Les aliments pour mieux prévenir les problèmes circulatoires

Certains aliments permettent de mieux prévenir les problèmes circulatoires en plus de réduire les symptômes qui y sont associés.

Problèmes circulatoires: les aliments à privilégier pour mieux prévenir les problèmes circulatoires et ses symptômes.Shutterstoock/KucherAV

Comment mieux prévenir et gérer les symptômes liés aux problèmes circulatoires?

Les problèmes circulatoires ou vasculaires les plus importants sont l’hypertension et l’athérosclérose. Viennent ensuite les anomalies de la coagulation et les maladies marquées par une réduction du flux sanguin, parmi lesquelles on compte les anévrismes, la claudication intermittente, la phlébite et la maladie de Raynaud.

Anévrismes engendrés par l’athérosclérose et l’hypertension

Ces dilatations en forme de ballon apparaissent sur des segments affaiblis des artères, en particulier l’aorte, la plus grosse artère, qui part directement du cœur. De nombreux anévrismes sont dus à une anomalie congénitale, d’autres à l’athérosclérose et à l’hypertension.

  • Moins de graisses et de sel. La nutrition
ne peut traiter un anévrisme, mais un régime pauvre en graisses et en sel peut aider à prévenir les anévrismes dus à l’athérosclérose et à l’hypertension.
  • Plus de fruits et de légumes. Il est recommandé de manger beaucoup de fruits et de légumes pour leur teneur en vitamine C et en flavonoïdes, qui renforcent la paroi des vaisseaux sanguins.

Claudication intermittente liée à l’athérosclérose

La claudication intermittente se caractérise par des crampes à la marche. La douleur est causée par un manque d’oxygène lié à une obstruction des artères de la jambe. La plupart des cas de claudication intermittente sont dus à l’athérosclérose ; le problème est également fréquent chez les diabétiques.

  • Moins de graisses et de sel. Beaucoup de patients connaissent une amélioration en suivant un régime pauvre en graisses et en sel, ainsi qu’un programme d’exercices.
  • Des bienfaits de l’oignon et de l’ail. On dit que faire la part belle à l’oignon et à l’ail dans son alimentation améliore la circulation sanguine. Mais, si les vaisseaux sont obstrués, il faut recourir à la chirurgie.

Phlébite

L’inflammation d’une veine s’appelle une phlébite. Ce sont les grosses veines superficielles des jambes qui sont le plus souvent touchées. Le phénomène est douloureux, mais pas aussi dangereux que lorsqu’il se produit au niveau des veines profondes : on parle alors de thrombophlébite ; il se forme des caillots qui peuvent se détacher et migrer vers le cœur ou les poumons.

La phlébite se traite avec de l’aspirine
 et d’autres anti-inflammatoires, ainsi que des applications locales de compresses chaudes. Dans le cas d’une thrombophlébite, on pourra administrer des médicaments anticoagulants pour dissoudre les caillots ; et d’autres mesures seront prises pour empêcher les caillots d’atteindre des organes vitaux.

  • Manger plus de poisson. Une alimentation comportant plusieurs portions hebdomadaires 
de poisson gras et d’autres sources d’acides 
gras oméga-3, plus des aliments riches en vitamine E, aide à diminuer l’inflammation et la formation de caillots.
  • Des vertus des huiles de noix. L’acide gamma-linolénique, présent dans les huiles de noix, de colza, d’onagre et de bourrache (ces deux dernières étant vendues sous forme de compléments), a un effet similaire ; mais assurez-vous auprès de votre médecin qu’il n’y a pas d’interaction potentielle avec les médicaments qui vous sont prescrits.

Maladie de Raynaud

Elle se caractérise par des accès d’engourdissement, de picotement et de douleur dans les doigts et
les orteils, dus à la constriction des vaisseaux 
ou à des spasmes dans les petites artères qui apportent le sang aux extrémités.

Elle est déclenchée par l’exposition au froid ou le stress chez certaines personnes. Deux tiers des patients atteints sont des femmes, sans que l’on puisse expliquer cette prédominance. Le tabagisme est parfois mis en cause. Certains sujets souffrent de lupus érythémateux, de polyarthrite rhumatoïde et d’autres maladies auto-immunes inflammatoires.

  • Faire le plein d’oméga-3. Il faut éviter d’exposer ses mains et ses pieds au froid.
  • Attention au tabagisme. Bien sûr, il faut cesser de fumer et éviter la fumée. Il peut être bénéfique de manger des aliments qui contiennent des acides gras oméga-3 et de la vitamine E.

Vous aimerez aussi :

La médecine ayurvédique et ses bienfaits sur la santé
Les enfants peuvent aussi être atteints d’arthrite
Magnétothérapie, une technique pour soulager les douleurs

Popular Videos