Ménopause : hormonothérapie et alimentation pour soulager les symptômes

La ménopause se caractérise par la fin des menstruations chez la femme. Le processus et les symptômes commencent habituellement entre 45 et 50 ans.

Ménopause: une alimentation saine et de l'exercice pour réduire les symptômesShutterstock/Rasulov

Ménopause : l’hormonothérapie substitutive

Jusqu’à récemment, de nombreuses femmes suivaient un traitement hormonal substitutif (THS) pour compenser la diminution des œstrogènes : elles prenaient un cocktail d’œstrogènes et de progestatif prescrit par leur médecin, qui servait non seulement à traiter
 les symptômes de la ménopause, mais qui était également censé avoir un effet protecteur 
contre des maladies chroniques. Or plusieurs publications récentes ont montré que les risques du THS l’emportaient sur les bienfaits escomptés, remettant en cause cette approche préventive médicamenteuse.

L’étude Women’s Health Initiative, qui a porté
sur plus de 16 000 femmes, en est venue à la conclusion que, si le THS était efficace pour soulager les symptômes de la ménopause, son utilisation à long terme augmentait légèrement
les risques de cancer du sein, de maladie cardiaque, d’accident vasculaire cérébral (AVC) et d’embolie (formation de caillots sanguins) chez la femme ménopausée. La combinaison d’œstrogènes et e progestatif semble par ailleurs élever les risques de démence après l’âge de 65 ans. Devant ces résultats, les chercheurs recommandent de n’utiliser le THS qu’à la dose efficace la plus faible possible sur le plus court laps de temps possible, chez
les patientes dont les symptômes de ménopause altèrent sévèrement la qualité de vie et ne peuvent être atténués par d’autres traitements.

Pour soulager les symptômes plus légers, de même que pour empêcher le développement de maladies chroniques, on encourage les femmes
à adopter un mode de vie sain et à essayer d’autres approches : changement des habitudes nutritionnelles, exercice physique, phytothérapie.

Ménopause : 5 produits phytothérapeutiques

Bien avant la conception du THS, les femmes avaient recours aux plantes médicinales. En voici quelques-unes dont l’efficacité a été démontrée. Cependant, leurs résultats ne sont pas toujours pleinement convaincants, d’autant plus que les produits mis sur le marché ne sont pas standardisés, ce qui complique l’évaluation des résultats.

  1. Actée à grappes noires (Cimicifuga racemosa). Plusieurs études montrent qu’elle atténuerait l’irritabilité, la baisse de concentration, l’insomnie et la dépression.
  2. Gattilier (Vitex agnus-catus). On l’utilise avec succès pour diminuer la rétention hydrique, les bouffées de chaleur, l’anxiété et la dépression dont souffrent les femmes en période de ménopause.
  3. Millepertuis (Hypericum perforatum). Le millepertuis est connu pour son efficacité dans les cas de dépression légère à modérée. On l’emploie depuis longtemps dans le traitement des états mélancoliques qui accompagnent la ménopause.
  4. Sauge (Salvia officinalis). On lui reconnaît une réelle efficacité contre l’hypersudation nocturne dont souffrent souvent les femmes en période de ménopause. Elle améliore aussi le fonctionnement digestif.
  5. Trèfle rouge (Trifolium pratense). On a récemment mis sur le marché des extraits de trèfle rouge pour soulager les symptômes de la ménopause. L’analyse chimique fait état de composés œstrogènes, mais deux études en double aveugle (faites sur 12 semaines par un fabricant) n’ont pas mis en évidence de différence entre le trèfle rouge et un placebo pour les bouffées de chaleur et la sécheresse vaginale. Beaucoup de femmes affirment pourtant que le trèfle
rouge diminue leurs
symptômes

Ménopause : 3 conseils d’alimentation

Manger sainement n’est pas toujours aussi simple que prendre une pilule. Mais cela peut aider
 à soulager les symptômes de la ménopause tout en réduisant les risques de maladie chronique.

  1. Manger des aliments qui diminuent les symptômes de la ménopause. Suivez un régime riche en céréales complètes, en fruits et en légumes, avec très peu de graisses saturées. Il vous apportera en abondance fibres, vitamines, minéraux, phyto-œstrogènes et bioflavonoïdes, importants autant pour votre santé à long terme que pour atténuer 
les symptômes de la ménopause.
  2. Surveiller les aliments déclencheurs. Ces aliments peuvent aggraver les bouffées de chaleur, l’insomnie et les sautes d’humeur : café, thé, chocolat, colas, alcool et épices.
  3. Adopter le soja. Les études montrent que les produits à base de soja (tofu, protéines et « lait » de soja), pris en quantité suffisante, protègent contre les maladies cardiaques et soulagent
les bouffées de chaleur. Ils contiennent des isoflavones, qui ont un effet œstrogénique faible sur l’organisme. Si les aliments à base de soja sont sans risque, l’innocuité et l’efficacité des suppléments d’isoflavone restent à démontrer.

L’exercice régulier, pour diminuer les symptômes de ménopause

Il peut diminuer les bouffées de chaleur et les sautes d’humeur. Il est recommandé de faire 30 minutes d’exercice physique quatre ou cinq fois par semaine.

Vous aimerez aussi:

Cancer chez la femme: 20 symptômes à ne jamais ignorer
Les meilleurs suppléments de vitamines et minéraux pour femmes
Sexe: 13 choses que votre vagin aimerait vous dire

Vidéos les plus populaires