Eau: un élément essentiel à la santé de l’organisme

L’eau représente jusqu’à 60 % du poids corporel de l’adulte et constitue un élément vital pour l’organisme. Découvrez quelle quantité et quel type d’eau boire au quotidien.

Boire assez d'eau est essentiel pour votre santé.Shutterstock/science photo

L’eau, un élément vital pour l’organisme

L’eau représente jusqu’à 60 % du poids corporel de l’adulte et 75 % de celui du nouveau-né. Bien qu’elle ne renferme ni calories ni nutriments, on ne peut pas s’en priver plus de quelques jours, alors qu’on peut se passer de nourriture pendant 6 à 8 semaines. La perte de 5 à 10 % d’eau entraîne la déshydratation, trouble potentiellement fatal à partir de 15 à 20 % de perte hydrique.

L’eau est essentielle à presque toutes les fonctions physiologiques. Elle intervient dans la digestion, l’absorption et la distribution des nutriments, l’élimination des déchets et le maintien de la température corporelle, ainsi que dans bien d’autres processus biochimiques. L’eau agit comme un coussin pour protéger les cellules, comme elle protège le fœtus sous forme de liquide amniotique. L’eau entre dans la composition des tissus, du sang et des sécrétions telles que les larmes, la salive et les sucs gastriques, ainsi que dans celle des fluides qui lubrifient les organes et les articulations. En outre, elle rend la peau douce et lisse.

En vieillissant, le corps se déshydrate. Chez le jeune enfant, il renferme 75 à 80 % d’eau et ce pourcentage est réduit à 50 % à partir de 65 à 70 ans. Voilà qui explique notamment la gorge sèche et la raideur des articulations qui viennent avec l’âge.

Combien d’eau faut-il boire?

Quand l’organisme reçoit suffisamment d’eau, les urines sont jaune pâle et non pas orangées ou jaune vif. Un adulte doit absorber au moins 1,5 litre d’eau par jour. Cette eau, il la puise dans les boissons bien sûr – eau, café, thé, jus, boissons alcoolisées ou non –, mais aussi – et cela peut étonner – dans la nourriture. Les fruits et les légumes renferment entre 70 et 95 % d’eau ; les œufs, 75 % ; les viandes, les volailles et les poissons, entre 40 et 60 % ; et le pain, 35 %.

Nos besoins quotidiens en eau varient. La chaleur, l’exercice physique augmentent les besoins en eau, tout comme la fièvre, le rhume ou d’autres maladies. La femme enceinte a besoin de beaucoup d’eau pour constituer le liquide amniotique et un volume sanguin accru, sans oublier les besoins propres de son fœtus. Lorsqu’elle allaite, elle doit ensuite tenir compte du fait que son lait renferme 87 % d’eau.

En principe, il faudrait boire autant d’eau que l’organisme en élimine. Un certain nombre de facteurs externes peuvent modifier cet équilibre. Les diurétiques et les autres médicaments qui accroissent le débit urinaire augmentent les besoins en eau. Boire du thé ou du café en grandes quantités exerce le même effet diurétique et crée davantage de besoins en eau qu’il n’en satisfait. Il en va de même pour l’excès de sel dans l’alimentation.

On a moins soif avec l’âge. En vieillissant, il faut donc prendre l’habitude de boire sans avoir soif. Le même phénomène se produit lorsque l’organisme augmente subitement ses demandes en eau, à cause d’un effort physique intense ou de conditions climatiques très chaudes ou très humides. L’organisme a souvent le temps de se déshydrater avant que la soif ne se fasse sentir. Si le corps reçoit plus de liquides qu’il n’en a besoin, les reins excrètent le surplus en augmentant le débit urinaire. Et si les reins ne suffisent pas à la tâche, l’excès d’eau est absorbé par les cellules.

Quelle eau faut-il boire ?

L’eau destinée à la consommation humaine doit répondre à des critères de qualité rigoureux.

Ainsi, l’eau doit présenter les caractéristiques suivantes :

  • elle doit être dépourvue de tout parasite, virus ou bactérie dangereux pour la santé ;
  • elle doit être claire, limpide, sans saveur ou odeur désagréables ;
  • sa minéralisation totale ne doit pas dépasser un faible seuil
  • et, pour de nombreuses substances indésirables ou toxiques, comme le plomb, les résidus de pesticides ou d’hydrocarbures, elle doit respecter des valeurs maximales à ne pas dépasser.

Les eaux en bouteille

On appelle souvent eau minérale l’eau vendue en bouteille. Pourtant, cette dénomination ne concerne que certaines d’entre elles. Il existe en effet trois grandes catégories d’eaux.

  • L’eau de source est une eau « d’origine souterraine déterminée, provenant d’une nappe ou d’un gisement souterrains, bactériologiquement saine et protégée des risques de pollution ». Toute adjonction est interdite, sauf éventuellement du gaz carbonique pour la rendre pétillante.
  • L’eau minérale est définie comme « dotée de propriétés favorables à la santé ». Sa composition est stable et son taux en certains minéraux peut dépasser les normes d’une eau potable : c’est ce qui lui donne ses propriétés.
  • L’eau de table est une eau pouvant avoir été traitée et assainie (comme l’eau du robinet) avant sa mise en bouteille.

Quelle eau en bouteille choisir ? Pour une consommation journalière, on choisira soit une eau de source, soit une eau minérale faiblement minéralisée (l’étiquetage précise dans ce cas qu’elle est recommandée pour la préparation des biberons). Les autres eaux minérales ont des indications plus spécifiques et elles ne devraient pas être consommées au long cours, sauf lorsque des besoins particuliers ont été mis en évidence (par exemple, une eau riche en calcium quand les apports calciques alimentaires ne peuvent suffire, une eau riche en magnésiumen cas de déficit magnésien, etc.).

Des précautions à prendre. Quel que soit le type d’eau choisi, il faut veiller à entreposer les bouteilles au frais, au sec et à l’abri des rayons solaires, comme, bien sûr, ne pas dépasser la date limite de consommation. Une fois la bouteille ouverte, des bactéries peuvent y pénétrer, qui sont susceptiblesde se multiplier rapidement dans l’eau à température ambiante. Il faut donc bien reboucher la bouteille, la garder au réfrigérateur et l’utiliser dans les 2 ou 3 jours au maximum.

Il est dangereux de réutiliser des bouteilles en plastique, même pour y mettre de l’eau : au fil du temps, le plastique risque de se décomposer et des particules indésirables peuvent se retrouver dans l’eau.

Vous aimerez aussi:
Les bienfaits du thé vert
La caféine et ses effets néfastes: un danger pour la santé?
Jus de fruits et légumes: bons ou mauvais pour la santé?

Popular Videos