Canicule: comment rester en sécurité pendant une vague de chaleur

Voici comment rester au frais pendant une canicule, réduire la température de votre maison, reconnaître les symptômes d’un coup de chaleur et éviter les maladies liées à la chaleur en général.

Canicule: comment rester en sécurité pendant une vague de chaleur.GETTY IMAGES, THEHEALTHY.COM
Les conséquences d’une vague de chaleur sur la santé ne sont pas anodines. En 2017, la chaleur et la pollution annuelle auraient fait 7100 victimes au Canada et 2,1 millions sur la planète en 2017. Durant l’été, aux États-Unis, environ 4100 personnes se présentent à l’urgence pour des coups de chaleur, selon une étude de 2014, publiée dans Injury Epidemiology.

Parmi les affections liées à la chaleur, notons les crampes de chaleur, les insolations, et les coups de chaleur qui sont les problèmes les plus graves. Un coup de chaleur est inquiétant parce que la température corporelle dépasse 40°C (104°F), ce qui peut entraîner un dysfonctionnement du système nerveux central.

Un coup de chaleur présente de multiples signes avertisseurs et symptômes: maux de tête, étourdissements, nausée, confusion et vomissements. La peau peut être chaude et sèche, et les personnes atteintes peuvent faire des convulsions ou un coma. C’est un cas d’urgence médicale qui requiert un appel au 911.

Une insolation est un peu moins sévère. Elle cause une forte transpiration, un pouls rapide, la nausée et d’autres symptômes, mais on peut faire baisser la température corporelle en se mettant au frais, en relâchant ses vêtements et en buvant de l’eau. Sans surprise, l’eau fait partie des boissons à privilégier pour s’hydrater efficacement, mais certaines sont à éviter.

Quel est le danger d’une vague de chaleur?

Bien que la chaleur estivale soit toujours un risque, les vagues de chaleur sont particulièrement dangereuses. Elles peuvent accroître la probabilité d’affections liées à la chaleur, en présence ou non d’air climatisé.

«Les vagues de chaleur accentuent les dangers d’une chaleur extrême qui peut provoquer des pannes d’électricité et fermer les climatiseurs», selon le Dr Brad Uren, professeur adjoint en urgences médicales de Michigan Medicine à Ann Arbor.

Plus encore. Les vagues de chaleur peuvent être soudaines et ne pas laisser le temps à votre organisme de s’ajuster à la température plus élevée.

«Notre corps peut s’acclimater à de nombreux stress environnementaux comme la chaleur, le froid et l’altitude, mais dans un certain délai», explique le Dr Sam Torbati, directeur médical du département des urgences Ruth and Harry Roman au Cedars-Sinai à Los Angeles. «Plus les changements environnementaux sont rapides, plus le risque de tomber malade augmente.»

Qui est le plus à risque lors d’une vague de chaleur?

Les hommes, les personnes âgées et ceux qui vivent dans le Sud sont les plus à risque d’un coup de chaleur, selon l’étude parue dans Injury Epidemiology. Voici pourquoi les personnes âgées souffrent plus de la chaleur l’été.

Les aînés tolèrent moins bien les variations de température, ce qui les rend plus vulnérables en période chaude. En fait, ils peuvent ne pas être conscients de la chaleur dangereuse qui s’est accumulée dans leur maison ou leur appartement, et cela les rend plus susceptibles de tomber malades.

Certains problèmes de santé peuvent aussi accroître le risque d’affections liées à la chaleur. «Les obèses, les personnes qui souffrent de maladies chroniques ou ceux qui prennent certains médicaments sont particulièrement vulnérables aux affections liées à la chaleur parce que leur corps n’a pas le mécanisme qui permet de contrer les effets de la chaleur excessive par la sudation», ajoute le Dr Torbati.

Ces médicaments comprennent les antihypertenseurs, les diurétiques, les antihistaminiques, les décongestionnants et les antidépresseurs, précise-t-il. Il est aussi reconnu que l’alcool et la caféine affectent la capacité naturelle de l’organisme à se refroidir.

De plus, les bébés et les poupons de moins de deux ans doivent être particulièrement bien protégés durant les vagues de chaleur. «Les jeunes enfants régulent plus difficilement leur température», dit le Dr Uren.

Diminuer la température à l’intérieur de la maison le jour

La température de la maison augmente normalement durant la journée avec l’infiltration du soleil par les fenêtres, et redescend pendant la nuit. Le Dr Uren conseille de fermer les rideaux pour bloquer la lumière et réduire cette hausse normale de la température.

Si vous avez un garage, fermez-en les portes pour créer une zone tampon entre l’intérieur et l’extérieur. Ce grand espace ouvert attire la chaleur et peut augmenter la température de votre maison.

Que vous ayez ou non l’air climatisé, la pose d’auvents au-dessus des fenêtres orientées vers le sud est un autre moyen de garder votre maison fraîche.

Ouvrir les fenêtres durant la nuit

On essaie de chasser la chaleur durant la journée alors que l’on recherche l’air frais pendant la nuit. «Ouvrez toutes vos fenêtres quand le soleil se couche», conseille le Dr Uren. (Refermez-les juste avant le lever du soleil, quand l’air commence à se réchauffer.)

Limiter l’utilisation de certains appareils

Il faut réfléchir aux tâches de la maison qui augmentent la chaleur et l’humidité: prendre une douche, laver la vaisselle, utiliser le lave-vaisselle, démarrer la laveuse et la sécheuse et faire la cuisine.

«Programmez-les ou servez-vous-en à des moments plus judicieux», conseille le Dr Uren. Par exemple, programmez votre lave-vaisselle pour 3h du matin. Prenez votre douche le soir.

Utilisez le barbecue dehors, préparez des aliments sans cuisson ou commandez-les (si c’est dans votre budget) pour souper, plutôt que de réchauffer la maison avec le four et les éléments de cuisson.

Utilisez une corde à linge extérieure si possible et accrochez-y vos vêtements pour couper la chaleur de la sécheuse, ajoute-t-il. Vous pouvez aussi essayer l’une de ces 13 façons de rafraîchir sa maison sans climatisation.

Utiliser de la glace ou se brumiser avec de l’eau pendant la canicule.SANDY AKNINE/GETTY IMAGES

Utiliser de la glace ou se brumiser avec de l’eau

En assumant que vous ayez l’électricité et un ventilateur, le Dr Torbati donne ce conseil: placez un bol de glace devant le ventilateur. «Lorsque la glace fond, le ventilateur en projette la vapeur, créant une brise fraîche.» Il a d’autres trucs: trempez vos pieds dans l’eau froide ou glacée pour vous rafraîchir rapidement ou brumisez votre visage et votre cou avec de l’eau froide.

Comment se préparer à une vague de chaleur

Les scientifiques préviennent que les étés torrides vont augmenter en raison du changement climatique qui provoque des risques plus élevés de chaleur extrême. Comme pour toute autre urgence, vous devriez vous préparer pour faire face à une vague de chaleur, avertit le Dr Torbati.

Ayez des ventilateurs supplémentaires en cas de panne de climatiseur. Portez des vêtements légers en coton pour vous garder au frais. Réfugiez-vous au sous-sol quand les températures sont trop élevées. Et sachez où se trouve le lieu de rafraîchissement désigné par votre municipalité, conseille-t-il.

Les centres de rafraîchissements, comme à Vancouver, sont notamment des bibliothèques, des écoles ou des centres communautaires mobilisés pour offrir de l’air climatisé ou d’autres moyens pour garantir le bien-être des gens quand les températures dépassent les niveaux sécuritaires. Pour ceux qui n’ont pas l’air climatisé ou si l’électricité tombe en panne, un tel centre devient un lieu essentiel de survie.

Se rendre à une plage ou au bord d’un lac voisin est un autre moyen de se rafraîchir, mais la pandémie actuelle exige de la prudence, souligne le Dr Uren. «Trouver la bonne façon de se rafraîchir en évitant les foules peut être un véritable défi.» Il serait peut-être plus prudent de vous rendre chez un membre de la famille ou un ami proche en conservant toujours la distance de 2 mètres recommandée.

Assurez-vous de connaître et de surveiller ces petits dangers de l’été.

Reconnaître les signes avant-coureurs

Le plus important quand il s’agit d’affections liées à la chaleur est de se fier à son instinct, rappelle le Dr Uren.

«Les patients qui ont procrastiné et empiré leur cas savaient qu’ils avaient quelque chose d’anormal, et n’ont pas réagi.» Si vous ressentez des symptômes comme des étourdissements, des vertiges ou des maux de tête, trouvez de l’ombre ou allez dans un endroit frais comme un sous-sol. Reposez-vous, buvez de l’eau et vérifiez que vous vous sentez mieux, précise-t-il.

Ne tenez jamais pour acquis que vous allez mieux parce que vous continuez à transpirer. «L’arrêt de la transpiration arrive très tard dans l’évolution du coup de chaleur, et vous ne vous en rendrez pas compte», souligne-t-il. Quelqu’un près de vous pourrait remarquer que vous êtes confus, marchez avec difficulté ou paraissez intoxiqué.

Et n’oubliez jamais de surveiller vos aînés, ajoute le Dr Torbati. «Ne tenez pas pour acquis qu’ils sont en train de se reposer. Leur manque d’activité pourrait résulter d’un coup de chaleur.»

Quand demander de l’aide

Certains symptômes résultant de la chaleur (crampes musculaires ou nausée) peuvent se soigner en suivant les étapes énoncées plus haut, comme la recherche d’un lieu frais, boire de l’eau et se reposer. Toutefois, les Centers for Disease Control and Prevention conseillent de faire appel à un médecin si les crampes de chaleur durent plus d’une heure, si vous suivez un régime à basse teneur en sodium ou si vous avez des problèmes cardiaques.

Cherchez de l’aide si vous vomissez ou si les symptômes durent plus d’une heure ou s’aggravent. Appelez immédiatement le 911 si vous soupçonnez un coup de chaleur.

Reader's Digest
Contenu original Reader's Digest