Aider les enfants anxieux face à l’école

L’école peut être source d’anxiété pour les enfants. Que votre objectif soit de nouer une relation de confiance avec un enseignant, d’aider votre jeune enfant à se faire des amis ou à mieux apprécier l’école, voici quelques précieux conseils.

Aider les enfants anxieux face à l'école

Si votre enfant a peur d’aller à l’école 

Pour atténuer ce sentiment chez le jeune enfant, suggère Chaya Kulkarni, directrice de promotion de la santé mentale infantile à l’hôpital des enfants malades de Toronto, «familiarisez-le avec son environnement.

Emmenez-le à l’école, jouez dans la cour de récréation quelques fois avant la rentrée, jetez un œil par les fenêtres.»

Entraînez-le à adopter une routine

« L’anxiété chez l’enfant est souvent liée à l’angoisse de séparation, rappelle Germain Duclos, psychoéducateur et orthopédagogue. Il aura de la difficulté à s’endormir, ne voudra pas aller en classe, pleurera, se collera sur le parent ou présentera des problèmes somatiques comme desmaux de tête ou de ventre. Dans tous les cas, le parent doit rassurer l’enfant et l’amener à apprivoiser l’école, à dédramatiser la situation. » Demandez-lui ce qu’il éprouve et essayez d’aller au cœur du problème, que ce soit une mauvaise relation avec un enseignant ou des conflits avec ses camarades. Selon la gravité de la situation, la plupart des écoles disposent de travailleurs sociaux qui peuvent aider.

Si votre fils ne s’entend pas avec son enseignant 

Demandez-lui de vous donner des exemples concrets. Pense-t-il que l’enseignant est méchant ou ne fait pas assez attention à lui ? Ce sentiment est-il le résultat d’une imagination trop fertile ou reprend-il des rumeurs de cour de récréation ? « Les parents ne doivent pas dénigrer l’enseignant, à moins que son comportement soit préjudiciable. Dans ce cas, ajoute Germain Duclos, le parent doit rencontrer l’enseignant et, si ça ne fonctionne pas, aller voir la direction. Mais il suffit parfois de donner à son enfant la mission de trouver du bon chez son enseignant pour voir sa perception changer. »

Si votre fille a du mal à se faire des amis

Essayez de découvrir si elle est triste et isolée, ou si elle préfère simplement jouer seule. Demandez à son enseignant de vous donner son point de vue sur son comportement et son niveau d’enthousiasme. À la maison, faites de votre mieux pour renforcer l’idée que l’école est une communauté en discutant de l’importance de développer des amitiés. Apprenez également à connaître les parents des enfants pour qui votre fille éprouve un intérêt. Cela vous aidera pour l’organisation d’activités sociales.

Si d’autres élèves se moquent de votre enfant 

« Aidez votre enfant à s’affirmer et à dire aux autres ce qui le blesse », suggère M. Duclos, tout en précisant que « l’affirmation de soi, c’est l’estime de soi en action. Il faut donc donner des stratégies à l’enfant pour le soutenir en ce sens. » Si on le ridiculise parce qu’il apporte un jouet en classe ou suce son pouce, gardez à l’esprit que, pour  plusieurs, le jouet préféré n’est pas une simple habitude. Il donne à l’enfant une impression de sécurité, explique Mme Kulkarni. Prenez rendez-vous avec son enseignant avant le début des classes pour vous entendre sur un endroit où laisser le jouet jusqu’à la fin de la journée. Aidez-le à découvrir de nouveaux moyens de gérer son stress social. « C’est lorsque les taquineries traduisent un abus de pouvoir de l’autre qu’il faut intervenir », conclut Germain Duclos.

Vidéos les plus populaires