Share on Facebook

15 signaux annonciateurs de la ménopause

Changement de poids, bouffée de chaleur et… poils au menton? La ménopause comporte son lot de changements hormonaux, pas toujours agréables : voici comment les reconnaître.

1 / 15
Signes annonciateurs de la ménopause: des douleurs dans la poitrine.evilbeau/Shutterstock

Douleurs dans la poitrine

De vilaines fluctuations hormonales peuvent à l’occasion causer une certaine sensibilité des seins (allant de l’agaçant à l’insupportable), même si vos menstruations ne sont pas à l’ordre du jour. Comme la périménopause est synonyme de règles irrégulières, il est presque impossible de savoir quand vos seins vont commencer à élancer, selon l’Institut du cancer américain. La texture de vos seins peut également donner l’impression d’être plus grumeleuse qu’à l’habitude, note la blogueuse Ellen Dolgen, auteure du livre numérique gratuit , The Girlfriend’s Guide to Surviving and Thriving During Perimenopause and Menopause (Le guide des copines pour survivre et s’épanouir durant la périménopause et la ménopause).

Retrouvez plus de raisons pour expliquer les douleurs aux seins.

2 / 15
Lors de la ménopause, les ecchymoses se multiplient.Nikolai Kazakov / Shutterstock

Ecchymoses à gogo

La périmenopause rend certaines femmes un peu maladroites, et les petits coups qu’elles s’infligent par-ci par-là peuvent rapidement se transformer en vilains bleus. Les fluctuations hormonales rendent en effet la peau plus mince, ce qui la rend plus sujette aux ecchymoses. Voici d’autres signes de la préménopause que vous ignorez peut-être.

3 / 15
La sécheresse des yeux est un symptômes associés à l'arrivée de la ménopause.Predrag Popovski/Shutterstock

Sécheresse des yeux

Bizarrement, les excédents de larmes sont le signe que vos yeux essaient désespérément de combattre un manque d’hydratation. Et vous pouvez remercier vos déficiences hormonales pour vos yeux qui larmoient sans arrêt, ironise Ellen Dolgen. Les hormones affectent les tissus oculaires et la production de larmes. Résultat : sécheresse excessive des yeux et altérations de la vision (que ce soit de près ou de loin).

4 / 15
Signal annonciateur de ménopause: les poils au menton.Air Images/Shutterstock

Poils au menton

Ne soyez pas surprise si votre pince à épiler devient votre meilleure amie, souligne Ellen Dolgen. Quinze pour cent des femmes ont en effet le «bonheur» de voir leur menton, leurs lèvres supérieures et leurs joues envahies de super-poils, selon la société américaine de la ménopause. Mais le pire, c’est que les cheveux qui foisonnaient jusque-là sur votre tête peuvent s’éclaircir et devenir cassants et secs. Rassurez-vous, ces 5 croyances courantes sur la chute des cheveux sont erronées.

5 / 15
La ménopause peut entrainer des palpitations cardiaques.megaflopp/Shutterstock

Palpitations cardiaques

Une accélération ou des irrégularités soudaines de vos battements cardiaques sont un symptôme courant de la périménopause dont on parle pourtant assez peu. Des études prouvent que les taux d’épinéphrine et de norépinéphrine, les deux neurotransmetteurs qui régulent les battements cardiaques et la tension artérielle, tendent à fluctuer chez les femmes en cours de ménopause, explique le Dr David Portman, gynécologue et directeur du Columbus Center for Women’s Health Research, en Ohio. Suivez nos 20 conseils pour réduire votre pression artérielle.

6 / 15
Parmi les signes précurseurs de la ménopause il y a les fuites urinaires.SpeedKingz/Shutterstock

Urgences et fuites urinaires

Vous perdez un peu d’urine lorsque vous faites des sauts avec écarts ou lorsque vous toussez ou éternuez ? Une envie pressante vous tenaille et vous devez l’assouvir là, tout de suite ? Vous souffrez sans doute d’incontinence urinaire à l’effort (IUE) ou d’incontinence urinaire par impériosité (IUI), toutes deux courantes durant le «grand changement». Les faibles taux d’œstrogènes causent un amincissement des parois de l’urètre, dit la Dre JoAnn V. Pinkerton, directrice de la Société nord-américaine de la ménopause. Et un affaiblissement des muscles du plancher pelvien, résultat de vos accouchements, est aussi souvent en cause. Voici comment traiter l’incontinence urinaire et éviter quelques situations embarrassantes.

7 / 15
La ménopause pourrait rendre votre peau plus sèche.goodluz/Shutterstock

Peau sèche

La baisse d’œstrogènes se traduit chez beaucoup de femmes en début de ménopause par des poussées d’acné et un amincissement et une sécheresse de la peau, une phase que la Dre Pinkerton qualifie de «puberté à rebours». Il est aussi fréquent de voir apparaître des éruptions ou de nouvelles allergies et de l’eczéma durant cette période, ajoute Ellen Dolgen, qui ne jure que par l’huile de coco pour ramollir les pores de la peau. Apprenez-en plus sur les vertus santé et beauté de l’huile de coco.

8 / 15
La ménopause peut entrainer un changement d'odeurs corporelles.pathdoc/Shuttetock

Odeurs corporelles

L’excès de transpiration résultant de vos suées nocturnes et de vos bouffées de chaleur peut générer des odeurs déplaisantes. Il existe une explication à cela : la baisse du taux d’œstrogènes induit en erreur votre hypothalamus en lui faisant croire à tort que vous surchauffez, incitant ainsi votre corps à transpirer davantage.

Voici ce que votre sueur révèle sur vous et votre santé.

9 / 15
Les migraines hormonales sont un signe annonciateur de ménopause.ESB Professional/Shuttestock

Migraines

Les migraines peuvent commencer ou s’aggraver quand vous entrez en ménopause à cause des fluctuations hormonales, dit la Dre Pinkerton. La bonne nouvelle, c’est que, habituellement, ces migraines hormonales s’arrêtent ou diminuent fortement après la ménopause, une fois que les taux d’hormones demeurent faibles. En fait, 5 pour 100 des femmes seulement souffrent de migraines après 60 ans, selon la fondation américaine de la recherche sur la migraine. Essayez l’un de ces remèdes pour soulager les douleurs de la migraine.

10 / 15
À l'approche de votre ménopause vous pourriez ressentir de la sécheresse vaginale.ESB Essentials/Shutterstock

Sécheresse vaginale

L’accablante sécheresse vaginale a été pour Ellen Dolgen un des symptômes les plus difficiles. «Votre vagin va faire un voyage dans le désert et amène avec lui vos yeux et votre peau», dit-elle. C’est là aussi la baisse du taux d’œstrogène qui entraîne un amincissement, une sécheresse et une perte d’élasticité des parois du vagin et qui réduit l’irrigation sanguine de cette région. Résultat : sécheresse vaginale, démangeaisons et relations sexuelles douloureuses.

11 / 15
À l'approche de votre ménopause vous pourriez ressentir des bouffées de chaleur.mage Point Fr/Shutterstock

Bouffées de chaleur

Vous avez bien sûr déjà entendu parler des bouffées de chaleur, mais ce que vous ne savez peut-être pas, c’est qu’elles peuvent varier d’une femme à l’autre. Certaines d’entre elles les ressentent pendant des dizaines d’années, dès la périménopause. Causées par une chute du taux d’œstrogène qui affecte la glande régulant la température du corps, les bouffées de chaleur peuvent survenir à n’importe quel moment de la journée ou de la nuit. Elles peuvent être légères, ne durer que quelques secondes, ou au contraire accablantes et s’étirer sur plus d’une demi-heure.

12 / 15
Un changement dans votre poids peut être un signe annonciateurs de la ménopause.tmcphotos/Shutterstock

Changement de poids

L’excédent de gras abdominal est une réalité pour de nombreuses femmes en périménopause. «Le poids d’une femme durant la ménopause est influencé par cinq facteurs : les hormones, l’alimentation, l’exercice, le stress et la génétique», explique Ellen Dolgen. Et vous pouvez également perdre de la masse musculaire – 0,6 pour 100 par an, ou plus si vous n’êtes pas active et ne mangez pas suffisamment de protéines, ajoute la Dre Pinkerton. Retrouvez plus de raisons médicales qui expliquent une soudaine prise de poids.

13 / 15
Des règles irrégulières ou douloureuses peuvent être des signes annonciateurs de la ménopause.9nong/Shutterstock

Règles irrégulières

Vos menstruations sont-elles légères et courtes un mois, puis abondantes et accompagnées de crampes le mois suivant ? Ceci fait partie de la périménopause, explique la Dre Pinkerton. En plus d’être un fléau, ces règles irrégulières augmentent les risques de grossesse. «Le second plus haut taux de grossesses non désirées se trouve chez les femmes dans la quarantaine, précise la spécialiste. Et les risques de grossesse ne disparaissent qu’un an après vos dernières règles.» Il est possible de prévenir ces règles irrégulières avec des suppléments.

14 / 15
La ménopause peut entrainer une diminution de la densité osseuse.goodluz/Shutterstock

Perte osseuse

Moins vos ovaires produisent d’œstrogènes, et plus la perte osseuse s’accélère. Vous êtes donc plus à risque de faire de l’ostéoporose, ou de voir vos os s’amincir, ce qui augmente le risque de fractures. «Vous pouvez perdre jusqu’à 20 pour 100 de votre masse osseuse  durant les cinq premières années de la ménopause», dit la Dre Pinkerton. Assurez-vous de connaitre ces 8 moyens de lutter contre l’ostéoporose.

15 / 15
La ménopause peut nuire à la concentration.MJTH/Shutterstock

Pensées confuses

Les changements hormonaux (conjointement avec les symptômes de la préménopause tels que les sautes d’humeur et les problèmes d’insomnie) peuvent vous rendre plus distraite et nuire à votre concentration. Le stress joue aussi un rôle. «Il est difficile de se détendre, surtout si vous vivez les affres de la périménopause, dit Ellen Dolgen. Mais il est important pour votre esprit et votre corps de décompresser.»

Essayez ces 10 astuces pour mieux dormir pendant la ménopause.

Contenu original Reader's Digest