Share on Facebook

8 signes que vous courez le risque d’un coup de chaleur sans le savoir

Le coup de chaleur est sournois et silencieux – et il peut tuer ! En connaître les causes et le traitement peut être vital pour vous et vos proches.

1 / 8
Il est important de reconnaître les signes en cas de coup de chaleur.Werayuth Tes/Shutterstock

En cas de coup de chaleur…

Pourriez-vous reconnaître les signes d’un coup de chaleur – sur vous ou quelqu’un d’autre? Savoir quand aller chercher une assistance médicale est crucial, dit la Dre Raukar. Au moindre signe de confusion, s’il fait très chaud, vous devez absolument faire baisser la température interne de la victime en la guidant vers une zone plus fraîche, en lui faisant boire de l’eau, et en relâchant ses vêtements pour permettre à son corps d’évacuer la chaleur tout en appliquant des compresses froides sur autant de peau que vous le pouvez.

Assurez-vous de connaître et de surveiller ces petits dangers de l’été.

2 / 8
Coup de chaleur, êtes-vous conscient du danger?Maridav/Shutterstock

Coup de chaleur, êtes-vous conscient du danger?

Quand votre température interne atteint 40,5ºC (105ºF) et que le corps ne parvient plus à se refroidir, vous risquez de subir un coup de chaleur, explique Jessica Bixenmann, coach en changements de santé et de comportement à San Diego.

Voici les symptômes que vous devez alors surveiller:

  • nausée;
  • vomissements;
  • pouls rapide;
  • confusion mentale;
  • violent mal de tête;
  • étourdissements;
  • peau prenant une teinte d’un rouge brillant, grisâtre ou plus foncée.

Les symptômes d’un état plus avancés peuvent aller jusqu’aux convulsions et à l’évanouissement. Personne n’est à l’abri d’un coup de chaleur et c’est l’une des conséquences les plus graves qui est reliée à la chaleur. «C’est une véritable urgence médicale qui, si on ne la soigne pas, peut laisser de graves séquelles à des organes tels que le cœur, les reins et même le cerveau», rappelle le Dr Christos Photopoulos, chirurgien orthopédique spécialisé en médecine sportive à Los Angeles. La bonne nouvelle, c’est que ce type de blessure est parfaitement évitable.

Suivez ces conseils pour mieux vivre avec la canicule.

3 / 8
Comment faire sa valise: additionnez les couches de vêtement.Sanyalux Srisurin/Shutterstock

Risque de coup de chaleur si vous portez trop de vêtements

Les vêtements sombres et épais sont susceptibles de faire grimper votre température, avertit Neha Raukar, professeure adjointe de médecine d’urgence à l’université Brown. Et oubliez les vêtements très ajustés si vous faites de l’exercice dehors. «Les vêtements amples et légers sont de mise si vous êtes actif et qu’il fait chaud, dit la Dre Raukar. Les vêtements serrés peuvent faire obstacle à l’évaporation de la transpiration, phénomène grâce auquel le corps se refroidit et qui, s’il est contrarié, peut entraîner une dangereuse hausse de la température de votre corps.»

Essayez l’une de ces astuces pour moins transpirer en été.

4 / 8
Il y a un risque de coup de chaleur si vous n’utilisez pas de crème solaire.Krisana Antharith/Shutterstock

Risque de coup de chaleur si vous n’utilisez pas de crème solaire

Nous savons qu’il faut appliquer sur notre peau une protection contre le soleil en été – défaites-vous de ces préjugés sur la crème solaire. C’est essentiel parce que les brûlures augmentent le risque de coup de chaleur, dit le Dr Michael Smith, de WebMD. Prenez une crème solaire ayant un FPS (facteur de protection saisonnier) de 30 ou plus. Pour être sûr que vous jouissez de la protection maximale, vous devez en appliquer une trentaine de grammes (l’équivalent d’un verre à shooter). Des études montrent que la plupart des gens ne s’en mettent que la moitié, voire le quart de cette quantité, ce qui veut dire que le FPS qu’ils ont sur le corps est inférieur à ce qu’indique le tube! Si vous passez toute la journée sur la plage, vous devriez utiliser entre le quart et la moitié d’une bouteille de 240 ml (8 oz). La protection solaire devrait être appliquée une trentaine de minutes avant l’exposition au soleil afin de permettre aux ingrédients actifs de bien pénétrer dans la peau, et il faudrait ensuite en remettre toutes les deux heures ou chaque fois que vous vous baignez, que vous vous essuyez ou que vous transpirez à profusion.

Faites attention à ces endroits que vous oubliez souvent de protéger avec la crème solaire!

5 / 8
Vous risquez un coup de chaleur si vous vous entraînez durant les heures chaudes de la journée.Dudarev Mikhail/Shutterstock

Vous vous entraînez durant les heures chaudes de la journée

Évitez autant que possible de vous entraîner sous un gros soleil. Si vous devez vraiment aller dehors, essayez au moins de la faire durant les heures les plus fraîches du jour (tôt le matin ou après le coucher du soleil). Si vous faites de l’exercice en pleine chaleur, buvez toutes les 15 minutes. Surveillez les symptômes de déshydratation si, par exemple, vous vous léchez souvent les lèvres, vous avez les yeux enfoncés ou éprouvez une perte d’énergie. Si vous avez déjà eu un coup de chaleur, s’entraîner dehors lorsqu’il fait très chaud, est franchement déconseillé parce que vous êtes à risque d’en refaire un, dit Jessica Bixenmann. En fait, toute activité intense en période de chaleur – tondre la pelouse, danser lors d’un concert, faire une partie de balle molle, etc. – peut entraîner un problème lié à la chaleur, avertit la Dre Raukar. Prendre des pauses fréquentes, de préférence dans une zone plus fraîche, vous aidera à réguler votre température interne.

Voici ce que vous devez savoir pour vous entraîner cet été.

6 / 8
Coup de chaleur et déshydratation ne font pas bon ménage.WAYHOME STUDIO/SHUTTERSTOCK

Vous êtes déshydraté

Assurez-vous de bien vous hydrater en buvant beaucoup d’eau et en surveillant les signes de déshydratation. Le meilleur moyen de contrôler cela est de surveiller votre urine. «Assurez-vous qu’elle est de couleur claire, conseille Jessica Bixenmann. Il est difficile de recommander aux gens la quantité exacte d’eau à boire chaque jour. Vous devez le définir en fonction de votre poids et de votre état de santé. Surveiller la couleur de votre urine reste le meilleur moyen de savoir si vous êtes suffisamment hydraté.» Le Dr Smith ajoute que si vous transpirez beaucoup, mieux vaudrait choisir une boisson sportive contenant des électrolytes que de l’eau. Il recommande aussi de boire 750 ml (3 tasses) d’eau quelques heures avant de faire de l’exercice ou de travailler à l’extérieur et d’en absorber ensuite 250 ml (1 tasse) toutes les 20 minutes durant l’activité – même si vous n’avez pas soif.

Méfiez-vous de ces causes sournoises de déshydratation!

7 / 8
Vous risquez un coup de chaleur si vous sortez au mauvais moment.TCreativeMedia/Shutterstock

Vous sortez au mauvais moment

N’allez pas dehors durant les heures les plus chaudes du jour – généralement entre 10 heures du matin et 4 heures de l’après-midi. Plus le soleil est haut dans le ciel, plus il est intense. Le Dr Smith recommande de faire attention à l’indice de chaleur, qui vous donne la température ressentie en croisant l’humidité et la température de l’air. «Si l’humidité dépasse 60%, la capacité de votre corps à refroidir grâce à l’évaporation de la transpiration est compromise, explique-t-il. Dans cette situation, le risque de surchauffe augmente, aussi faut-il prendre davantage de précautions. Quand l’indice de chaleur dépasse les 90%, le risque s’accroît considérablement. Alors, surveillez-le durant les vagues de chaleur et évitez de vous mettre en plein soleil, ce qui peut augmenter l’indice de chaleur d’une dizaine de degrés.

N’oubliez pas de protéger vos yeux! Suivez ces conseils d’experts pour bien choisir vos lunettes de soleil.

8 / 8
Le risque de coup de chaleur est accru si vous avez un problème de santé.Savicic/Shutterstock

Vous avez un problème de santé

Le risque de coup de chaleur est accru si on souffre de maladie cardiaque, pulmonaire, rénale, d’obésité, d’hypertension ou de diabète, rappelle le Dr Smith. De plus, certains groupes, comme les personnes de plus de 65 ans et les enfants de moins de quatre ans, sont encore plus à risque dans la mesure où leur corps s’adapte plus lentement à la chaleur. Certains médicaments peuvent aussi accroître le risque, ajoute Jennifer Caudle, médecin de famille et professeure adjointe à l’école d’ostéopathie de l’université Rowan. Cela comprend les bêtabloquants, les inhibiteurs calciques (que prennent souvent les cardiaques), les diurétiques, certains médicaments psychiatriques, les pilules de régime et les antibiotiques. Les drogues illégales telles que la cocaïne, les amphétamines, l’ecstasy et les champignons peuvent aussi augmenter le risque de coup de chaleur. «Les gens devraient se méfier des médicaments qui réduisent la capacité de leur corps à se refroidir, conclut le Dr Vijay Jotwani, de Houston. Cela comprend les antihistaminiques que beaucoup de gens prennent contre les allergies.»

Afin d’éviter de prendre des antihistaminiques, optez pour des remèdes naturels et efficaces contre les allergies.

Contenu original Reader's Digest