Share on Facebook

9 déclencheurs d’allergies dans la maison (et ce qu’il faut faire)

Voici les déclencheurs d’allergies les plus courants dans la maison et les meilleures stratégies pour réduire votre exposition aux allergènes domestiques comme les acariens, les squames d’animaux et les moisissures.

Allergies dans la maison: poussières.Shutterstock

Allergènes courants qui déclenchent des allergies dans la maison

Quand vient la saison des pollens, la congestion nasale s’installe. Mais qu’en est-il des symptômes d’allergie sans cause apparente? Ils pourraient être une réaction aux allergènes d’intérieur. La plupart des maisons contiennent des aéroallergènes, ou substances causant des allergies, dans la poussière et l’air que l’on respire. Alors, mieux vaut suivre ces astuces de médecins pour vous protéger des allergies dans la maison.

Dans une étude de 2018 sur des échantillons de poussière prélevés dans près de 7000 chambres à coucher à travers le pays, on a décelé au moins trois allergènes d’intérieur dans 90% des domiciles, et des niveaux élevés d’au moins un allergène dans 73% d’entre eux. Dans les maisons dont les niveaux de divers allergènes sont élevés, il y a souvent des animaux domestiques (chats ou chiens) et des parasites (cafards, souris). Ces données ont été publiées dans le Journal of Allergy and Clinical Immunology.

Selon l’American Academy of Allergy, Asthma and Immunology (AAAAI), les principaux déclencheurs d’allergies d’intérieur sont les acariens, les moisissures et les allergènes provenant d’animaux, qui affectent des millions de gens tout au long de l’année. Ils provoquent des rhinites allergiques, qui congestionnent ou font couler le nez, et d’autres symptômes de rhume des foins en réaction du système immunitaire.

«Les gens qui souffrent d’allergies chroniques ont souvent le nez bouché et des écoulements post-nasaux. Dans le cas d’allergie à un animal, il peut également se produire des éternuements fréquents», précise la Dre Sandra Lin, professeure et vice-directrice du département d’oto-rhino-laryngologie et chirurgie tête et cou, au Johns Hopkins de Baltimore. «Les allergies d’intérieur peuvent aussi déclencher des crises d’asthme chez ceux qui en souffrent.»

Parmi les autres symptômes, on retrouve le nez ou les yeux qui picotent, la toux et les raclements de gorges répétés, selon le guide de pratique clinique de l’American Academy of Otolaryngology-Head and Neck Surgery Foundation, dans le journal virtuel allergic rhinitis. La fatigue est un symptôme courant chez les enfants.

Fort heureusement, il existe de nombreux moyens pour réduire les niveaux d’allergènes dans votre maison, et vous soulager. La Dre Lin conseille de consulter un allergologue pour un test sanguin ou cutané, qui permettra d’identifier les sources précises de vos symptômes.

Voyez ces neuf déclencheurs d’allergie les plus courants dans la maison, et comment les atténuer ou les éliminer.

Les allergènes de maison les plus courants sont les acariens.PEOPLEIMAGES/GETTY IMAGES

Acariens

Les allergènes de maison les plus courants sont les acariens, des parasites microscopiques qui colonisent la literie, les tapis et le rembourrage des meubles et des animaux en peluche, rapporte l’AAAAI.

«Comme ils sont lourds, les acariens ne demeurent pas longtemps dans les airs, mais ressortent en nuées dès que vous vous étendez sur votre matelas ou posez la tête sur l’oreiller, et se retrouvent dans l’air que vous respirez», explique le Dr John J. Costa, directeur médical de la Division des allergies et de l’immunologie clinique du Brigham and Women’s Hospital, à Boston. Les acariens peuvent se loger dans les yeux, le nez et les poumons.

Les acariens sont si courants et omniprésents dans les maisons, et en particulier dans les régions humides du sud ou du nord-est du continent, que leur éradication semble quasi impossible. Mais vous pouvez intervenir pour réduire leur nombre et atténuer vos symptômes. Le tout est de prendre dès le départ plusieurs mesures simultanées, explique la Dre Lin.

Achetez des housses antiallergiques de microfibres tissées serrées, comme celles de Protech Allergies, pour le matelas, le sommier et les oreillers. (Il existe aussi les housses imperméables à fermeture éclair, pour ceux qui tolèrent le bruit et la chaleur rapide qu’elles dégagent.) Passez souvent l’aspirateur avec un filtre à fines particules, ou un filtre HEPA à haute efficacité, et lavez la literie à l’eau chaude au moins une fois par semaine, conseille l’AAAAI. En cas d’allergie, éliminez (ou diminuez-en le nombre) les meubles rembourrés, les rideaux en tissu et les tapis, qui sont la cible préférée des acariens.

Les acariens prolifèrent dans les milieux humides, et un déshumidificateur ou un climatiseur pourraient être utiles, surtout en été. Le Dr Costa recommande un taux d’humidité entre 40% et 50% dans la maison.

Si vous souffrez d’une allergie importante ou modérée aux acariens, demandez à votre médecin de vous prescrire une immunothérapie maison. Elle exposera progressivement votre organisme à de petites doses d’un allergène, pour en atténuer la réaction à long terme. Il conseille de déposer quotidiennement un comprimé dissolvant de protéine d’acarien purifiée sous la langue pour obtenir l’équivalent d’un vaccin contre les allergies.

N’hésitez pas à tester ces remèdes naturels et efficaces contre les allergies.

Les chats font partie des déclencheurs d'allergies dans la maison.LINDA RAYMOND/GETTY IMAGES

Chats

Le second allergène déclencheur le plus courant provient du chat. Un article de synthèse de 2018, publié dans le journal Allergy, Asthma & Clinical Immunology, estime qu’il affecte 10% à 30% de la population. L’allergène principal du chat est une protéine nommée fel d 1, présente dans sa salive et sur sa fourrure, ainsi que dans les squames, qui sont les particules minuscules de peaux mortes.

«La fel d 1 est l’allergène par excellence», explique la Dre Cristina Porch-Curren, allergologue du Ventura County, en Californie, et membre de l’AAAAI. «De taille moyenne, elle peut facilement être inhalée dans vos poumons, et se retrouver dans vos yeux. Son effet sera immédiat: sifflement respiratoire, problèmes oculaires.» Lorsque le chat vous lèche, il peut causer de l’urticaire ou des gonflements.

Si vous hésitez à vous séparer de votre animal, assurez-vous au moins de ne jamais le laisser entrer dans votre chambre. «On obtient de très bons résultats cliniques avec l’éloignement des animaux de la chambre à coucher, moins de tapis et un filtre HEPA, souligne le Dr Costa. «Les squames peuvent être partout ailleurs dans la maison, mais votre chambre à coucher, où vous passez le tiers de votre existence, sera épargnée.» Ceci est vrai aussi pour les allergies au chien.

Vous pouvez vous procurer des dispositifs portatifs de filtration d’air avec filtre HEPA pour votre chambre, et utiliser des filtres HEPA pour le système central d’air conditionné.

Comme on trouve également des allergènes dans l’urine du chat, vous devriez porter des gants et même un masque lorsque vous nettoyez sa litière, conseille la Dre Porch-Curren.

L’AAAAI suggère également de parler à votre allergologue des injections d’immunothérapie. Cependant, si vous avez décidé de donner votre chat, rappelez-vous que les allergènes d’animaux peuvent prendre des mois avant de disparaître complètement.

Voici ce que votre allergologue aimerait que vous dire sur les allergies.

Les chiens font partie des déclencheurs d'allergies dans la maison.ELA BRACHO/GETTY IMAGES

Chiens

Les allergènes du chien sont des protéines beaucoup plus imposantes et lourdes que celles du chat, et donc attirées vers le sol. Il faut alors passer souvent l’aspirateur pour en diminuer la quantité dans la maison, souligne la Dre Porch-Curren. Comme dans le cas des allergies au chat, interdisez votre chambre au chien, et utilisez des filtres HEPA. Il peut aussi être confiné dans une partie de la maison par des barrières. Essayez, autant que possible, d’empêcher votre chien de grimper sur les meubles et d’aller dans votre voiture, souligne le National Institute of Environmental Health Sciences.

Lui donner un bain va également diminuer les allergènes, mais pas au point de réduire vos symptômes, à moins de lui en donner fréquemment (deux fois par semaine, avec shampooing de 5 minutes et séchage au séchoir), selon l’American Academy of Otolaryngology-Head and Neck Surgery Foundation. Si vous relevez le défi d’un bain fréquent, voyez avec votre vétérinaire s’il n’y a pas de risque d’irritation pour votre toutou.

Les chiens rapportent souvent d’autres types d’allergènes, comme les pollens et les moisissures extérieures. «Ils s’assoient sous les arbres pollinisateurs et ramènent à l’intérieur d’autres allergènes.» Si vous rendez visite à des amis qui ont des chiens, lavez vos mains et vos vêtements dès que possible au retour pour éliminer les allergènes que vous rapportez. Ceci s’applique aux chats si vous êtes allergique.

Sachez qu’il existe des races de chiens hypoallergènes!

Les souris et les rats font partie des déclencheurs d'allergies dans la maison.ARTISTEER/GETTY IMAGES

Souris et rats

Les principaux allergènes des souris et des rats sont des protéines dans leur urine. Ils peuvent être en suspension, et être particulièrement dangereux pour les personnes souffrant d’asthme. Une étude publiée dans le Journal of Allergy and Clinical Immunology: In Practice, établit un lien entre des taux élevés de la protéine de souris commune Mus m 1 dans les maisons, et un niveau d’asthme plus sévère chez les enfants.

L’AAAAI conseille une protection antiparasitaire intégrée qui comprend le scellement des fissures et des crevasses, la mise en place de pièges, un nettoyage vigoureux, un stockage et une gestion stricte des aliments. Placez les aliments entamés du garde-manger dans des contenants hermétiques, mangez toujours dans la cuisine (pour ne pas transporter la nourriture ailleurs), balayez les sols et essuyez les comptoirs après chaque repas. Ceci contribuera à diminuer l’exposition et à réduire les symptômes d’allergie.

Les rongeurs et les lapins domestiques font partie des déclencheurs d'allergies dans la maison.RABBITTI/GETTY IMAGES

Rongeurs et lapins domestiques

Les allergènes des protéines urinaires peuvent être problématiques lorsqu’ils proviennent d’une souris ou d’un autre mammifère apprivoisé. On parle ici de cochon d’Inde, de hamster ou de lapin, précise l’AAAAI. Si vous êtes allergique, gardez ces animaux hors de votre chambre à coucher, et évitez de les prendre et de les serrer contre vous. «L’infestation est vraiment problématique, souligne le Dr Costa. Si vous isolez votre animal, il ne pourra pas propager excessivement ses allergènes dans votre environnement.»

Pour ceux et celles qui sont allergiques aux graminées, il est courant de réagir à la litière ou à la nourriture, composée de foin, qu’on utilise avec ce type d’animaux, ajoute la Dre Porch-Curren. Enfin, une literie humide peut engendrer des moisissures, un autre allergène courant, et doit donc être souvent nettoyée. En parlant de nettoyage, voici comment éviter les allergènes courants en faisant le ménage du printemps.

Les cafards font partie des déclencheurs d'allergies dans la maison.PORAVUTE/GETTY IMAGES

Cafards

Les allergènes des blattes, comme ceux des acariens, se collent aux autres particules et se déposent sur les surfaces, selon l’American Lung Association. L’inhalation se fait le plus souvent par le biais de la poussière des oreillers, de la literie et d’autres tissus. Cela se produit lorsque les résidus minuscules et matières fécales d’une infestation de cafards se retrouvent en suspension dans l’air.

Soyez proactif en posant des pièges, en nettoyant la maison de fond en comble, en triant les aliments et en scellant les fissures et crevasses pouvant servir de points d’entrée, conseille l’AAAAI. Des dispositifs portatifs de filtration d’air munis d’un filtre HEPA peuvent réduire de moitié les particules en suspension. Vous pouvez ainsi contenir les allergènes intérieurs.

La moisissure fait partie des déclencheurs d'allergies dans la maison.BANEPX/GETTY IMAGES

Moisissure

La moisissure croît dans les coins humides de votre maison, comme la salle de bain ou le sous-sol. Vous allez respirer les spores dispersées dans l’air quand elle va s’étendre. «Un bon moyen est d’inspecter la maison. J’avais des stores en tissu toujours baissés dans ma salle de bain. Quand je les ai décrochés, ils étaient couverts de moisissure», raconte la Dre Lin.

Il est important de détecter et de réparer toute fuite ou source d’eau stagnante, et de limiter le nombre de plantes d’intérieur. La Dre Lin recommande également de repérer la moisissure dans les livres anciens, les papiers et les chaussures. Nettoyez les surfaces de la salle de bain au moins une fois par semaine. Vérifiez le dessous des éviers et sous et autour des appareils de cuisine et des climatiseurs pour identifier toute fuite. Essayez ces astuces pour enlever la moisissure dans votre maison.

Le Dr Costa conseille ce simple test olfactif: «Si ça sent le moisi, c’est que le tissu contient de la moisissure.» Pour ranger des vêtements, des manteaux ou des tissus dans votre sous-sol, placez-les dans des contenants étanches en plastique. Vous oubliez la lessive dans la machine à laver et elle sent le renfermé? C’est de la moisissure.

Voici ce qu’il recommande pour la lessive et autres petites accumulations de moisissure. Utilisez une tasse à mesurer pour préparer un mélange d’une partie d’eau de Javel pour neuf parties d’eau. Si vous trouvez des endroits où la moisissure dépasse 10 pi2 (moins de 3pix3pi), contactez une compagnie de nettoyage des moisissures, conseille l’Environmental Protection Agency. Si vous avez déjà fait une allergie aux moisissures, une entreprise d’élimination des moisissures pourra tester les niveaux dans la maison, poursuit la Dre Lin. Portez un masque pour faire vous-même le nettoyage des petites zones touchées.

Quand il vente, fermez bien vos fenêtres pour éviter que les spores de moisissure extérieures n’envahissent votre maison, précise la Dre Porch-Curren.

Les plantes d’intérieur font partie des déclencheurs d'allergies dans la maison.ELENALEONOVA/GETTY IMAGES

Plantes d’intérieur

Les moisissures peuvent croître dans la terre humide d’une plante d’intérieur après l’arrosage. Ce sont souvent les spores dans le sol qui les génèrent. Il devient alors difficile de les détecter, souligne la Dre Porch-Curren.

Vous pouvez garder vos plantes d’intérieur préférées, si vous en limitez le nombre et la taille. «Quelques plantes d’intérieur sur le rebord de la fenêtre, ou au sol, ne devraient pas vous exposer de façon significative, mais évitez de transformer votre maison en serre», souligne le Dr Costa.

La Dre Porch-Curren conseille les plantes artificielles plutôt que naturelles dans la chambre à coucher.

La literie en duvet fait partie des déclencheurs d'allergies dans la maison.SUTTEERUG/GETTY IMAGES

Literie en duvet

Les couettes et les oreillers en duvet sont peut-être moelleux et chauds, mais ils peuvent renfermer des squames d’oiseau, prévient la Dre Porch-Curren. L’allergie aux oiseaux est cependant plutôt rare. La cause la plus probable d’allergies à la literie en duvet est l’accumulation d’acariens ou de moisissures résultant de l’humidité. Elle recommande des couvertures tissées serrées, un changement d’oreillers, tous les ans, et de matelas, tous les sept ans. Ceci devrait réduire l’accumulation de peaux mortes et d’acariens avec le temps.

On vous conseille de tester ces trucs étonnants pour réduire les allergènes.

De nouveaux traitements pour soulager les allergies saisonnières.LIGHTFIELDSTUDIOS/GETTY IMAGES

Trouver un soulagement

«Les allergies se développent souvent durant l’enfance ou l’adolescence, et leur gravité peut croître et décroître tout au long de votre vie», explique la Dre Lin. Vos symptômes dépendent également de votre exposition aux allergènes qui dérèglent votre système immunitaire.

Si vous cherchez un soulagement, consultez un allergologue. Il vous aidera à identifier vos déclencheurs, et à les atténuer avec un mélange de médicaments (antihistaminiques ou stéroïdes nasaux), de stratégies à domicile et d’immunothérapie. Si vous commencez une immunothérapie, vous devrez normalement attendre un an avant de pouvoir remarquer une amélioration tangible, souligne la Dre Porch-Curren.

Inscrivez-vous à notre infolettre pour recevoir de l’information fiable sur la santé!

Reader's Digest
Contenu original Reader's Digest