Share on Facebook

13 règles que la reine Élisabeth II a transgressées

Sa Majesté la reine Élisabeth II a déjà confié qu’il lui arrivait de considérer les règles du protocole royal comme des «âneries». Voici quelques moments remarquables, durant son règne, où elle a fait les choses à sa façon.

1 / 13
La reine Élisabeth II a changé la manière de nommer ses petits-enfants.Matt Porteous/Shutterstock

Elle a changé la manière de nommer ses petits-enfants

En 2012, Élizabeth II a émis des lettres patentes décrétant que tous les enfants du Prince William auraient le statut d’« Altesse Royale » et de « prince/princesse ». Avant son décret, seul le prince George, fils aîné de William, aurait pu se faire appeler « Son Altesse Royale, le prince [prénom] », alors que les plus jeunes enfants, Charlotte et Louis, auraient dû se contenter de « lady » et « lord ».

À l’inverse, voyez ces règles d’étiquette que la famille royale continue de respecter.

2 / 13
La reine Élisabeth II a ouvert la voie à la «primogéniture absolue».Shutterstock

Elle a ouvert la voie à la «primogéniture absolue»


Pendant plus de mille ans, la succession royale a suivi la loi de la « primogéniture masculine », ce qui signifie que le fils aîné du monarque héritait de la couronne, indépendamment de l’existence d’une sœur aînée. Par exemple, le successeur de la reine Victoria était son deuxième enfant, le roi Édouard VII, plutôt que son aînée, la princesse Victoria, qui sans aucun doute méritait davantage d’accéder au trône.

C’est peut-être ce que la reine avait en tête lorsqu’elle a collaboré avec le Parlement pour l’adoption de l’Acte de succession à la couronne de 2013, mettant fin à la primogéniture masculine et assurant ainsi à la princesse Charlotte sa place d’héritière du trône.

Ne manquez pas ces adorables photos de la princesse Charlotte.

3 / 13
La reine Élisabeth II a réduit les formalités administratives pour le mariage de la princesse Eugénie.Tim Rooke/Shutterstock

Elle a réduit les formalités administratives pour le mariage de la princesse Eugénie


L’Acte de succession à la couronne de 2013 a également modifié une loi ancienne voulant que tous les descendants du roi George II aient besoin du consentement du souverain régnant pour se marier. Avec quatre enfants, huit petits-enfants et sept arrière-petits-enfants, sans parler de tous les descendants éloignés du roi George II et du bébé du prince Harry qui s’en vient, c’est beaucoup de paperasserie pour pas grand-chose, selon la reine Élizabeth.

En vertu de la loi de 2013, seuls les six premiers aspirants au trône ont désormais besoin du consentement du monarque. La princesse Eugénie est septième.

Revoyez en photos les 12 scandales de la famille royale qui ont choqué tout le monde.

4 / 13
La reine Élisabeth II a ouvert la voie aux mariages royaux avec des catholiques romains.Paul Grover/Shutterstock

Elle a ouvert la voie aux mariages royaux avec des catholiques romains


Depuis 1701, un membre de la famille royale ne peut marier un membre de l’Église catholique romaine sans perdre sa place dans la succession. Cela a conduit à d’innombrables problèmes au cours des siècles, comme lorsque le mariage du prince de Galles, le futur roi George IV, avec Maria Fitzherbert, catholique romaine, a été invalidé (il faut dire qu’il l’avait en plus épousée sans le consentement du roi).

La loi de 2013 a changé cela : les membres de la famille royale ont désormais le droit d’épouser des catholiques romains sans perdre leur place dans la lignée de la succession. Cela dit, des rois catholiques ne peuvent toujours pas monter sur le trône.

Vous aimez la série The Crown? Différenciez les faits réels de la fiction.

5 / 13
La reine Élisabeth II a fait entre la monarchie dans l’ère télévisuelle.Historia/Shutterstock

Elle a fait entre la monarchie dans l’ère télévisuelle


Bien sûr, la reine Elizabeth II aime regarder la télévision de temps en temps. Toutefois, c’est sa détermination à ce que son couronnement de 1953 soit retransmis à la télé qui a fait entrer la monarchie dans l’ère télévisuelle, bien qu’elle fût un peu timide.

Bien décidée à sortir de sa zone de confort en entrant dans les salons de tous ses sujets et malgré l’avis contraire de ses conseillers, la reine Elizabeth a permis aux caméras de pénétrer dans l’abbaye de Westminster, ouvrant la voie à une monarchie qui a contribué à façonner son image publique.

La reine Elisabeth II a accompli beaucoup de choses. Pourtant, elle n’a jamais posé ces 6 gestes simples du quotidien.

6 / 13
La reine Élisabeth II a accepté que le mariage de sa jeune sœur soit télévisé.Daily Sketch/Npa Rota/Shutterstock

Elle a accepté que le mariage de sa jeune sœur soit télévisé


Le mariage, en 1960, de la princesse Margaret et de son ancien mari, Antony Armstrong-Jones, a marqué une étape importante pour les mariages royaux. En effet, ce fut les premières noces royales à être télévisées. Les noces de l’abbaye de Westminster ont été vues par plus de 300 millions de téléspectateurs à travers le monde.

7 / 13
La reine Élisabeth II a instauré les bains de foule royaux.W Lovelace/Shutterstock

Elle a instauré les bains de foule royaux


Lorsqu’Élizabeth II est montée sur le trône, la monarchie respectait toujours cette tradition séculaire de tenir le public à distance. La télévision a été le premier outil dont s’est servie la Reine pour rendre la monarchie accessible à ses sujets.

Mais cela n’a d’abord eu pour effet que de transformer ses sujets en « voyeurs ». Les choses ont changé pour toujours en 1970, lorsque la reine a pris son premier bain de foule royal et qu’elle a salué personnellement ses sujets.

Jetez un coup d’oeil à ces photos rarement vue de la famille royale.

8 / 13
La reine Élisabeth II a permis à son fils d’épouser une divorcée.Shutterstock

Elle a permis à son fils d’épouser une divorcée


Avant 2002, l’Église d’Angleterre dont la reine est le gouverneur suprême, interdisait à une personne divorcée de se remarier si le conjoint était encore en vie.

En 2002, l’Église d’Angleterre a commencé à permettre aux divorcés de se remarier, même lorsque leur ex-conjoint était encore en vie. Cela a permis au prince Charles d’épouser l’amour de sa vie, Camilla Parker Bowles, dont l’ancien conjoint, Andrew Parker Bowles, était encore en vie.

9 / 13
La reine Élisabeth II a permis au Pince Harry de marier une divorcée à l’église.Danny Lawson/AP/Shutterstock

Elle a permis au Prince Harry de marier une divorcée à l’église


Ce qui distingue le mariage du prince Charles avec Camilla, c’est qu’il n’a pas eu lieu dans une église et que la reine n’y a pas assisté. Selon USA TODAY, l’Église a estimé que, compte tenu de la nature de la relation unissant le prince Charles à Camilla, un mariage religieux serait « mal avisé ».

Pour ce qui est du prince Harry, la reine a non seulement consenti à ce qu’il épouse une divorcée, Meghan Markle, mais l’Église a aussi permis au couple de se marier lors d’une cérémonie religieuse à l’abbaye de Westminster, ce qui constitue une rupture majeure du protocole.

Découvrez des faits choquants sur la princesse Diana révélés après sa mort.

10 / 13
La reine Élisabeth II a accueilli Meghan aux fêtes de Noël… avant le mariage royal.Alan Davidson/Shutterstock

Elle a accueilli Meghan aux fêtes de Noël… avant le mariage royal


Cela ne s’était jamais produit avant 2017. Jusque là, à Noël, la reine n’était entourée que des membres de sa famille. Même Kate Middleton a été exclue de la liste alors qu’elle était déjà fiancée au Prince William.

Devinez quelle roturière célibataire a pu fêter Noël avec la reine? Eh oui, c’est Meghan Markle, qui a passé Noël 2017 avec la reine et la famille royale, malgré le fait qu’elle était seulement fiancée au prince Harry (et depuis peu).

Voyez les règles royales que Meghan Markle doit suivre maintenant qu’elle est enceinte.

11 / 13
La reine Élisabeth II a signé un autographe.Mike Forster/Daily Mail/Shutterstock

Elle a signé un autographe


C’est une règle absolue : la famille royale ne donne pas d’autographe! Vraiment? Apparemment, cette règle avait une excellente raison d’être : décourager les faussaires potentiels. Il existe des exceptions à cette règle, lorsqu’il s’agit par exemple de signer un livre d’or officiel ou un document soulignant un événement. Cependant, la reine a enfreint la règle en 1998 en Malaisie : elle a signé un ballon de soccer pour un enfant lors d’un bain de foule.

Apprenez-en plus sur la vie de cette monarque au plus long règne de toute l’histoire de la Grande-Bretagne.

12 / 13
La reine Élisabeth II a permis qu’on la touche.A Davidson/Shutterstock

Elle a permis qu’on la touche


Lorsque Sa Majesté a visité la Maison du Canada à Londres pour célébrer le 150e anniversaire du Canada, le gouverneur général David Johnston lui a touché le bras en passant. La raison? Il voulait s’assurer que la reine garde l’équilibre sur le tapis, qui était un peu « glissant », a-t-il dit.

13 / 13
La reine Élisabeth II a fait un câlin à Michelle Obama.Shutterstock

Le câlin qui a fait le tour du monde


La reine Elizabeth II est même allée jusqu’à rendre un petit câlin à la première dame des États-Unis, Michelle Obama, en 2009. Michelle Obama a écrit dans son autobiographie, Devenir, qu’elle n’était pas au courant du protocole.

La raison de l’accolade selon elle? Nous étions juste «deux dames fatiguées aux orteils écrasés dans nos chaussures».

Retrouvez 17 secrets que vous ignorez sur le château de Windsor.

Contenu original Reader's Digest