Share on Facebook

Réseaux sociaux : 8 façons de dominer votre syndrome FOMO

Si certaines publications sur les réseaux sociaux vous rendent triste, anxieux ou envieux, vous êtes peut-être atteint du syndrome FOMO (Fear of missing out, en anglais). Apprenez à vous en défaire et à vous libérer des réseaux sociaux en vous concentrant davantage sur le moment présent et sur votre vie.

1 / 8
Syndrome FOMO : écrivez du positif dans votre journal intime.iStock/wundervisuals

Du positif dans votre journal intime

Tenir un journal intime vous rappelle que peu importe ce que vous avez ou pas (ou pas encore), il y a beaucoup de choses dont vous pouvez être reconnaissant dans votre vie. Apprenez-en plus sur la façon dont un journal intime peut améliorer votre santé. «Prenez note chaque jour de trois éléments qui vous inspirent de la gratitude. Vous habituerez votre cerveau à penser de façon positive et au présent», conseille Robi Ludwig, psychothérapeute de Manhattan, auteure du livre Your Best Age is Now. Au fil de vos écrits, rappelez-vous que la plupart de vos craintes n’ont aucune chance de se matérialiser. La thérapeute et professeure agrégée de l’Université d’Argosy (Californie), Chinwe Williams, ajoute : « S’exprimer par écrit calme le mental en laissant les émotions négatives s’extérioriser. Cela permet d’augmenter la conscience de soi et de comprendre ce qui compte vraiment dans la vie. » De plus, ça vous éloignera du cellulaire ou de l’ordinateur qui sont des causes majeures de FOMO.

2 / 8
Syndrome FOMO : arrêtez de vous comparer aux autres.iStock/da-kuk

Évitez de vous comparer… surtout à des vedettes

« La célébrité ou la richesse ne garantissent pas le bonheur ni le fait d’être comblé. D’une manière ou d’une autre, la vie est difficile pour tout le monde, remarque Robi Ludwig. La vie parfaite n’est qu’une illusion. Adoptez une philosophie qui vous rappelle vos attentes réelles et ce que vous êtes vraiment. Il est parfois bon de s’arrêter pour prendre conscience de tout ce qu’on a déjà obtenu dans la vie. »

Ne manquez pas ces 30 façons d’exprimer sa gratitude à la vie.

3 / 8
Syndrome FOMO : soyez indulgent envers vous-même.iStock/peopleimages

Soyez indulgents envers vous-mêmes

Si vos amis ont des projets originaux comme photographier les kangourous en Australie, s’entraîner pour un marathon ou démarrer une entreprise, n’en faites pas une maladie parce qu’ils font ce que vous n’oseriez même pas imaginer. « Il n’est pas facile de relever un nouveau défi. Le chemin est parsemé d’embûches, souligne Chinwe Williams. Se donner des objectifs trop élevés ou des attentes irréalistes ne fait qu’augmenter le risque d’échec et renforcer la honte et le manque de confiance en soi. Ne vous autoflagellez pas! Le meilleur moyen pour garantir le succès est de garder le cap, tout en tenant compte des progrès accomplis, si minimes soient-ils, et en restant indulgents envers soi. » Comme le dit le dicton : « Chacun en cette vie doit choisir sa propre route, et parcourir seul son chemin ».

Dès aujourd’hui, posez ces 20 gestes pour augmenter votre confiance en vous.

4 / 8
Syndrome FOMO : ne soyez pas obsédé par l'argent.iStock/bluebeat76

Ne soyez pas obsédés par l’argent

Si des amis publient des photos d’objets de luxe qui sont hors de votre portée et suscitent votre jalousie – maison, bateau, voiture sport –, n’oubliez pas que ce ne sont que des biens matériels (même la maison!). « Faites une liste de vos objectifs et élaborez un plan par étapes pour les atteindre, puis fixez-vous un échéancier réaliste », conseille Danielle A. Irving-Johnson, coordonnatrice en chef pour l’orientation professionnelle de l’American Counseling Association. « Nous connaissons tous le proverbe “L’argent ne fait pas le bonheur”. Eh bien, c’est la pure vérité. Rappelez-vous que les biens matériels et leur valeur marchande ne déterminent pas notre valeur propre ni notre niveau de réussite. Ce sont nos expériences de vie qui font notre richesse et nous apportent le bonheur réel. »

Suivez ces 8 leçons de bonheur pour voir la vie du bon côté.

5 / 8
Syndrome FOMO : ralentissez vos neurones.iStock/geber86

Ralentissez vos neurones

Pour combattre le FOMO, « appréciez le moment présent, modérez votre rythme et profitez de la vie, de la famille, des amis, de vos activités et de vos passe-temps », conseille Danielle Irving-Johnson. Voici 6 façons faciles de passer du temps de qualité avec votre famille. Rappelez-vous que naviguer sans arrêt sur les réseaux sociaux peut nuire à votre vie, à vos relations personnelles et même à votre carrière. « Concentrez-vous sur un projet à la fois. Vous pourrez ainsi lui donner toute votre attention et parvenir plus facilement à un résultat de qualité. » Au lieu de vous étourdir à la recherche d’une nouvelle sensation, prenez le temps de savourer pleinement le moment présent.

6 / 8
Syndrome FOMO : cultivez vos relations.iStock/aj_watt

Cultivez vos relations importantes

Nos relations requièrent une attention particulière, explique Chinwe Williams. « On ne surestime jamais l’importance d’un moment de qualité avec sa famille ou ses meilleurs amis. Bien qu’il existe quantité de technologies de communication, rien ne vaut le contact direct pour partager la même ambiance au même endroit avec un autre être humain. Ce sont les petits gestes qui tissent les meilleures relations. Planifiez des rencontres avec ceux qui vous sont chers pour partager des moments de bonheur et des souvenirs. Cela fait une semaine que vous pensez à une personne en particulier? Appelez-la! »

Consultez notre article La communication : entre textos et conversation.

7 / 8
Syndrome FOMO : allez vous promener.iStock/remains

Allez donc vous promener!

Au lieu de rester des heures au lit à fixer votre téléphone, secouez-vous et sortez! Cela vous fera le plus grand bien et même, qui sait, vous fera perdre quelques kilos. « La neuroscience cognitive nous a appris que la santé physique jouait un rôle déterminant sur la santé mentale. Le corps et l’esprit sont en continuelles interactions. On a constaté que bouger stimulait les endorphines qui servent à combattre l’anxiété et la dépression, dit Chinwe Williams. L’activité physique permet de vous vider le cerveau et favorise la concentration. Que ce soit du yoga dans votre chambre ou des randonnées en plein air, prenez l’habitude de faire régulièrement de l’exercice. » Libérez petit à petit votre esprit de l’obsession des réseaux sociaux.

Retrouvez 15 idées d’entrainement pour les gens qui détestent l’exercice.

8 / 8
Syndrome FOMO : demandez de l'aide.iStock/vgajic

Oui, vous avez besoin d’aide

Si vous passez votre temps à vérifier vos pages de réseaux sociaux et ne pouvez pas vous en éloigner pour quelques heures, faites vous aider. Faites appel à vos amis pour mieux comprendre la nature de votre obsession à être connecté sans arrêt aux autres sur un écran. Si votre justification est par exemple : « C’est juste pour savoir ce que les autres font alors que je suis enfermée à prendre soin du bébé », le temps de faire une pause des réseaux sociaux est peut-être arrivé pour vous. Voici ce qui changera dans votre vie si vous décrochez des réseaux sociaux.

Enfin, si vous trouvez toujours des excuses pour justifier votre présence continue sur Facebook ou Twitter, n’excluez pas une thérapie pour vous sortir de l’impasse. « Cherchez un professionnel avec lequel vous définirez une stratégie pour vous reprendre en main », conseille Wendy O’Connor, psychothérapeute de Los Angeles. « Commencez une nouvelle vie pleine de sens, de buts et de passions. Trouvez un thérapeute proactif qui pourra vous proposer des stratégies à court et à long terme pour vous aider à progresser dans votre nouvelle vie. »

Assurez-vous d’adopter ces 10 comportements sensés avec les réseaux sociaux.

Contenu original Reader's Digest