Un facteur surprenant qui influe sur le diagnostic d’hyperactivité

L’anniversaire de votre enfant n’est pas très loin de la date butoir pour l’inscrire à l’école? Attendre l’année suivante pour sa première année scolaire est peut-être une bonne idée.

Un facteur surprenant qui influe sur le diagnostic d’hyperactivitéSuzanne tucker / Shutterstock

Votre tout-petit semble en avance sur son âge et vous en êtes sans doute enthousiaste! Et si, en grandissant, il s’en sort bien à l’école, sauter une classe pourrait avoir des avantages considérables! Vous devriez peut-être résister à la tentation de l’inscrire en maternelle dès l’âge requis, afin qu’il ne soit pas le plus jeune de sa classe. Selon des études récentes, cela pourrait influer sur le diagnostic d’hyperactivité.

Une étude a récemment révélé que commencer l’école relativement jeune peut avoir un effet négatif sur la santé mentale de l’enfant. Publiée dans Lancet Psychiatry, l’étude en question, dirigée par Kapil Sayal – pédopsychiatre et professeur de psychiatrie à l’Université de Nottingham –, indique que les enfants les plus jeunes de leur classe ont plus de risques d’être diagnostiqués du trouble de l’attention avec hyperactivité (TDAH).

L’équipe, composée entre autres de chercheurs de l’Université de Turku en Finlande, indique que, parmi les symptômes, on trouve des comportements hyperactifs ou impulsifs et un manque de concentration qui ne sont pas cohérents avec le niveau de développement de l’enfant. Ces symptômes peuvent également être de simples signes d’immaturité, ou plutôt traduire correctement le niveau de maturité de l’enfant en corrélation avec son âge, mais non avec celui du reste de sa classe.

Pour déterminer l’influence potentielle de l’âge sur le diagnostic, Kapil Sayal a effectué l’étude en Finlande, où les enfants commencent l’école au cours de l’année civile de leurs sept ans. Les diagnostics TDAH y sont beaucoup plus rares que dans d’autres pays développés — les États-Unis, par exemple —, mais, même là, les enfants ayant leur anniversaire plus tard dans l’année ont plus de risques d’être diagnostiqués TDAH. Les risques augmentent de 26 % pour les garçons et de 31 % pour les filles.

Lorsque les enfants sont plus âgés, les risques diminuent, ce qui laisse penser, d’après monsieur Sayal, que le niveau de maturité fausse de nombreux diagnostics. Ces résultats confirment ceux d’une étude effectuée l’an dernier, qui établissait un lien entre les TDAH et l’âge d’entrée à l’école.

«Les enseignants, les parents et les médecins devraient prendre en compte l’âge de l’enfant dans le diagnostic ou lorsqu’ils rencontrent un enfant déjà diagnostiqué», conseillent les auteurs de la recherche. Le risque pour les enfants un peu immatures, par rapport au reste de leur classe, est de recevoir un diagnostic qui les suivra bien plus longtemps que toute immaturité.

Vous aimerez aussi :

TDAH Adulte: 12 symptômes et signaux d’alarme

Aider les enfants anxieux face à l’école

Aidez votre enfant à vaincre le stress de la rentrée!

Tiré de Rd.com : The Surprising Factor That Makes an ADHD Diagnosis More Likely

Vidéos les plus populaires