10 choses que vous devez savoir sur l’obésité

L’obésité peut avoir des répercussions négatives et culpabilisantes pour les victimes. Sélection.ca a assisté à une table ronde organisée par controlezvotreappetit.ca, où des spécialistes nous ont dévoilé leur avis sur le processus complexe de la perte de poids. Voici les principaux faits abordés.

1 / 11
L'obésité touche un adulte sur quatre. Dmytro Zinkevych / Shutterstock

Un adulte sur quatre est concerné

L’obésité est une maladie chronique reconnue. Dans de nombreux cas, l’excès de poids peut entraîner d’autres problèmes de santé tels que le diabète de type 2, l’hypertension artérielle, les maladies cardiaques, l’AVC (accident vasculaire cérébral), l’arthrite, les troubles affectifs et le cancer.

Consultez ces 15 faits sur l'obésité pour mieux comprendre la maladie.

2 / 11
L'obésité est déterminé en grande partie par les gênes. Rawpixel.com/ Shutterstock

Le rôle de la génétique

D'après l'Organisation mondiale de la santé, un homme doit consommer environ 2 500 calories par jour, contre 2 000 calories pour une femme. Mais la quantité exacte de calories brûlées quotidiennement diffère d’une personne à l'autre. Ce nombre varie selon le mode de vie et, bien sûr, la génétique. Selon le Dr Dominique Garrel, deux personnes de la même corpulence pourraient brûler 200 calories de plus ou de moins au cours d’une même journée.

Limitez vos apports énergétiques en préparant nos recettes légères à moins de 300 et 500 calories.

3 / 11
En cas d'obésité, le corps ne brûle par autant de calories qu'il en consomme.4 PM production / Shutterstock

L’équilibre naturel du corps

Un individu en bonne santé consomme au quotidien le nombre de calories dont il a besoin. En cas d’excès, il en consommera moins, plus tard dans la semaine, sans en avoir conscience. Le corps trouve naturellement son équilibre.

La faim varie suivant les changements hormonaux. Une femme peut manger des repas plus importants ou avoir des fringales durant ses menstruations. C’est un phénomène normal puisque son corps, dont la température augmente durant cette période, brûlera plus de calories.

Assurez-vous de connaitre les effets néfastes des excès alimentaires sur votre corps et votre santé.

4 / 11
Obésité : le sentiment de faim est le principal obstacle à la perte de poids. Africa Studio / Shutterstock

Le sentiment de faim

Une conséquence de l’obésité est que le cerveau n’envoie plus de signaux de satiété. Le sentiment de faim peut donc être plus fréquent et plus important. Or ces fringales sont un obstacle majeur à la perte de poids.

Pour retrouver ces signaux, essayez de manger lentement. Le cerveau met une vingtaine de minutes à recevoir les signaux de satiété. Encore une fois, ce laps de temps dépend de chaque individu.

Réduisez vos portions sans vous priver avec ces 8 trucs faciles à appliquer dès aujourd'hui.

5 / 11
Obésité : une aide professionnelle peut être nécessaire pour perdre du poids.Pressmaster / Shutterstock

Une aide professionnelle

Une perte de poids peut nécessiter l’aide d’un professionnel. Entreprendre cette démarche seul garantit très souvent l’échec. Pour des raisons économiques, peu de personnes en surpoids bénéficient de cette aide nécessaire. Près de 90% des régimes d’assurances privées ne remboursent pas les traitements pour l’obésité. Pourtant, la consultation d’un nutritionniste est nécessaire pour rétablir un mode de vie alimentaire sain.

Des séances avec un professionnel de la psychologie sont parfois essentielles pour comprendre cette prise de poids. Il arrive que l’obésité soit une conséquence de l’anxiété ou de la dépression, même si le patient n’en a pas conscience.

Complétez notre quiz pour savoir si vous souffrez d'anxiété.

6 / 11
Obésité : la perte de poids est un processus complexe. Doucefleur / Shutterstock

La perte de poids

Des régimes à la mode resurgissent chaque année. Ces régimes « yo-yo » ne permettent pas de perdre du poids sur le long terme. Rappelez-vous qu’une perte de poids rapide n’est jamais une diminution de la masse graisseuse. D’après le Dr Dominique Garrel, ces kilos vites envolés sont une perte de muscles et d’eau. Consultez ces 10 bonnes raisons de ne jamais faire de régime cétogène.

Essayer un régime ayant marché sur une autre personne peut être très décevant. Chaque personne devrait suivre un régime qui lui est propre. Seul un professionnel de la santé saura déterminer, avec vous, un plan d’alimentation et d’exercices adapté.

Pour la Dre Banafcheh Hejazi, un « succès » représente une perte de poids équivalente à 5% du poids total du patient. Une perte de 10% est idéale pour prévenir d’autres maladies associées à l’obésité, comme le diabète de type 2.

Bien souvent, cette perte de poids n’est pas suffisante pour les patients. Mais il est important de ne pas fixer d’objectifs trop ambitieux. Fixer des paliers de poids réalistes est la meilleure option pour maigrir en prenant en compte les désirs du patient.

Commencez par une perte de 5% de votre poids total, puis 10%. Ensuite, vous verrez combien de kilos vous êtes encore prêt à perdre. Plus les objectifs sont réalistes, plus le taux de réussite est élevé.

7 / 11
Obésité : la perte du poids commence par un changement psychologique. LightField Studios / Shutterstock

Être prêt au changement

Avoir envie de maigrir ne signifie pas qu’une personne est prête à maigrir. Il faut d'abord accepter de changer son mode de vie.

Les personnes voulant maigrir sans être prêtes vont abandonner très vite. D’après Dr Stephen Stotland, le premier pas vers la perte de poids doit être psychologique.

Inutile de commencer un régime drastique. Vous pouvez commencer en adoptant ces simples habitudes de vie des gens minces.

8 / 11
L'obésité peut être soignée par des médicaments. Video_Creative / Shutterstock

Les médicaments et la chirurgie

Les médicaments accompagnant la perte de poids ont longtemps eu mauvaise réputation. Aujourd’hui certains présentent peu ou pas d’effets secondaires. Ces médicaments agissent sur le sentiment de satiété ou sur l’envie d’aliments gras. Ils doivent cependant être accompagnés d’un suivi médical. Certains médecins prescriront des antidépresseurs pouvant agir sur la raison même du surpoids.

La chirurgie montre peu d’efficacité sur le long terme. Après une telle opération, beaucoup de patients reprennent leur poids initial, car leurs habitudes de vie n’ont pas changé. La chirurgie, à elle seule, ne permet pas de perdre du poids de façon durable.

Des médecins nous révèlent 50 faits à connaitre pour perdre du poids.

9 / 11
Obésité : le poids santé est difficile à définir. Africa Studio / Shutterstock

Définir un poids santé

Le poids santé ne doit pas être confondu avec le poids « idéal » d’une personne. L’IMC est un outil simple et pratique pour un diagnostic d’obésité, mais il n’est pas suffisant pour déterminer un poids santé. Celui-ci est difficile à calculer, car il doit tenir compte de plusieurs facteurs tels que l’âge, les antécédents familiaux ou encore des problèmes de santé actuels.

Découvrez d'autres outils pour vous aider à définir votre poids santé.

10 / 11
L'obésité entraine souvent une perte de confiance en soi. Alena Ozerova / Shutterstock

Retrouvez confiance en soi

L’image de soi est l’une des premières sources de motivation pour entamer le processus de perte de poids. Cyntia Falardeau, une patiente ayant raconté son expérience, nous confiait avoir fondu en larmes en voyant une photo de vacances. Cette prise de conscience et cette envie de changer peut-être un point de départ, comme ça l'a été pour Cyntia.

Pourtant, perdre du poids et apprendre à s’aimer sont deux objectifs bien distincts. S’accepter et s’aimer est une première étape dans la perte de poids. La confiance en soi et en ses chances de réussite facilite le processus et diminue les risques d’abandon.

Posez ces 20 gestes quotidiens pour augmenter votre confiance en vous.

11 / 11
Briser le tabou de l'obésité permet d'aider des personnes qui en sont victimes. Africa Studio / Shutterstock

Briser le tabou

L'obésité est une maladie encore mal comprise aujourd'hui et il est difficile d'aborder le sujet avec les personnes concernées. Ils se sentent souvent fautifs et honteux. Pour une meilleure prise en charge des patients par les médecins généralistes, la Dre Banafcheh Hejazi souligne qu'il est essentiel de briser le tabou.

Pour plus d’information, rendez-vous sur controlezvotreappetit.ca