Colite ulcéreuse: les aliments pour mieux prévenir et soulager

Plusieurs aliments peuvent aider à mieux prévenir et soulager la colite ulcéreuse. Des médicaments sont également prescrits pour traiter la maladie.

Colite ulcéreuse: les aliments à privilégier pour mieux prévenir et soulager.Shutterstock

Les meilleurs aliments pour prévenir et soulager la colite ulcéreuse

La colite ulcéreuse, ou recto-colite hémorragique est une maladie inflammatoire chronique qui cause des ulcères saignants dans le côlon et le rectum.

Les crises alternent avec des périodes de rémission sans symptômes. Dans les cas légers, les patients peuvent avoir un péristaltisme normal, avec des écoulements muqueux. Cette maladie occasionne aussi souvent des douleurs abdominales et des diarrhées avec du sang dans les selles. Quand la maladie est aiguë, les diarrhées sanglantes, violentes, s’accompagnent de fièvre, de perte d’appétit, d’amaigrissement et d’anémie.

Conseils et aliments pouvant vous aider à mieux prévenir et soulager la colite ulcéreuse:

  • Tenir un journal : Cela permet au patient de faire un lien entre ses symptômes et des aliments spécifiques. Il est également important de consulter un diététicien pour s’assurer qu’on mange de façon équilibrée. Des suppléments de vitamines et de minéraux sont souvent nécessaires pour compenser un régime strict et d’éventuels problèmes d’absorption.
  • Éviter les fibres insolubles : Les aliments qui irritent l’intestin contiennent souvent des fibres insolubles : son, céréales complètes, noix et fruits secs oléagineux, fruits séchés, fruits et légumes consommés crus et non pelés (tomates, figues, poires en particulier). Les fibres solubles – pectine notamment – sont moins irritantes : avoine, fruits pochés et pelés, légumes à feuilles vert foncé consommés cuits.
  • Limiter les graisses : Les aliments gras
 sont difficiles à digérer. Aussi, on diminuera
les corps gras, évitera les fritures, les charcuteries et les fromages, surtout s’ils sont très affinés.
  • Éviter la caféine : Selon les réactions de
ses intestins, on sera prudent avec le café, l’alcool, les aliments épicés, les assaisonnements relevés (raifort, moutarde), les légumes secs, le chou et les légumes qui peuvent causer des flatulences.
  • Attention au lait : Beaucoup de patients supportent mal le lait pendant les crises ; mais les yogourts,
 le lait introduit en petite quantité dans les plats,
le lait sans lactose sont généralement tolérés.
  • Protéines et autres nutriments : L’alimentation doit fournir assez de calories, de protéines et d’autres nutriments pour compenser les restrictions. Œufs, poisson, volaille et viande maigre apportent des protéines de haute qualité. La viande rouge, le foie en particulier, est une source importante de fer pour ceux qui souffrent d’hémorragies intestinales occultes. On mangera beaucoup de légumes et de fruits cuits en purée, sans peau ni pépins.
  • Pendant une crise, choisir une alimentation très douce, contenant peu de fibres, pour éviter de stimuler les intestins : bouillon et thé légers, pain blanc grillé, œufs mollets, entremets selon 
la tolérance.
  • Lorsque la guérison s’installe, on peut passer à du poisson, de la volaille et des viandes maigres, bien tendres ; on ajoutera des pommes
 de terre au four ou bouillies, sans la peau, puis des fruits cuits et des légumes à la vapeur.
  • Dans les cas graves, pour prévenir la malnutrition, on donnera une alimentation liquide, en intraveineuse ou par intubation naso-gastrique. Les suppléments liquides fournissent les protéines, vitamines 
et minéraux utiles pendant les crises.

Colite ulcéreuse : les médicaments recommandés

Le médicament de première ligne dans la
 colite ulcéreuse est la mésalamine (acide-5-aminosalicylique), souvent en association avec 
la sulfasalazine, pour diminuer l’inflammation.

Pour un effet bénéfique maximal, il faut manger des aliments riches en acide folique : foie, légumes à feuilles vert foncé. Les patients qui ne répondent pas à ces médicaments sont traités avec des corticostéroïdes (prednisone ou hydrocortisone généralement), qui peuvent être donnés par voie orale, en lavement ou sous forme de suppositoires.

Les risques du traitement à long terme à la cortisone sont : prise de poids, fragilisation des os, hypertension. Comme les corticostéroïdes favorisent la rétention hydrique, les patients doivent réduire le sel ; 
il leur faut aussi prendre plus de calcium 
pour prévenir l’ostéoporose.

Si vous pensez souffrir de colite ulcéreuse, consultez votre médecin dans les plus brefs délais.

Vous aimerez aussi :

Hypertension: l’alimentation pour mieux prévenir
Alimentation : les pires erreurs et les conseils d’expert
Sommeil et alimentation : quoi manger pour mieux dormir?

Popular Videos