Share on Facebook

Symptômes du cancer du côlon chez la femme: 5 signes à connaître

Les symptômes du cancer du côlon chez la femme sont similaires à ceux de l’homme. Ils peuvent toutefois être confondus avec des problèmes gynécologiques, comme des crampes et des ballonnements.

1 / 13

Votre corps proteste ? C'est peut-être le signe que vous vous êtes trompés de carrière.ISTOCK/PRIMAGEFACTORY

Le cancer du côlon chez la femme

Quand vous entendez les mots «cancer du côlon», vous les associez probablement à un homme d’un certain âge, mais c’est loin de correspondre à la réalité.
«Le cancer colorectal est le 3e cancer le plus courant chez les hommes et les femmes aux États-Unis», déclare la Dre Milena Gould Suarez, une gastro-entérologue de Houston, au Texas. La Société du cancer estimait qu’en 2020, 73 Canadiens recevaient chaque jour un diagnostic de cancer colorectal.

En fait, le risque est pratiquement identique pour les deux groupes. Selon la Société américaine du cancer, le risque global pour un homme de développer un cancer colorectal est de 4,3% comparativement à 4% pour une femme.

Il ne fait aucun doute que le cancer du côlon est une maladie qui touche aussi les femmes. Il se manifeste chez elles pratiquement de la même façon que chez les hommes, mais avec quelques nuances. Par exemple, certains de leurs symptômes peuvent être confondus avec des symptômes gynécologiques, comme des crampes ou des ballonnements.

La génération Y est un autre groupe touché. Le taux de cancer du côlon augmente chez les natifs numériques (personnes nées entre 1981 et 1996), les rendant ainsi deux fois plus susceptibles de développer la maladie que les personnes nées en 1950.
Le cancer colorectal fait référence à tout cancer qui commence dans le côlon ou le rectum qui composent ensemble le gros intestin dans votre appareil digestif. Les polypes, ou tumeurs, peuvent se former dans le côlon ou le rectum.

La plupart sont bénins, mais certains types présentent un risque plus élevé de devenir cancéreux, notamment les polypes adénomateux, les polypes festonnés sessiles et les adénomes festonnés traditionnels. Les polypes hyperplasiques ainsi que les polypes inflammatoires ne se transforment généralement pas en cancers.

Mesdames, on vous dévoile des secrets sur la santé que toute femme de 50 ans et plus devrait connaître.

2 / 13

Quels sont les facteurs de risque du cancer du côlon?fizkes/Shutterstock

Quels sont les facteurs de risque du cancer du côlon?

Tant les hommes que les femmes sont à risque de souffrir du cancer du côlon. Bien qu’il soit crucial de connaître vos propres facteurs de risque, plus de 75% des personnes diagnostiquées n’ont pas de facteurs de risque connus. Voici les facteurs qui augmentent votre risque de souffrir d’un cancer du côlon:

  • Père ou mère, frère ou sœur ou enfant diagnostiqué du cancer du côlon ou parent diagnostiqué avant 50 ans.
  • Antécédents familiaux d’un syndrome génétique héréditaire, comme celui de Lynch.
  • Antécédents personnels ou familiaux de certains polypes.
  • Maladie inflammatoire de l’intestin, comme la maladie de Crohn et la colite ulcéreuse.
  • Diagnostic de cancer ovarien, endométrial ou du sein.
  • Style de vie sédentaire.
  • Surpoids ou obésité.
  • Consommation de viandes rouges et industrielles.
  • Alimentation pauvre en fruits et en légumes.
  • Fumer et boire de l’alcool.

Vous serez surpris d’apprendre que ces choses étonnantes augmentent le risque de cancer.

3 / 13

Les symptômes du cancer du côlon chez la femme.SewCream/Shutterstock

Les symptômes du cancer du côlon chez la femme

Soyez à l’affût de ces symptômes du cancer du côlon chez la femme. Gardez à l’esprit que le cancer colorectal peut très bien ne présenter aucun symptôme, particulièrement dans ses premiers stades.

Il est important de savoir comment mieux comprendre et respecter la douleur chez les femmes.

4 / 13

L’anémie fait partie des symptômes du cancer du côlon chez la femme.Basicdog/Shutterstock

L’anémie

L’anémie se produit lorsque vous avez un nombre peu élevé de globules rouges. Dans le cas du cancer du côlon, ça peut vouloir dire qu’il y a un saignement interne; c’est souvent l’un des premiers signes du cancer colorectal. Et vous pouvez imaginer le niveau supplémentaire de complexité si vous êtes une femme.

«Certaines patientes se font dire que leur anémie est liée à leurs menstruations et qu’elles ne devraient pas s’en inquiéter», explique la Dre Suarez. Ce qui peut retarder
l’établissement d’un diagnostic.

Si vous êtes une femme souffrant d’anémie et que le traitement par suppléments de fer ne règle pas le problème, demandez à votre médecin de vous faire passer un examen de dépistage du cancer colorectal. Il existe plusieurs tests pour le dépister, dont la coloscopie. Au cours d’une coloscopie, un médecin examine tout le côlon à l’aide d’un endoscope, un instrument mince et flexible équipé d’une lampe et d’une caméra, pour détecter des signes de cancer.

5 / 13

Le saignement rectal partie des symptômes du cancer du côlon chez la femme.gpointstudio/Shutterstock

Un saignement rectal

Les hémorroïdes, des veines saillantes et enflées dans le rectum pouvant provoquer des démangeaisons et saigner, sont la première chose à laquelle les gens pensent lorsqu’ils remarquent du sang dans la cuvette des toilettes ou sur le papier hygiénique après l’essuyage.

«Un saignement rectal n’est pas normal, explique la Dre Suarez. Ça peut bien sûr être des hémorroïdes, mais la seule façon de le savoir vraiment est par un examen.»

Vous aurez besoin d’un examen rectal pour diagnostiquer les hémorroïdes. Rappelez-vous qu’il est possible d’avoir à la fois des hémorroïdes et le cancer du côlon. Si vos hémorroïdes ne s’améliorent pas après traitement, discutez d’une coloscopie avec votre médecin, explique le Dr Benjamin Schlechter, un oncologue médical spécialisé dans les cancers gastro-intestinaux au Dana-Farber Cancer Institute à Boston.

Et si un saignement rectal se produit en l’absence d’hémorroïdes, demandez un rendez-vous pour subir une coloscopie.

Soyez attentif à ces signes qui montrent que vous n’êtes pas en forme.

6 / 13

Des changements dans le transit intestinal font partie des symptômes du cancer du côlon chez la femme.aslysun/Shutterstock

Des changements dans le transit intestinal

Le corps aime la routine. «Vous devriez avoir le même transit intestinal à 20 ans qu’à 70. Une fois vos habitudes de transit bien ancrées, rien ne devrait changer. Si vous remarquez des changements, consultez votre médecin», déclare le Dr Schlechter. Voici ce que vos selles révèlent sur votre santé.

Ces changements incluent la diarrhée, la constipation qui persiste ou la fréquence des selles qui passe d’une à quatre fois par jour.

Soyez aussi à l’affût de selles en forme de crayon. Ce pourrait être le signe d’une tumeur qui appuie sur le côlon ou l’obstrue partiellement, faisant en sorte que les selles sortent plus effilées que la normale.

7 / 13

Des crampes ou des douleurs abdominales font partie des symptômes du cancer du côlon chez la femme.Leszek Glasner/Shutterstock

Des crampes ou des douleurs abdominales

Ne balayez pas les crampes ou les douleurs abdominales du revers de la main. «Je crois que quand les femmes se plaignent parfois de douleurs abdominales, on présume que c’est un problème gynécologique plutôt que gastro-intestinal», déclare le Dr Schlechter. Les crampes menstruelles ou même l’endométriose sont effectivement d’autres explications possibles.

Si vous souffrez de douleurs abdominales que vous savez ne pas être reliées à votre cycle menstruel ou si c’est la première fois que vous les ressentez, faites-vous examiner par votre médecin ou encore demandez-lui de subir une coloscopie.

N’hésitez pas à vous observer! Pratiquer l’autodiagnostic pourrait vous sauver la vie!

8 / 13

La fatigue inexpliquée ou une perte de poids font partie des symptômes du cancer du côlon chez la femme.Tero Vesalainen/Shutterstock

La fatigue inexpliquée ou une perte de poids

Bien qu’il soit facile de mettre la fatigue sur le compte du manque de sommeil et la perte de poids sur celui du stress, vous devriez discuter de ces changements avec votre médecin.

9 / 13

Comment le cancer du côlon est-il dépisté?StudioLaMagica/Shutterstock

La prévention du cancer du côlon

La prévention du cancer colorectal commence par le dépistage, explique la Dre Suarez. Le cancer colorectal est la 2e cause de décès par cancer au Québec, selon la Société canadienne du cancer, qui suggère fortement aux personnes âgées de 50 à 74 ans de commencer à parler de dépistage avec leur médecin.

Discutez avec votre médecin du moment le plus approprié pour vous et des facteurs de risque faisant de vous une candidate pour un dépistage précoce. En cas de polypes, ils peuvent être enlevés avant qu’ils ne puissent devenir cancéreux.

Certains changements dans votre style de vie peuvent aussi aider à réduire votre risque de souffrir d’un cancer colorectal:

  • Manger beaucoup de fruits, de légumes et de grains entiers.
  • Réduire votre consommation de viande rouge, particulièrement les viandes industrielles.
  • Faire de l’exercice.
  • Limiter la consommation d’alcool.
  • Éviter de fumer.

Assurez-vous de choisir ces aliments qui peuvent réduire les risques de cancer du côlon.

10 / 13

Comment le cancer du côlon est-il diagnostiqué?Image Point Fr/Shutterstock

Comment le cancer du côlon est-il diagnostiqué?

Même si vous n’avez pas de symptômes, vous devriez subir les tests recommandés de dépistage du cancer du côlon, notamment:

  • Les tests de selles: Ceux-ci comprennent le test immunochimique fécal (TIF). Les tests de selles utilisent un produit chimique ou des anticorps pour détecter du sang ou de l’ADN modifié dans les selles. Dépendamment du test, vous devrez le faire tous les un à trois ans.
  • La sigmoïdoscopie flexible: Un petit tube muni d’une lampe est inséré dans le rectum pour détecter des polypes ou un cancer dans le rectum ou le tiers inférieur du côlon. Vous devrez subir ce test tous les cinq ans.
  • La coloscopie: Les personnes ayant un risque moyen devront subir ce test tous les 10 ans à partir de 45 ou 50 ans.
  • La colographie par tomodensitométrie (coloscopie virtuelle): Des radiographies et des ordinateurs produisent des images du côlon à des fins d’examen par le médecin.

Si vous présentez des signes ou des symptômes de cancer colorectal ou que vous avez besoin d’un test de suivi en raison de quelque chose d’anormal, vous devrez ensuite subir des tests supplémentaires pour déterminer ce qui cloche. Votre médecin pourra vous recommander:

  • Une coloscopie diagnostique.
  • Un lavement baryté: Un embout à lavement est inséré dans le rectum pour administrer du baryum liquide qui permettra de voir des images du côlon.
  • Des tests par imagerie, comme un tomodensitogramme, une échographie, des tomographies par émission de positons (TEP): Après un diagnostic de cancer du côlon, ces tests peuvent être utilisés pour voir s’il s’est propagé et pour en déterminer le stade.
11 / 13

Traitement du cancer du côlon.Africa Studio/Shutterstock

Comment traite-t-on le cancer du côlon?

Il est important d’être au fait de quatre types de cancer du côlon, dont:

  • L’adénocarcinome: la plupart des cancers du côlon sont des adénocarcinomes qui affectent les cellules qui tapissent la surface intérieure du côlon.
  • Les tumeurs carcinoïdes: ces tumeurs commencent dans les cellules produisant des hormones dans l’intestin. Elles sont considérées comme des tumeurs neuroendocrines et diagnostiquées chez près de 12 000 personnes chaque année aux-États-Unis.
  • La tumeur stromale gastro-intestinale: c’est un cancer rare qui commence dans les tissus mous et les vaisseaux sanguins ou dans le tissu conjonctif du côlon.
  • Le lymphome: ce cancer commence dans les globules blancs. Il se situe habituellement dans les ganglions lymphatiques mais peut également commencer dans le côlon.

Méfiez-vous de ces symptômes qui pourraient cacher quelque chose de grave.

12 / 13

Les facteurs de risque du cancer du côlon chez la femme.FOTOSTORM/GETTY IMAGES

Les facteurs de risque du cancer du côlon chez la femme

Le cancer du côlon se soigne très bien s’il est diagnostiqué tôt. La chirurgie est souvent le premier choix de traitement pour enlever la tumeur. Dépendamment du stade du cancer, votre médecin peut toutefois vous recommander d’autres thérapies en plus de la chirurgie.

Voici certains des traitements les plus courants du cancer du côlon:

  • La chirurgie: la chirurgie, qui permet d’enlever le cancer, est le traitement le plus courant du cancer du côlon à tous les stades, selon le National Cancer Institute. Des ganglions lymphatiques peuvent aussi être enlevés lors de la chirurgie pour vérifier la présence de cancer.
  • La chimiothérapie: les traitements de chimiothérapie sont conçus pour éliminer les cellules cancéreuses ou stopper leur croissance. La chimiothérapie systémique peut être administrée par voie orale ou par injection. Les traitements de chimiothérapie régionale s’administrent directement dans l’abdomen.
  • La radiothérapie: ce traitement utilise des rayons à haute énergie pour éliminer les cellules cancéreuses.
  • La thérapie ciblée: ce traitement identifie et attaque les cellules cancéreuses.
  • La thérapie biologique: l’immunothérapie est une thérapie biologique qui travaille en tandem avec votre propre système immunitaire pour lutter contre le cancer.
13 / 13

Les femmes atteintes d'endométriose courent un risque plus important de cancer des ovaires.Andrei_R/Shutterstock

Quel est le pronostic?

Si vous êtes diagnostiquée pour un cancer du côlon, il y a lieu de rester optimiste. Lorsqu’il est pris tôt, soit à un stade où le cancer est localisé (c’est-à-dire qu’il ne s’est pas propagé), le taux de survie après cinq ans est de 91%, selon la Société américaine du cancer. Si vous avez un cancer du rectum, le taux de survie après cinq ans est de 89%.

Lorsqu’ils sont diagnostiqués au stade régional, c’est-à-dire lorsqu’ils se sont propagés aux structures avoisinantes de l’organisme ou aux ganglions lymphatiques, les cancers du côlon et du rectum ont un taux de survie après cinq ans de 72%.

Messieurs c’est maintenant à votre tour de faire attention à ces symptômes de cancer.

Contenu original Reader's Digest