Share on Facebook

12 signes que vous faites une intolérance au gluten

On estime que 6% de la population canadienne a des difficultés à digérer le gluten ou éprouve une certaine intolérance au gluten, sans pour autant souffrir de la maladie cœliaque. Est-ce votre cas?

1 / 13
Certaines personnes éprouvent une intolérance au gluten, sans pour autant souffrir de la maladie cœliaque.Galiyah Assan/Shutterstock

L’intolérance au gluten, en bref

Votre meilleure amie déclare qu’elle renonce au gluten, comme l’ont fait votre tante, votre collègue ou votre ancien colocataire. Cette démarche n’obéit pas à un diagnostic médical préalable, comme celui de la maladie cœliaque auto-immune, qui provoque notamment des lésions permanentes sur l’intestin grêle. Elle répond plutôt à leur conviction qu’ils font une intolérance au gluten et qu’ils se portent mieux en son absence. Cette décision est-elle fondée? Et si c’est votre cas, feriez-vous mieux de proscrire le gluten? Apprenez-en plus sur le régime sans gluten avant d’adopter cette tendance.

La maladie cœliaque touche environ 1% de la population, d’après Santé Canada. «Les gens qui souffrent de cette maladie auto-immune ne peuvent digérer le gluten, une protéine qui se trouve dans le blé, le seigle et l’orge», explique la Dre Rabia De Latour, gastroentérologue à l’École de médecine de l’Université de New York. Des études publiées dans The Psychiatric Quaterly et Gastroenterology estiment que de 0,5% à 13% des Américains (1 % à 6 % des Canadiens, selon diverses estimations) pourraient présenter une sensibilité au gluten non cœliaque (SGNC), moins sévère que la maladie. «Ils ne subissent pas de lésion de l’intestin grêle comme les personnes atteintes de la maladie cœliaque, mais ont les mêmes symptômes», précise-t-elle.

Les médecins font appel aux tests sanguins et à l’endoscopie pour diagnostiquer la maladie cœliaque et examiner l’inflammation de l’intestin grêle. «Il est préférable de faire les tests avant de supprimer le gluten de son alimentation pour éviter de fausser les résultats», recommande l’Association canadienne de la maladie cœliaque (ACMC).

Il n’existe pas encore de test pour la SGNC. Cependant des chercheurs italiens viennent de découvrir un marqueur biologique de l’intolérance au gluten, ce qui pourrait ouvrir la voie au développement de tels tests. «Pour l’instant, on utilise le diagnostic d’exclusion», explique la Dre De Latour. Si on élimine la maladie cœliaque, le syndrome du côlon irritable (SCI) et d’autres troubles intestinaux des causes décrites ci-dessous, il serait bon d’essayer un régime sans gluten. En l’absence de résultats, votre médecin pourrait se pencher sur une maladie dont les symptômes se confondent avec ceux de la SGNC.

2 / 13
Signe d’une intolérance au gluten : les ballonnements.ISTOCK/MANUEL-FABA-ORTEGA

Ballonnements


«Si vous avez de la difficulté à digérer le gluten, vous aurez des ballonnements et de la sensibilité abdominale», explique la Dre De Latour. Les affections intestinales chroniques comme le SCI peuvent aussi en être la cause, comme les hormones ou certains aliments – tel le chou de Bruxelles – qui donnent des gaz.

Si vous avez souvent l’estomac enflé et endolori, et plus encore lorsque vous mangez beaucoup d’aliments contenant du gluten, parlez-en au médecin : ça peut être l’un des symptômes d’intolérance au gluten.

Commencez par exclure ces causes fréquentes de ballonnements avant d’envisager un régime sans gluten.

3 / 13
Signe d’une intolérance au gluten : les douleurs abdominales.Cat Box/Shutterstock

Douleurs abdominales


Selon des études publiées dans BMC Medicine et l’American Journal of Clinical Nutrition, environ 83% des gens qui souffrent d’intolérance au gluten ressentent de la douleur abdominale lorsqu’ils en consomment. «Si tel est votre cas, notez tout ce que vous mangez et les inconforts abdominaux que vous avez, recommande la Dre De Latour. Vous pourrez ainsi mieux identifier les aliments qui vous affectent le plus.»

Vous avez soudainement mal au ventre? Vérifiez s’il s’agit d’une simple crampe ou une maladie grave.

4 / 13
Signe d’une intolérance au gluten : le cerveau embrouillé.Africa Studio/Shutterstock

Cerveau embrouillé


«L’intolérance au gluten ne fait pas qu’affecter les intestins. Elle provoque souvent une sensation de brouillard cérébral. Certaines personnes ont des pertes de mémoire et cherchent beaucoup leurs mots», précise la Dre De Latour.

Des études récentes soulignent toutefois qu’un défaut mineur d’attention, de mémoire ou de capacité à résoudre un problème pourrait s’atténuer durant la première année sans gluten (si vous y êtes intolérant). Mais ces oublis peuvent résulter d’autres facteurs déclencheurs. Suivez ces conseils alimentaires pour stimuler votre mémoire.

5 / 13
Signe d’une intolérance au gluten : fatigue.SG SHOT/Shutterstock

Fatigue


Vous vous sentez fatigué malgré vos huit heures de sommeil? Des études démontrent que l’intolérance au gluten pouvait réduire le taux d’énergie chez des personnes. Celles qui souffrent d’une maladie cœliaque rapportent une sensation de léthargie conséquente à leur état de malnutrition et d’anémie provoqué par l’absorption intestinale incomplète des nutriments. «Les gens qui font de la SGNC ressentiraient également de la fatigue, constate la Dre De Latour. Beaucoup de gens intolérants au gluten se disent si épuisés qu’ils peinent à terminer leur journée. »

À l’inverse, favorisez ces aliments pour lutter contre la fatigue.

6 / 13
Signe d’une intolérance au gluten : constipation ou diarrhée.Cerrophoto/Shutterstock

Constipation et diarrhée


Avoir des selles anormales à l’occasion n’a rien d’inquiétant. Mais un changement marqué pourrait indiquer un problème d’intolérance au gluten dont il faut faire part au médecin. Des études ont démontré que plus de 50 % des gens qui avaient cette intolérance étaient sujets à des diarrhées récurrentes, alors que 25 % étaient constipés. Des selles molles peuvent aussi être le signal d’un trouble intestinal. Assurez-vous de connaitre ces faits sur votre santé révélés par vos selles.

7 / 13
Signe d’une intolérance au gluten : mal de tête.Rawpixel.com/Shutterstock

Maux de tête


Une étude portant sur 40 recherches récentes révèle qu’il existe une plus grande probabilité de migraines chez les gens qui souffrent de la maladie cœliaque et d’intolérance au gluten que chez ceux qui n’en sont pas affectés. La douleur lancinante de la migraine se concentre souvent sur un seul côté de la tête. L’association canadienne de la maladie cœliaque (ACMC) y ajoute des nausées fréquentes et une hypersensibilité au bruit et à la lumière. Ces symptômes peuvent être si invalidants qu’ils perturbent toute activité. Voici des moyens efficaces pour soulager les maux de tête les plus pénibles.

8 / 13
Signe d’une intolérance au gluten : une perte de poids involontaire. Africa Studio / Shutterstock

Perte de poids involontaire


« Les patients atteints de la maladie cœliaque perdent souvent du poids en réaction à l’incapacité de leur intestin grêle abîmé à absorber les nutriments », ajoute la Dre De Latour. Les personnes qui font de la SGNC sont généralement épargnées, mais il peut arriver qu’elles maigrissent un peu : elles excluent en effet souvent toute nourriture potentiellement préjudiciable de leur alimentation.

9 / 13
Signe d’une intolérance au gluten : dépression.shutterstock

Dépression


Il est tout à fait normal de se sentir triste ou irritable à l’occasion. Mais un état dépressif ou anxieux prolongé pourrait être la conséquence de votre alimentation. Une étude menée en 2014 et publiée dans Alimentary Pharmacology & Therapeutics dénote une incidence accrue du sentiment dépressif chez des gens intolérants au gluten à peine trois jours après qu’ils en aient consommé. Ceci corrobore les résultats d’études récentes traçant un lien entre les problèmes intestinaux et l’anxiété.

Avant de penser aux antidépresseurs, essayez ces alternatives pour traiter la dépression.

10 / 13
Signe d’une intolérance au gluten : engourdissement ou picotement dans les mains et les pieds.Alice Day/Shutterstock

Engourdissements et picotements


L’engourdissement, les picotements et la douleur dans les mains et les pieds sont une autre forme de réaction à l’intolérance au gluten, selon la Fondation québécoise sur la maladie cœliaque (FQMC). On parle là de neuropathie périphérique, qui se produit en réaction à des lésions neurologiques de ces parties du corps.

Des chercheurs ciblent la production d’anticorps anti-gluten réactifs que génèrent certaines personnes. Un régime sans gluten devrait prévenir, retarder ou éliminer ces sensations douloureuses.

11 / 13
Signe d’une intolérance au gluten : douleurs articulaires.iStock/Wavebreakmedia

Douleurs articulaires


La consommation de gluten chez les personnes atteintes de la maladie cœliaque provoque une inflammation générale qui peut entraîner des séquelles exo-intestinales graves, comme une douleur de type fibromyalgique articulaire, selon la FQMC.

Dans une étude parue en 2012, 11% des gens atteints de la SGNC souffriraient de douleurs articulaires. Des essais cliniques sont en cours pour évaluer l’étendue de ce symptôme.

12 / 13
Signe d’une intolérance au gluten : peau sèches et éruptions cutanées.pumatokoh/Shutterstock

Peau sèche


Les gens souffrant de SGNC ont souvent la peau sèche, des éruptions cutanées, de l’acné et de l’eczéma, sans raison scientifique reconnue.

Ces réactions se démarquent de la dermatite herpétiforme qui accompagne la maladie cœliaque et qui se présente sous forme d’éruptions cutanées chroniques et d’ampoules contenant un liquide rougeâtre ; des boutons apparaissent sur les avant-bras, les genoux, les fesses et le cuir chevelu.

Faites le plein de ces aliments qui hydratent toutes les couches de la peau.

13 / 13
Signe d’une intolérance au gluten : infertilité.Pressmaster/Shutterstock

Infertilité


Des études établissent un lien étroit entre la maladie cœliaque et l’infertilité inexpliquée. Cette corrélation est moins flagrante avec la SGNC, mais demeure toujours une possibilité, selon les auteurs d’une étude parue en 2015.

Selon la Dre De Latour, il ne faut pas s’inquiéter outre mesure, car l’infertilité peut être le résultat d’une multitude de causes.

Vous pensez être intolérant au gluten? Suivez ces recommandations pour continuer de manger équilibrer.

Contenu original Reader's Digest