de gens fument», affirme la Dre Heather Wakelee, professeure de médecine au Stanford University Medical Center.
Dans certains cas, des facteurs comme l’environnement, particulièrement le radon et la fumée secondaire, peuvent être associés au cancer du poumon chez des non-fumeurs. «[Mais] le fait est que, pour la majorité des [gens qui n’ont jamais fumé], nous ne savons pas pourquoi ils se retrouvent avec ce cancer», explique la Dre Wakelee.

Certains signes de cancer ressemblent à ceux d’autres maladies: assurez-vous de pouvoir reconnaître ces symptômes de cancer chez la femme.

Test De Detection Du RadonALEXANDER A. NEDVIGA/ SHUTTERSTOCKLe radon

Peu de gens sont conscients du risque que représente le radon. Chaque année aux États-Unis, il cause 2900 décès par cancer du poumon chez les gens qui n’ont jamais fumé, selon l’Agence de protection de l’environnement américaine (EPA). Il est responsable de 18 000 autres décès chez les fumeurs ou les personnes qui ont déjà fumé. Ces cas ne se seraient probablement pas déclarés si les fumeurs n’avaient pas également été exposés au radon – un gaz invisible radioactif qui s’échappe de certains types de sols. Le tabagisme devient alors encore plus dangereux (et vice-versa), selon Bill Field, Ph.D., un professeur de santé au travail et de santé environnementale à l’université de l’Iowa.
Le radon peut s’infiltrer dans votre maison et s’y accumuler. Recommandé par de nombreux groupes médicaux et environnementaux, un test est la seule façon de connaître votre taux d’exposition au radon. Vous pouvez en apprendre davantage ici sur les tests de détection du radon. Heureusement, les trousses d’analyse à faire soi-même sont peu coûteuses (15 à 25 $), et il est assez simple de réduire les concentrations de radon si elles sont élevées (en faisant installer un système d’évacuation, par exemple). « Les sources d’exposition peuvent être votre lieu de travail, l’école et d’autres bâtiments où vous passez beaucoup de temps », vous devriez donc vous assurer que ces endroits sont également testés, selon le Dr Field.

Fumee Secondaire Et Risque De CancerPISARCHYK ANDREI/SHUTTERSTOCKLa fumée secondaire

Être en compagnie de fumeurs vous expose aux mêmes substances cancérigènes contenues dans les cigarettes, bien que la dose soit plus faible que si vous inhaliez la fumée vous-même, note la Dre Wakelee. Les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) estiment que la fumée secondaire augmente de 20 à 30 % le risque de développer un cancer du poumon, tandis que les femmes et les hommes qui fument sont respectivement 13 et 23 fois plus susceptibles d’avoir un cancer du poumon.
Il peut être difficile d’éviter la fumée secondaire si vous vivez avec quelqu’un qui fume. « Pour [votre] propre santé, essayez d’en parler avec cette personne… et assurez-vous qu’elle fume seulement à l’extérieur », de dire la Dre Wakelee. Et n’hésitez pas à partager ces conseils efficaces pour arrêter de fumer pour de bon.

Pollution Athmospherique Illustration AutoLEMON TREE IMAGES/SHUTTERSTOCKLa pollution atmosphérique

Des études de recherche suggèrent que la pollution atmosphérique, particulièrement les particules fines comme les PM2.5 produites par les gaz d’échappement des voitures, les centrales électriques et les feux de forêt, peut faire grimper le risque de cancers du poumon, du sein et d’autres cancers. Même si une grande partie de ces recherches a été réalisée en Chine, on trouve aussi des niveaux élevés de pollution aux États-Unis pouvant augmenter le risque d’avoir un cancer du poumon, sans oublier les problèmes de santé aigus comme l’asthme, explique le Dr Charles Powell, professeur de médecine et responsable du système de la Division of Pulmonary, Critical Care and Sleep Medicine au Mount Sinai. Le Dr Powell recommande de surveiller la qualité de l’air dans votre entourage et de rester à l’intérieur si elle est mauvaise. Voici 9 dangers de la pollution atmosphérique sur votre santé.

Amiante Risque Cancer Du PoumonMOKOKOMO/SHUTTERSTOCKL’amiante

Des groupes comme l’American Cancer Society classe l’amiante parmi les facteurs augmentant vos risques d’avoir un cancer du poumon. Mais cet effet sur la santé « nécessite une exposition longue et très intense… et c’est ce qu’on trouve habituellement seulement chez des individus exposés à l’amiante dans un cadre professionnel », affirme le Dr Powell. Les personnes qui travaillent dans la construction, la démolition, la mécanique automobile et le secteur militaire sont les plus à risque d’être exposées à l’amiante parce que les bâtiments et les garnitures de freins peuvent en contenir. Heureusement, ce matériau est moins répandu depuis que la plupart des produits contenant de l’amiante ont été interdits ou restreints aux États-Unis depuis 1989, rapporte l’Agence de protection de l’environnement américaine (EPA).

Mpoc Ruban OrangeVANATCHANAN/SHUTTERSTOCKLa MPOC

La maladie pulmonaire obstructive chronique ou MPOC, un groupe de maladies pulmonaires comprenant la bronchite chronique et l’emphysème, augmente le risque d’avoir un cancer du poumon. Le lien s’explique en partie parce que le cancer du poumon et la MPOC partagent des facteurs de risque similaires tels que le tabagisme et l’exposition au radon ou à l’amiante. Le fait de fumer toute sa vie est ce qui contribuerait le plus à la MPOC : les personnes qui se qualifient comme « n’ayant jamais fumé » – elles ont fumé moins de 100 cigarettes dans toute leur existence – ne souffrent de la MPOC que dans des « situations
extrêmes », de dire la Dre Heather Wakelee.
Toutefois, le fait d’avoir fumé ne semble pas expliquer totalement le lien entre la MPOC et le cancer du poumon; l’inflammation associée à la MPOC fait probablement augmenter aussi le risque de cancer du poumon, selon le Dr Powell. Les personnes qui souffrent de la MPOC devraient essayer d’arrêter de fumer si elles fument toujours et voir si elles se qualifient pour subir un test de dépistage du cancer du poumon à faible dose d’irradiation.

Sante Et Antecedents Familiaux9DREAM STUDIO/SHUTTERSTOCKLes antécédents familiaux

Les personnes qui ont des antécédents familiaux de cancer du poumon sont plus à risque d’avoir la maladie, particulièrement si elles ont un parent proche qui a développé le cancer jeune. Aucun test génétique n’est disponible – comme il en existe un pour le cancer du sein – parce que les scientifiques doivent encore identifier un gène responsable de la maladie, souligne le Dr Powell.

Il recommande aux personnes qui ont des antécédents familiaux de parler à leur médecin du test de dépistage du cancer du poumon à faible dose d’irradiation. Bien que le test soit seulement recommandé pour des fumeurs ou d’anciens fumeurs, elles pourraient être de bonnes candidates.

Vapoter Danger Cancer Du PoumonOLEG GAWRILOFF/SHUTTERSTOCKLe vapotage

Le vapotage, croit-on, n’est pas la solution de rechange la plus sécuritaire par rapport à la cigarette. Même si les dangers deviennent de plus en plus évidents, le vapotage est toujours populaire, et ce, même chez les adolescents : 1 élève du secondaire sur 4 dit avoir vapoté ou utilisé des cigarettes électroniques dans les 30 derniers jours, rapportent les Instituts américains de la santé (National Institutes of Health). « [Cela] mènera presque certainement à une probabilité élevée d’augmentation du nombre de décès par cancer du poumon qui surviendront lorsque ces jeunes prendront de l’âge », selon le Dr Powell. Les CDC ont constaté une flambée des maladies pulmonaires (2051 jusqu’à maintenant) et des décès (39) liés au vapotage, et les recherches ont démontré que les maladies pulmonaires peuvent entraîner une augmentation du risque de cancer du poumon, ajoute-t-il. Voici ce qui arrive au corps quand on arrête de vapoter.

Inscrivez-vous à notre infolettre pour recevoir de l’information fiable sur la santé!

Reader's Digest
Contenu original Reader's Digest