Share on Facebook

10 choses à ne jamais toucher à l’hôpital

Entre les malades, les travailleurs de la santé et les visiteurs qui entrent et sortent sans arrêt, les hôpitaux sont de véritables nids à microbes. Assurez-vous de vous laver vigoureusement les mains si vous touchez l’une de ces choses.

1 / 10
À l'hôpital, ne touchez pas le rideaux de séparation.KPG_Payless/Shutterstock

Rideaux de séparation

Selon le Journal of Clinical Microbiology, les bactéries, les virus et les microbes ont en commun avec Spiderman le super pouvoir de coller sur presque toutes les surfaces. Dans un hôpital, en raison du flux constant de patients, de travailleurs de la santé et de visiteurs qui entrent et sortent des chambres, les objets fréquemment utilisés peuvent accumuler d’énormes quantités de germes.

Un objet étonnamment propice à une colonisation de ce type? Les rideaux de séparation qui entourent les lits des patients, rapporte une étude récente parue dans l’American Journal of Infection Control. Les chercheurs ont suivi l’évolution de dix rideaux tout juste nettoyés et, en deux semaines, près de 90 % de leur surface avait été colonisée par des bactéries Staphylococcus aureus résistantes aux antibiotiques (SARM) potentiellement dangereuses.

Les risques de contamination ne sont pas les seules choses à craindre lors d’une visite aux urgences: voici 50 choses que vous devez savoir sur les hôpitaux pour prévenir les incidents.

2 / 10
À l'hôpital, évitez de toucher les barrières de lits.Phasut Waraphisit/Shutterstock

Barrières de lits


Les bactéries et autres microbes peuvent survivre des semaines sur l’acier inoxydable et les surfaces dures dans les hôpitaux, selon différentes études. Le SARM peut durer près d’un an, et certains types de bactéries comme le Clostridium difficile, qui provoque la diarrhée, résistent pendant des mois. Les patients et les travailleurs de la santé manipulent les barrières de lit, qui contiennent de grandes quantités d’organismes potentiellement dangereux.

Comme il est peu probable que les barrières de lit soient nettoyées pendant votre séjour à l’hôpital, pensez à les essuyer avec une lingette désinfectante chaque jour – ou demandez à un membre de votre famille ou à un ami de le faire. « C’est ce que je ferais, en tous cas, dit Charles P. Gerba, microbiologiste à l’Université de l’Arizona. Ces objets sont constamment contaminés de nouveau, alors c’est une bonne idée de les nettoyer. »

Si vous vous reconnaissez dans ces 10 pires habitudes pour transmettre des microbes, abandonnez-les immédiatement!

3 / 10
À l'hôpital, ne touchez pas les chariots de lit.mikumistock/Shutterstock

Chariots de lit


Ce petit chariot roulant sur lequel on place votre plateau-repas et votre verre d’eau lorsque vous êtes dans un lit d’hôpital est ce que les chercheurs appellent un objet « à forte interaction ». Cela signifie que des bactéries se déposent sur ces surfaces plusieurs fois par jour – et aussi qu’elles en sont prélevées pour aller ailleurs.

Santé et services sociaux Québec estime qu’entre 80 000 et 90 000 personnes sont atteintes d’une infection nosocomiale chaque année, ce qui correspond à 10 % des admissions. Aux États-Unis, elles tuent environ 90 000 personnes par an, ce qui fait de ces infections la cinquième cause de décès dans les hôpitaux américains.

Si vous craignez la prolifération des bactéries, pensez à nettoyer ces 11 choses que vous ne lavez pas assez souvent.

4 / 10
À l'hôpital, évitez tout contact avec les potences pour intraveineuse.imging/Shutterstock

Potence pour intraveineuse


Si l’on en croit une étude publiée en 2012 dans le Journal of Clinical Microbiology, la tige métallique des potences pour intraveineuse sur lesquelles les infirmières accrochent les sacs de perfusion – celle-là même que travailleurs de la santé et patients saisissent pour se déplacer en faisant suivre les sacs de soluté – fourmille d’agents pathogènes tels que le SARM et les entérocoques résistants aux antibiotiques (ERV).

Les infections causées par des bactéries résistantes aux antibiotiques, ou «superbactéries», sont difficiles à traiter et extrêmement dangereuses parce que les antibiotiques classiques n’en viennent pas à bout. Pour aider à combattre l’infection, le Dr Gerba recommande aux patients d’utiliser à intervalles réguliers un bon désinfectant pour les mains pendant la journée. « Il peut être difficile de se laver les mains souvent, surtout après une intervention chirurgicale ou si quelqu’un est très malade, constate-t-il. Mais utiliser du désinfectant pour les mains est à la fois facile et très efficace. »

La transmission des virus n’est pas le seul risque lié à un séjour à l’hôpital. Consultez la liste des 14 actes médicaux qui comportent des dangers.

5 / 10
À l'hôpital, désinfectez-vous les mains après avoir touché les boutons d'ascenseur.alice-photo/Shutterstock

Boutons d’ascenseur


Médecins, infirmières et autres membres du personnel soignant utilisent constamment les ascenseurs, et tous les germes qu’ils ont sur les mains – ramassés sur tous les nids à bactéries dont nous venons de parler – peuvent être transférés sur le bouton d’appel. Dans une étude parue dans la revue Antimicrobial Resistance & Infection Control, des chercheurs qui ont fait des prélèvements sur 48 boutons d’ascenseur différents ont constaté que plus d’un tiers étaient contaminés par le SARM.

Parmi les autres agents pathogènes trouvés sur les boutons, mentionnons E. coli et Acinetobacter qui, outre la diarrhée, peuvent aussi causer la pneumonie et la méningite. « Les boutons d’ascenseur sont souvent négligés dans un hôpital, indiquaient les chercheurs. Ils sont rarement nettoyés ou désinfectés et peuvent devenir un site potentiel de colonisation bactérienne. »

Essayez de penser à vous désinfecter les mains après avoir pris l’ascenseur d’un hôpital ou à prendre un mouchoir ou une serviette si vous en avez à portée de la main pour appuyer sur le bouton. Jetez-le ensuite.

Évitez de fréquentez les hôpitaux durant les épidémies de grippe! Renseignez-vous sur le vaccin et ses idées reçues.

6 / 10
À l'hôpital, ne touchez pas les accoudoirs des fauteuils de visiteurs.Chonlawut/Shutterstock

Accoudoirs des fauteuils de visiteurs


Lorsque votre famille et vos amis viennent vous rendre visite, demandez-leur d’essuyer les fauteuils avec un chiffon désinfectant avant de s’asseoir. Des chercheurs qui étudient le mobilier et l’équipement hospitalier ont découvert que le niveau élevé de bactéries entérocoques résistantes aux antibiotiques que l’on y trouve peut causer des infections qui compliquent la guérison des plaies ou provoquent des infections des voies urinaires.

Les lingettes antibactériennes sont un excellent cadeau à apporter quand on rend visite à quelqu’un à l’hôpital. Et pourquoi ne pas essayer l’un de ces trucs brillants à faire avec des lingettes pour bébé!

7 / 10
À l'hôpital, évitez de toucher au téléphone.Ovaltin_TK/Shutterstock

Téléphones


Les appareils téléphoniques des hôpitaux ne sont généralement pas nettoyés aussi souvent qu’on pourrait l’espérer, observent les chercheurs, malgré le fait qu’ils sont souvent manipulés à la fois par les patients et les travailleurs de la santé.

Une étude récemment publiée dans Antimicrobial Resistance & Infection Control a constaté qu’un nombre « alarmant » de téléphones présents dans les unités de soins intensifs étaient contaminés par des bactéries résistantes aux antibiotiques. De toute évidence, il serait vraiment judicieux d’utiliser une lingette désinfectante sur le téléphone dans votre chambre d’hôpital et/ou de vous désinfecter les mains après chaque utilisation.

Pensez à laver votre propre téléphone! Voici 9 choses de la maison que vous devez absolument nettoyer pour éliminer les bactéries et la poussière.

8 / 10
À l'hôpital, fermez le robinet avec une serviette en papier.ChuangTzuDreaming/Shutterstock

Robinets


Les surfaces dures des salles de bains des hôpitaux sont souvent contaminées par des matières fécales et autres bactéries provenant des gouttelettes qui sont expulsées des toilettes lorsqu’on tire la chasse.

Mais vous devriez soupçonner que tout robinet dans une chambre d’hôpital, même s’il se trouve à l’extérieur des toilettes, est un foyer de germes. Les poignées de robinet sont l’un des objets à « forte interaction » dont les chercheurs ont découvert qu’ils étaient contaminés par des bactéries pathogènes.

Vous pourriez essayer d’utiliser une serviette en papier pour fermer les robinets après vous être lavé les mains, ou mieux encore, dit le Dr Gerba, «utiliser un désinfectant pour les mains».

Pour mieux lutter contre la prolifération des bactéries, lisez ces 13 choses à savoir sur les microbes.

9 / 10
À l'hôpital, évitez de toucher aux poignées de porte.ksb/Shutterstock

Poignées de porte


Les travailleurs de la santé, les visiteurs et les patients doivent toucher les poignées de porte lorsqu’ils se déplacent d’une pièce à l’autre dans une salle d’hôpital. Des études suggèrent que jusqu’à 30 % des poignées de porte pourraient être contaminées par le SARM.

Une autre bonne raison de se désinfecter les mains lorsqu’on entre ou sort d’une chambre d’hôpital.

Vos mains ne sont pas les seules parties de votre corps à développer des bactéries. Vous serez surpris de connaître les 10 parties de votre corps que vous ne lavez pas assez.

10 / 10
À l'hôpital, évitez de toucher tout ce que les infirmières touchent souvent.Mckyartstudio/Shutterstock

Tout ce que les infirmières utilisent souvent


Tous les objets fréquemment touchés par plusieurs personnes vont recueillir une belle collection de bactéries. Dans la mesure du possible, évitez de toucher les chariots de ravitaillement, l’équipement à écran tactile, les claviers et les autres objets utilisés par les travailleurs de la santé.

Et, comme le recommande le Dr Gerba, n’oubliez pas d’utiliser du désinfectant pour les mains à intervalles réguliers lorsque vous êtes à l’hôpital.

Découvrez 50 secrets que seules les infirmières connaissent sur les hôpitaux.

Contenu original Reader's Digest