Allergies alimentaires : les symptômes et les causes

Certains aliments ne sont pas tolérés par l’organisme, dont la réaction ne se fait pas attendre. Dans les cas les plus graves, celle-ci peut mettre la vie en danger : éruption d’urticaire, gonflement des lèvres et du visage, difficultés respiratoires, troubles digestifs, malaises et, parfois, choc anaphylactique.

les-allergies-alimentairesShutterstock

Allergies alimentaires : Quels sont les symptômes ?

Les symptômes des allergies alimentaires apparaissent de quelques minutes
à 2 heures
, après avoir mangé.

  • Au niveau de la peau : démangeaisons diffuses, sensation de chaleur, éruption d’urticaire, eczéma, œdème (gonflement du visage et des lèvres).
 
  • Des troubles digestifs, comme un goût métallique dans la bouche, nausées, vomissements, diarrhées.
  
  • Troubles respiratoires : picotements de la gorge, toux, essoufflement, sifflements respiratoires.
 
  • Douleurs, migraine.
  • Choc anaphylactique
, après l’apparition des symptômes précédents : grande pâleur, sueurs froides.
  • Perte de connaissance et arrêt circulatoire possibles.

Des picotements et un gonflement des lèvres, une irritation des muqueuses, une poussée d’urticaire, des rougeurs sur la peau qui apparaissent peu de temps après le repas doivent vous alerter. Des réactions violentes comme un œdème du larynx (étouffement) ou un choc anaphylactique nécessitent des soins en urgence. Pensez à noter sur un papier tout ce qui a été consommé dans les heures qui ont précédé l’accident allergique : médicaments ou aliments.

Les causes des allergies alimentaires

  • L’allergie alimentaire est une réaction excessive du système immunitaire qui, confronté à une substance ingérée,
    la considère à tort comme une menace.
  • Parmi les aliments déclencheurs, citons les arachides, le gluten, le lait de vache, l’œuf de poule.
  • Sont incriminées au premier chef, chez le bébé, la prise de lait de vache et la diversification trop précoce de l’alimentation pour une paroi intestinale encore immature, donc incapable de bien jouer son rôle de filtre.
  • La maladie cœliaque (intolérance au gluten) apparaît ainsi à la suite de l’introduction des céréales dans l’alimentation du nourrisson. Elle provoque notamment l’alternance de mouvements de colère et de moments de tristesse, voire d’apathie, des troubles digestifs (ballonnements, vomissements, selles importantes, molles et fétides), et une perte de poids.
  • L’intolérance aux arachides pose un problème grave puisque ses symptômes sont plus sévères que pour les autres allergies alimentaires et qu’elle induit le risque le plus élevé de provoquer un choc anaphylactique. Elle impose une surveillance constante et précise de l’alimentation, voire de la médication (vérifiez chaque étiquette !) : les arachides sont présentes dans de très nombreux produits alimentaires et des médicaments pour améliorer le goût, la consistance, les qualités nutritionnelles (huiles, céréales, pain, gâteaux, certains laits et laitages, boissons et soupes industrielles, charcuteries, etc.), mais aussi des cosmétiques (huile d’amande douce), etc.
  • L’asthme et l’hérédité seraient deux facteurs favorisants.

Allergies alimentaires : Les bons réflexes au quotidien

Sous réserve qu’ils ne fassent pas partie de vos allergènes, mangez de l’oignon, de l’ananas et des aliments riches en vitamine C :

  • Des légumes (céleri, chou vert, cresson, épinard, oseille, persil, poivron, pomme de terre, raifort, tomate).
  • Des agrumes (cédrat, citron, orange, pamplemousse, etc.)
  • Autres fruits (ananas, cassis, fraise, goyave, groseille, kiwi, etc.).

Vous aimerez aussi:

Allergies : les meilleurs remèdes naturels et trucs efficaces

6 bonnes raisons de manger des agrumes

Intolérance au lactose : 8 symptômes indiquant que vous êtes intolérant

Vidéos les plus populaires