L’écorce de saule blanc et ses vertus apaisantes

L’écorce de saule blanc possède de nombreux bienfaits sur la santé. Possédant les mêmes vertus que l’aspirine, toutefois, il a moins d’effets secondaires.

ecorce-saule-remede-naturel-contre-la-douleurshutterstock

 Écorce de saule blanc : Ses vertus apaisantes

Utilisée depuis des siècles, l’écorce de saule blanc contient un principe actif précurseur du plus populaire des antalgiques actuels : l’aspirine. Toutefois, elle entraîne nettement moins d’effets secondaires que son équivalent pharmaceutique.

L’écorce du majestueux saule blanc, un arbre qui peut atteindre jusqu’à 25 m de haut et donne des chatons au printemps, est traditionnellement utilisée en Chine pour ses propriétés médicinales. Ce n’est cependant qu’au XVIIIe siècle qu’elle fut reconnue en Occident pour ses capacités antalgiques et fébrifuges. Les colons européens qui importèrent le saule blanc en Amérique du Nord découvrirent que les tribus indigènes employaient déjà l’écorce de certains saules pour soulager la douleur et lutter contre la fièvre

De nos jours, il est toujours possible de bénéficier des bienfaits de l’écorce de saule blanc. Il existe divers suppléments à base de cette substance. Dans les pages qui suivent, vous découvrirez les fonctions salutaires du saule blanc.

Les bienfaits de l’écorce de saule blanc

Son rôle dans l’organisme:
La salicine de l’écorce de saule blanc est métabolisée et transformée par le foie en acide salicylique. Celui-ci, comme l’acide acétylsalicylique (ou aspirine), apaise la douleur, la fièvre et l’inflammation. En revanche, son action sur l’agrégation plaquettaire est peu importante, ce qui limite le risque de saignements de l’estomac, l’un des effets secondaires les plus graves de l’aspirine. Si l’écorce de saule agit moins rapidement que l’aspirine (le taux de salicylate n’est maximal qu’au bout de 2 h), ses effets bénéfiques durent en revanche plus longtemps et elle a moins d’effets secondaires.

Principaux effets bénéfiques:
L’écorce de saule blanc permet de soulager très efficacement de nombreux maux. Selon les Cahiers de l’Agence du médicament (1998), elle est utilisée « dans les états fébriles et grippaux, comme antalgique (céphalées, douleurs dentaires) et dans le traitement symptomatique des manifestations articulaires douloureuses mineures ».

Elle peut apaiser toutes sortes de douleurs aiguës ou chroniques, dorsales et cervicales notamment. Prescrite pour le traitement de l’arthrite, en particulier dans le dos, les genoux et les hanches, elle aide à réduire le gonflement et l’inflammation ainsi qu’à rendre les articulations plus mobiles.

Par ailleurs, elle pourrait contribuer à apaiser la douleur provoquée par les crampes menstruelles : la salicine inhibe l’action des prostaglandines, éléments chimiques de type hormonal parfois responsables d’inflammation et de douleurs.

Autres effets bénéfiques:
L’écorce de saule blanc pourrait aider, comme l’aspirine, à faire baisser la fièvre.

L’écorce de saule blanc, pour baisser la fièvre

L’aspirine fut commercialisée dès 1900 par la société Bayer, puis par de nombreux autres laboratoires. Toutes les parties du saule blanc contiennent de la salicine, et particulièrement l’écorce, récoltée au début du printemps sur des arbres âgés de 2 à 5 ans. Salix alba, ou saule blanc, est la variété privilégiée pour les usages médicinaux.

L’écorce de saule blanc :

  • Soulage les douleurs aiguës et chroniques, qu’elles soient articulaires, musculaires ou autres.
  • Atténue l’inflammation.
  • Peut éventuellement faire baisser la fièvre.

L’écorce du saule blanc, séchée, concentrée et présentée en gélules, contient un puissant antalgique naturel.

Sources disponibles d’écorce de saule blanc :

  • Ampoules, extrait de plante fraîche, gélules, plante séchée, teinture-mère

Attention, si vous suivez un traitement médical, consultez votre médecin avant de prendre des suppléments.

  • De plus, aussi bien chez l’enfant que chez l’adolescent ou l’adulte, éviter l’écorce de saule blanc en cas d’allergie à l’aspirine.
  • Si vous êtes enceinte ou que vous allaitez, demandez l’avis de votre médecin avant de prendre de l’écorce de saule blanc : son innocuité dans ces situations n’a pas été démontrée.

Les suppléments de l’écorce de saule blanc : les doses recommandées

Pour apaiser une douleur, faire baisser la fièvre ou réduire une inflammation, on conseille en général des doses de 60 à 120 mg par jour de salicine.

Dans nombre d’études, cependant, on utilise des doses atteignant jusqu’à 240 mg par jour (1 comprimé d’aspirine renferme 325 à 500 mg d’acide acétylsalicylique). Suivez les indications portées sur le conditionnement : les dosages de salicine pour une gélule ne sont pas les mêmes selon les compléments. Vous pouvez aussi prendre les mêmes doses sous forme de teinture ou d’extrait en ampoules.

Pour préparer une tisane, mettez 1 à 3 g d’écorce séchée dans de l’eau froide, portez à ébullition, faites infuser 10 min, puis filtrez. Cette tisane a un goût amer et astringent, c’est pourquoi on lui préfère souvent les gélules (dont on peut connaître aussi précisément la teneur en principes actifs).

L’écorce de saule blanc permet un usage à long terme. Ne l’associez jamais à de l’aspirine, dont elle peut amplifier les effets secondaires.

Les suppléments : conseils d’utilisation

Par prudence, ne donnez pas d’écorce de saule blanc à un enfant de moins de 16 ans atteint d’un rhume, d’une grippe ou d’une maladie infantile telle la varicelle. La prise d’aspirine peut exposer les enfants à une maladie dangereuse pour le cerveau et le foie, le syndrome de Reye. Bien que la salicine, substance active de l’écorce de saule, possède un métabolisme différent de celui de l’aspirine, ses similitudes avec ce médicament justifient des mesures de précaution. Il vaut mieux donner du paracétamol aux enfants et aux adolescents.

Effets secondaires possibles:
Aux doses recommandées, l’écorce de saule blanc provoque rarement des effets secondaires. En revanche, elle peut entraîner, à plus hautes doses, des dérangements gastriques, des nausées ou des acouphènes. Dans l’un ou l’autre cas, diminuez la dose ou interrompez le traitement. Consultez votre médecin si les effets secondaires persistent.

Bien choisir:
Procurez-vous des gélules d’extrait d’écorce de saule où le pourcentage de salicine (ou salicoside) est clairement indiqué. La teneur en salicine de l’infusion est très variable (sa concentration dans l’écorce diffère d’un arbre à l’autre), mais peu élevée: selon certains chercheurs, il faudrait boire chaque jour plusieurs litres de tisane pour obtenir l’effet de la dose quotidienne préconisée en cas de douleurs rhumatismales !

D’autres informations intéressantes

Une étude de 4 semaines réalisée auprès de 210 personnes souffrant de douleurs dorsales chroniques vient de confirmer les effets bénéfiques de l’extrait d’écorce de saule. Les participants ont été répartis en trois groupes. Avec une dose quotidienne de 240 mg de salicine, 39 % des sujets ne souffraient plus ; avec 120 mg, 21 % se sont déclarés totalement soulagés, ce qui n’a été le cas que de 6 % du groupe placebo.

Saviez-vous que?

  • Les indigènes et les premiers colons d’Amérique avaient l’habitude de mâcher des brins de saule « jusqu’à ce que leurs oreilles tintent » pour soulager leurs maux de tête. Aujourd’hui, on sait que ces tintements révèlent une consommation excessive d’écorce de saule blanc ou de son équivalent médicamenteux, l’aspirine.
  • En 1828, des chercheurs allemands et français isolèrent son principe actif, la salicine (ou salicoside). Dix ans plus tard, des chimistes européens fabriquèrent à partir de ce principe l’acide salicylique, cousin de l’aspirine. Cette dernière, ou acide acétylsalicylique, fut par la suite créée à partir d’un autre végétal contenant de la salicine, la reine-després.

Vous aimerez aussi :

Maux de dos : les 10 meilleurs remèdes et étirements efficaces

Remèdes naturels contre la fièvre

5 remèdes maisons pour soulager l’arthrite 

Vidéos les plus populaires