Millepertuis : une plante aux nombreuses vertus

Voici des conseils sur la prise de suppléments de millepertuis, une plante efficace pour combattre la dépression et le stress.

Les bienfaits du millepertuis sur la santéShutterstock

Les principaux effets bénéfiques du millepertuis

Le millepertuis a été largement étudié dans le traitement de la dépression légère. Les scientifiques n’ont aucune certitude sur le mode de fonctionnement de cette plante qui améliore l’humeur et soulage en cas de problème émotionnel. On sait cependant qu’elle provoque dans le cerveau l’augmentation du taux de quatre neurotransmetteurs au moins, dont la sérotonine. Les recherches ont surtout porté sur l’hypéricine, mais d’autres constituants du millepertuis, en particulier les flavonoïdes, semblent agir en synergie pour créer cet effet comparable à celui de certains antidépresseurs.

L’analyse récente de 23 études consacrées au millepertuis a conclu que cette plante pouvait être aussi efficace que des médicaments antidépresseurs – et plus efficace que des placebos – pour soigner la dépression légère ou modérée. Au cours d’une étude, 50 patients atteints de ce type de dépression furent traités les uns par du millepertuis, les autres par un placebo. Au bout de 8 semaines, 70 % des sujets soignés à l’extrait de millepertuis montrèrent une nette amélioration, contre 45 % des malades prenant le placebo, et aucune contre-indication ne fut observée. En revanche, peu d’études se sont penchées sur son action sur les dépressions plus sérieuses.

Il pourrait se révéler utile dans de nombreux troubles liés à la dépression, comme l’anxiété, le stress, le syndrome prémenstruel, la fatigue et les douleurs chroniques ; il aurait même des effets antalgiques directs. Il procure un sommeil profond et semble être particulièrement indiqué dans les cas de dépression accompagnés de troubles du sommeil et de manque d’énergie. Il peut aussi intervenir dans le traitement de la dépression saisonnière, qui se produit en hiver et se dissipe avec l’ensoleillement du printemps et de l’été.

Comment prendre les suppléments de millepertuis

Doses :
La dose habituelle est de 0,2 mg d’extrait titré à 0,3 % d’hypéricine, 3 fois par jour (désormais, en France, les compléments à base de mille pertuis ne sont autorisés que sous forme microdosée).

Conseils d’utilisation :
Prenez-en au moment des repas pour limiter les troubles digestifs. Comme n’importe quel antidépresseur médicamenteux, le millepertuis doit s’accumuler dans les tissus avant de se montrer efficace. Il faut donc attendre 2 à 4 semaines en général avant d’en constater les effets. Consultez toujours votre médecin avant d’associer du millepertuis à des antidépresseurs, ou à tout médicament quel qu’il soit, afin d’éviter d’éventuelles incompatibilités.

Il pourrait soulager les symptômes psychologiques et physiques de la ménopause (excepté les bouffées de chaleur). Il permettrait par ailleurs de lutter contre les bactéries et les virus : des recherches sont en cours pour évaluer son action dans la lutte contre les virus du groupe Herpès (herpès simple, virus d’Epstein-Barr) et celui de la grippe. De plus, la plante semble pouvoir améliorer la fonction hépatique et, en application externe, elle soulagerait les brûlures et lésions cutanées.

Les effets secondaires possibles du millepertuis

Le millepertuis peut entraîner (bien qu’assez rarement) des effets secondaires comme de la constipation, des troubles digestifs, une sécheresse de la bouche et des étourdissements. Il est également photosensibilisant : si vous avez la peau claire, mieux vaut éviter les expositions prolongées au soleil. Il est contre-indiqué d’en prendre pendant la grossesse et l’allaitement.

Enfin, il faut interrompre la prise de la plante en cas d’éruption cutanée, d’allergie ou de maux de tête.

Attention, si vous prenez du millepertuis et si, par ailleurs, vous suivez un traitement médicamenteux, notamment à base d’antivitamine K, de digoxine (pour les maladies du coeur), de théophylline (pour le traitement de l’asthme) ou de ciclosporine, ne l’arrêtez jamais brutalement et demandez auparavant l’avis de votre médecin.

Par ailleurs, son association avec certains médicaments, en particulier des antidépresseurs, peut entraîner des interactions dangereuses. Consultez absolument votre médecin avant de prendre cette plante, et surtout, contactez rapidement un médecin si vous souffrez de troubles respiratoires.

D’autres faits intéressants

Depuis janvier 2001, sur avis de l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (AFSSPS), toute préparation renfermant du millepertuis doit comporter sur son conditionnement la mise en garde suivante : « Attention, risque d’interaction médicamenteuse. L’association de cette préparation de millepertuis à d’autres médicaments peut entraîner une diminution de leur efficacité. À l’inverse, une interruption brutale de la prise de millepertuis peut majorer la toxicité de ces médicaments. »

Ainsi, on déconseille de prendre du millepertuis : – en cas de contraception orale (risque de diminution de l’efficacité de la pilule) ; – en cas de prise de médicaments antirétroviraux dans le cadre d’une infection à VIH ou de sida (risque de diminution de l’efficacité des médicaments et de développement d’une résistance virale) ; – en cas de traitement par antidépresseur inhibiteur de la recapture de la sérotonine (risque de troubles, surtout chez les sujets âgés) ; – en cas de dépression maniaco-dépressive (ce n’est pas une indication pour le millepertuis).

En France, aucune spécialité à base de millepertuis ne bénéficie d’une autorisation de mise sur le marché (AMM) en tant que médicament, tandis qu’en république d’Irlande le millepertuis entre désormais dans la classe des médicaments vendus sur ordonnance.

Vous aimerez aussi :

4 aliments contre les blues de l’hiver 

Le pouvoir des plantes médicinales 

Le millepertuis, un remède naturel contre la dépression

Vidéos les plus populaires