Share on Facebook

Bipolarité: 10 symptômes des troubles bipolaires à ne jamais ignorer

Sachez reconnaître les symptômes de bipolarité pour déterminer si votre humeur changeante et vos problèmes de sommeil résultent d’un trouble bipolaire.

1 / 10
La bipolarité est une maladie mentale.ISTOCK/MILOS-KRECKOVIC

Qu’est-ce qu’un trouble bipolaire?

On diagnostique couramment deux types de troubles bipolaires, une maladie mentale caractérisée par des sautes d’humeur où les périodes de hauts et de bas alternent. Les personnes atteintes de trouble bipolaire de type 1 alternent les épisodes de profonde dépression et les épisodes de joie excessive – aussi appelée manie. Beaucoup plus répandue, la bipolarité de type 2 est une forme atténuée de manie appelée hypomanie. Comme les caractéristiques du trouble bipolaire couvrent un spectre allant de l’inexistant à l’extrême, et que les altérations de l’humeur peuvent résulter d’événements et de circonstances particulières plutôt que de la maladie mentale, le diagnostic du trouble bipolaire se révèle parfois assez difficile. Ces 17 raisons médicales pourraient expliquer un changement d’humeur.

Découvrez au cours des prochaines pages les symptômes et signes du trouble bipolaire à surveiller.

2 / 10
La bipolarité se manifeste par un sentiment de déprime.ISTOCK/JUANMONINO

Parmi les symptômes d’un trouble bipolaire: vous êtes complètement déprimé

Une personne bipolaire en état dépressif aura les mêmes symptômes que n’importe qui vivant une dépression. «Ils ont les mêmes problèmes d’énergie, d’appétit, de sommeil et de concentration que toute autre personne faisant une bonne vieille dépression», indique le Dr Don Malone, président du service de psychiatrie de la Cleveland Clinic, en Ohio. C’est la période de manie, ou d’élévation de l’humeur, succédant à la phase de dépression qui permet d’établir un diagnostic de bipolarité. Il est important de discuter des fluctuations de l’humeur avec votre thérapeute parce que le traitement de la dépression diffère de celui du trouble bipolaire. «Les antidépresseurs peuvent être franchement dangereux pour les patients bipolaires parce qu’ils peuvent les faire basculer vers la manie», prévient le Dr Malone.

Les signes de la dépression sont les suivants : sentiment de tristesse et de désespoir s’étirant sur une longue période, éloignement de la famille et des amis, perte d’intérêt pour des activités normalement appréciées, troubles de l’appétit, perte d’énergie, lenteur de l’élocution, problèmes de concentration et pensées de mort récurrentes.

Consultez ces autres signes et symptômes méconnus de la dépression.

3 / 10
L'insomnie peut être un des symptômes du trouble bipolaire.ISTOCK/KATARZYNABIALASIEWICZ

Autre symptôme de bipolarité: vous ne dormez plus

Il est fréquent de traverser des périodes d’insomnie à cause du stress ou en prévision d’un événement excitant qui s’en vient. Mais une personne bipolaire en plein épisode maniaque dormira beaucoup moins que d’habitude (et parfois même pas du tout) pendant des jours et des jours sans pour autant perdre son énergie. En phase dépressive par contre, la personne dormira plus qu’à la normale. Carrie Bearden, professeure de psychiatrie, des sciences du comportement et de psychologie à UCLA, raconte qu’une des premières recommandations qu’elle fait à ses patients bipolaires, c’est d’adopter un horaire de sommeil régulier.

Mettez en place ces 10 routines pour transformer vos insomnies en nuits réparatrices.

4 / 10
L'augmentation extrême de l'humeur peut être liée à un trouble bipolaire.ISTOCK/PEOPLEIMAGES

Vous êtes d’excellente humeur – mais alors, vraiment!

Qui n’aime pas être de très bonne humeur ? Et, surtout, qui y verrait un signe de maladie mentale? «Il est vraisemblable que la personne apprécie ces épisodes parce qu’ils lui permettent d’accroître sa productivité et sa créativité au-delà de leur niveau habituel», note la Dre Smitha Murthy, psychiatre au Seton Mind Institute d’Austin, au Texas. Mais si cette augmentation de l’humeur est extrême, qu’elle n’a pas de raison apparente, qu’elle s’étire sur une semaine ou plus ou qu’elle se combine à d’autres symptômes, alors elle peut indiquer un trouble bipolaire.

L’hypomanie, typique du trouble bipolaire de type 2, peut être encore plus difficile à différencier d’une phase passagère de bonne humeur parce que les symptômes en sont plus légers. Il faut associer ces épisodes de bonne humeur avec d’autres symptômes de la bipolarité, particulièrement les signes répétitifs où ils alternent avec des épisodes de dépressions.

Votre humeur peut fluctuer selon votre alimentation. Voici les aliments à privilégier et ceux à éviter.

5 / 10
Avoir des problèmes de concentration peut être un symptômes du trouble bipolaire.ISOTCK/KIEFERPIX

Vous vous laissez facilement distraire

Problèmes de concentration, tendance à passer d’une tâche à l’autre et incapacité de terminer un projet sont généralement attribués au stress, à l’inconstance ou à d’autres facteurs. Mais si vous êtes distrait au point d’être incapable de terminer quoi que ce soit et que cela déborde sur votre travail et vos relations, ce pourrait être un signe de bipolarité, avertit le Dr Murthy.

Entraînez votre cerveau avec ces 15 moyens d’améliorer votre concentration.

6 / 10
La bipolarité rend irritable.ISTOCK/BRAUNS

Un symptôme de la bipolarité: Vous êtes plus irritable qu’à l’habitude

«C’est l’un des symptômes les plus trompeurs dans la mesure où nous sommes là face à une réaction de frustration ou d’injustice», nous apprend James Phelps, directeur du programme des troubles de l’humeur au Samaritan Mental Health de Corvallis, en Oregon, et coauteur d’un livre à paraître, Bipolar, Not So Much: Understanding Your Mood Swings and Depression (Bipolaire, mais pas trop : comprendre vos changements d’humeur et la dépression). Être fâché parce que quelqu’un vous coupe la route sur l’autoroute, par exemple, est tout à fait normal. «Mais une colère disproportionnée par rapport à la situation, qui monte trop vite, qui échappe à tout contrôle, qui dure des heures et qui se déplace d’une personne à une autre pourrait permettre de classer ce type de comportement parmi les troubles bipolaires», ajoute-t-il.

Votre corps tout entier régit à votre colère. Renseignez-vous sur les conséquences de ces excès de rage.

7 / 10
Lorsque les gens souffrant de bipolaire parle très vite, ils sont dans un phase de manie.ISTOCK/GRADYREESE

Vous parlez et pensez très vite

Bavarder comme une pie n’a rien d’anormal, plaisante le Dr Phelps. «Mais parler si vite que les autres ont de la difficulté à suivre ou à comprendre, surtout si c’est en phase avec d’autres symptômes de trouble bipolaire, peut-être trahir une hypomanie», continue-t-il. Une personne en phase de manie pourrait même ne pas laisser aux autres la possibilité de placer un mot. Cette élocution très rapide est surtout inquiétante chez une personne qui ne parle pas comme ça d’habitude. Débiter les idées et les pensées à un rythme tel que les autres – et même celui ou celle qui les profère – sont incapables de suivre peut également indiquer un état maniaque.

8 / 10
Un excès de confiance en soi peut être une symptômes de trouble bipolaire.ISTOCK/SHIRONOSOV

Vous affichez une grande confiance en vous – mais prenez de mauvaises décisions

Normalement, la confiance en soi est plutôt une bonne chose. Mais chez une personne frappée de trouble bipolaire, la confiance excessive peut aboutir à de mauvaises décisions. «Ils se sentent très au-dessus et ne prennent pas en compte les conséquences de leurs décisions ; tout leur semble parfait !» explique le Dr Malone. Cela peut les amener à prendre des risques inconsidérés et à adopter des comportements erratiques qu’ils rejetteraient normalement, comme avoir une aventure extraconjugale ou dépenser des milliers de dollars qu’ils n’ont pas.

Découvrez pourquoi vous ne devez JAMAIS prendre de décision à 14h.

9 / 10
Les gens souffrant de trouble bipolaire sont souvent plus à risque de souffrir de dépendance comme la toxicomanie.ISTOCK/DONFIORE

Abus de drogue et d’alcool

«Les gens souffrant de trouble bipolaire ont un taux plus important d’occurrence de toxicomanie et de consommation d’alcool», observe la Dre Murthy. Ils tentent en fait de se calmer avec de l’alcool ou des drogues ou médicaments pendant leurs épisodes maniaques, ou de se remonter le moral durant leurs phases dépressives.

La dépendance aux drogues et à l’alcool dépendrait en partie de la personnalité. Vérifiez si vous êtes une personne à risque.

10 / 10
Si vous croyez souffrir de bipolarité, consultez un médecin ou un professionnel de la santé.wavebreakmedia/Shutterstock

Dans le doute, n’hésitez pas à demander de l’aide

Si vous croyez souffrir d’un trouble bipolaire, n’hésitez pas à consulter votre médecin de famille ou un professionnel de la santé. Selon l’Institut universitaire en santé mentale Douglas, avec un traitement et un suivi approprié, la plupart des personnes bipolaires peuvent vivre une vie satisfaisante et fonctionnent bien à la maison et au travail.

Suivez nos conseils pour trouver le professionnel qui saura répondre à vos besoins.

Contenu original Reader's Digest