Vue et vieillissement : le rôle des antioxydants

Des chercheurs savent désormais expliquer le lien entre les antioxydants et la perte de la vue liée au vieillissement. Pour préserver ses yeux, il est donc important d’adopter une alimentation riche en antioxydants.

Des antioxydants pour prévenir la perte de la vueShutters

Diminution de la vue : l’influence des antioxydants

Le rôle des antioxydants et des bioflavonoïdes dans la prévention de la perte de la vision et d’autres problèmes de vue liés à l’âge commence à être expliqué. Quand on vieillit, la production de radicaux libres, des molécules instables et agressives pour les cellules qui se forment quand l’organisme utilise de l’oxygène, augmente. Les radicaux libres peuvent causer des lésions oculaires semblables à celles qui résultent de l’exposition aux rayons X ou aux UV, et entraîner de la cataracte et de la dégénérescence maculaire.

Une cataracte se développe quand le cristallin, la membrane transparente qui permet à la lumière de passer dans l’œil, jaunit et s’opacifie, ce qui diminue le passage des rayons lumineux. La vision se brouille. Non traitée, la cataracte peut mener à la cécité.

Cataracte et dégénérescence maculaire : Le rôle clé des antioxydants

Le vieillissement est la cause la plus
 courante de cataracte, mais on peut en souffrir à tout stade de la vie, même dans la petite enfance. Le tabac et le diabète peuvent en accélérer le développement. Toutefois, une alimentation 
 qui fournit beaucoup d’antioxydants – vitamines C et E, et surtout lutéine (un caroténoïde) – semble en ralentir la progression. Une étude a d’ailleurs montré que la prévalence de cataracte était nettement moindre chez des sujets qui avaient pris des suppléments de vitamine C pendant au moins 10 ans. Les vitamines C et E sont antioxydantes : elles protègent des lésions des radicaux libres.

La dégénérescence maculaire, une autre maladie oculaire qui apparaît avec l’âge, est 
une des causes les plus courantes de cécité chez les Occidentaux. Il s’agit d’une détérioration graduelle, sans douleur, de la portion centrale de la rétine. D’abord, la vision centrale est brouillée, puis la vision latérale peut aussi être limitée.

La cause de la dégénérescence maculaire est inconnue, mais des recherches récentes donnent à penser qu’une alimentation riche en antioxydants peut prévenir ou ralentir sa mise en place. La lutéine et la zéaxanthine sont deux antioxydants utiles : ces caroténoïdes sont les pigments dominants de la macula. Ils aideraient à filtrer les rayons lumineux nocifs pour la rétine. On trouve la lutéine dans 
les légumes à feuilles vert foncé, tels que le brocoli, le chou vert, le bette et le cresson, ainsi que dans le maïs, les petits pois et le jaune d’œuf. Les légumes à feuilles vert foncé, le poivron rouge et le maïs contiennent de la zéaxanthine.

Une étude clinique a été menée sur plus de 
3 500 sujets de 55 à 80 ans, qui présentaient au moins un symptôme de dégénérescence maculaire due à leur âge. Certains ont été traités avec seulement du zinc, d’autres avec des antioxydants – vitamines C, E et bêta-carotène –, les derniers avec ce même cocktail d’antioxydants associé
 à du zinc. Les sujets du dernier groupe ont présenté moins de cas de développement d’un stade avancé de dégénérescence maculaire.

La recherche montre aussi qu’une alimentation riche en graisses saturées augmente le risque 
de dégénérescence maculaire liée à l’âge. Les chercheurs font l’hypothèse que les graisses saturées peuvent boucher les artères de la rétine de la même façon qu’ils sont la source d’athérosclérose dans les plus gros vaisseaux sanguins, comme les coronaires. Manger du poisson plus d’une fois par semaine réduit ce risque de façon significative.

La rétinopathie diabétique

Des ressemblances entre la dégénérescence maculaire et la rétinopathie diabétique
– infiltration d’anévrismes et d’hémorragies rétiniennes – semblent indiquer que les antioxydants peuvent être bénéfiques dans
 cette complication courante du diabète. Il faut absolument adopter une alimentation qui permette de contrôler le taux de glucose sanguin, réduisant ainsi le risque de rétinopathie.

La consommation d’aliments glucidiques à faible indice glycémique (légumineuses, pain et céréales complets) est très souhaitable, car ils aident à réguler la glycémie.

La cécité nocturne

L’œil a besoin de la vitamine A ou de son précurseur, le bêta-carotène, de même que de bioflavonoïdes, pour fabriquer les pigments qui absorbent la lumière. Une carence en vitamine A ou l’incapacité de l’utiliser correctement empêchent l’œil de s’adapter au manque de lumière et entraînent la cécité nocturne. Les carences en vitamine A sont rares en Occident, mais sont un problème grave dans de nombreux pays en développement. Les abats, les œufs, le beurre et les fromages sont de bonnes sources de vitamine A.

Les aliments jaune foncé ou orange, tels que les carottes, les mangues et les abricots, ainsi que les légumes verts à feuilles vert foncé sont les meilleures sources de bêta-carotène, que l’organisme transforme en vitamine A. Il ne faut pas s’autotraiter avec des suppléments de vitamine A ou de bêta-carotène. Car, le problème d’une mauvaise vision nocturne peut être dû à
 un trouble digestif ou à un défaut d’absorption 
qui empêche l’organisme d’utiliser la vitamine. Traiter la cause sous-jacente règle en général
 le problème, sauf s’il s’agit de rétinopathie pigmentaire, qui est une maladie génétique. Cependant, des recherches récentes donnent à penser que
 la vitamine A peut ralentir la perte de vision progressive causée par cette maladie incurable.

Vous aimerez aussi:

Comment retarder et prévenir la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA)

Yeux: Les 8 maladies les plus dangereuses révélées par vos yeux

Santé oculaire: À quelle fréquence se faire examiner les yeux ?

20 fruits et légumes riches en antioxydants que vous devriez manger

Les 50 meilleurs superaliments pour une santé de fer

Popular Videos