L’IMC: un indice santé trompeur?

Selon des chercheurs, l’indice de masse corporelle (IMC) ne serait plus le meilleur moyen pour déterminer le poids santé. Notre rédactrice santé fait le point.

L'IMC: un indice santé trompeur?

ON A CRU LONGTEMPS QUE L’INDICE DE MASSE CORPORELLE (IMC) était la mesure par excellence de notre graisse, mais les scientifiques remettent en question cet outil. Selon un éditorial du magazine Science, l’IMC ne donne pas la quantité et la localisation précises de la graisse corporelle (la graisse abdominale est plus dangereuse que celle répartie dans le corps parce qu’elle entoure les organes internes) ni la proportion de gras et de muscle (des personnes musclées pourraient être erronément considérées comme étant en surpoids ou obèses).

Les chercheurs soulignent que 24% des adultes dont l’IMC est jugé normal résistent à l’insuline et sont plus enclins à la maladie cardiaque parce qu’ils ont sans doute plus de graisse corporelle et moins de masse musculaire. À l’inverse, une personne sur dix définie comme obèse en vertu de l’IMC est en bonne santé, vraisemblablement en raison d’une masse musculaire développée.

Le temps est-il venu d’abandonner l’IMC?
Cela dépend! L’IMC est un outil pratique pour Santé Canada, par exemple, qui évalue les variations de poids d’une population comme celle du Canada, nous dit le Dr Arya Sharma, professeur en médecine et directeur du Département de recherche et de traitement de l’obésité de l’Université de l’Alberta. «Vous devez avoir une quantité suffisante de personnes dans votre analyse pour que l’IMC puisse établir la composition de la graisse corporelle. Si vous mesurez l’IMC de 1 000 personnes, ce sera le groupe dont l’IMC est le plus élevé qui aura le plus de graisse corporelle. Mais dans le cas d’un individu, l’IMC ne veut pas dire grand-chose, ajoute le Dr Sharma. Chez deux personnes avec le même IMC, l’une d’elles aura 40% de graisse corporelle et tous les problèmes reliés à l’obésité alors que l’autre présentera 20% de graisse corporelle sans conséquence sur sa santé.»

L’IMC est très utile dans le domaine de la recherche, souligne Len Kravitz, membre du comité consultatif de CanFitPro, la plus grande organisation de certification des professionnels en activité physique du Canada. «Chez certaines personnes, il ne permet pas de prévoir des problèmes de santé liés au poids.»

Santé Canada reconnaît également les limites de l’IMC et précise, en réponse à Best Health, que selon elle, «l’IMC ne devrait pas être le seul outil pour évaluer le poids santé d’un individu.»

Santé Canada dit qu’il faut tenir compte d’autres facteurs comme le pourcentage de la masse maigre du corps, l’origine ethnique, le style de vie, la forme physique et d’autres facteurs de risque pour la santé: «Le tour de taille serait probablement plus efficace pour déterminer si le poids [notamment celui des gens en surpoids selon l’IMC] est le résultat d’une répartition maigre ou grasse de la masse corporelle.»

NOUVEAUX OUTILS
Le moyen le plus efficace semble être le tour de taille. En fait, l’indice de forme corporelle (ABSI) qui tient compte de la taille (hauteur), du poids et du tour de taille a permis d’établir avec plus de précision le taux de mortalité lié aux problèmes de poids dans un échantillon de 14000 personnes, selon une étude menée en 2012 par le City College de New York.

Dans une analyse de 31 études publiée en 2012, des chercheurs spécialisés dans le domaine de l’obésité de l’université Oxford Brookes à Oxford, en Angleterre, soulignent que la proportion du tour de taille par rapport à votre taille-hauteur (le tour de taille en pouces, mesuré un pouce au-dessus du nombril, divisé par la taille-hauteur calculée en pouces) était plus efficace pour prévenir des maladies comme le cancer, les AVC ou les maladies cardiaques que l’IMC ou le seul tour de taille. Les deux méthodes sont utilisées couramment, mais à un moindre degré au Canada.

Ces instruments ne vous diront toujours pas si le gras de votre estomac est de la mauvaise graisse, ajoute le Dr Sharma. Et l’évaluation du pourcentage de gras corporel faite selon une échelle de graisse corporelle ou des appareils plus précis au gymnase ne vous donnera pas plus de détails. «À l’instar de l’IMC, le pourcentage de graisse corporelle n’est pas le meilleur moyen pour évaluer votre poids santé, dit-il. Vous pouvez avoir un taux plus élevé de graisse et être en parfaite santé, ou avoir moins de gras corporel et présenter des pathologies.»

Le meilleur moyen pour évaluer votre poids santé est de consulter votre médecin qui mesurera votre pression artérielle, votre taux sanguin de cholestérol et votre glycémie ainsi que vos risques liés au surpoids : maux de dos, reflux gastrique, arthrose et apnée du sommeil. Selon le Dr Sharma: «il n’existe aucun instrument, balance, ruban à mesurer ou IMC, qui puisse dépasser celui-ci.»

Popular Videos