Dépression infantile: 13 signes que tous les parents devraient connaître

Bien qu’elle apparaisse plutôt au milieu de l’adolescence, la dépression infantile peut commencer à tout âge. Il est possible que votre enfant n’ait pas les mots pour comprendre ou expliquer sa dépression. Alors, parlez-en à votre pédiatre si vous observez les symptômes suivants.

1 / 13
Dépression infantile: les notes baissentISTOCK/CHALABALA

Dépression infantile: les notes de votre enfant sont en baisse

La dépression infantile rend difficile le fait de se concentrer: votre enfant peut donc éprouver des difficultés à écouter le professeur ou à faire ses devoirs. Si votre brillant écolier se met tout à coup à avoir des notes inférieures à celles qu'il obtient d'habitude, demandez-vous ce qu'il se passe. «Beaucoup d'enfants se plaignent de perte d'attention et de concentration, mais pas d'avoir le cafard», explique John Walkup, MD, directeur du service de pédopsychiatrie au Weill Cornell Medical College de l'hôpital New York-Presbyterian. «Ils sont confus et doivent refaire les choses encore et encore – ils ont l'impression que leur esprit ne fonctionne pas bien.»

Essayez ces 5 trucs pour aider votre enfant à faire ses devoirs.

2 / 13
Dépression infantile: votre enfant est toujours fatiguéISTOCK/LVDESIGN77

Votre enfant est toujours fatigué, cela pourrait être de la dépression infantile

Les adolescents dorment tard, c'est connu, mais un changement inhabituel dans leur rythme de sommeil peut signaler une dépression. Certains enfants passeront tout l'après-midi à faire la sieste, et les dépressifs se réveillent souvent tôt sans pouvoir se rendormir. Leur sommeil n'est pas réparateur, ce qui signifie que peu importe le temps passé à dormir, ils se sentent encore épuisés le lendemain.

La fatigue vient entraver leur progression académique et leur vie sociale, fait valoir Lynne Siqueland, Ph. D., psychologue au Centre pour les TOC (troubles obsessionnels compulsifs) et l'anxiété chez les enfants et les adultes, au Plymouth Meeting (Pennsylvanie). Elle est aussi membre du Comité de l'enseignement public pour l'Association américaine contre l'anxiété et la dépression. «Habituellement, les enfants et les adolescents rapportent qu'ils sont fatigués, ou le manque de sommeil a des conséquences, dit-elle. Ils sont en retard, ils ratent des choses, ou ils ne font pas leurs devoirs parce qu'ils dorment dans l'après-midi. Tout cela a un impact sur leur vie.»

Assurez-vous de connaître les raisons médicales qui expliquent pourquoi vous êtes toujours fatigué.

3 / 13
Dépression infantile: votre enfant pense qu'il ne vaut rienISTOCK/LIDERINA

Il croit qu'il ne vaut rien

Creusez un peu plus si votre enfant dit des choses comme «personne ne m'aime» ou «je ne vaux rien». Un thérapeute peut probablement l'aider à modifier ces croyances fausses et négatives. «Identifier ces pensées dépressives et maladaptées puis trouver une façon de mieux envisager les choses peut être utile», dit Debra Kissen, PhD, MHSA, directrice clinique du Light on Anxiety Treatment Center. «C'est un vrai défi de se mettre à penser comme cela. Y a-t-il une autre manière de considérer les choses?»

Il ne se confie pas facilement? Voici 6 trucs à tester pour délier la langue de votre enfant.

4 / 13
Dépression infantile: votre enfant préfère rester seulISTOCK/DJEDZURA

Il n'est jamais invité et ça lui est égal

Les personnes atteintes de dépression ont tendance à s'isoler. Les adolescents sont particulièrement bons pour remarquer qu'un ami se referme sur lui-même et ils cesseront de l'inviter. «Les pairs ne se tendent pas toujours la main, et la personne qui se sent mal pourrait ne pas chercher à vivre des expériences agréables. S'ils le font, ils n'en tireront pas nécessairement de plaisir, explique le Dr Walkup. Personne ne les trouve amusants et ils finissent par s'exclure socialement.» Il est possible de combattre la solitude.

Ces astuces peuvent vous aider à sortir de l'isolement.

5 / 13
Dépression infantile: votre enfant refuse les jeuxISTOCK/GPOINTSTUDIO

Il refuse le jeu et les choses amusantes

Avec tout le stress du travail scolaire, les disputes avec les amis, les performances sportives et les auditions de musique, il est tout à fait raisonnable pour un enfant de se sentir triste à certains moments. Mais méfiez-vous si ce qui fait habituellement du bien à votre enfant ne fonctionne plus. «Nous partons en vacances et nous soupons avec des amis parce que ces activités nous stimulent, ajoute le Dr Walkup. Mais les personnes déprimées ne répondent pas à ces stimulants et avoir du plaisir les rend mal à l'aise. Ils voudraient répondre aux attentes des autres, mais ils en sont incapables.»

6 / 13
Dépression infantile: conversation tendueISTOCK/VADIMGUZHVA

Toutes les conversations sont tendues

Alors qu'avoir le cafard est un signe de dépression chez les adultes, les émotions des enfants peuvent ressembler aux angoisses existentielles d'un jeune ado, ce qui pourrait les rendre difficiles à reconnaître. «Le hic, c'est que beaucoup d'enfants, y compris les adolescents, n'ont pas l'air triste ou déprimé, mais sont irritables,» dit Lynne Siqueland. Typiquement, l'adolescent a des sautes d'humeur – il sera grincheux juste après l'école, mais se sentira mieux au souper. Mais si votre enfant vous parle sèchement quelque soit la situation, voyez s'il ne présente pas d'autres symptômes de dépression. L'origine de la mauvaise humeur peut être médicale. D'autre part, si votre enfant a des sautes d'humeur préoccupantes, il s'agit peut-être d'un signe silencieux indiquant un trouble bipolaire.

Assurez-vous de connaître les symptômes des troubles bipolaires à ne jamais ignorer.

7 / 13
Dépression infantile: les souvenirs heureux les laissent froidsISTOCK/SHIRONOSOV

Les souvenirs heureux ne les font pas sourire

Certains enfants sont chroniquement malheureux, mais pas cliniquement dépressifs. Pour faire la différence, observez les réactions de votre enfant quand on parle de souvenirs heureux. Quelqu'un qui est simplement malheureux s'allumera en se rappelant des bons moments, mais les souvenirs n'égayeront pas un enfant dépressif. «L'évocation d'un moment amusant porte à en revivre le plaisir, dit le Dr Walkup. Quand on fait cela avec une personne déprimée, elle dira “je ne me rappelle pas de cela; c'était un autre temps”.» De même, un enfant dépressif n'est pas capable d'imaginer un avenir heureux.

8 / 13
Dépression infantile: votre enfant pleure souventISTOCK/IPGGUTENBERGUKLTD

Votre enfant pleure plus que de coutume

Pleurer est une façon parfaitement saine d'exprimer ses émotions. Mais si un enfant généralement stoïque se met à sangloter régulièrement, analysez les situations qui déclenchent ses larmes. Si votre instinct vous dit que quelque chose ne va plus, ne mettez pas cela sur le compte des hormones de l'adolescence. «À quel autre comportement est-ce associé? Par exemple, est-ce qu'il se renferme sur lui-même ou qu'il ne veut plus faire des activités qui l'intéressait avant? dit Debra Kissen. Si quelque chose ne va pas bien, commencez par en parler avec le pédiatre.» Accepter et encourager leurs émotions est l'un des trucs à essayer pour stimuler l’intelligence émotionnelle de votre enfant.

9 / 13
Dépression infantile: inconsolableISTOCK/MONKEYBUSINESSIMAGES

Il ou elle est inconsolable

Avoir le cafard, c'est normal, surtout après un événement bouleversant, mais généralement les gens recherchent du soutien émotionnel pendant les moments difficiles. Un enfant dépressif, en revanche, ne voudra pas de votre affection s'il sait que sa tristesse ne s'en ira pas. «Si vous faites un câlin à quelqu'un qui a de la peine, il vous dira “c'est bon de t'avoir près de moi, merci”, dit le Dr Walkup. S'il est dépressif, il dira plutôt “ta tendresse ne m'aide pas, elle empire la situation parce que je veux aller mieux, mais je ne le peux pas.”»

Pourtant, ce petit geste peut avoir un impact positif: découvrez les bienfaits insoupçonnés des câlins sur la santé.

10 / 13
Dépression infantile: visite à l'infirmerieISTOCK/HXDBZXY

Il va souvent à l'infirmerie

La douleur physique, comme un mal au ventre ou à la tête, peut surgir quand votre enfant souffre de dépression. S'il va plus souvent voir l'infirmière de l'école, ça pourrait vous alerter. «Les infirmières reconnaissent parfois bien avant les autres qu'un enfant est stressé ou déprimé», dit Lynne Siqueland.

11 / 13
Dépression infantile: votre enfant est indifférentISTOCK/DRAGONIMAGES

Il semble indifférent

Une perte d'intérêt pour l'équipe de soccer dont il est membre est une chose, mais la dépression peut amener un enfant à se désintéresser de tout: l'école, les sorties avec les amis... «La dépression ne touche pas qu'un pan de la vie, mais s'étend à l'ensemble de la vie de la personne», nous dit Debra Kissen.

Attention à ces habitudes qui augmentent les risques de souffrir de dépression.

12 / 13
Dépression infantile: votre enfant a de nouvelles habitudes alimentairesISTOCK/TETYANA RUSANOVA

Il a de nouvelles habitudes alimentaires

Un changement d'appétit peut être un symptôme de dépression. Observez si votre fine bouche se jette soudain sur le sucre ou que la nourriture n'intéresse plus votre gourmand. Les relations de l'enfant avec la nourriture évoluent naturellement à mesure qu'il grandit, mais soyez sur vos gardes si un changement majeur s'accompagne d'autres signes de dépression. «On peut avoir des périodes pendant lesquelles manger nous intéresse moins, et d'autres où c'est le contraire, dit Debra Kissen. Mais c'est vraiment l'ensemble des symptômes qu'il faut regarder.»

13 / 13
Dépression infantile: antécédents dans la familleISTOCK/MONKEYBUSINESSIMAGES

Il y a des antécédents de dépression dans votre famille

Il n'est pas nécessaire d'avoir des antécédents familiaux pour tomber dans la dépression, mais cette maladie peut être génétique, selon le Dr Walkup. Même si aucun membre de votre famille n'a reçu de diagnostic formel, voyez si un parent a montré des signes de dépression. Si la réponse est oui, votre enfant est à plus haut risque. «La première chose à faire, avant même de rechercher des signes et des symptômes, c'est de demander s'il y a des antécédents de dépression dans la famille», dit le Dr Walkup. On pense tout naturellement à faire l'achat d'un siège d'auto ou d'un casque de vélo pour son enfant, mais oublie de se pencher sur ses antécédents familiaux, et pourtant…

Que ce soit chez l'adulte ou l'enfant, apprenez-en plus sur les symptômes de la dépression à ne jamais ignorer.

Contenu original Reader's Digest