Quel lien entre intolérances alimentaires et allergies saisonnières?

Les meilleurs conseils d’experts pour le traitement et la prévention des allergies saisonnières et intolérances alimentaires.

Intolérances alimentaires et allergies saisonnières: les meilleurs traitements.Shutterstock

Y’a-t-il un lien entre les intolérances alimentaires et les allergies saisonnières? L’avis de la nutritionniste holistique…

Un certain nombre de personnes qui souffrent d’allergies ont également des intolérances alimentaires. Ainsi, il possible de réduire la pression allergène sur le système immunitaire en éliminant certains aliments de façon permanente. L’objectif est de découvrir les causes fondamentales qui provoquent ces réactions allergiques. Nous ne serions pas « allergiques » ni sensibles aux arbres, aux herbes ou au pollen si le système de défense de nos muqueuses était intact et fonctionnait à plein régime.

D’où proviennent le rhume des foins et les intolérances alimentaires?

Les muqueuses de notre organisme servent à nous protéger des symptômes allergiques en empêchant le pollen de pénétrer en profondeur dans les tissus. Les allergènes deviennent irritants en franchissant la barrière des muqueuses (également appelée microbiome), car ils provoquent une réaction inflammatoire et la libération d’histamine. On peut atténuer grandement et même éliminer les allergies printanières en renforçant le microbiome.

Remèdes pour prévenir et traiter les symptômes des allergies saisonnières et intolérances alimentaires

Il importe donc de prévenir les allergies saisonnières dès la fin de l’hiver et au tout début du printemps avant que les symptômes n’apparaissent, pour donner le temps à l’organisme de bâtir son système de défense. Éliminez les aliments qui provoquent de l’intolérance alimentaire et évitez le sucre, le sel et les aliments transformés qui affaiblissent le système immunitaire et accélèrent l’apparition de réactions allergiques à l’arrivée du printemps.

On peut traiter les symptômes en recourant aux antihistaminiques naturels. La vitamine C et les acides gras essentiels qui se trouvent dans les graines de lin, l’huile d’onagre, de bourrache ou de cassis peuvent être pris quotidiennement sous forme de suppléments. Consultez un naturopathe pour connaître la bonne posologie.

Une solution de rinçage nasal à l’eau salée contribuera également à éliminer les bactéries, les virus et autres irritants. Pour venir à bout des allergies, il est important de régler le problème de déficience sous-jacente du système immunitaire plutôt que de s’en remettre uniquement aux médicaments.

  • Marlene Marshall, nutritionniste holistique à Markham (ON)

Y’a-t-il un lien entre les intolérances alimentaires et les allergies saisonnières? L’avis de la pharmacienne… 

La prévention est l’élément clé pour diminuer les symptômes : éviter tout contact avec les allergènes demeure la solution la plus évidente. Le meilleur moyen pour y parvenir est de suivre les prévisions de densité pollinique aux bulletins météo et de rester chez soi lorsque l’indice est élevé. Si jamais vous devez sortir ou que les symptômes persistent à l’intérieur, ce sera le moment de vous rabattre sur la pharmacologie.

Remèdes en vente libre pour prévenir et traiter ces symptômes 

Le traitement de première ligne des allergies se divise en deux catégories. Un traitement de première instance qui s’appuie sur des produits comme le Benadryl pour les cas mineurs d’allergies saisonnières. Il procurera un soulagement rapide, mais qui ne durera que quelques heures.

Si vos réactions aux pollens se limitent aux picotements des yeux, à des démangeaisons ou à de l’urticaire, ce traitement est celui qui vous conviendra le mieux. Un traitement de deuxième instance qui repose sur des médicaments comme Reactine et Claritin. On emploie couramment ces produits parce qu’ils ont moins d’effets secondaires comme la sécheresse buccale. Ils doivent cependant être pris de façon quotidienne durant toute la saison et pas seulement à l’apparition de symptômes.

Les vaporisateurs nasaux représentent un autre choix pour un traitement localisé. Un vaporisateur au cromoglycate de sodium comme le Rhinaris-CS devrait être employé avant toute exposition aux allergènes et être utilisé durant toute la saison. Si le traitement est amorcé après l’exposition aux allergènes, il se peut que le résultat se fasse attendre jusqu’à quatre semaines. Pour atténuer la congestion au cours d’une journée où l’indice pollinique est particulièrement élevé, un décongestionnant comme Otrivin est la meilleure solution à court terme.

Remèdes disponibles sur prescription 

Si aucun de ces médicaments en vente libre ne vient à bout de votre problème, vous pouvez toujours vous faire prescrire un corticostéroïde nasal comme le Flonase qui pourrait s’avérer plus efficace que les autres antihistaminiques et vaporisateurs par voie nasale. C’est le médicament recommandé pour le traitement des symptômes de niveau moyen, sévère ou persistant ainsi que pour les symptômes légers qui résistent aux antihistaminiques.

  • Elaine Tam, pharmacienne dans un Shoppers Drug Mart de Toronto (ON)

Vous aimerez aussi:

Intolérance au lactose: les symptômes et signaux

Nutrition: mythes et réalité

Les meilleurs traitements pour le rhume et la grippe

Vidéos les plus populaires