10 choses à ne JAMAIS dire à quelqu’un qui souffre d’anxiété

Même les personnes animées des plus pures intentions peuvent gâcher la vie des autres en voulant aider. Voici les formules à proscrire et les suggestions qui auront un bien meilleur effet.

1 / 10
Anxiété : ne pas dire à un proche de passer à autre chose.fizkes/Shutterstock

Reviens-en

Comme si c’était aussi simple! Pour les gens qui vivent dans l’anxiété, reprendre le dessus – « reviens-en, passe à autre chose » – est impossible. « Comme toutes les autres affections mentales, l’anxiété est personnelle et subjective », dit la psychothérapeute Amy Axtell, de Tuscon (Arizona). Notre façon de réagir envers nos amis, les membres de notre famille ou nos connaissances qui souffrent d’anxiété doit aussi être personnelle et subjective. Jamais condescendante ou méprisante. « La phrase reviens-en ignore l’expérience de la personne et la gravité de sa souffrance », ajoute Amy Axtell. Il vaut mieux montrer un intérêt sincère en posant des questions ouvertes. « Demandez-lui ce qu’elle ressent, ce qui déclenche les accès, ce qui lui apporte du réconfort. »

Mettez en pratique ces 8 façons d'aider votre partenaire anxieux.

2 / 10
L'anxiété peut être accompagnée d'hypocondrie.loreanto/Shutterstock

Tu vas te rendre malade

De nombreuses personnes qui souffrent d’un trouble de l’anxiété font aussi un peu d’hypocondrie et s’inquiètent au sujet de leur santé. Suggérer à la personne que son anxiété va la rendre malade ne fera qu’aggraver son état, selon Amy Axtell. C’est tout un défi de vivre avec quelqu’un d’anxieux. Il faut savoir lui apporter de la distraction pour l’aider. Offrez-lui d’aller faire une marche. Un changement de décor peut désamorcer l’anxiété.

Pour mieux comprendre votre proche, lisez ces 14 vérités que seuls les gens anxieux comprennent.

3 / 10
L'anxiété empêche de se relaxer.SG SHOT/Shutterstock

Relaxe !

Quand on n’est pas soi-même atteint, les solutions semblent simples : il y a tellement de façons de se détendre ! Mais Amy Axtell nous fait remarquer que l’incapacité à se détendre est justement un symptôme des troubles de l’anxiété. Dire à la personne « relaxe ! », c’est comme dire à quelqu’un qui a le rhume de ne pas éternuer, ou à quelqu’un qui a le syndrome de Gilles de la Tourette de s’asseoir sans bouger. Amy Axtell recommande de reconnaître l’anxiété de la personne sans émettre de jugement et peut-être de lui rappeler des moments où elle était plus détendue. Racontez-lui un souvenir amusant que vous partagez. Ça l’aidera à réaliser qu’elle ne sera pas indéfiniment dans son état actuel.

Renseignez-vous sur les symptômes et les causes possibles de l'angoisse et de l'anxiété.

4 / 10
Anxiété : ne pas dire à un proche qu'il pense trop.mavo/Shutterstock

Tu penses trop !

C’est cela l’anxiété justement, explique Amy Axtell. Cet état met les gens en alerte constante par rapport à des dangers ou des ennuis possibles. Leurs pensées défilent, de nouvelles inquiétudes (trop manger, se ronger les ongles, parler trop vite) surgissent, et le cycle se perpétue. Dire à des personnes anxieuses de cesser de trop penser ne va pas les aider à ne plus le faire. Pour Amy Axtell, ça devient juste un sujet d’inquiétude supplémentaire. Une bonne suggestion consiste à aider la personne à tourner son attention vers autre chose. Par exemple, faites-lui lire des phrases calmantes qui aident l’anxiété, selon les experts.

Ces 12 pensées nuisibles sont une source d'anticipation anxieuse.

5 / 10
Anxiété : ne pas suggérer à un ami de boire de l'alcool pour calmer son stress.guruXOX/Shutterstock

Prends donc un verre

L’automédication et l’alcool donnent toutes sortes de désagréments, nous prévient Amy Axtell. Les bénéfices ne durent pas et peuvent mener à la dépendance. Elle fait aussi la remarque que « beaucoup de gens qui souffrent d’anxiété ont aussi des problèmes de dépendance. Ils suivent parfois des programmes de rétablissement qui proscrivent l’utilisation de substances qui modifient l’humeur. » La suggestion de boire est non seulement une marque d’insensibilité, mais elle est potentiellement dangereuse. Proposez-lui plutôt d’aller au gym ensemble : l’exercice soulage les symptômes d’anxiété.

Suggérez à votre proche d'essayer ces 50 meilleurs trucs pour gérer le stress et l'anxiété.

6 / 10
L'anxiété et le stress sont deux choses différentes.g-stockstudio/Shutterstock

Cesse de stresser

L’Anxiety and Depression Association of America statue que le stress et l’anxiété ne sont pas la même chose. On utilise les deux mots de façon interchangeable, et on ne devrait pas. Le stress est la réponse à une situation menaçante. Ses symptômes incluent : palpitations cardiaques, augmentation de la pression sanguine, rougeurs du visage, changements d’humeur et, oui, anxiété. Mais l’anxiété perdure après que la situation stressante a cessé d’exister, ou elle était déjà là avant. La personne anxieuse n’arrive pas à se débarrasser du stress quotidien ; en parler est source de confusion et de frustration. Amy Axtell suggère de reconnaître son anxiété et d’offrir votre support. Par exemple, écoutez-la et répondez-lui : « J’entends ce que tu me dis. Tu te sens stressée, anxieuse, inquiète. Dis-moi comment je puis t’aider. »

Pour savoir si vous souffrez d'anxiété, consultez la liste des 9 signes révélateurs de cette maladie mentale.

7 / 10
Anxiété : il est difficile de se mettre à la place de l'autre.Pressmaster/Shutterstock

Moi aussi, j’ai du stress

Cette assertion confond stress et anxiété. Elle banalise aussi les sentiments de la personne. Amy Axtell vous recommande de faire preuve d’une « curiosité » attentionnée en posant des questions et en écoutant sans porter de jugement. Ne parlez pas de votre anxiété si vous n’en avez jamais fait. Vous pouvez faire montre d’empathie sans aller jusque là!

Des spécialistes vous révèlent 9 trucs que vous devriez connaître sur l'anxiété.

8 / 10
Anxiété : ne pas dire un proche d'arrêtez de s'en faire.UfaBizPhoto/Shutterstock

Arrête de t’en faire avec les petites choses

C’est là que le bât blesse. Pour une personne atteinte d’un trouble de l’anxiété, il n’y a pas de petites choses. Ne lui offrez pas de clichés ; au contraire, Amy Axtell encourage l’acceptation. Faites-lui savoir, sans émettre de jugement, que vous comprenez qu’elle se sent anxieuse, que c’est normal et que cela finira par passer.

Complétez notre quizz pour savoir si vous souffrez d'anxiété et d'auto-sabotage.

9 / 10
Anxiété : ne comparez pas la situation de votre proche à celle de quelqu'un d'autre.Antonio Guillem/Shutterstock

Il y en a pour qui c’est pire

Vous banalisez l’état de cette personne et vous la culpabilisez ! Faites attention à ne pas tomber dans des comportements toxiques. Indiquer que pour d’autres c’est pire va donner de la culpabilité à la personne anxieuse et un sentiment de honte. Dans sa pratique professionnelle, Amy Axtell remarque que lorsque ses patients se sentent anxieux, ils savent fort bien que d’autres souffrent dans le monde, y compris d’afflictions beaucoup plus graves : famine, maltraitance ou maladie importante.

Découvrez les effets néfastes de la culpabilité sur la santé et comment s'en protéger.

10 / 10
Anxiété : ne dites pas à votre proche qu'il s'invente des problèmes.g-stockstudio/Shutterstock

Tu t’inventes des problèmes

Avec cette phrase, non seulement vous rendez la personne responsable de son trouble de l’anxiété, mais vous invalidez ses sentiments. Rafraîchissez vos connaissances sur les qualités d’un ami qui sait appuyer les autres, et essayez une autre approche. Si vous ne savez plus quoi dire à la personne anxieuse, la prendre dans vos bras est une autre façon de lui montrer votre appui.

Pourquoi ne pas essayez l'une de ces thérapies cognitives et comportementales pour vous sentir mieux?

Contenu original Reader's Digest