Share on Facebook

Ce qu’il faut savoir avant d’adopter un animal de compagnie

Un chien, ce n’est pas seulement une boule de bonheur – et de poils – sur quatre pattes. C’est aussi beaucoup d’investissement, en temps et en argent. Par exemple, le chat est plus indépendant et ne requiert pas de sorties quotidiennes, mais les furets, les gerbilles et les autres rongeurs nécessitent un nettoyage régulier de leur cage. Avant de prendre l’importante décision d’adopter un compagnon, mieux vaut savoir à quoi s’attendre.

1 / 17
Ce qu’il faut savoir avant d’adopter un animal de compagnie.VILevi/Shutterstock

Les questions à se poser pour trouver le bon compagnon

Plusieurs facteurs sont à considérer dans la recherche de votre nouvel animal de compagnie. Tout d’abord, concernant l’animal en question:
Quelles sont ses caractéristiques et sa taille? Quels soins exige-t-il? Doit-on le sortir chaque jour? Quand et comment faut-il le nourrir? Perd-il son poil? Quel sera l’espace occupé par ce dernier? Devez-vous acheter une cage? Si oui, de quel format? Quels sont ses antécédents médicaux? Devra-t-il être castré et vacciné?

Ensuite, posez-vous une série de questions par rapport à vous: combien de temps chaque jour pouvez-vous accorder à votre animal? Devez-vous régulièrement vous absenter (au chalet, en vacances, etc.)? Si oui, connaissez-vous des gens qui pourraient prendre soin de votre animal, ou devrez-vous le mettre en pension? Quel est le budget alloué à votre nouvel animal? Vos enfants sont-ils assez vieux pour s’en occuper? Des membres de votre famille sont-ils allergiques?

Chaque animal de compagnie vient avec différents besoins, il faut donc évaluer ses coûts – l’investissement financier, mais aussi en temps – avant de l’adopter.

S’ils pouvaient parler, voici ce que les chiens et les chats aimeraient vous dire.

2 / 17
Animaux de compagnie : les petites tortues sont porteuses de maladies.tupaiterbang/Shutterstock

Un contrat à long terme

L’espérance de vie de la plupart des chiens est de 15 ans environ. Celle des chats peut s’étendre jusqu’à 20 ans et pour les tortues, elle atteint 40 ans! Il faut donc pouvoir se projeter dans le futur et imaginer à quoi ressemblera votre vie – et celle de vos enfants – dans 10, 15 ou 20 ans avec un animal de compagnie.

Amélie Martel, directrice du bien-être animal à la SPCA de Montréal, estime que l’espérance de vie est un des facteurs les plus négligés lors de l’adoption d’un fidèle compagnon. La SPCA connait présentement un phénomène croissant d’abandon de tortues, car nombreuses sont les personnes qui ignorent la longévité et les besoins de ce reptile. Après tout, lorsque vous ajoutez un membre à votre famille, il ne faut pas sous-estimer son espérance de vie!

Les tortues font partie des animaux de compagnie qu’il vaut mieux tenir loin de votre visage!

3 / 17
Il est important de trouver le bon vétérinaire pour votre animal de compagnie.Burdun Iliya/Shutterstock

Accès à un vétérinaire

Certains animaux domestiques sont plus exotiques et moins communs que les chats ou les chiens et peu de vétérinaires se spécialisent dans les soins aux tortues, aux furets ou aux perroquets par exemple. «Faire le suivi de base dont ces animaux ont besoin est plus difficile et souvent vous devrez vous déplacer à l’extérieur de la ville, afin de trouver une personne qualifiée pour répondre aux besoins de votre nouvel ami», souligne la directrice du bien-être animal à la SPCA.

À Montréal par exemple, la stérilisation des chiens, des chats et des lapins aide à lutter contre leur surpopulation en limitant les portées indésirables et en prévenant de nombreuses euthanasies. Cependant, très peu de cliniques offrent le service de stérilisation des rongeurs dans la grande région de Montréal.

Dans un autre ordre d’idée, les furets gagnent en popularité! «Dès que nous en avons un pour adoption, le monde se l’arrache! Par contre, les furets sont propices à développer des problèmes médicaux, des tumeurs, des problèmes de glandes… Les propriétaires optent alors pour l’abandon et il nous est encore plus difficile de les relocaliser dans une nouvelle famille. Il est important de s’informer avant de faire des démarches d’adoption, notamment au sujet des maladies que l’animal est susceptible de développer», conseille Amélie Martel. «Les mustélidés et les rongeurs sont les animaux les plus odorants et c’est une autre raison qui explique leur abandon», termine-t-elle.

Parce que son bien-être est primordial, assurez-vous de trouver un vétérinaire fiable pour votre animal de compagnie.

4 / 17
Prenez le temps d'apprivoiser votre nouveau chienShutterstock/Branislav Nenin

Être ouvert au changement

«Votre mode de vie changera du tout au tout, car avoir un animal de compagnie, c’est un peu comme avoir un enfant», lance Félix Tremblay, directeur général de la SPA de Québec. Vos temps libres seront dédiés en grande partie à votre compagnon (surtout si vous l’adoptez lorsqu’il est bébé) et vous ne pourrez probablement plus être aussi spontanée dans vos décisions que vous l’étiez auparavant. Vos déplacements à l’extérieur ou les soupers improvisés chez des amis ne devront plus s’éterniser. On vous attend à la maison!

Mme Martel ajoute que la nourriture à tortue est difficile à obtenir et doit être commandée préalablement: «S’il nous en manque, il est impossible de se rendre à l’épicerie pour en acheter en vitesse. Elle doit être commandée à l’extérieur de la province.»

5 / 17
Animaux familiers : un chinchilla a vécu plus de 27 ans. Evdoha_spb/Shutterstock

Des coûts supplémentaires

La première année de vie d’un animal est certainement la plus dispendieuse. Non seulement vous devrez débourser pour l’adoption de votre compagnon, mais aussi pour l’équipement, la nourriture, les jouets, la cage, les vaccins et autres rendez-vous nécessaires chez le vétérinaire. Il faut être prêt financièrement avant de faire le saut. C’est votre bonheur, mais également celui de votre animal qui en dépend!

Dans le cas d’animaux en cage ou en aquarium, il faudra prévoir leurs coûts d’ajustement au fur et à mesure que votre compagnon grandira. Dans le cas de tortues, l’aquarium doit mesurer environ 10 fois la taille de l’animal – sachant qu’une tortue mature peut atteindre la dimension d’un gros cantaloup. «La tortue coûte moins de 10$ à l’achat en animalerie. Ajoutez à cela l’achat du filtreur à eau, du chauffe-eau, d’une plateforme de repos, d’une lumière UV et d’une lumière chauffante, votre tortue vous coûtera plusieurs milliers de dollars!», rappelle la directrice du bien-être animal de la SPCA.

Pour ce qui est des lapins, la stérilisation porte de grands bénéfices estime Félix Tremblay. En effet, un mâle sera porté à «marquer son territoire» et à uriner dans les quatre coins de la pièce. Les chiens, quant à eux, devront être vermifugés et micropuces, ce qui ajoutent d’autres frais, souvent non planifiés.

Réduisez les coûts en fabriquant vos propres produits pour animaux!

6 / 17
Animaux familiers : le plus vieux lapin au monde a vécu 16 ans. Grassflowerhead/Shutterstock

Les allergies

Les allergies sont encore l’une des principales causes d’abandon animalier. Amélie Martel rappelle qu’outre l’animal lui-même, le foin pour les lapins, les plumes des oiseaux et le substrat de litière très poussiéreux sont tous sujets à provoquer des allergies, notamment chez les asthmatiques.

Le dragon barbu est le lézard le plus populaire parmi les amateurs de reptiles. Ils mangent souvent des sauterelles comme principale source de nourriture. L’Université de médecine vétérinaire de Vienne a en effet constaté que les crises d’asthme nocturnes d’un garçon de huit ans étaient dues à une réaction allergique aux repas de son nouveau dragon barbu.

7 / 17
Les plus petits animaux au monde: le chihuahua.CHUDEACH SATIT/Shutterstock

Il faut être patient

D’abord, un chien n’est pas comme un chat. Vous devrez lui apprendre la propreté et pour certains d’entre eux, ça n’arrivera pas avant 6 mois. Vous devrez donc faire preuve de patience et être prêt à ramasser leurs petits dégâts.

Outre la propreté, le dressage en général peut s’avérer une tâche difficile et éprouvante. Votre chien aura tendance à tester vos limites et vous devrez faire preuve de beaucoup de patience avant d’arriver à un résultat convenable. La personnalité de votre animal en sera forcément pour quelque chose.

La SPA de Québec estime en outre que ce qui est le plus délaissé par les maîtres n’est pas la dépense énergétique de l’animal, mais plutôt sa stimulation mentale. «Si par exemple le chien est une boule d’anxiété, qu’il jappe après le monde, qu’il gruge les meubles… bien souvent, vous récoltez les fruits de ce que vous avez semé», constate Félix Tremblay.

Ce dernier estime que «les gens doivent se débarrasser de l’idée romantique que l’animal comprend directement les attentes et désirs de son maître! Aucun enfant ne mange directement avec ses couverts à table! On leur apprend graduellement à le faire. Un animal n’est pas différent! Il faut investir beaucoup de temps dans son éducation afin de lui tracer la voie vers le succès et garder sa motivation et son enthousiasme fasse à l’apprentissage.»

Il faut d’ailleurs éduquer son animal graduellement, afin de l’entraîner vers le comportement que l’on attend de sa part. Sans investir dans une école de dressage, il est possible de faire des mises en situation ou des simulations avec votre chien. «S’il jappe chaque fois que quelqu’un sonne à la porte, exercez-vous à contrôler les différentes variables: sonnez à la porte et exercer votre chien à réagir avec moins de vigueur. Si vous souhaitez que Pitou marche à votre droite, ne l’entraînez pas sur une artère bondée de distractions! La patience est de mise», conseille-t-il.

Aussi, il est de plus en plus démontré par les experts en comportement canin que punir votre chien lorsqu’il commet une bêtise est bien moins efficace que de le récompenser lorsqu’il vous écoute. «Il faut l’encourager afin d’orienter ses comportements! En plus d’être bénéfique pour sa dépense mentale, cet entraînement lui fera mieux comprendre vos attentes envers lui. Vous serez donc tous les deux plus satisfaits et vous aurez une meilleure relation avec votre animal!», conclut M. Tremblay.

Vous adorez votre compagnon à quatre pattes, mais assurez-vous de ne pas démontrer l’un de ces signes que vous aimez trop votre animal…

8 / 17
Shutterstock

Fini le farniente!

Avoir un animal de compagnie est une excellente motivation pour bouger davantage. Choisissez un animal qui conviendra à vos besoins et à vos attentes! Ne choisissez jamais une race de chien parce que vous la trouvez plus belle qu’une autre! Toutes les espèces ont des comportements et des besoins différents qui ne conviennent pas à tout le monde. En effet, le niveau d’énergie des chiens varie selon son espèce et la grosseur de ces derniers. Prenez donc le temps de vous informer sur les caractéristiques des races avant de faire votre choix.

En effet, trop de gens sous-estiment les besoins énergétiques des rongeurs, notamment des lapins qui ont besoin de 4h de liberté par jour – attention aux fils grugés! «Tout le monde sait que l’on doit promener son chien 2 à 3 fois par jour, le faire courir et le faire socialiser. Par contre, certaines personnes adoptent un animal sans être conscientes de ses besoins et de ses conditions de captivité, et reviennent le porter par manque de temps. Le lapin en est un bon exemple!», déplore Mme Martel.

9 / 17
Animaux.Shutterstock

La socialisation

N’oubliez pas que la période de socialisation d’un chien se situe entre sa troisième et sa douzième semaine, au risque de le voir développer de l’anxiété. La promenade, la course et le jeu sont donc d’excellents moyens de dépenser leur énergie, tout comme l’exercice mental.

Un chat est bien plus autonome qu’un chien. Cela dit, il faut tout de même lui accorder de l’attention chaque jour, jouer avec lui et le flatter. Même si plusieurs chats sont indépendants, ils ont quand même besoin de la compagnie des humains. Ils ont également un grand besoin de socialisation au début de leur vie, car sans une socialisation adéquate, le chat risque de développer des problèmes de comportement tels que l’anxiété et la peur des humains.

Certains chats ont un tempérament plus sociable que d’autres et souvent, ils préfèrent avoir un compagnon félin dans la maison. Ceci règle d’un seul coup (ou presque) leurs besoins d’exercice et de socialisation.

Vous allez rire en lisant ces blagues sur les animaux de compagnie.

10 / 17
Animaux familiers : le plus vieux poisson rouge au monde a vécu 43 ans.Komsan Pomphun/Shutterstock

La litière et la cage sont très importantes

Les chats sont des animaux très propres. La litière doit être assez grande pour que le chat puisse y entrer aisément et elle doit se trouver dans un endroit moindrement isolé, mais facile d’accès. Certains chats préfèrent une sorte particulière de litière (poussiéreuse, granuleuse, etc.) et refusent carrément d’aller faire leurs besoins à l’intérieur, s’il ne s’agit pas de leur sorte préférée ou si elle est trop sale. La litière doit donc être changée régulièrement. Idem pour l’aquarium de votre poisson ou la cage de votre rongeur!

Un autre phénomène d’abandon courant est lié aux poules. Vous devrez vous assurer que votre poulailler est isolé pour l’hiver et muni de lampes chauffantes et de bols chauffants. «Si la poule ne pond plus d’œufs, allez-vous la garder? Le futur de la poule est à considérer!», questionne la SPCA.

11 / 17
Les signes de déprime chez le chat: des coups de griffes sur votre main.Africa Studio/Shutterstock

Ils perdent leurs dents et font leurs griffes

Ce n’est pas tout le monde qui le sait, mais les chiots et les chatons perdent leurs dents. Cette période tout à fait normale est souvent très éprouvante pour l’animal. Achetez-leur des jouets pour qu’ils puissent faire leurs dents sans tout détruire sur leur passage!

Parlant de tout détruire, les chats non dégriffés auront tendance à limer leurs griffes sur vos divans. Il s’agit d’un besoin naturel qui ne devrait pas être réprimé. Il est possible de montrer à un chat à ne pas gratter les meubles, mais il faut surtout s’assurer qu’il ait un endroit où le faire.

Votre animal a des besoins particuliers, voici comment vous assurer du bonheur de votre chat d’intérieur.

12 / 17
L'animalerie rappelle de brosser les dents des chiots.Igor-Chus/Shutterstock

Il faut le toiletter

Le brosser, lui mettre des gouttes dans les oreilles, lui couper les griffes, lui brosser les dents et le shampouiner de temps en temps… Le toilettage peut être très stressant pour votre nouvel ami, alors allez-y avec douceur et armez-vous de patience! Surtout, ne le forcez pas et n’y allez pas trop rapidement!

Il est d’ailleurs plus facile d’apprendre à votre animal à se laisser brosser les dents ou couper griffes dès son jeune âge; ainsi, il se laissera faire à l’âge adulte.

Les chats se lavent eux-mêmes, mais il faut tout de même les brosser au moins une fois par semaine afin que leur pelage demeure lustré. Un brossage régulier permet d’ailleurs d’éviter les boules de poil.

Bien entendu, si vous n’êtes pas à l’aise avec le toilettage de votre animal, vous pourrez le confier à un toiletteur (d’autres coûts sont à prévoir). Le lapin aura tendance à cotonner, ce qui peut déclencher certains problèmes de peau ou de selles. Sans oublier que le lapin aussi doit se faire couper les griffes!

Suivez ces conseils pour bien toiletter votre chat.

13 / 17
Animaux.ISTOCK

Il faut connaître ses habitudes de vie

Il faut savoir qu’un chien est diurne et qu’un chat est nocturne. Ne laissez donc pas votre chien seul toute la journée pendant que vous êtes au boulot, et ne vous attendez pas à ce que votre chat soit une boule d’énergie constante qui joue avec vous. Leurs habitudes de vie – qu’elles soient diurnes ou nocturnes – sont tout simplement dans leur nature!

Par ailleurs, les chats sont des animaux routiniers. Pour qu’il se sente en sécurité, son univers doit être prévisible. Il est donc préférable de le nourrir à peu près à la même heure chaque jour et de jouer avec lui vers les mêmes heures. Les chats préfèrent d’ailleurs qu’on leur offre toujours la même marque de nourriture, comme pour la litière.

Assurez-vous de connaître les ingrédients à éviter dans la nourriture pour animaux de compagnie!

14 / 17
L'animalerie considère que les petits hamsters sont agressifs.AtiwatPhotography/Shutterstock

Adieu silence!

Ce qui est également dans leur nature, c’est leur langage. La seule façon qu’a votre chien pour communiquer avec vous c’est en jappant ou en aboyant; votre chat miaulera et votre souris couinera. Les chattes qui ne sont pas opérées auront tendance à miauler pendant leurs périodes de chaleur – habituellement au printemps et à l’automne. Ces périodes peuvent durer de quelques jours à quelques semaines.

Enfin, certains animaux domestiques sont déconseillés en présence d’enfants. C’est notamment le cas du hamster, un animal nocturne. Il saura tenir vos petits mousses réveillés en jouant toute la nuit dans sa roue d’exercice et à l’inverse, s’il est dérangé le jour lors de ses périodes de repos, il peut mordre pour signifier son mécontentement. Au final, cette méconception vous fera choisir un animal tout à fait inadapté à votre style de vie!

15 / 17
Chien et chat : amenez-le voir un vétérinaire s'il adopte des comportements étranges. Monika Wisniewska/Shutterstock

Mésentente entre animaux

Une des raisons qui justifient la mésentente entre chien et chat porte sur la différence de leurs codes de communication. Par exemple, lorsque Pitou remue la queue, cela indique qu’il est content, alors que ce geste exprime de la colère chez la gent féline. Aussi, la soumission et la gentillesse chez le chien se manifestent par le positionnement des oreilles en arrière. Lorsque le chat fait de même, c’est qu’il est sur le point d’attaquer.

Il existe beaucoup d’autres types de comportements qui pourraient illustrer la différence entre ces deux animaux. Les problèmes de sociabilité de chaque animal sont aussi en cause. Félins, canins, rongeurs, mustélidés ou reptiles, certains d’entre eux ne parviennent pas à s’entendre avec leurs propres congénères.

De plus, les rapports entre animaux de compagnie sont étroitement liés à la notion de territoire. Le plus difficile est de faire accepter la présence d’un chien à un chat qui était là le premier. Ce dernier est plutôt possessif et exclusif et il s’en prendra à son nouveau compagnon en manifestant des gestes d’agressivité. Par contre, si c’est le chien qui a occupé les lieux en premier, la situation sera moins explosive, car le chien est beaucoup plus sociable et peut accepter les présences étrangères plus facilement.

Certaines races sont plus tolérantes envers d’autres, il faut donc prendre en considération les animaux que vous possédez déjà, avant de vous en procurer un autre. Au début, séparez-les dans différentes pièces pour que l’approche olfactive s’effectue progressivement et veillez également à bien respecter les coins repas et les coins repos.

Évitez d’avoir l’une de ces mauvaises habitudes que les propriétaires de chiens doivent corriger!

16 / 17
Animaux familiers : la plus vieille souris de laboratoire à plus de 4 ans. Kirill Kurashov/Shutterstock

C’est un membre de la famille

Bien qu’un animal de compagnie soit beaucoup de travail et demande un investissement à long terme, l’amour qu’il vous procurera vous fera certainement oublier les petites bêtises qu’il a commises. Le lâcher-prise est aussi très important. Vous ferez des erreurs et votre animal aussi: s’il vous pardonne, faites donc de même!

Amélie Martel spécifie également que toute la famille doit être sur la même longueur d’onde quand vient le temps d’adopter un nouvel ami. «Notre rôle est de donner un service-conseil à nos clients, de les rediriger et de les guider vers l’animal qui convient le plus à leurs besoins et à leurs disponibilités. La SPCA s’efforce de trouver le bon match, selon le comportement et la santé de l’animal par rapport à sa famille d’accueil. Si un membre de cette famille a peur de l’animal en question, bien que les autres l’adorent, cet animal n’est pas fait pour cette famille-là!», souligne Mme Martel. «Par exemple, pour nourrir un serpent, il faut être capable de lui donner de petites souris… sinon, ce reptile n’est pas fait pour vous!»

17 / 17
Adoptez votre animal de compagnie dans un refuge.hedgehog94/Shutterstock

Opter pour le refuge

Samuel Côté, propriétaire du refuge Les Fidèles Moustachus, rappelle l’importance d’adopter en refuge et non sur Internet afin de ne pas encourager, par exemple, l’industrie des usines à chiots. Bien que l’animal soit moins cher à l’achat, il risque de développer des problèmes de comportements ou de santé, ce qui entraînera des coûts supplémentaires. Aussi, ces animaux sont rarement stérilisés, vaccinés et vermifugés. M. Côté précise qu’adopter un animal provenant d’un refuge aide non seulement l’animal, mais également votre porte-monnaie. Après tout, pour Les Fidèles Moustachus, l’adoption ne signifie pas l’achat d’un animal, mais bien l’ajout d’un nouveau membre à la famille.

Enfin, la SPA de Québec précise l’importance de ne jamais donner un animal en cadeau. Il peut en effet s’agir d’un cadeau empoisonné autant pour le propriétaire – par les coûts engendrés – que pour l’animal – par la négligence qu’il subira.

Vous hésitez entre un chiot ou un chien? On vous donne 14 bonnes raisons d’adopter un chien plus âgé!