Share on Facebook

Le point sur l’obésité en 15 faits

L’obésité est un problème de santé qui a de nombreuses répercussions négatives. On fait le tour de la question en 15 données éclairantes.

1 / 15
L'obésité se mesure grâce à l'IMC.Istock/Baona

L’obésité… expliquée

Qui est obèse? Qu’est-ce qu’un surpoids? Quelle est la différence entre les deux? Ce n’est pas seulement le chiffre sur le pèse-personne qui compte, mais bien l’indice de masse corporelle (IMC) qui tient compte aussi de votre taille. Vous pouvez la mesurer en divisant votre poids (en kg) par le carré de votre taille (en mètre).

Surpoids : IMC égal ou supérieur à 25
Obésité : IMC égal ou supérieur à 30

Au delà du diagnostic d’obésité, l’indice de masse corporelle est utilisé comme indicateur de masse graisseuse. Mais peut-on réellement se fier à l’IMC?

2 / 15
L'obésité est notamment due à la sédentarité.Creativa Images/Shutterstock

L’obésité… la sédentarité parmi les causes!

Parmi les causes de l’obésité, on a remarqué la sédentarité. En effet, moins vous bougez, plus vous êtes à risque de prendre du poids. Malgré toutes les campagnes visant à promouvoir de saines habitudes de vie, le bilan de santé des Québécois, publié en 2016, reste inquiétant. Dans L’Enquête québécoise sur la santé de la population, publié par l’Institut de la statistique du Québec, on apprend que le taux de sédentarité des Québécois étaient élevés : 35 % chez les 25 à 44 ans et 40 % chez les 45 à 64 ans.

Si vous faites un travail de bureau, assurez-vous de mettre en place ces 8 moyens simples de bouger pendant la journée.

3 / 15
L'obésité est notamment due à la génétique.ISTOCK/MANUEL-FABA-ORTEGA

L’obésité… et la génétique!

Un enfant dont les parents sont obèses a réellement plus de risques de le devenir aussi. Des chercheurs britanniques ont observé cet « effet parental » réel dans une étude rassemblant des données provenant de six pays. Leur recherche a permis d’affirmer que les enfants héritent d’environ 40 % de leur IMC de leurs parents. Pour les enfants obèses, le pourcentage est même de 60 %. Il existe donc une réelle prédisposition à l’obésité liée au mode de vie familiale et à la génétique.

Pour limiter ce risque, suivez nos 7 conseils pour manger santé en famille et donner de bonnes habitudes à vos enfants.

4 / 15
L'obésité serait en augmentation à cause de la surconsommation de sucre.Shutterstock

L’obésité… et le sucre.

Le sucre serait-il responsable de la montée de l’obésité? Ce n’est pas tant le sucre lui-même qui est en cause, mais sa surconsommation. Pour vérifier votre consommation, il serait conseillé de visualiser combien de cubes de sucre vous ingérez. Une équipe de professionnels de la santé canadiens ont établi que la quantité maximale dans une journée devrait être 12 cubes, mais que graduellement ce nombre devrait descendre de moitié (6 cubes). En étant capable de visualiser ces cubes, il serait plus facile de réduire la consommation de sucre.

L’OMS souhaite aussi voir une réduction de la ration quotidienne de sucre, car elle suppose que cette modification du mode de vie pourrait avoir des impacts positifs pour la santé.

Vérifiez dès maintenant si votre consommation de sucre est excessive avec ces 9 signaux d’alarme à connaître.

5 / 15
L'obésité pourrait être limitée grâce aux substituts du sucre.Shutterstock

L’obésité… et les autres sucres.

L’aspartame, la saccharine et la sucralose ne seraient pas de meilleures alternatives pour lutter contre la prise de poids et contre l’obésité. Une étude parue dans la revue Nature démontre que ces substituts du sucre contribueraient plutôt à l’épidémie. On y apprend que les sucres artificiels modifieraient la composition des bactéries jouant un rôle dans la digestion, ce qui pourrait alors engendrer les désordres métaboliques.

Aussi, ces sucres entretiennent votre goût pour le sucré ce qui peut causer une consommation de produits sucrés et riches en calories.

Apprenez-en plus sur le lien entre les substituts au sucre et l’obésité.

6 / 15
L'obésité est notamment due à un déséquilibre entre le nombre de calories consommées et dépensées.shutterstock

L’obésité… et le déséquilibre.

Parmi les explications de l’obésité, on cible notamment le déséquilibre entre le nombre de calories consommées et le nombre de calories dépensées. Si vous consommez trop d’aliments caloriques et que vous ne faites pas assez d’exercices, vous êtes à risque d’une prise de poids. Un autre déséquilibre pourrait être que vous bougez moins, mais que vous ne réduisez pas votre apport calorique.

Si vous n’aimez pas le sport, optez pour l’un de ces 15 entraînements pour les gens qui détestent l’exercice.

7 / 15
Pour prévenir l'obésité, ne sautez pas de repas.BLACKDAY/Shutterstock

L’obésité… et le déjeuner!

Il ne suffit pas de manger moins pour perdre du poids. Vous devez plutôt apprendre à bien vous alimenter. Parmi les moyens pour prévenir l’obésité, vous devez prendre l’habitude de déjeuner le matin. Sauter ce repas pourrait même contribuer à la prise de poids. Prendre un petit-déjeuner permettrait, entre autres, de consommer moins de calories au courant de la journée.

Attention cependant à ne pas commettre ces 17 erreurs pour un petit déjeuner équilibré.

8 / 15
L'obésité serait socialement "contagieuse".Shutterstock

L’obésité… et vos amis!

Votre réseau social a-t-il un impact sur votre tour de taille? En effet, des études tendent à prouver que l’obésité serait une maladie socialement « contagieuse » dans le sens que votre réseau social influence votre propre poids. C’est ce qu’a notamment démontré une étude recensée dans The New England Journal of Medecine.

Si vos proches prennent du poids, vous seriez plus à risque de le faire aussi. Si ce proche est votre frère, le risque serait de 40 %. Si c’est un ami, le risque est de 57 % et pour un conjoint, 37 %.

À l’inverse, découvrez comment votre perte de poids peut faire maigrir votre conjoint!

9 / 15
Luttez contre l'obésité avec les 3 « v ».Shutterstock

L’obésité… et les 3 « v »!

Le vert, la variété et le vide! Plus des deux premiers et moins du troisième! Si vous êtes engagés dans une lutte contre le surpoids et l’obésité, plusieurs aliments verts seraient à privilégier. Pensez au thé vert, aux légumes crus (notamment le brocoli ou la courgette) et aux feuillus (laitue, épinards, etc.).

Toutefois, misez aussi sur la variété légumes colorés (carottes, tomates, etc.). Le bonheur avec ces légumes? Ils sont faibles en calories et riches en eau et en fibres à digestion lente et ils soutiennent votre faim.

Vous devez aussi penser à réduire les calories vides qui sont néfastes pour le maintien de votre poids comme l’alcool, les gâteaux, les aliments gras ou préparés, les grignotines, etc.

Essayez nos meilleures recettes minceur pour maigrir sans effort.

10 / 15
L'obésité peut avoir de graves conséquences sur la santé.iStock/STEVANOVICIGOR

L’obésité… et ses méfaits!

Parmi les conséquences d’un IMC élevé relevées par l’Organisation mondiale de la santé, vous trouvez une prévalence plus grande de certaines maladies comme les cardiopathies et les accidents vasculaires cérébraux (ainsi que d’autres maladies cardiovasculaires), le diabète, l’arthrose et même certains cancers. Plusieurs maladies font partie de celles qui sont les plus invalidantes! Mieux vaut prévenir en surveillant votre IMC dès aujourd’hui.

Inspirez-vous de ces 45 choses que les cardiologues font pour protéger leur coeur.

11 / 15
L'obésité est une épidémie qui tue.Shutterwolf/Shutterstock

L’obésité… une épidémie qui tue

Selon l’OMS, l’obésité n’est plus qu’un problème observable dans les pays riches : c’est une véritable épidémie mondiale causant, chaque année, 2,8 millions de morts. Dans certains pays, un double problème persiste de façon simultanée : la dénutrition dans certaines régions, mais une augmentation rapide de facteurs de risque pour le surpoids ou l’obésité dans les milieux urbains.

12 / 15
L'obésité diminue l'espérance de vie.JPC-PROD/Shutterstock

L’obésité… et l’espérance de vie.

Plus les kilos s’accumulent, plus l’espérance de vie raccourcit! En effet, une importante étude menée à l’Université de Cambridge et publiée en 2016 a démontré que les personnes en surpoids perdent en moyenne une année de vie. En cas d’obésité sévère, le chiffre pourrait grimper jusqu’à dix! Cette étude vient contredire les résultats d’une étude qui présentait les avantages du surpoids sur la survie, un véritable paradoxe de l’obésité. L’espérance de vie des hommes serait plus touchée que celle des femmes.

Quelques petits changements sont parfois suffisants. Consultez ces 15 secrets pour vivre mieux plus longtemps.

13 / 15
L'obésité en chiffres au Québec et au Canada.Sharomka/Shutterstock

L’obésité… au Québec, au Canada et dans le monde.

Au Québec (selon l’Institut de la statistique du Québec)
En 2013-2014, 33 % de la population québécoise de 12 ans et plus a déclaré faire de l’embonpoint et 17 % a déclaré une taille et un poids la classant comme obèse.

Au Canada (selon Statistique Canada)
En 2014, au total, il y aurait 14 222 521 Canadiens en situation d’embonpoint ou d’obésité, dont 8 155 903 hommes et 6 066 618 femmes.

Dans le monde (selon l’OMS)
En 2014, il y avait 1,9 milliard d’adultes en surpoids et plus de 500 millions étaient obèses.

14 / 15
L'obésité est de plus en plus répandue chez les enfants.DementevaJulia/Shutterstock

L’obésité… chez les enfants.

Alors qu’on entend souvent parler des enfants qui ne mangent pas à leur faim, voilà un phénomène tout aussi inquiétant : les enfants en surpoids. Il y aurait, dans le monde, 43 millions d’enfants de moins de 5 ans en situation de surpoids selon les données de l’Organisation mondiale de la Santé. L’obésité infantile fait désormais partie des plus graves problèmes de santé publique. Si la situation est inquiétante, c’est principalement parce que les recherches ont démontré que ces enfants risquent de devenir obèses, une fois adultes, et développer différents problèmes de santé.

Mettez en pratique ces 5 conseils pour favoriser le sport en famille et lutter contre l’obésité.

15 / 15
Sharomka/Shutterstock

L’obésité… qui se multiplie.

Il y aurait de plus en plus de personnes obèses – et donc à risques de différents problèmes de santé –, et ce partout dans le monde. L’OMS stipule que la prévalence de l’obésité a plus que doublé entre 1980 et 2014.

Commencez par adopter ces 40 trucs faciles pour perdre du poids rapidement.