Share on Facebook

Ce que le soya fait (vraiment) à votre corps

La culture du soya au Québec a pris beaucoup d’importance au cours des dernières années. La superficie consacrée à cette culture est maintenant équivalente à celle du maïs. En fait, elle représente environ 15% de la production canadienne, estimée à 7,7 millions de tonnes (en 2017). Cependant, plusieurs remettent en question les bienfaits de cette protéine végétale. Voici donc les réels effets que le soya a sur votre corps.

1 / 12
Ce que le soja fait (vraiment) à votre corps.PONSULAK/SHUTTERSTOCK

Puisque votre corps ne peut produire les acides aminés essentiels à une bonne santé, il est primordial de consommer des aliments qui en contiennent. Les produits à base de soya, tels que l’edamame, le tofu et le tempeh, contiennent les neuf acides aminés essentiels.

«Le soya est riche en nutriments», déclare Pamela Fergusson, diététiste en Colombie-Britannique. «C’est une excellente source de protéines rassasiantes et il fournit également des fibres de remplissage. En plus, il ne contient pas de cholestérol et est faible en gras saturé», ajoute-t-elle.

Vous obtiendrez de cette protéine végétale également de nombreux autres nutriments. En effet, les edamames décortiqués sont une bonne source de vitamine C immunitaire, ainsi que de fer, important pour la santé des globules rouges.

Évitez ces aliments que les nutritionnistes ne mangent jamais!

2 / 12
La protéine de soja contient un herbicide. Il faut donc en consommer avec modération.Bohbeh/Shutterstock

Un substitut solide à base de plantes

«Puisque le soya a un notable profil d’acides aminés, il se substitue bien aux protéines animales – comme les œufs, la viande, le poisson, les fruits de mer et les produits laitiers», tout comme les autres protéines végétales de premier plan, explique Cathy Leman, diététiste et entraîneur privé.

N’hésitez pas à tester l’une de ces recettes avec du tofu.

3 / 12
Le cholestérol: le taux à atteindre n'est pas le même pour tout le monde.ISTOCK/JONAS UNRUH

Le soya peut aider au cholestérol

«La consommation régulière de soya peut aider à réduire l’hypertension artérielle et les lipoprotéines de basse densité, alias le ‘’mauvais’’ cholestérol», explique Fergusson. En fait, une étude publiée dans The Journal of Nutrition a révélé que la protéine de soya peut considérablement aider à réduire les lipoprotéines de faible densité.

«Nous pensons que les aliments à base de protéines de soya sont bénéfiques, même si leurs effets sur le cholestérol sérique sont faibles», explique David Jenkins, médecin et professeur de sciences nutritionnelles à l’Université de Toronto.

«Si vous mangez un certain nombre d’aliments approuvés par les allégations relatives à la santé cardiaque, comme le soya, les noix, l’avoine, l’orge et les stérols végétaux (aussi appelés phytostérols). Les stérols végétaux sont des substances naturelles présentes dans les parois cellulaires des plantes et aident à abaisser le taux de cholestérol dans le sang. Donc, rejeter ces aliments, juste parce que l’effet sur le cholestérol sérique est faible, n’est pas une option envisageable. Consommez-les en combinaison dans votre alimentation.»

Assurez-vous de connaître les meilleurs aliments pour diminuer le mauvais cholestérol.

4 / 12
Courir est bon pour la santé cardio-vasculaire.Chinnapong/Shutterstock

Le soya est bénéfique pour le cœur

«Les aliments à base de soya ont un profil nutritionnel qui les rend particulièrement attrayants pour les personnes intéressées par une alimentation saine pour le cœur», explique la diététiste Leman.

«Les aliments à base de soya entier contiennent des fibres, ne contiennent pas de cholestérol et sont faibles en graisses saturées. Les aliments à base de soya peuvent donc remplacer des choix moins sains pour le cœur, comme les viandes rouges et transformées. Même si l’Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux a révélé des résultats incohérents quant au lien entre les aliments à base de soya et la santé cardiaque, ces aliments restent toujours considérés comme bons pour la santé cardiaque.»

Cela s’explique en partie parce que des niveaux de cholestérol sains sont bénéfiques pour la santé cardiaque. Le docteur Jenkins précise: «De nombreux experts pensent que le soya est bon pour le cœur parce que les méta-analyses de l’effet du soya sur le cholestérol ont constamment montré que les protéines de soya réduisent le cholestérol sérique», dit-il.

5 / 12
Cancer du sein : La chimio et l’hormonothérapie peuvent détruire des cellules cancéreusesAndrei_R/Shutterstock

Avec modération, le soya ne cause pas de cancer

«Un apport modéré de soya, qui est de deux à trois portions par jour, est sécuritaire et n’augmente pas le risque de développer un cancer du sein», explique Fergusson. «En fait, certaines recherches spécifiques sur le soya montrent une diminution du risque de cancer du sein.»

Manger du soya peut également être bénéfique à l’inflammation. Dans une étude menée sur plus de 1000 candidates et parue dans le Journal of the Academy of Nutrition and Dietetics, il est fait mention qu’un apport plus élevé en soya est lié à des niveaux plus faibles de marqueurs de l’inflammation liés aux maladies chroniques.

Méfiez-vous de ces mythes sur le cancer qui ont la vie dure.

6 / 12
Cancer de la prostate : mangez des produits à base de soya pour mieux le prévenir.Naito29 / Shutterstock

Toutefois, il ne réduit pas le risque de cancer

«En Asie, des études démographiques établissent un lien entre la consommation de soya et un risque réduit de développer un cancer du sein», explique l’entraîneur privé Leman. «Par contre, le soya y est consommé en quantité modérée – une à deux portions par jour – tout au long de la vie.»

«Des études sur des cellules et des animaux montrent que les composés du soya peuvent ralentir la croissance des cellules cancéreuses et empêcher la formation de tumeurs.» Bien que cela semble prometteur, Leman note que «les preuves sont trop inconstantes pour conclure que le soya réduit le risque de cancer du sein».

7 / 12
Cancer sein.Shutterstock

Le soya pourrait prévenir les récidives de cancer

Une étude publiée dans l’American Journal of Clinical Nutrition a examiné environ 9500 survivantes du cancer du sein aux États-Unis et en Chine. Les chercheurs ont découvert que la consommation quotidienne de soya contenant au moins 10 milligrammes d’isoflavones était associée à un risque considérablement réduit de récidive du cancer du sein.

Apprenez à détecter les symptômes et signaux du cancer du sein à ne jamais ignorer.

8 / 12
Le manque de sommeil augmente le risque d'allergies.Rawpixel.com/Shutterstock

Le soya est un allergène

Le soya est parmi les allergènes prioritaires au Canada selon Allergies Québec et l’un des huit principaux allergènes aux États-Unis, selon l’American Academy of Allergy, Asthma et Immunology.

«L’allergie au soya est courante chez les enfants, mais à l’âge adulte, elle est plus rare», explique Leman. Les symptômes liés à une réaction allergique au soya comprennent de l’urticaire, des démangeaisons autour de la bouche, une respiration sifflante, des douleurs abdominales, des rougeurs cutanées et, dans de rares cas, de l’anaphylaxie.

Consultez un médecin si vous présentez l’un de ces symptômes et apprenez également à distinguer les intolérances des allergies alimentaires!

9 / 12
Une puberté précoce peut indiquer un cancer du testicule.ISTOCK/STEVE DEBENPORT

Le soya ne déclenche pas la puberté

Bien que davantage de recherches doivent être menées, une étude du Nutrition Journal sous-entend que les filles et les adolescentes qui consomment de grandes quantités de soya – plus que la moyenne de la population – n’ont pas connu de début précoce à leurs menstruations.

10 / 12
Le soja fait partie des faux aliments santé.HelloRF Zcool/Shutterstock

Ne vous souciez pas des œstrogènes

«Il y a beaucoup de craintes autour du soya, principalement parce qu’il contient des phytoestrogènes», explique Fergusson. «N’oubliez pas que ce sont des œstrogènes végétaux qui ont un effet œstrogénique très faible sur le corps humain. Le houblon dans la bière, par exemple, contient un phytoestrogène puissant.

De plus, les produits d’origine animale peuvent contenir des œstrogènes de mammifères. Il est donc important de réaliser que lorsque nous ingérons ces hormones dans notre système digestif, très peu d’œstrogènes passent dans notre système sanguin.»

11 / 12
Citation inspirante du célèbre Walt Disney, réalisateur et homme d’affaires.Rido/Shutterstock

Manger du soya ne rend pas moins viril

Certains hommes s’inquiètent de la possibilité de développer des seins. «Il y a de la confusion autour du soya et de la santé des hommes. La consommation d’aliments à base de soya abaisserait les niveaux de testostérone, mais les études concluent que la consommation de soya n’entraîne pas d’effets indésirables associés à des niveaux de testostérone plus bas», explique Cathy Leman.

Peut-être aviez-vous déjà lu une étude de cas sur un homme ayant développé des seins en consommant du soya. Cet homme buvait une quantité incroyablement élevée de lait de soya par jour, soit environ une douzaine de tasses.

Voici les questions que tous les hommes devraient poser à leur médecin.

12 / 12
Le taux de cholestérol peut être diminué grâce au tofuShutterstock

Les produits de soya entiers sont bénéfiques à votre corps

«Je suis moi-même survivante du cancer du sein, c’est donc un domaine où je fais pas mal d’éducation populaire. Parler du soya et du cancer du sein, c’est comme naviguer dans les mines terrestres! Dans mon propre régime, j’inclus des aliments à base de soya entier comme le tempeh, le tofu, le lait de soya, l’edamame et le miso», témoigne Leman.

La diététiste Pamela Fergusson ajoute que le soya fermenté dans le tempeh est plus facile à digérer.

Le tempeh est riche en zinc, c’est l’un des aliments à consommer pour combattre le rhume et la grippe.

Reader's Digest
Contenu original Reader's Digest