Share on Facebook

Travail : 15 choses à ne jamais dire à votre supérieur

Quand vous vous adressez à votre « boss », conservez toujours un ton professionnel. Un commentaire mal placé peut réellement nuire à votre carrière.

1 / 15
Chaque fois que votre supérieur vous demande quelque chose, ne lui répondez jamais « non ». ISTOCK/ONDINE32

Ne dites pas : « Non, je n’ai pas le temps »

Chaque fois que votre supérieur vous demande quelque chose, ne lui répondez jamais « non ». Même si vous êtes très occupé avec d’autres projets et que vous manquez de temps, demandez-lui sur quoi il vous conseille de mettre la priorité. Au lieu d’être un ou une employée qui dit toujours « je ne peux pas », vous donnez l’impression d’avoir une attitude positive.

2 / 15
Ne dites pas : "Ce n’est pas de ma faute"ISTOCK/JULIEF514

Ne dites pas : « Ce n’est pas de ma faute, c’est celle de X »

Ne cherchez pas de coupables : c’est dangereux et c’est enfantin. Si vous n’y êtes pour rien, expliquez-le à votre supérieur. Vous ne devez jamais salir la réputation de vos collègues, surtout quand vous avez un peu tort ! Si votre patron se rend compte que vous accusez souvent les autres, il va se poser des questions sur vous. Voici comment inspirer confiance grâce à votre langage corporel.

3 / 15
Mieux vaut lui donner votre préavis de deux semaines, une fois que vous vous êtes trouvé un nouvel emploi.ISTOCK/G-STOCKSTUDIO

Ne dites pas : « Je suis à la recherche d’un autre emploi »

Tout employeur sait que ça peut arriver. Mais il y a une différence selon que votre « boss » imagine ou apprend que c’est vraiment le cas. Dans un monde parfait, vous devriez pouvoir avertir votre supérieur que vous êtes à la recherche d’un autre travail. Malheureusement, la plupart des employeurs prendront cela comme une offense personnelle. Mieux vaut lui donner votre préavis de deux semaines, une fois que vous vous êtes trouvé un nouvel emploi.

4 / 15
Si votre supérieur vous demande de faire quelque chose et que vous ne savez pas comment faire, ne lui laissez pas croire que vous en êtes incapable. ISTOCK/SHIRONOSOV

Ne dites pas : « Je ne sais pas le faire »

Si votre supérieur vous demande de faire quelque chose et que vous ne savez pas comment faire, ne lui laissez pas croire que vous en êtes incapable. Demandez-lui plutôt par où commencer : y a-t-il un ou une collègue qui pourrait vous montrer, un didacticiel que vous pourriez suivre ? Une telle attitude montre que vous être prêt à apprendre et à progresser, et vous évitez d’admettre votre ignorance totale. Voici comment gagner confiance en vous.

5 / 15
. Pour demander une augmentation, appuyez votre dossier des preuves de vos réalisations au travail.ISTOCK/GAJUS

Ne dites pas : « Je suis fauché. J’ai besoin d’une augmentation »

Nous ne disons pas ici qu’il ne faut jamais le demander. Mais, ne vous lancez pas dans des négociations salariales sur la base que vous avez besoin d’une augmentation parce que vous avez des problèmes financiers. Votre supérieur ne voudra rien entendre. Pour demander une augmentation, appuyez votre dossier des preuves de vos réalisations au travail et laissez votre vie personnelle en dehors de l’équation.

6 / 15
Ne dites pas : « Votre prédécesseur faisait autrement ».ISTOCK/MONKEYBUSINESSIMAGES

Ne dites pas : « Votre prédécesseur faisait autrement »

Dans votre nouveau poste, vous ne voudriez pas qu’on vous compare à un ou une ex-collègue. C’est la même chose pour votre nouveau « boss ». Il peut d’ailleurs penser que vous vous ancrez dans vos habitudes, que vous ne vous adaptez pas bien au changement et que vous manquez de souplesse. Vous risquez d’être exclu des projets et missions à venir parce que vous ne semblez pas capable de faire face aux changements. Découvrez ce que font les gens qui ont du succès après le travail.

7 / 15
Ne dites pas à votre supérieur que vous n'avez rien à faire.fizkes/Shutterstock

Ne dites pas : « Je n’ai plus rien à faire aujourd’hui, je rentre »

Si vous avez besoin de partir tôt parce que vous avez un rendez-vous médical, c’est une chose. Mais, vous ne devriez jamais demander à votre supérieur la permission de rentrer chez vous si vous n’avez rien à faire. Les patrons aiment que leurs employés fassent preuve d’initiative. Donc, si c’est tranquille, arrangez-vous pour savoir quels sont les nouveaux projets à l’horizon. Apprenez ces 5 façons d’être plus productif au travail.

8 / 15
. Au lieu de dire « je m’ennuie », prenez des initiatives. ISTOCK/POIKE

Ne dites pas : « Je m’ennuie »

Vous êtes payé pour être productif et rester positif. Ce n’est pas votre patron qui a la responsabilité de rendre votre travail plus intéressant. Au lieu de dire « je m’ennuie », proposez-lui de prendre l’initiative d’un nouveau projet intéressant ou demandez-lui plus de responsabilités. Découvrez ces astuces pour gagner en crédibilité au travail.

9 / 15
Ne dites pas : « J’ai la gueule de bois »ISTOCK/G-STOCKSTUDIO

Ne dites pas : « J’ai la gueule de bois »

Si vous êtes proche de votre patron et que vous avez développé une relation amicale avec lui, même s’il vous semble correct de lui raconter comment vous vous êtes amusé le soir précédent, c’est une très mauvaise idée. Si vous sortez souvent et que vous arrivez en retard 5 minutes ici ou 10 minutes là, votre « boss » va commencer à se demander si c’est parce que vous faites trop la fête. N’oubliez jamais qu’il ou elle est la personne qui prend les décisions sur les augmentations, les promotions et les bonus. Il serait bon de connaître ces 10 cures naturelles contre la gueule de bois.

10 / 15
Ne dites pas à votre supérieur que vos enfants vous rendent la vie difficile.LittleDogKorat/Shutterstock

Mes enfants me rendent la vie difficile

Il est fort probable que votre employeur ne soit pas très enclin à s’investir émotionnellement dans les petits caprices de vos enfants, votre récente séparation ou un souper qui a mal tourné avec vos beaux-parents.

Règle générale, il faut séparer la vie personnelle et le travail. Non seulement ce genre de détails n’est pas une chose à partager avec vos supérieurs immédiats, cela pourrait être vu comme des excuses pour ne pas accomplir vos tâches au bureau. Évidemment, dans le cas d’événements graves comme la maladie d’un membre de votre famille, vous êtes en droit de demander congé.

Toutefois, laissez vos petits soucis quotidiens à la maison. N’oubliez pas que votre employeur a lui/elle aussi une vie parfois difficile en dehors des heures de travail.

11 / 15
Ne dites pas à votre supérieur que vous n'avez "que" 10 minutes de retard.minnebaevpro/Shutterstock

Je n’avais que 10 minutes de retard

Un retard est un retard, point à la ligne. C’est 10 minutes que vous auriez pu passer à travailler, alors votre employeur se moque probablement du fait qu’il ne s’agit «que de 10 minutes». S’il vous en fait la remarque, vous seriez bien avisé de l’assumer plutôt que de chercher à fournir une excuse.

12 / 15
Ne demandez pas à votre supérieur de ne pas travailler avec une personne en particulier.fizkes/Shutterstock

De grâce, ne me faites pas travailler avec elle ou lui

Nous avons tous un ou une collègue qui nous énerve. À moins que cette personne ne nous rende vraiment inconfortable ou crée un environnement de travail hostile, votre patron ne devrait pas être au su de vos appréhensions envers Ken, de la comptabilité. Parler en mal de vos collègues laissera autour de vous une image de non-professionnalisme et de mesquinerie. Si vous avez un accrochage avec un ou une collègue, tentez d’arranger la situation plutôt que de parler dans son dos.

Évitez de faire partie de ces 13 types de collègues qui dérangent.

13 / 15
Ne demandez pas à votre supérieur la prochaine date de congé.Eric Rothermel / Unsplash

À quand la prochaine journée de congé?

Toute question pouvant trouver sa réponse sur Google, chercher une réponse dans les documents d’information reçus lors de votre première journée de travail ou arborer un regard inquisiteur à ce sujet ne vous mettra pas dans les bonnes grâces de votre employeur. Ne perdez pas votre temps à poser une question à laquelle il ou elle n’aurait normalement pas besoin de répondre.

En posant des questions simplistes, votre employeur pensera que vous êtes paresseux, ou pire, que vous ne portiez pas attention lors de votre formation, surtout si la question n’a rien à voir avec le boulot.

Essayez plutôt de vous faire remarquer par votre patron grâce à vos qualités.

14 / 15
Ne demandez pas à votre supérieur s'il vérifie les historiques internet.Irina Bg/Shutterstock

Vérifiez-vous notre historique de navigation?

C’est évident! Comment mieux attirer l’attention sur le fait que vous utilisez l’ordinateur du travail pour naviguer sur des sites qui n’ont rien à voir avec vos tâches, ce qui pourrait même vous valoir un licenciement. Ceci étant dit, il est mieux d’éviter toute situation où cette question devrait éventuellement être posée.

15 / 15
Ne dites pas à votre supérieur que cette tâche ne fait pas partie de votre travail.fizkes/Shutterstock

Ce n’est pas dans ma description de tâches

Aux yeux de votre employeur, cette affirmation fera de vous une personne sélective et réfractaire à assumer de nouvelles tâches. Un emploi change au cours des années, et si on vous attribue de nouvelles responsabilités qui vous font sortir de votre zone de confort, c’est qu’on vous fait probablement confiance.

En répondant que «ça ne fait pas partie de mon travail», votre employeur réagira en demandant à quelqu’un d’autre lorsqu’un nouveau projet excitant se pointera. Et évidemment, évitez la très nuisible «je ne suis pas rémunéré suffisamment pour faire ça», qui est une affirmation hautement prétentieuse.

Seule exception au tableau : si vous croyez fermement que vous assigner un nouveau projet est une erreur et qu’une autre personne de l’équipe est mieux qualifiée pour le mener à terme. En tel cas, faites-en mention de manière respectueuse et professionnelle.

Découvrez aussi 12 signes révélateurs d’un climat de travail toxique.

Tiré de rd.com : 9 Things You Should Never Say to Your Boss