Sinusite

Les personnes souffrant de sinusite ont de bonnes raisons de se réjouir car il existe de nombreux traitements que l’on peut s’administrer soi-même à la maison ainsi que des médicaments permettant de soulager les symptômes spécifiques de cette maladie.

Sinusite

Ce qu’est la sinusite

Si votre rhume, votre grippe ou votre allergie ne semble pas vouloir disparaître, c’est peut-être parce qu’ils se sont transformés en sinusite, infection des sinus. Les sinus consistent en quatre paires de cavités remplies d’air et situées à l’avant de la boîte crânienne. Ils sont reliés aux fosses nasales par d’étroits orifices appelés ostia qui laissent normalement s’échapper le mucus et passer l’air dans les deux directions. En cas de sinusite ou d’infection respiratoire, par exemple un rhume, la muqueuse des sinus enfle et obstrue ces passages. Le mucus est alors piégé; il s’accumule et épaissit, favorisant la multiplication de bactéries normalement inoffensives.

Quand cela se produit, on le sent et on le sait. La sinusite se caractérise par la production d’un mucus jaunâtre-verdâtre, une sensation de pression au niveau du visage, des céphalées et une difficulté à respirer par le nez. Vous pourriez également éprouver de la douleur au niveau des dents de la mâchoire supérieure, une toux persistante, une faible fièvre et de la fatigue.

Personnes à risque de sinusite

Si vous en êtes à votre première sinusite, ou si vous en avez rarement, il s’agit probablement de la forme aiguë. Elle est habituellement causée par la bactérie Streptococcus pneumoniae ou Haemophilus influenzae. Quand elle est traitée, elle dure environ trois semaines. Si elle persiste pendant plus de deux mois malgré le traitement, alors il s’agit probablement d’une sinusite chronique.

Bien que la sinusite chronique résulte souvent d’une infection bactérienne tenace, elle peut aussi être la conséquence des lésions aux muqueuses causées par une sinusite aiguë que les traitements n’ont pas réussi à guérir. Ou encore, par des polypes ou des kystes, petites tumeurs bénignes présentes dans les voies nasales. L’obstruction peut résulter d’une déviation du septum (cloison faite d’os et de cartilage qui divise les cavités nasales), une anomalie courante. La fièvre des foins et l’asthme, tous deux associés aux allergies, peuvent également contribuer à la sinusite chronique (en fait, près de 70% des personnes souffrant de sinusite chronique font aussi des allergies). Chez certaines personnes, la sinusite est aggravée par une sensibilité à divers aliments, par exemple les produits laitiers et le blé. Elle peut aussi, à l’occasion, être déclenchée par une réaction immunitaire à des champignons microscopiques naturellement présents dans le nez.

Traitement de la sinusite

Comme près de la moitié des sinusites aigues guérissent d’elles-mêmes, votre médecin pourrait vous recommander d’attendre et de voir ce qui se passera avant de vous prescrire un antibiotique. Pendant cette période d’attente, vous pourriez prendre un certain nombre de mesures simples, par exemple l’inhalation de vapeur et des techniques de gestion du stress, qui vous faciliteront l’existence.

La sinusite bactérienne est souvent pénible à vivre, mais les complications sont rares. Cependant, si vous avez un oeil enflé, si votre vue se brouille, si vous faites beaucoup de fièvre ou si votre comportement change, c’est signe que l’infection s’est propagée. Dans ce cas, rendez-vous à l’urgence dans les plus brefs délais.

Le traitement de la sinusite chronique est plus complexe, compte tenu des nombreuses causes sous-jacentes possibles. On a généralement d’abord recours aux antibiotiques et à diverses mesures en vue d’atténuer les symptômes Cependant, les traitements habituels ne viendront pas à bout d’une sinusite causée par un polype. Si votre état ne s’améliore pas, le médecin vous référera probablement à un oto-rhino-laryngologiste.

Médicaments contre la sinusite

On dispose d’un certain nombre d’antibiotiques pour traiter la sinusite bactérienne aiguë. Celui que le médecin vous prescrira au départ dépendra de la souche bactérienne qui prévaut dans votre région. (Comme cette information est fournie par les hôpitaux, vous n’aurez pas à faire analyser votre mucus.). A moins que vous soyez allergique à la pénicilline, le choix de votre médecin se portera probablement sur l’amoxicilline, un antibiotique à large spectre qui a largement fait ses preuves pour le traitement de cette infection. Les autres antibiotiques prescrits sont l’amoxicilline/clavulanate (Augmentin), la céfuroxime (Ceftin), le loracarbef (Lorabid), le cefprozil (Cefzil), la lévofloxacine (Levaquin) et la sparfloxacine (Zagam).

Pour que l’antibiotique soit efficace, il faut généralement le prendre pendant au moins dix jours. Certains médecins optent pour un traitement de deux semaines afin de diminuer le risque de rechute. Vous éprouverez probablement du mieux au bout de quatre jours, d’autant plus que votre mucus jaunâtre sera moins abondant, mais il est important que vous preniez votre médicament pendant toute la période prescrite afin de guérir l’infection. Autrement, vous risquez de vous retrouver avec une sinusite chronique. Si vos symptômes ne s’atténuent pas au bout de quatre à cinq jours, appelez votre médecin. De plus en plus, les médecins prescrivent, en plus de l’antibiotique, un corticostéroïde en inhalateur nasal afin d’atténuer l’enflure dans les voies nasales.

En dehors des antibiotiques, certains médicaments pourraient soulager vos symptômes et accélérer votre rétablissement. Ainsi, les analgésiques en vente libre, tels que les AINS (aspirine ou ibuprofène) ou l’acétaminophène, soulagent la douleur des sinus et les céphalées, tandis que les décongestionnants oraux diminuent l’enflure des muqueuses et facilitent la respiration. Le Sudafed et le Drixoral, qui contiennent de la pseudoéphédrine, et l’Afrin, le Dristan 12-heures et la Neo-Synephrine 12-heures, qui comprennent de l’oxymétazoline, sont les décongestionnants en vente libre les plus populaires. Cependant, il est important que vous consultiez votre médecin avant de prendre un décongestionnant en inhalateur; dans certains cas, ils aggravent la congestion. En outre, n’en prenez pas pendant plus de trois ou quatre jours afin d’éviter l’effet rebond: lorsque son effet se dissipe, le décongestionnant peut provoquer une enflure dans les voies nasales.

D’autres médicaments pourraient également vous être utiles:

  • Si vous avez une vilaine toux et dormez mal à cause d’une rhinopharyngite, vous pourriez prendre un antitussif à base de dextrométhorphane (Robitussin DM et Vicks 44). Si votre toux est pénible, demandez à votre médecin de vous prescrire un antitussif à base de codéine (Prométhazine VC/Codéine, Phénergan avec codéine).
  • Pour éclaircir votre mucus, vous pourriez prendre un expectorant contenant de la guaifénésine, mucolytique (qui diminue la viscosité du mucus) constituant l’ingrédient actif du Robitussin et du Glycotuss. Les formules plus puissantes (Fenesin, Humibid) devront être prescrites par votre médecin.
  • Si votre sinusite est déclenchée par une allergie, votre médecin pourrait vous recommander un antihistaminique en vente libre contenant de la diphénhydramine (Benedryl-25, AllerMax) ou vous prescrire un corticostéroïde en inhalateur nasal (par exemple le Béconase ou le Nasacort) afin d’atténuer l’inflammation. On a également recours à l’Allegra (médicament d’ordonnance) et au Claritin (médicament en vente libre), deux antihistaminiques non sédatifs. Cependant, ne prenez ni l’un ni l’autre si votre sinusite est d’origine bactérienne car ils pourraient contribuer à épaissir votre mucus, aggravant ainsi le problème.
  • Si vous souffrez de sinusite chronique d’origine bactérienne, vous aurez peut-être besoin d’un antibiotique puissant, tel que la clarithromycine (Biaxin) ou le céfadroxil (Duricef). Vous devrez le prendre sur une période de trois à huit semaines. Votre médecin pourrait également vous recommander de la guaifénésine (expectorant) ainsi qu’un décongestionnant oral. Cette puissante association est efficace chez de nombreuses personnes.

Changements dans le mode de vie

Vous pouvez également avoir recours à des remèdes et traitements maison qui contribueront à éclaircir votre mucus et à désobstruer vos sinus. L’inhalation de vapeur est probablement la méthode la plus simple. Faites bouillir de l’eau, videz-la dans une bassine et ajoutez-y une cuillerée à thé de Vicks VapoRub. Recouvrez ensuite votre tête et la bassine d’une serviette. Soir et matin, inhalez lentement la vapeur pendant une dizaine de minutes. Ayez à portée de main des mouchoirs en papier. Prenez garde toutefois à ne pas vous moucher trop fort; vous risqueriez de repousser le mucus plus profondément dans vos sinus.

Pour éclaircir votre mucus et diminuer l’enflure de vos voies nasales, vous pouvez irriguer vos sinus avec une solution saline. Pour cette opération, utilisez une seringue du type dont on se sert pour nettoyer le nez des bébés, ou d’un pot neti, petit dispositif en forme de théière que vous trouverez dans les magasins de produits naturels. Irriguez vos voies nasales au moins trois fois par jour en cas de sinusite aiguë, ou une à deux fois par jour dans les cas moins graves.

Il est important de boire beaucoup d’eau, au moins 8 à 10 verres par jour afin d’éclaircir le mucus. Les boissons chaudes sont calmantes; la vapeur d’une tasse de thé ou d’un bol de bouillon de poulet désobstruera temporairement vos voies nasales.

On répugne souvent à faire de l’exercice quand on a la sinusite; cependant, l’exercice a pour effet de faire circuler le mucus et de stimuler la production de globules blancs, cellules sanguines qui combattent l’infection. Prenez une marche rapide, faites un tour de vélo ou pratiquez une autre forme d’aérobique, mais évitez les exercices qui obligent à descendre la tête (par exemple pour toucher vos orteils) puisqu’ils augmentent la pression dans les sinus. Si l’exercice aggrave votre congestion, arrêtez d’en faire.

Interventions pour le traitement de la sinusite

Si, au bout de quelques mois d’un traitement aux antibiotiques et de soins à la maison, votre sinusite n’est toujours pas guérie, votre médecin pourrait vous référer à un oto-rhino-laryngologue afin de vous faire passer une endoscopie, intervention non chirurgicale qui est administrée sous sédation locale. Le médecin utilisera un endoscope, instrument flexible ressemblant à un télescope et muni d’une source lumineuse, pour examiner vos sinus et prélever un échantillon du mucus infecté. Grâce à cette intervention, il pourrait détecter une anomalie potentielle de vos sinus, ce qui expliquerait  pourquoi les médicaments sont inefficaces.

Dans certains cas de sinusite chronique, votre médecin pourrait demander une tomodensitométrie (TDM). Cette technique de radiographie complexe permet de déceler une infection des sinus ayant échappé à l’examen. Au besoin, le médecin pourra recommander la chirurgie endoscopique des sinus. Lors de cette intervention, le chirurgien introduit dans les sinus un minuscule scalpel à fibre optique afin de les drainer, d’enlever un polype ou un kyste, le cas échéant, ou d’élargir les voies nasales. Elle ne laisse aucune cicatrice et, dans la majorité des cas, elle est pratiquée sous anesthésie locale. Vous pourrez donc retourner à la maison le jour même. Bien que cette intervention ne garantisse pas la guérison, les résultats d’études indiquent que la plupart de ceux qui la subissent disent avoir moins de symptômes.

Approches alternatives pour le traitement de la sinusite

Pour soulager temporairement votre congestion, consommez des aliments épicés. Le piment fort contient de la capsicine, composé puissant qui dégrade le mucus. La moutarde et le raifort, qui renferment de l’isothiocyanate d’allyle, exerceraient le même effet. Quant au gingembre frais, c’est un antihistaminique naturel. Faites vos expériences; vous finirez par mettre le doigt sur le produit le plus apte à vous décongestionner.

Questions à poser à votre médecin

  • Se peut-il que mes maux de tête «de sinusite» soient, en fait, des migraines?
  • Se peut-il que mes sinusites infectieuses récurrentes soient dues à une obstruction de mes voies nasales?
  • Le stéroïde par voie nasale que je prends m’irrite le nez. Y a-t-il d’autres médicaments que je pourrais prendre et qui seraient tout aussi efficaces?
  • Est-ce qu’en traitant ma fièvre des foins je pourrais guérir ma sinusite? Devrais-je consulter un allergologue?

Vivre avec la sinusite

Voici quelques conseils qui vous aideront à mieux prendre en charge votre sinusite:

  • Gérez votre stress. On a montré dans des études que le stress et la colère pouvaient affaiblir le système immunitaire, ce qui peut entraîner une augmentation de la fréquence et de la gravité des infections des sinus. La méditation ainsi que d’autres techniques de relaxation pourraient vous aider à mieux gérer votre stress.
  • Faites preuve de prudence lorsque vous prenez l’avion. Les changements de pression lors du décollage et de l’atterrissage ont pour effet de repousser le mucus vers les sinus. Mâchez de la gomme, avalez souvent ou servez-vous d’un inhalateur nasal en vente libre à ces moments-là afin de diminuer la pression sur vos sinus.
  • Apprenez à vous moucher correctement. Même si vous êtes très congestionnée, ne vous mouchez pas avec force. Inspirez par la bouche puis mouchez-vous délicatement, une narine à la fois, en appuyant sur l’autre. Si votre nez est irrité, appliquez un peu de gel de paraffine dans vos narines et en dessous.
  • Inhalez de l’essence d’eucalyptus. Mettez quelques gouttes d’essence sur un mouchoir et respirez-le à quelques reprises durant la journée; cela pourrait contribuer à soulager les tissus enflammés de vos voies nasales. En inhalation, l’eucalyptol, ingrédient actif de l’essence d’eucalyptus, resserre et calme les membranes enflammées.
  • Aménagez-vous un espace sans irritant. Si la poussière ou le pollen aggrave votre sinusite, faites de votre chambre un sanctuaire: enlevez tapis et rideaux, passez l’aspirateur régulièrement, lavez les draps toutes les semaines à l’eau chaude et interdisez-en l’accès aux animaux de compagnie.

Popular Videos