Stérilité féminine : des produits naturels pour lutter contre

La stérilité féminine peut être combattue grâce à certaines plantes médicinales et des suppléments nutritionnels pour rétablir le bon fonctionnement.

La fertilité féminine peut bénéficier de suppléments naturelsShutterstock

Stérilité féminine : Les bienfaits des suppléments nutritionnels

Si votre stérilité féminine est due à une ovulation irrégulière, essayez de la stimuler en prenant un mélange de gattilier et de racine d’Helonias dioica. Il a en effet été prouvé que le gattilier agissait sur la production de deux hormones féminines, la progestérone et la prolactine : il favorise celle de la première et inhibe celle de la seconde, deux actions contribuant au retour de l’ovulation en cas de dysfonctionnement.

Quelles que soient les causes de votre stérilité, vous associerez sans danger la plupart des suppléments figurant ci-dessous à des polyvitamines, à des minéraux et à des médicaments classiques. Cependant, leurs effets ne se feront peut-être sentir qu’au bout de 3 à 6 mois, et vous ne devrez pas hésiter à consulter un spécialiste en cas d’échec.

Les vitamines B contribuent au bon fonctionnement de l’appareil génital. En cas de grossesse, elles joueront un rôle essentiel dans les tout premiers stades du développement foetal : l’acide folique luttera en particulier contre les malformations congénitales.

La vitamine E est un puissant antioxydant capable de neutraliser les radicaux libres (molécules instables) en excès, qui risquent d’enrayer le fonctionnement des ovaires et de l’utérus. Le zinc est nécessaire à la division des cellules (attention : il faudra lui associer du cuivre si vous en prenez de fortes doses).

Enfin, les acides gras oméga-3, fournis par les huiles de poisson, favorisent l’activité des ovaires et protègent l’utérus.

Les suppléments recommandés pour combattre la stérilité féminine

Vitamines B
Dose : 1 comprimé chaque matin au petit déjeuner.
Attention : prenez des comprimés contenant 5 μg de vitamine B12, 50 μg de biotine et 400 μg d’acide folique
et 5 mg des autres vitamines du groupe.

Vitamine E
Dose : 25 mg 2 fois par jour.
Attention : il est préférable de prendre de la vitamine E sous forme naturelle (germe de blé, fruits oléagineux…).

Zinc
Dose : 30 mg par jour.
À savoir : si vous prenez du zinc pendant plus de 1 mois, choisissez des compléments contenant aussi 2 mg de cuivre.

Huiles de poisson
Dose : 2 capsules par jour, soit 600 mg d’acides gras oméga-3.
Attention : ne dépassez pas la dose si vous prenez des anticoagulants.

Gattilier/ racine d’Helonias dioica
Dose : en teinture-mère, 1/2 c. à thé de chaque 2 fois par jour.
Attention : cessez immédiatement si vous découvrez que vous êtes enceinte.

Lutter contre la stérilité féminine à l’aide de produits naturels

Une femme a des raisons de se croire stérile si elle n’est pas enceinte après 1 année durant laquelle elle a eu régulièrement des rapports sexuels non protégés au moment le plus fécond de son cycle (généralement les 5 jours précédant l’ovulation et le jour de celle-ci). Les femmes de plus de 35 ans peuvent attendre 6 mois de plus avant de recourir à une assistance médicale, car la fécondité diminue avec l’âge. La proportion des couples incapables de procréer est de 15 %. Pour un tiers, le problème est dû aux deux partenaires, et aussi bien à l’un qu’à l’autre dans les autres cas.

Les traitements classiques de la stérilité ne sont pas toujours faciles à supporter, tant sur le plan moral que sur le plan financier. L’aide apportée par certaines plantes médicinales et nombre de suppléments nutritionnels est donc très appréciable.

Les symptômes de la stérilité féminine

  • Inaptitude à procréer constatée durant une période de 1 an.
  • Règles irrégulières, peu fréquentes ou inexistantes.
  • Infection à chlamydiae, endométriose ou inflammation pelvienne.

Quelles sont les causes de la stérilité ?

L’ovulation se produit normalement chez la femme au milieu du cycle menstruel. L’ovule quitte l’ovaire et chemine dans les trompes de Fallope vers l’utérus, où il pourra être fécondé par un spermatozoïde au cours d’un rapport sexuel. Chez certaines femmes, surtout chez celles dont les règles sont irrégulières, la libération des ovules est sporadique ou totalement absente ; chez d’autres, les trompes de Fallope sont endommagées ou bouchées. Ces anomalies sont généralement les causes de la stérilité. Mais on ne peut les détecter que par un examen médical, et les recherches ne permettent pas toujours de poser un diagnostic sûr.

L’ovulation devient souvent irrégulière chez les femmes à partir de 30 ans. Il arrive aussi qu’un déséquilibre hormonal lié à des problèmes de poids ou à un exercice physique exagéré, par exemple, la perturbe ou l’interrompe. Certaines affections comme l’endométriose, une inflammation pelvienne, et l’infection par des chlamydiae sont également à l’origine de lésions cicatricielles qui font obstacle à la fécondation.

Que faire d’autre ?

  • Veillez à consommer régulièrement céréales complètes et poisson gras, ainsi qu’au moins 5 portions de fruits et de légumes par jour.
  • Ne fumez pas. On sait que le tabac est un obstacle à la fécondité et peut constituer un danger pour le développement et la santé du foetus.
  • Surveillez votre poids, qui ne doit être ni trop élevé, ni insuffisant.
  • Faites de l’exercice avec modération : une activité physique trop intense peut empêcher l’ovulation.
  • Limitez votre consommation d’alcool.

Des informations utiles sur la stérilité féminine

Les effets de la caféine sur la fécondité de 187 femmes ont également été observés à cette occasion ; et rien ne prouve actuellement que celle-ci soit ici néfaste.

D’après les chercheurs, les bienfaits du thé sont peut-être attribuables à certains de ses composants, mais il se peut aussi que les « buveuses de thé » aient un mode de vie plus sain que les « buveuses de café »…

Les femmes sont nombreuses à tenter de déterminer la date exacte de leur ovulation (méthode des températures ou du calendrier, dite Ogino). Elles risquent de se tromper et il se peut que la période de fécondité soit terminée au moment où elles constatent que la libération des ovules est en cours.

Une étude menée sur 221 femmes en bonne santé âgées de 25 à 35 ans a en effet montré que l’époque la plus favorable à la conception se situait le jour de l’ovulation et pendant les 5 jours qui la précèdent. En dehors de cette phase, les rapports sexuels ont moins de chances de donner lieu à une grossesse.

Vous aimerez aussi :

6 aliments à éviter pendant la grossesse

Prévenir le mal de dos durant la grossesse

Un test de grossesse ultra rapide

Vidéos les plus populaires