Share on Facebook

Raideur du cou et fièvre ? N’ignorez pas ces signes subtils de méningite

Vous avez le cou raide, de la fièvre et un violent mal de tête ? Ces symptômes courants sont aussi trois signes de méningite. Voici comment reconnaître et traiter cette maladie qui peut être mortelle.

1 / 3
Causes de la méningiteKzenon/Shutterstock

Causes de la méningite

En plus d’être une maladie, la méningite est le symptôme d’une inflammation (« ite ») des méninges, les membranes qui entourent le cerveau et la moelle épinière. « Elle peut être causée par des pathogènes, en particulier le méningocoque, le pneumocoque et l’haemophilus influenza », explique Mike Catchpole, chercheur en chef au Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC). Les jeunes enfants sont plus susceptibles que quiconque de faire une méningite parce que leur système immunitaire n’est pas aguerri contre les infections. Cependant les adultes, dont les personnes âgées, peuvent aussi attraper la méningite.

Essayez dès aujourd’hui ces 30 meilleurs trucs pour «doper» votre immunité !

2 / 3
Signes de la méningite et traitementBlurryMe/Shutterstock

Signes de la méningite et traitement

Les symptômes comprennent : fièvre, raideur inexplicable du cou, maux de tête violents, convulsions ou confusion. Consultez immédiatement un médecin en présence de ces symptômes. Non traitée, la maladie peut entraîner la mort en quelques jours. Le diagnostic est confirmé par une ponction lombaire, qui identifiera le virus ou la bactérie dans le liquide céphalo-rachidien.

Le médecin fera aussi des tests pour savoir si l’infection est bactérienne ou virale. Une méningite virale ne devrait pas entraîner de problèmes permanents. Elle guérira probablement d’elle-même en deux semaines, si vous vous mettez au repos et buvez beaucoup. Si la méningite est bactérienne, il faut immédiatement commencer les antibiotiques. Cette forme de la maladie déclenche une réponse inflammatoire très forte, de sorte qu’il se crée une pression sur le cerveau et la moelle épinière qui entraîne des lésions cérébrales et la mort. Les patients seront gardés sous surveillance à l’hôpital. On leur donnera peut-être des corticostéroïdes pour diminuer l’œdème cérébral.

Sur un autre sujet: Pourquoi les femmes risquent-elles davantage de souffrir de la maladie d’Alzheimer?

3 / 3
Pour éviter l’infection Africa Studio/Shutterstock

Pour éviter l’infection

La méningite se transmet par la toux, les éternuements, les baisers et le partage d’ustensiles et de brosses à dents, entre autres. Heureusement, ce n’est pas une maladie courante : la méningite virale affecte 10 personnes sur 100 000 ; la méningite bactérienne en touche encore moins. Se laver les mains souvent peut aider à prévenir la transmission. On peut aussi se faire vacciner — chez nous, les enfants le sont à 12 mois — contre des pathogènes spécifiques. Si vous êtes adultes, demandez à être vacciné contre le pneumocoque. Les vaccins PCV13 ou PPSV23 protègent contre les bactéries qui causent la méningite et la pneumonie chez les personnes âgées. En raison de la résistance croissante des bactéries aux antibiotiques, la prévention par la vaccination est plus importante que jamais.

Êtes-vous en train de faire un AVC ? Voyez ces 7 signes subtils d’AVC que vous pourriez ignorer.

Vous aimerez aussi:

10 maladies chroniques parmi les plus invalidantes

Fièvre: Les 10 meilleurs remèdes naturels contre la fièvre

Les 10 meilleures huiles essentielles pour soulager le rhume et la grippe

Tiré de RD.com: Stiff Neck & Fever? Don’t Miss these Subtle Signs of Meningitis